26146 - Grignan

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Grignan
26146 - Blason - Grignan.png
Informations
Pays Drapeau de la France    France
Département Blason de la Drôme    Drôme
Métropole
Canton 26146 - Blason - Grignan.png   26-06   Grignan

26146 - Blason - Grignan.png   26-12   Grignan (Ancien canton)

Code INSEE 26146
Code postal 26230
Population 1 545 hab. (2016)
Nom des habitants Grignanais, Grignanaises
Superficie 4343 hectares
Densité 35,57 hab/km²
Point culminant 471 m
Altitude Mini: 130 m
Coordonnées (long/lat) 44.420278° / 4.908889° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
26adm-Commune-26146.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune

HHistoire.pngistoire de la commune

Extrait du 'Dictionnaire topographique de la Drôme'

Grignan

Grignan , Chef-lieu de canton de l’arrondissement de Montélimar.

- Castrum de Grainan, 1119 (Juénin: Histoire de Tournus, 145)
- Castrum Gramnat, 1178 (ibid., 174)
- Grasignanum, 1253 (Archives de la Drôme, E 2442)
- Graignanum, 1262 (Cartulaire de Montélimar, 20)
- Greynihani, 1276 (Nadal: Les Adhémar, 253)
- Grasinhanum, 1280 (ibid.,23)
- Grainanum, 1285 (Archives de Taulignan)
- Greygna, 1295 (La Mure : Histoire de Forez, III, 84 bis)
- Territorium et Castrum de Graignano, 1296 (Inventaire des Dauphins, 254)
- Grainiha, XIIIe siècle (Sceau à M. Flachaire de Roustan)
- Grasinanum, 1301 (Archives Morin-Pons)
- Grenhano, 1329 (Cartulaire de Saint-Paul-Trois-Châteaux)
- Greynhanum, 1341 (Cartulaire de Montélimar, 46)
- Castrum de Grayano, Grayhano, 1361 (Choix de documents, 87)
- Guïrinhan, dominus Guirinhani, 1375 (Inventaire Morin-Pons, I, 87, 89)
- Granyanum, Graynhanum, 1383 (Cartulaire de Montélimar, 76)
- Grainham, Grigne, 1395 (Annales d'Aiguebelle, I, 524, 528)
- Castrum Greniani, 1442 (Choix de documents, 279)
- Grignen, 1444 (Cartulaire de Montélimar, 121)
- Graignanum, 1461 (Bulletin de la Société d'archéologie, XIX, 238)
- Graynhanum, 1498 (Mss. de Peiresc)
- Grinhianum, 1500 (Bulletin de la Société d'archéologie, XIX, 238)
- Grehan, 1510 (Inventaire Morin-Pons, I, 139)
- Locus Greynhani, 1513 (Long, notaire à Grignan)
- Greignanum, 1520 (Archives municipales de Grignan)
- Grenhan, 1523 (De Coston: Histoire de Montélimar, II, 152)
- Grignanum, 1524 (ibid.)
- Grinhas, 1525 (Archives de la Drôme, E 4545)
- Greignan, 1540 (Inventaire Morin-Pons, I, 186).

Avant 1790, Grignan était une des terres adjacentes de Provence, c'est-à-dire une communauté du ressort du parlement et de l'intendance d'Aix, et cette communauté était le siège d'un bailliage, tribunal composé d'un bailli ou grand juge, d'un lieutenant et d'un procureur fiscal, connaissant sur appel des causes de toutes les communautés ou paroisses du comté de Grignan.

Dernièrement (avant 1891*) divisée en deux paroisses, dites de Grignan et de Bayonne, cette communauté n'en forma pendant longtemps qu'une seule,

- Capella de Greignhano, XIVe siècle (Pouillé de Die)
- Capella de Greyniano, 1415 (Archives la Drôme, fonds de l'évêché de Die)
- Capella de Greygnhano, 1449 (Pouillé hist.)

dont l'église était dès 1106 sous le vocable de saint Vincent

- Ecclesia Sancti Vincentii de Greynhano,1334 (Long, notaire à Grignan)

et dépendait du prieur des Tourrettes qui y prenait la dîme. En 1345, cette première église fut remplacée par une autre, que l'on dédia à saint Jean-Baptiste en 1458, et dans laquelle fut établi, en 1484, par les seigneurs de Grignan, un chapitre composé de six chanoines sous un doyen

- Collegium ecclesie de Grignano, 1516 (Rôle de décimes)
- L'église collegialle de Sainct-Jehan de Greynhe, 1538 (Long, notaire à Grignan)

auquel furent unis, en 1539, avec le prieuré des Tourrettes ceux du Val-des-Nymphes, de Revest d'Esparron et des Pallières, plus le doyenné de Colonzelle. Ainsi devenu décimateur à Grignan, ce chapitre auquel furent encore unis les prieurés de Chamaret, de Clansayes, de Montségur, d'Ortigues et de Saint-Amand, fut transféré, en 1543, dans une nouvelle église dite de Saint-Sauveur

- Ecclesia Sancti Salvatoris de Grignano, 1540 (Long, notaire à Grignan)
- L'église de Sainct-Salveur et de Sainct-Jehan de Greignan, 1544 (ibid.)

qui, celle de Saint-Jean-Baptiste ayant été ruinée pendant les guerres de religion, devint alors et est restée, jusqu'à la Révolution, collégiale et paroissiale. Le chapitre de Grignan se composait, en dernier lieu, d'un doyen, ayant toute juridiction sur les membres du chapitre, avec le droit de porter la mitre, la crosse et l'anneau, et de donner la première tonsure; d'un sacristain, qui était en même temps curé, d'un capiscol, d'un maitre de chœur, de six chanoines et de quatre hebdomadiers.

Au point de vue féodal, Grignan était le chef-lieu d'un comté, comprenant, outre la commune de ce nom, celles de Chamaret, Chantemerle, Clansayes, Colonzelle, Montjoyer, Montségur, Réauville et Salles. Érigé en 1558, ce comté était auparavant une baronnie, possédée de temps immémorial par les Adhémar, qui l'hommagèrent en 1257 aux comtes de Provence et qui donnèrent aux habitants de Grignan des libertés municipales. Bien que légué aux Lorraine-Guise, l'héritage des Adhémar échut en 1561 aux Castellane, et ceux-ci s'éteignirent en 1714 chez les Simiane-Treschenu, qui vendirent en 1732 le comté de Grignan aux Félix du Muy, ses derniers seigneurs.

Sous l'empire de la loi du 7 mars 1790, Grignan forma à lui seul un canton de l'arrondissement de Montélimar, dans lequel la réorganisation de l'an VIII a fait entrer les communes de Chamaret, Chantemerle, Colonzelle, Montjoyer, Montbrison, le Pègue, Réauville, Roussas, Rousset, Saint-Pantaléon, Taulignan et Valaurie; mais Taulignan fut le chef-lieu du canton ainsi constitué, jusqu'au 9 frimaire an X, date à laquelle Grignan le devint de nouveau.

* Note du rédacteur

L'hameau Bayonne

Bayonne , hameau de la commune de Grignan.

- Habitator Bayone, 1519 (Long, notaire à Grignan)
- Iter de Bayona, 1521 (Archives de Grignan)
- Bayona, perochie de Sersonis, 1529 (Long, notaire à Grignan)
- Mansus de Bayonna, 1529 (Bulletin d'archéologie, XII, 357)
- Oppidum de Bayonna, 1606 (ibid.).

Avant 1790, Bayonne était une paroisse du diocèse de Saint-Paul-Trois-Châteaux, ayant remplacé en 1770 celle de Sarson, et dont l'église, dédiée à saint Pierre, dépendait du chapitre de Grignan. Pour le surplus, Bayonne faisait partie de la communauté de Grignan.
De 1801 à 1808, Bayonne a été succursale.

Ferme Saint-Bernard

Saint Bernard (Sarson) , Ferme de la commune de Grignan.

- Cersors, 1278 (Long, notaire à Grignan)
- Territorium Sersonis, 1281 (Archives de Grignan)
- Sersos, 1301i (Fillet: Grignan relig. )
- Castrum Sersoriis, 1363 (Inventaire de la chambre des comptes)
- Territorium vulgaritor appellatum Cersons, Sersoirs, 1528 (Ducros; notaire à Grignan)
- Cerson lès Grignan, XVIIIe siècle (Pithon-Curt., I, 521)
- Le domaine de Salson, 1789 (Lacroix: L'arrondissement de Montélimar, IV, 306)
- Sarsan (Cassini)
- Sarson (plan cadastral).

Ancien prieuré de l'ordre de Saint-Benoît, filiation de Cluny,

- Prioratus de Cersors, 1278 (Long, notaire à Grignan)
- Ecclesia de Sersors, 1301 (Inventaire Morin-Pons)

sous le vocable de Saint André, qui, fondé au XIe siècle, fut uni dès 1643 au prieuré de Saint-Marcel-de-Sauzet, Sarson est actuellement une ferme de l'abbaye d'Aiguebelle, connue sous le nom de Saint-Bernard.

Au point de vue féodal, Sarson était une terre du fief des Dauphins, qui, premièrement possédée par les Adhémar, passa ensuite aux prieurs du lieu. Recouvrée en 1840 par les Adhémar, cette terre fut inféodée par eux aux Ville vers 1490, et les Ville la laissèrent aux Bologne, qui, un moment remplacés par les Bar, ou du moins seigneurs de Sarson conjointement avec eux, pendant quelque temps, vendirent enfin cette seigneurie aux Castellanne-Adhémar, qui l'unirent à leur baronnie de Grignan en, 1634.

Source : Bibliothèque_nationale_de_France

Héraldique

26146 - Blason - Grignan.png D'or à trois bandes d'azur.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Drôme
  • Arrondissement - 1801-1926 : Montélimar --> 1926-2019 : Nyons
  • Canton - 1801-2019 : Grignan
  • Commune - 1801-2019 : Grignan

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Collégiale Saint-Sauveur


C'est Louis Adhémar de Monteuil qui entreprend de construire, de 1535 à 1544, une collégiale funéraire en contre-bas du château. Elle est dans le style gotique méridional Tardif .
L'orgue et le maître Autel date du XVIIe siècle.
La façade principale a été réalisée au moins en deux époques. La première avec la tour clocher et une seconde réalisant la symétrie.
Le portail présente une baie en plein cintre et des colonnes corinthiennes.

La collégiale est classée aux M.H depuis 1840[1].

Divers
La rosace au dessus des tribunes mesure 3,8 mètres.
La chapelle de la Sainte-Vierge date de 1681.



Notes :

  • L'Orgue
    Il a été construit par le facteur d'orgue flamand Charles ROYER. Il été reconstruit en 1883 (élargissement) puis restauré en 1964.
Le buffet de l'orgue est classé au titre objet par les M.H depuis 1974 [2].
  • Tombe de Mme de Sévigné, elle recevait souvent à Paris sa fille et ses petits-enfants, allait aussi les visiter à Grignan. Elle se trouvait dans le château de Grignan, en avril 1696, quand elle fut atteinte de la petite vérole, et mourut.
  • L'Annonciation est de Frédéric MARTIN (Avignon)

Le château de Grignan


Les célèbres terrasses du château offrent un point de vue remarquable sur le nord de la Provence.


La chapelle Saint-Vincent


Chapelle du cimetière, érigée à l'ouest du centre du bourg.

Mentionnée dans une bulle du pape Pascal II du 24 avril 1105, la chapelle est un édifice de style roman édifié à la fin du XIe ou début du XIIe siècle. Son plan est allongé, longueur de 30 mètres mètres environ. Elle est réalisée en calcaire et pierres de taille. Son abside, voûtée en cul de four, paraît cependant avoir subi de nombreuses transformations.
Église paroissiale depuis 1280 jusqu'au XVe siècle.
L'édifice est inscrit au titre des Monument historique depuis le 13 juillet 1926[3]. Les vitraux ont été commandés en 2008 et inaugurés en 2013; ils sont l'oeuvre de l'artiste Belge Ann Veronica JANSSENS [4].

Pour en savoir plus....


Patrimoine divers

Noms
Photo
Historique
Fontaine de la place Sévigné
26146 - Grignan Mme de Sévigné.jpg
Fontaine érigée à la gloire de Madame de Sévigné sous la municipalité de François-Auguste DUCROS par le sculpteur parisien Louis ROCHET.

Une partie du coût de la fontaine a été financé grâce à une souscription publique.
Le 4 octobre 1857 la fontaine fut inaugurée.

Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel depuis 2010[5].
Hôtel de Ville
26146 - Grignan Mairie.jpg
Hôtel de ville construit sous la municipalité de François-Auguste DUCROS de 1852 à 1855 et inaugurée en 1857 . Elle est établie à l'emplacement des anciennes halles et boucherie du XVIe siècle.

Les plans ont été réalisés par Casimir CHAIX.

Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel depuis 2010[6].
Monument aux Morts
26146 - Grignan Monument morts.jpg
Monument aux Morts situé au cimetière.

La sculpture a été réalisée par Henri ENDIGNOUX. La conception architecturale est de l'architecte AUBERT.
Il a été inauguré le 17 septembre 1922.

Il est inscrit à l'Inventaire général du patrimoine culturel depuis 2010[7].

Repère géographique.png Repères géographiques

Situé au sud-est de Montélimar, le village de Grignan marque une frontière entre le nord, constitué de bois de chênes et de pins, de landes couvertes de genêts, et le sud où dominent lavande et vigne.

Au cœur de la Drôme provençale, dominant plaines et montagnes.

Le château de Grignan est bâti sur un promontoire rocheux surplombant le village.


Carte sur ViaMichelin de : Grignan

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1820 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1702 1669 1962 1607 2025 1901 1948 1957 1917 1979
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1934 1932 1840 1802 1748 1707 1657 1539 1503 1466
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1456 1228 1122 1135 1094 1075 1052 1072 1113 1099
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1147 1300 1353 1464 1625 1 545 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011& 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Décès :

  • Marie de RABUTIN-CHANTAL, connue comme Madame de SÉVIGNÉ, femme de lettres, née à Paris le 5 février 1626, décédée à Grignan, où elle s'était retirée en 1694, le 17 avril 1696

Familles notables.png Notables

Les maires

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Maître LONG - acte en 1278  
Maître DUCROS - minutes de 1337  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Robert LHOSTE 1453 curé de Grignan  
Guigues VINCENT 1495 curé de Grignan  
Jacques BARBIER 1588 curé "secondaire" de Grignan  
- -  
Marcel PRAT 1675 chanoine du chapitre de l'église collégiale de Grignan et curé de la ville  
- -  
François-Ignace COLONIEU 1789 ancien curé de Bayonne-les-Grignan  
Jean-Gaspard-Ignace LAROQUE Vers an II An II, chanoine à Grignan  
MESSIER Vers an II An II, curé de Grignan  
Charles PAYAN - curé constitutionnel de Grignan  
MARTINEL Vers 1804 curé de Grignan  
- -  
César Auguste CHARBONNIER 1830- Source[8]  
Antoine BONTOUTE avant 1839 ancien curé de Bayonne, avant 1839  
Jean Jacques BRUN 1839- Source partielle[9] - curé en 1857  
Antoine-Ferdinand DOREY 1866 - curé-archiprêtre de Marsanne, fut nommé à la cure de Grignan, dont il prit possession en 1866[10]  
Jean Louis Alexis FILLET 1899 - curé-archiprêtre de Grignan [11]  
Paul Emile Marie CHEVALIER 1902 - curé archiprêtre de Grignan[12]  
Henri LACHAVE 1919 - 1949 Chanoine  
- -  
Charles MERY 1972 - 1994  
- -  
Père Bruno DEROUX 2014 2014, Curé de la paroisse catholique  
Pascal GEOFFROY 2014 2014, Pasteur de la communauté protestante  
- -  
- -  

Les titulaires de l'Ordre de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Gratien Joseph ARMANDY 26 novembre 1832 - Cote: LH/51/8  
Louis Joseph Eugène Jean BERNARD 28 juillet 1851 - Cote: LH/198/22  
Marie Ernest Désiré CHAIX 23 août 1864 - Cote: LH/469/30  
Joseph Marie Jules CHAPON 30 avril 1839 - Cote: LH/484/28  
Joseph André CONSTANTIN 9 décembre 1853 - Cote: LH/582/84  
Jean Félix Eugène Albert COURTES 4 juillet 1845 - Cote: LH/615/5  
Camille Eugène Jean COUTURIER 17 février 1859 - Cote: 19800035/215/28255  
Joseph Frédéric CROZAT 20 octobre 1883 - Cote:19800035/832/94894  
Gaston Eugène DECIS 13 décembre 1874 - Cote: 19800035/1475/70942  
Auguste André Marius GIRY 4 octobre 1846 - Cote: LH/1152/76  
Désiré Frédéric GRASSET 13 janvier 1885 - Cote: LH/1192/9  
Emile Eugène Isidore JAMES 4 décembre 1896 - Cote: 19800035/1231/41954  
Louis Léon Léopold METTON 11 août 1867 - Cote: LH/1849/12  
Hippolyte François NOYER 12 mars 1804 - Cote: LH/2007/26  
Etienne Victor PIALLA DESILES 25 octobre 1778 - Cote: LH/2143/6  
Louis François Etienne
PIALLA-CHAMPIER
11 avril 1781 - Cote: LH/2143/5  
Joseph Etienne Marie SALAMON 10 juin 1773 - Cote: LH/2444/61  
Charles Laurent VATON 03 août 1854 - Cote: LH/2678/23  

Sources: Archives nationales. Base LEONORE

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Monument aux morts au cimetière communal
Photo J-P GALICHON
Plaque commémorative 1914-1918 de la mairie
Photo J-P GALICHON


Plaque commémorative 1939-1945 de la mairie
Photo J-P GALICHON
Plaque commémorative de l'église
Photo J-P GALICHON


Pictos recherche.png Article détaillé : Grignan - Morts aux guerres

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8H00 à 12H00 8H00 à 12H00 8H00 à 12H00 8H00 à 12H00 8H00 à 12H00 8H00 à 12H00 -
Après-midi 13H30 à 17H30 13H30 à 17H30 13H30 à 17H30 13H30 à 17H30 13H30 à 17H30 - -
26146 - Grignan Mairie.jpg

Mairie
Adresse : - 26230 GRIGNAN

Tél : 04 75 46 50 06 - Fax : 04 75 46 93 13

Courriel : Contact

Site internet : Site de Grignan

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site de la ville (décembre 2015)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Grignan (Histoire de)
  Le canton de Grignan

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.