26108 - Crest

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Crest
26108 - Crest-Blason.png
Armoirie de Crest
Informations
Pays Drapeau de la France    France
Région Blason de Rhône-Alpes    Rhône-Alpes
Département Blason de la Drôme    Drôme
Métropole -
Canton

Anciens cantons
26108 - Crest-Blason.png   26-07   Crest - Nord
26108 - Crest-Blason.png   26-08   Crest - Sud

Code INSEE 26108
Code postal 26400
Population 7739 hab. (1999)
Nom des habitants Crestois, Crestoises
Superficie 2 338 hectares
Densité 331 hab/km²
Point culminant 463 m
Altitude Mini : 166 m
Coordonnées (long/lat) 44.729167° / 5.022778° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation
26adm-Commune-26108.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune

HHistoire.pngistoire de la commune

Extrait du "Dictionnaire topographique de la Drôme"

Crest, chef-lieu de deux canton de l’arrondissement de Die.

— Apud Castrum Cristam, 1120 (Jaffé : Registre pontifical roman.)
— De Cresto, 1144 (Cartulaire de Saint-Chaffre, 13)
— Cristum, Crestum, 1145 (Cartulaire de Die, 33)
— Castrum Cresti, 1157 (Gall. christ., XVI, 104)
— Crista, 1165 (Cartulaire de Die, 20)
— Crest, 1187 (ibid., 53)
— Crest-Arnaut, 1217 (Cartulaire de Saint-Chaffre, 40)
— Crest-Arnaud, XIIIe siècle (Chron. de la guerre des Albigeois : Histoire de Languedoc, V, 141)
— Castrum Criste, 1308 (Inventaire des Dauphins, 219)
— Crista Arnaudi, 1376 (Cartulaire de Montélimar, 61)
— Christa Arnaudi, 1426 (Confirm. des libertés municipales)
— Le Crest-Arnauld, 1447 (Ordonnance de Louis XI)
— Villa Christœ, XVe siècle (Guy-Pape, quest., 63)
— Cresta-Armandy (sic), 1499 (ann. d'Aiguebelle, I, 559)
— Cresta Arnaudi, 1501(ibid., 563)

Avant 1790, Crest était une des dix villes du Dauphiné dont les consuls siégeaient à la tête des députés du tiers état, dans les États généraux de cette province. C'était en même temps le chef-lieu d'une subdélégation de l'élection de Montélimar, comprenant 106 paroisses ou communautés, et le siège d'une sénéchaussée, tribunal qui, remplaçant depuis 1447 l'ancienne Cour majeure des comtés de Valentinois et de Diois.

— Curia major comitatuum Valentinensis et Dyensis, 1404 (Archives municipales de Crest) était composé d'un visénéchal, d'un lieutenant particulier, d'un conseiller et d'un procureur du roi, et dont la juridiction s'étendait sur 56 paroisses ou communautés.

C'était en outre le siège d'un gouvernement militaire, dit de Crest ville et Tour, comprenant un gouverneur, un commandant et un major.

Cette ville formait une paroisse du diocèse de Die

— Capella de Crista, XIVe siècle (Pouillé de Die) dont l'église, originairement dédiée à sainte Marie,
— Ecclesia Beate Marie de Crista, 1192 (Repert. Sancti Ruffi, 88) et, dès 1196, sous le vocable de saint Sauveur
— Ecclesia Sancti Salvatoris de Crista, 1196 (Cartulaire de Die, 57) était depuis 1277 le siège d'un chapitre ou collégiale
— Ecclesia parrochialis et collegiata Sancti Salvatoris Cristœ Arnaudi, 1509 (Visites épiscopales)
— Collegium Sancti Salvatoris Cristœ Arnaudi, 1516 (Rôle de décimes) composé en dernier lieu d'un doyen, d'un chantre et de sept chanoines. Décimateur à Crest, à Lambres et à Divajeu depuis sa création, ce chapitre jouissait en outre, par le fait d'unions successives, des revenus des prieurés d'Espenel, de Saint Moirans, de Célas, de Comps, du Pègue et de Saint-Jean de Crest. Seulement il est bon de dire que, jusque vers la fin du XVIIev siècle, la partie nord-est de la banlieue de Crest forma une seconde paroisse, d'abord sous le vocable de saint André et ensuite sous celui de Saint-Vincent.

En fait d'établissements religieux, il y avait encore dans cette ville un couvent de cordeliers, un de capucins, un d'ursulines et un de visitandines.

Crest, dont la fondation n'est pas antérieure au XIe siècle, fut tout d’abord possédé en franc alleu par les Arnaud, ses fondateurs, qui la soumirent au fief des évêques de Die en 1145. Il devint ensuite une propriété indivise entre ces prélats et les comtes de Valentinois, qui accordèrent en 1188 une charte de libertés municipales à ses habitants, et qui, ayant acquis en 1356 la part des évèques de Die, firent de cette ville la capitale de leurs états et y établirent dans les premières années du XVe siècle un atelier monétaire. Devenu terre domaniale, lors de l'annexion des comtés de Valentinois et de Diois à la France en 1419, Crest fut compris dans le duché de Valentinois, érigé en 1636 pour les princes de Monaco, qui en ont été, à ce titre, seigneurs jusqu'à la Révolution.

En 1790, Crest devint le chef-lieu d'un district on arrondissement, comprenant les cantons d'Allex, Aoûste, Bourdeaux, Chabrillan, le Plan-de-Baix, le Puy-Saint-Martin et Saillans ; mais la réorganisation de l'an VIII en a fait seulement le chef-lieu de deux cantons : le canton de Crest-Nord et le Crest-Sud.

Il y avait en 1742, dans la ville de Crest, 75 marchands ou fabricants, et en 1786, 30 marchands, 20 cordonniers, 7 boulangers, 20 cabaretiers, aubergistes ou cafetiers et 11 muletiers.

Le mandement de Crest :

— Mandamentum de Crista, 1201 (Cartulaire de Die, 24) avait la même étendue que la communauté de ce nom.

Division du diocèse de Die, l'archiprêtré de Crest :

— Archipresbyteratus de Crista, 1234 (Cartulaire de Léoncel, 177)
— Archipresbyteratus Criste Arnaudi, 1450 (Rev. de l'év. de Die)
— L'archipresbyterat de Crest, 1576 (Rôle de décimes) dont il est question dès 1187, comprenait les cantons de Bourdeaux et de la Chapelle-en-Vercors; celui de Saillans, moins Aurel ; la plus grande partie de ceux de Crest-Nord, de Crest-Sud et de Dieulefit; deux communes du canton de Die et une de chacun de ceux de Chabeuil, de Marsanne et de Nyons.

Source : Dictionnaire topographique de la France. , Dictionnaire topographique du département de la Drôme

Héraldique

  • D'azur à la tour carré du lieu (tour de Crest) d'or ouvert, ajouré et maçonné de sable, sur une terrasse de sinople chargée de la lettre C capitale aussi d'or, au chef d'argent chargé de trois crêtes de coq de gueules.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Démographie.png Démographie

Année
Nombre
1793
4 500
1800
4 500
1806
4 370
1821
4 335
1831
4 901
1836
4 983
1841
4 948
1846
5 079
1851
5 423
1856
5 110
Année
Nombre
1861
5 460
1866
5 351
1872
5 568
1876
5 600
1881
5 535
1886
5 669
1891
5 569
1896
5 582
1901
5 579
1906
5 660
Année
Nombre
1911
5 536
1921
5 005
1926
5 250
1931
5 379
1936
5 513
1946
5 359
1954
5 773
1962
6 207
1968
7 140
1975
7 519
Année
Nombre
1982
7 518
1990
7 583
1999
7 739
2006
7 786
2011
8 008
2016
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Source : Cassini avant 2006, INSEE 2006 & 2011

Repère géographique.png Repères géographiques

Carte sur ViaMichelin de : Crest

Pictos recherche.png Détail des quartiers de Crest
Pictos recherche.png La tour de Crest

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste du monument aux morts

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Max TABARDEL 1983 - 1989  
Jean-Pierre TABARDEL 1989 - 1995 Conseiller général  
Hervé MARITON 1995 - (2020) Réélu en 2001, 2008 et 2014 - Conseiller régional (1986-2002), député (1993-1997, 2002-), ministre (2007)  

Source : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les décorés

Les titulaires de la Légion d'honneur
Pictos recherche.png Consulter la liste ...
Les titulaires de la médaille de Sainte Hélène

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, récompense les 405 000 soldats encore vivants en 1857, qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792-1815.

Medaille st helene 2.jpg
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  
- - -  
- - -  
- - -  

Source : Les médaillés de Sainte-Hélène

Émigration

Émigration en Algérie

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 8h ... de 8h ... de 8h ... de 8h ... de 8h ... 9h - 12h -
Après-midi ... à 18h * ... à 18h -... à 18h ... à 18h ... à 18h - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Place du Docteur Maurice Rozier - 26400 CREST

Tél : 04 75 76 61 10 - Fax : 04 75 25 00 63

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : * Permanence du maire le lundi après-midi uniquement sur rendez-vous.

Source : L'annuaire Service Public & Mairie (Avril 2015)

Les archives sont ouvertes au public du lundi au jeudi de 14h à 17h ou sur rendez-vous.
On peut y consulter les registres paroissiaux jusqu’à 1600 et les registres d’état civil jusqu’à 19h (pour les recherches généalogiques).
Des répertoires sont à disposition pour effectuer des recherches de documents administratifs anciens

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives des sœurs trinitaires de Crest

Les archives des sœurs trinitaires de Crest sont déposées à l'évêché de Valence.
Pour avoir des renseignements pour la généalogie, il est possible d'appeler le vendredi entre 9h et 16h au N° 04 75 82 17 20.

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Histoire de la ville de Crest par André MAILHET, édition Ducros 1900, rééditée en 1982 pour le compte des amis du vieux Crest

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références