25420 - Nans-sous-Sainte-Anne

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Nans-sous-Ste-Anne
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 25 - Blason - Doubs.png    Doubs
Métropole
Canton Canton d'Ornans (Canton 25 15)

Blason Amancey-25015.png   25-01   Amancey (Ancien canton)

Code INSEE 25420
Code postal 25330
Population 139 habitants (2015)
Nom des habitants Nanais, Nanaises
Superficie 886 hectares
Densité 15,68 hab./km²
Altitude Mini: 357 m
Point culminant 770 m
Coordonnées
géographiques
46.9775° / 5.999722° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
250px
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • Dès le XIe siècle, un premier moulin situé à la source du Lison est mentionné sous la dénomination Font-Lison. Il dépendra au siècle suivant de l'abbaye de Buillon. Un autre situé plus en aval, le moulin Marion, est « accensé dès 1650 »[1].
  • Au XIIIe siècle des seigneurs s'implantent dans la vallée et construisent un château avec tour de guet.
  • La localité se développe et au XVIIe siècle l'activité d'une forge se rajoute à celle des moulins.
  • Le village souffre de la Guerre de dix ans (de 1634 à 1644), mais reprend vigueur par après.
  • Au XVIIIe siècle coexistent scieries, martinets de forges, faïencerie de Font-Verneau (qui dénombrera une quarantaine d'ouvriers au milieu du siècle suivant), tuilerie de Migette et fromagerie. Au début du XIXe est construite la taillanderie.
  • À partir du XXe siècle, le village endure l'exode rural ; il compensera plus tard en se tournant vers le tourisme.

Héraldique

La commune ne dispose pas de blason pour le moment.

Toponymie

En 1145, la localité est mentionnée sous la forme "Nans", puis connaîtra des variantes.
Ce toponyme serait issu de la racine galloise "nanto" ayant le sens de vallée encaissée, forme que l'on retrouve dans d'autres toponymes, et également dans des patronymes.
Au XVIIIe siècle existe l'appellation "Nans-sous-Sainte-Agnès".

Patrimoine.png Patrimoine

Vestiges du château de Montrichard

Le château autrefois

C'est le seigneur Jean de Chalon, fort présent dans la région notamment à Salins-les-Bains, qui fait construire un château pour surveiller les passages dans la vallée.
D'abord appelé château de Montmahoux, il prend ensuite la dénomination de château de Montrichard, du nom des suzerains qui y logent dans la tour. Il sera aussi appelé château Mirabeau, en raison d'une supposée histoire romantique entre la châtelaine et Mirabeau , qui était à l'époque en détention au Fort de Joux.
Cet édifice est ensuite abandonné du fait de la construction du château de Sainte-Anne sur le territoire voisin.

Taillanderie

Taillanderie Photo B.ohland

Nichée dans le "Creux de la Doye", appelé plus tard "Le Gyps", une taillanderie a été construite en 1828. Mais il existait déjà un martinet plus ancien, utilisant l'eau de l'Arcange. D'abord propriété de la famille Lagrange, puis passée aux mains des Philibert qui l'ont modernisée, elle a connu son heure de gloire avant la première guerre mondiale avec une pointe de production de « 20 000 faux [...] et 10 000 outils taillants »[2]. Une de ses particularités est son couple de soufflets en bois, actionnés par la roue hydraulique extérieure.

Pictos recherche.png Article détaillé : Pour en savoir plus


Église Saint-Urbain

Vue d'ensemble Photo B.ohland

C'est la famille Montrichard qui est à l'origine de la construction de l'église, vers la fin du XVe siècle. Au début il n'y a qu'une chapelle et la nef principale.
Une nef latérale et un clocher-porche sont rajoutés au milieu du XVIIIe. Ce dernier est reconstruit en 1815, finalisé par un dôme à l'impériale caractéristique des clochers comtois. À l'intérieur, trois statues, un Christ en croix et une verrière du XVIe siècle sont classés au titre des objets historiques[3].

Repère géographique.png Repères géographiques

Source du Lison

Le village de Nans-sous-Sainte-Anne se trouve à 44 kilomètres de Besançon et 24 d'Ornans.
Il est niché dans une reculée, vallée jurassienne encaissée au sein d'un plateau qui domine à 700 mètres.
Le Lison y pend sa source sous forme de résurgence, et est alimenté par d'autres ruisseaux tels l'Arcange ou les biefs de Vaux, de Foure, de Verneau, ce qui explique l'implantation des anciennes industries locales.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 327 320 328 327 358 366 447 483 450 439
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 414 378 370 392 366 345 315 299 294 312
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 289 231 222 195 209 231 201 138 113 128
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 141 142 125 141 151 147 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Léonard PHILIBERT 1892 - 1899 Né le 23 janvier 1853 à Entre-les-Fourgs. Patron de la taillanderie. Décédé ici le 11 novembre 1899.  
Auguste PHILIBERT 1899 - 1901 Frère de Léonard. Né dans la même commune le 3 mai 1857. Taillandier Décédé ici le 5 juin 1901  
Albert Léon PHILIBERT 1901 - 1909 Frère de Léonard et Auguste. Né dans la même commune le 31 juillet 1859. Taillandier. Décédé ici le 22 janvier 1909  
- -  
"Léonard" Jules PHILIBERT 1928 - 1965 Fils de Paul, frère des trois précédents. Né ici le 16 février 1903. Taillandier. Décédé ici le 24 juillet 1967  
- -  
Gilbert CARREZ 1995 - 2008  
Daniel MENWEG 2008 - 2014  
Emmanuel CRETIN 2014 - (2020)  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean-Baptiste COEURDEVEY 17 août 1805 25 janvier 1877 Capitaine au 2e de ligne.
Chevalier le 11 août 1853. Son dossier  
François Clovis Casimir FAIVRE 30 juillet 1884 - Dossier non communicable  
Marie Étienne François MONNERET 6 janvier 1792 18 octobre 1874 Garde d'artillerie à Brest.
Chevalier le 23 mars 1851. Son dossier  
Marie Paul Joseph PECAUD 11 mai 1869 9 mars 1852 Ingénieur en chef de l'artillerie navale de réserve.
Chevalier le 30 décembre 1909.
Officier le 24 janvier 1919. Son dossier  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - 9h - 12h -
Après-midi - 14h - 16h
(et permanence du maire : 18h à 19h)
- - - - -
25420 - Nans-sous-Sainte-Anne Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 10 Grande Rue - 25330 NANS-SOUS-SAINTE-ANNE

Tél : 03 81 86 53 31 - Fax :

Courriel : Contact

Site internet : [ Site officiel]

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : [1] (Septembre 2015)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Claude-Isabelle BRELOT, Jean-Luc MAYAUD, L'industrie en sabots, la taillanderie de Nans-sous-Sainte-Anne, Paris, Éditions Garnier Frères, 1982, 278 pages, ISBN 2-7050-0433-5
  • Michel Vernus, La Faux, de l'outil au symbole, collection "Paroles d'objet", Salins-les-Bains, Éditions des "Musées des techniques et cultures comtoises" devenus "Engrenages", 2017, 68 pages, ISBN 2-911484-10-X

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Page 32, in Claude-Isabelle BRELOT, Jean-Luc MAYAUD, L'industrie en sabots, la taillanderie de Nans-sous-Sainte-Anne, Paris, Éditions Garnier Frères, 1982, 278 pages, ISBN 2-7050-0433-5
  2. Page 41, in Michel Vernus, La Faux, de l'outil au symbole, collection "Paroles d'objet", Salins-les-Bains, Éditions des "Musées des techniques et cultures comtoises" devenus "Engrenages", 2017, 68 pages, ISBN 2-911484-10-X
  3. Base Palissy, notice de la verrière