26134 - Félines-sur-Rimandoule - Morts aux guerres

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de Félines-sur-Rimandoule
< Retour à la page Monuments aux morts de la Drôme

Le monument aux morts

Photos


Morts de la guerre 1914-1918

Note : sans précision de lieu de naissance, naissance dans la commune.

Année 1914
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Joseph Régis BERARD 11/03/1884
Rochebaudin
(Drôme)
06/09/1914
Épinal
(Vosges)
Soldat de 2e classe au 52e R.I.
Fiche
✞ Blessures de guerre.
Mort pour la France.
Inhumé à la Nécropole nationale d'Épinal (Vosges) - Tombe 591.  
Louis Moïse FERLIN 20 mars 1882
Saint Jean en Royans
(Drôme)
08 septembre 1914
Saint Rémy
(Vosges)
Ne figure pas dans le livre d'or de la commune
Soldat de 2e classe au 75e R.I.
Fiche
✞ Disparu au combat aux environs de Saint-Rémy
Mort pour la France.  


^ Sommaire

Année 1915
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Auguste Marius CHAIX 26/10/1889
Saint-Sauveur-de-Montagut
(Ardèche)
14/07/1915
Vienne-le-Château
(Marne)
Marsouin au 5e R.I.C.
Fiche
✞ Tué à l'ennemi au bois de la Gruerie.
Mort pour la France.
Décès transcrit à Félines-sur-Rimandoule (Drôme) le 23/12/1915.  
Alexandre Emile Balthazar ENJOLRAS 12/05/1890
Félines-sur-Rimandoule
(Drôme)
08/07/1915
Souchez
(Pas-de-Calais)
Soldat au 158e R.I.
Pas de fiche MDH.
✞ Tué à l'ennemi.
Mort pour la France.
Décès transcrit à Félines-sur-Rimandoule (Drôme) le 31/08/1915.  
Aimé Louis FLACHAIRE 31/01/1891
Félines-sur-Rimandoule
(Drôme)
27/01/1915
Aubigny-en-Artois
(Pas-de-Calais)
Soldat de 2e classe au 158e R.I.
Fiche
✞ Mort des suites de blessures.
Mort pour la France.
Décès transcrit à Félines-sur-Rimandoule (Drôme) le 07/03/1915.  
Jean Louis GLEIZE 24/06/1893
Menglon
(Drôme)
02/11/1915
La Croix-en-Champagne
(Marne)
Soldat de 2e classe au 65e R.I.
Fiche
✞ Mort des suites de blessures.
Mort pour la France.
Inhumé à la Nécropole nationale de Saint-Jean-sur-Tourbe (Marne) - Tombe 1159.  
Fabien Henri REYNIER 08/06/1878
Félines-sur-Rimandoule
(Drôme)
10/01/1915
Braine
(Aisne)
Soldat de 2e classe au 111e R.I.T.
Fiche
✞ Mort des suites de blessures.
Mort pour la France.
Décès transcrit à Félines-sur-Rimandoule (Drôme) le 07/10/1915.
Inhumé à la Nécropole nationale Soupir N° 2 de Soupir (Aisne).  


^ Sommaire

Année 1916
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - - ✞  


^ Sommaire

Année 1917
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Adolphe Élie CHAIX 08/10/1896
Saint-Sauveur-de-Montagut
(Ardèche)
21/04/1917
Prosnes
(Marne)
Soldat au 41e R.I.
Fiche
✞ Tué à l'ennemi.
Mort pour la France.
Jugement rendu par le Tribunal de Die (Drôme) le 15/06/1920.
Décès transcrit à Félines-sur-Rimandoule (Drôme) le 20/07/1920.  
Jean Louis DUCLAUX 05/11/1897
Félines-sur-Rimandoule
(Drôme)
23/10/1917
Pargny-Filain
(Aisne)
Chasseur de 2e classe au 28e B.C.A.
Fiche
✞ Tué à l'ennemi au ravin des Bovettes.
Mort pour la France.
Jugement rendu par le Tribunal de Die (Drôme) le 19/10/1921.
Décès transcrit à Félines-sur-Rimandoule (Drôme) le 14/11/1921.
Inhumé à la Nécropole nationale Soupir N° 1 à Soupir (Aisne) - Tombe 1154.  


^ Sommaire

Année 1918
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Antonin FLACHAIRE 07/08/1894
Félines-sur-Rimandoule
(Drôme)
16/12/1918
Florina
(Grèce)
Canonnier servant au 343e R.A.L.C.
Fiche
✞ Mort des suites de maladie contractée en service.
Mort pour la France.
Décès transcrit à Félines-sur-Rimandoule (Drôme) le 23/05/1921.
Inhumé au Cimetière militaire de Bitola (Monastir) (Macédoine) - Tombe 481.
Fils d'Antoine FLACHAIRE et de Fanny Eugénie MURE.  
Paul Louis MONNIER 17/06/1898
Félines-sur-Rimandoule
(Drôme)
30/08/1918
Creil
(Oise)
Soldat de 2e classe au 26e R.I.
Fiche
✞ Mort des suites de blessures.
Mort pour la France.
Décès transcrit à Félines-sur-Rimandoule (Drôme) le 04/11/1919.
Inhumé au Carré militaire du cimetière communal de Pont-Sainte-Maxence (Oise).  


^ Sommaire

Année 1919
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Louis André FAQUIN 25/06/1896
Félines-sur-Rimandoule
(Drôme)
31/01/1919
Félines-sur-Rimandoule
(Drôme)
Chasseur au 29e B.C.P.
Fiche
✞ Mort des suites de maladie contractée en service.
Mort pour la France.  


^ Sommaire


Morts de la guerre 1939-1945

Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - - ✞  
- - - ✞  


^ Sommaire


Photos supplémentaires

Notes sur les monuments aux morts


Descriptif général : Plaque commémorative qui fait office de monument aux Morts
Localisation :
Concepteur :
Date de construction :
Date d'inauguration :
Inscription :
Information complémentaire :

La plaque commémorative 1939-1945

Plaque commémorative au croisement de la RD 328 et RD 110

- ICI GRÂCE AU PATRIOTISME ET AUX
SACRIFICES DE TOUTES UNE POPULATION
223 TERRORISTES ONT VECU

- D'ICI CHAQUE SOIR ILS PARTAIENT POUR
LE COMBAT,L'EMBUSCADE, LE SABOTAGE…

- D'ICI ILS SE SONT ELANCES POUR ECRIRE
LA LEGENDE DU MAQUIS FELINES
EN LETTRES DE GLOIRE ... ET DE SANG

... PASSANT MARQUE UN ARRÊT ... SONGE UN
INSTANT A CEUX DONT LE SACRIFICE A
PERMIS QUE TU SOIS TOUJOURS LIBRE ...

... ET MAINTENANT TU PEUX ALLER

1943 - 44

Le maquis Félines

Le 10 août 1944 vers 13 h 45, des maquisards du maquis Félines venant de Bourdeaux arrivent au village de Montboucher-sur-Jabron pour surprendre, au moment de sa sieste, le milicien valentinois Croze en permission dans une ferme. Ils le tuent d’une rafale de mitraillette. À 16 h 30, 50 Allemands et des miliciens viennent de Montélimar à Montboucher en expédition punitive, encadrés par la Gestapo. Ils prennent des otages : Léon Demauve et son père Gabriel. Des camions déménagent le mobilier et les bêtes. Entre 17 h 30 et 18 h, le père et le fils Demauve, attachés l’un à l’autre, sont arrosés d’essence et brûlent dans l’incendie de leur maison. Toute la nuit, des avions survolent la maison en flammes pour empêcher qu’on éteigne le feu. Le lendemain, on retrouve les restes des deux hommes, avec la chaîne noircie qui avait servi à les enchaîner. Leurs noms figuraient sur une liste de suspects aux mains de la Milice. Le lendemain, un barrage routier a été mis en place par les Allemands et miliciens. Vers 10 h, une voiture montée par deux jeunes hommes du bataillon Morvan non armés est interceptée, L’un d’eux réussit à disparaître, mais Albert Aurel est conduit dans le village et massacré à l’endroit où le milicien Croze avait été abattu la veille. Le 12 août, la population du village doit assister à ses obsèques, les bras obligatoirement chargés de fleurs. Le même soir, les maquisards incendient la ferme du milicien Garayt. En représailles, les miliciens arrêtent Rouvière, qui parvient à s’échapper, et Reboulet, torturé et tué. On retrouvera son corps affreusement mutilé. Le milicien Garayt sera passé par les armes trois jours après. [1]

Abréviations

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Visuel sources.png Sources

  • NMD

Référence.png Notes et références

  1. Auteurs : Robert Serre