25021 - Arc-et-Senans

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Arc-et-Senans
Blason Arc-et-Senans-25021.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 25 - Blason - Doubs.png    Doubs
Métropole
Canton Blason Saint-Vit-25527.png   25-17   Saint-Vit

Blason Quingey-25475.png   25-22   Quingey (Ancien canton)

Code INSEE 25021
Code postal 25610
Population 1639 habitants (2015)
Nom des habitants Arc-et-Senanais, Arc-et-Senanaises
Superficie 1498 hectares
Densité 109,41 hab./km²
Altitude Mini: 226 m
Point culminant 292 m
Coordonnées
géographiques
47.03305° / 5.779166° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
250px
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Autrefois "Arc" et "Senans" étaient deux hameaux distincts, cependant très proches.

  • Le secteur, peuplé par les Burgondes, était situé au croisement de deux voies romaines, dont une qui reliait le Rhône au Rhin.
  • C'est en 1275 qu'apparaît une mention de Senans et de sa paroisse dédiée à saint Bénigne[1].
  • Le hameau d'Arc appartenait au seigneur du Château-Rouillaud et comprenait le moulin Toussaint. Celui de Senans faisait partie de la seigneurie de Roche-sur-Loue avec le moulin de Roche.
  • Henri IV s'empare du secteur deux fois de suite, notamment Quingey et le Château de la Roche.
  • En 1662 les villages sont victimes de la guerre de Dix ans menée par les troupes de Saxe Weimar.
  • Les villageois vivaient de la forêt, pour se chauffer d'abord, si bien qu'une révolte éclate quand le ramassage du bois mort est limité par le roi, mais ensuite pour les activités industrielles (Saline royale, mais aussi forges de Fraisans, verreries de la Vieille-Loye et Courtefontaine).
  • Le destin de ces deux villages prend une autre tournure dans le dernier quart du XVIIIe siècle quand Louis XV fait construire la saline royale, dont la première pierre est posées «le 15 avril 1775 »[2]. Le besoin en main d'œuvre entraîne une augmentation de la démographie et une extension de chaque localité.
  • À la suite de la création des municipalités, Arc et Senans décident de se regrouper, en 1790, et la commune d'Arc-et-Senans est créée.
  • Au milieu du XIXe siècle, la voie ferrée arrive jusqu'au bourg, une gare est construite, ainsi qu' hôtels, écoles et poste. À cette époque, Jean-Marie de Grimaldi, administrateur de la Compagnie des salines de l'Est, se montre généreux pour la commune, notamment pour l'aménagement et la décoration de la nouvelle église.

Héraldique

« Écartelé au premier de gueules à la fleur de lis d'or posée en bande, au deuxième d'or à trois grappes de raisin d'argent tigées et feuillées de sinople, au troisième d'or au chevron de sable accompagné de trois oiseaux en vol de sinople, au quatrième de gueules à trois faucons d'or (ailés de sable). (Source : armorial des villes et villages de France)

Toponymie

  • Arc a connu les formes suivantes : Arcum, Arc en Valloye (= Arc en val de Loue), Arc en Vallois.
  • Senans a connu les variantes suivantes : Sonans, Cenans.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2020 : Doubs
  • Arrondissement - 1801-2020 : Besançon
  • Canton - 1793-1801 : Liesle - 1801-2015 : Quingey - 2015-2020 : Saint-Vit
  • Commune - 1801-2020 : Arc-et-Senans

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Saline royale

Vue globale du site

C'est une histoire bien singulière que l'implantation d'une saline à cet endroit. Car il n'y avait de sel ni à Arc, ni à Senans. Par contre il y avait des salines à Montmorot, Lons-le-Saunier et celles de Salins-les-Bains qui fonctionnaient depuis presque un millénaire.
Alors pourquoi Louis XV a t-il fait construire ce site grandiose ?
Quelle est l'origine de cette forme particulière en demie-lune ?
Et à quoi servaient ce bâtiment en bois de 500 mètres de long et toutes ces roues à aubes, qui fonctionnaient au XVIIIe siècle ?

Pictos recherche.png Article détaillé : Pour en savoir plus


Chapelle d'Arc

Chapelle d'Arc
Photo B.ohland
  • À l'origine il existait une chapelle comprise dans l'enceinte du Château-Rouillaud, maison forte ayant appartenu au seigneur Jacques Mouchet et sa famille (château qui a brûlé en 1638 et n'a jamais été reconstruit).


  • Celle-ci date de 1913 et a été élevée grâce à la générosité et la participation des habitants qui ont récupéré les pierres en provenance d'un ancien moulin. C'est un ouvrier de la saline royale qui a réalisé la croix derrière le maître-autel.
Le clocher a été restauré en 1980, puis l'édifice en 1997, avec l'aide et les dons de bénévoles.
Elle est dédiée au Sacré-Cœur.


Église Saint-Bénigne

Vue depuis le monument aux morts
Photo B.ohland
Chœur et maître-autel Photo B.ohland
  • L'église primitive, au même emplacement que l'édifice actuel, est mentionnée en 1275 avec pour collateur le chapitre Saint-Étienne de Besançon. Lors des invasions de 1662, elle est incendiée. Au XVIIIe siècle elle n'est plus assez grande et son état se détériore. Au siècle suivant, elle menace ruine et certains projets voient le jour.
  • En 1831, avec l'aide du gouvernement, des fondations sont réalisées pour ajouter deux nefs latérales (et pour cela le cimetière est transféré plus loin). En 1846, les grands travaux commencent, sous la supervision de l'architecte bisontin Painchaux. L'église est réédifiée sur une longueur de 45 mètres et une largeur de 6 mètres augmentée de deux bas-côtés. La hauteur sous voûte est de 10 mètres. Le clocher est rectifié et couronné, atteignant la hauteur de 35 mètres. L'édifice est consacré le 20 octobre 1852.
  • L'aménagement et la décoration intérieure sont entreprises sur les idées du curé Isidore Coutteret et l'aide financière de M. De Grimaldi, administrateur de la saline. Le maître-autel en marbre blanc est l'œuvre du lyonnais Joteraut. La chaire en chêne est sculptée par Vuillemot de Besançon. le chemin de croix est en cuir repoussé. Et de nombreux tableaux sont des pièces précieuses du XVIIe siècle, classées aux Monuments historiques, comme par exemple Le Christ et la chananéenne[3].


Repère géographique.png Repères géographiques

Situé à l'extrémité Ouest du canton de Saint-Vit, le ban communal d'Arc-et Senans est bordé à l'ouest par la lisière orientale de la forêt de Chaux, « deuxième massif forestier de France »[4], qui était le critère décisif ayant influencé l'implantation de la saline entre les villages d'Arc et de Senans.
Actuellement, cette délimitation ouest du ban communal se confond avec la limite entre départements du Doubs et du Jura. Quant aux limites Est et Sud-Est, elles correspondent au cours de la Loue.
La cité arc-et-senanaise est située sur la D 17, à l'écart de la RN 83 reliant Besançon, au Nord, à Arbois, au Sud.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 198 1 428 1 501 1 410 1 594 1 657 1 681 1 605 1 504 1 491
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 533 1 528 1 425 1 354 1 290 1 312 1 306 1 229 1 179 1 204
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 179 1 060 1 200 1 201 1 268 1 290 1 247 1 308 1 236 1 231
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 303 1 277 1 364 1 428 1 512 1 630 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
Jean-François VINCENT octobre 1828 - juin 1840 -  
Jean-Baptiste LAVAIRE juin 1840 - août 1848 Né ici le 5 août 1790. Militaire, marchand. Décédé ici le 23 janvier 1865  
Pierre CHAVAUX août 1848 - juillet 1852 -  
- - -  
Jean VAURS 2001 - 2008 -  
Jacques MAURICE 2008 - (2020) - [ Photo]  
- - -  


Cf. : Mairesgenweb
(Autre source : registres d'état civil numérisés)

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les premiers curés

D'après une plaque gravée apposée dans l'église, en photo dans la galerie ci-dessus.

Prénom(s) NOM Période Observations
Jéhan d'ÉTALANS 1349 - Curé de Senans, puis de Roche. Cité dans un testament.  
10 autres curés sur présentation du patron -  
C. BARBE 1623 -  
J. VUILLEMOT 1632 -  
A. DOLE 1644 -  
C. VUILLEMOT 1648 -  
N. BOURGEOIS 1649 -  
P. de ROCHE 1675 -  
J.B. NOIROT 1687 - Né vers 1683. Décédé le 2 octobre 1729 à Arc-et-Senans.  
J. NOIROT 1722 -  
J.B. COURBET 1729 -  
GIROD REDDET 1769 -  

Les vicaires administratifs

Prénom(s) NOM Période Observations
J. MOREL 1784 -  
M. QUEMINET 1785 -  
RENICON, PATENAILLE, DEMONTROND 1791 à 1802 -  

Les prêtres administrateurs

Prénom(s) NOM Période Observations
J. SAULDUBOIS 1802 -  
J. PAILLARD 1815 -  
Isidore COUTTERET 1843 - Né le 18 juillet 1799. Curé "très zélé" apprécié par M. de Grimaldi car se dévouant pour aménager et décorer la nouvelle église. Décédé le 21 juillet 1866.  
C. VIEILLE 1866 -  
G. BAGUE 1878 -  
J. MARCHAND 1886 -  
A. GUILLEMIN 1890 -  
Joseph LÉTONDAL 1900 - Né vers 1860. A écrit le livre Arc-et-Senans à travers les âges, édité en 1927. Décédé le 20 février 1939  
G. DESCOURVIÈRES 1939 - 1956  
Jean-Marie Émile LIEFFROY 1956 - 1998 Né le 30 mai 1913. Décédé le 3 janvier 1998.  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Le monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monument aux Morts ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h - 12h 9h - 12h 9h - 12h 9h - 12h 9h - 12h 9h - 11h30 -
Après-midi 15h - 17h 15h - 17h 15h - 17h 15h - 17h 15h - 17h - -
25021 - Arc-et-Senans Mairie.JPG

Mairie
Adresse : 28 grande rue - 25610 ARC-ET-SENANS

Tél : 03 81 57 42 20 - Fax : 03 81 57 46 40

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : [1] (Septembre 2015)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Arc-et-Senans à travers les âges

  • Les Salines de Salins-les-Bains, collection "Musées en résumé", Édition Musées des techniques et cultures franc-comtoises, 32 pages, ISBN 2-911484-13-4
  • Anne Sefrioui, La saline royale d'Arc-et-Senans, Nouvelles Éditions Scala, 2017, 56 pages, ISBN 2-35988-031-1

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Apôtre de la Bourgogne, martyrisé à Dijon vers 179
  2. Page 12, in Anne Sefrioui, La saline royale d'Arc-et-Senans, Nouvelles Éditions Scala, 2017, 56 pages, ISBN 2-35988-031-1
  3. Base Palissy
  4. Page 134, in Le guide vert Franche-Comté, Boulogne-Billancourt, Michelin Propriétaitres-éditeurs, 2016, 510 pages, ISSN 0293-9436


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.