24322 - Périgueux

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Périgueux
Blason Périgueux-24322.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 24 - Blason - Dordogne.png    Dordogne
Métropole
Canton

Ancien cantons
Blason Périgueux-24322.png   24-27   Périgueux - Centre
Blason Périgueux-24322.png   24-49   Périgueux - Nord-Est
Blason Périgueux-24322.png   24-50   Périgueux - Ouest

Code INSEE 24322
Code postal 24019
Population 29912 habitants (2016)
Nom des habitants Pétrocoriens, Pétrocoriennes
Superficie 982 hectares
Densité 3046,02 hab./km²
Altitude Mini: 75 m
Point culminant 189 m
Coordonnées
géographiques
45.185° / 0.7189° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
24322 - Périgueux carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Dans l'antiquité, la ville se nomme Vesunna, elle est alors le principal centre du peuple gaulois des Petrucorii. Périgueux conserve de cette époque les restes d'une arène du IIIe siècle, la tour de Vésone, ancienne cella ronde d'un temple, et la porte normande qui faisait partie de l'ancienne enceinte du Ve siècle. Après les invasions barbares, Vesunna devient civitas Petrocoriorum. A l'est de la cité gallo-romaine, fut fondé un monastère auprès du tombeau du légendaire Saint Front, évangélisateur du Périgord ; ce fut l'origine de la nouvelle agglomération du Puy-Saint-Front, qui ne fut réunis à la Cité (ancienne Vesunna), pour former le noyau de la ville actuelle, qu'en 1240. La ville est occupée par les Anglais de 1361 à 1369. Périgueux sera par la suite une place de sûreté des calvinistes en 1576-1581. L'ancienne abbatiale Saint Front, édifice romano-byzantin du XIIe siècle, remplaça l'église Saint Etienne de la Cité comme cathédrale en 1669.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Dordogne
  • Arrondissement - 1801-2019 : Périgueux
  • Canton - 1801-1973 : Périgueux --> 1973-2015 : Périgueux-Centre ; Périgueux-Nord-Est ; Périgueux-Ouest --> 2015-2019 : Périgueux-1 et Périgueux-2
  • Commune - 1801-2019 : Périgueux

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Topo.jpg Toponymie

Héraldique

De gueules au château de deux tours pavillonnées d'argent, donjonné du même, maçonné de sable, surmonté d'une fleur de lis d'or.

Patrimoine.png Patrimoine

La Cathédrale Saint-Front

Photo M. GALICHON


Construite entre 1125 et 1150, Saint-Front fut d'abord église abbatiale, puis collégiale et devint cathédrale en 1669 à la suite de la mutilation de la cathédrale primitive Saint-Etienne. L'église à coupoles du XIIe siècle a été érigée en basilique mineure en 1897.

Basilique réalisée suivant un plan oriental en croix Grec semblable à saint-Marc à Venise.
Restaurée au XIXe siècle par l'architecte ABADIE qui s'en inspirera pour la construction du Sacré-Cœur à Paris.
Le clocher du XIIe siècle sépare l'ancienne église latine de la basilique Byzantine.
Située dans le centre de Périgueux, elle est classée monument historique depuis 1840[1] et au patrimoine mondial de l'Unesco en 1998, au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France[2] .

L'Église Saint-Martin


L'église Saint-Martin actuelle, la quatrième de ce nom à Périgueux, a été construite entre 1870 et 1875, sur les plans de l'architecte Antoine LAMBERT (1839-1919), approuvés par Paul ABADIE.
Église située: Place saint-Martin dans le quartier éponyme.



L'Église Saint Étienne


L'église Saint-Étienne-de-la-Cité, ou l'ancienne cathédrale Saint-Étienne-de-la-Cité, est la première cathédrale catholique romaine de Périgueux. De style roman, sa construction remonterait au XIe siècle. Elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1840[3].

Les protestants s'attaquèrent à deux de ses quatre coupoles et à son clocher qui furent détruits en 1577. Utilisée comme manège pendant la Fronde.
C'est en 1669 que le siège cathédral passe de Saint-Étienne-de-la-Cité, ruinée, à l' ancienne église de l'abbaye Saint-Front.
La coupole ouest est pur roman du XIe, celle de l'Est a été restaurée au XVIIe.
L'orgue est du XVIIe du facteur d'orgue parisien Marin CAROUGE (1667-1735). A l'origine, il fut commandé par le chapitre pour équiper Saint Front. En 1870, il est démonté et stocké à l'évêché. En 1885, le curé REBIÈRE le récupère pour l'église Saint Étienne. En 1905, l'orgue est recomposé par le facteur d'orgue MUTIN et inauguré. Sa dernière restauration date de 1993.


La tour Mataguerre


Datant du XIIIe siècle, la tour Mataguerre est l'ultime vestige du rempart de l'enceinte médiévale qui protégeait le "Puy Saint-Front".
Elle est entièrement rebâtie au XVe siècle.
La toiture en forme de cône a été supprimée en 1807.
Tour située: rue de la Bride.

Classée aux M.H en 1840[4]

L'eschif ou Vieux moulin


Poste de guet au Moyen Âge pour effectuer la surveillance du pont de Tournepiche. L'eschif est construit en 1347 sur les remparts du Puy-Saint-Front. Il est bâti en bordure de l'Isle.
En 1860, les remparts sont détruits pour permettre l'édification de la route impériale 21 de Paris à Barèges (l'actuel boulevard Georges Saumande). En 1929, l'eschif est inscrit au titre des monuments historiques sous le nom (erroné) de moulin Saint-Front. Cette inscription est annulée en 1977 et remplacée par un classement au titre des monuments historiques[5].

Propriété de la ville de Périgueux depuis 1976 .


Les Maisons dites des quais


Les Maisons dites des quais sont un ensemble de trois demeures, en bordure de l'Isle, constitué de gauche à droite de :
- l’hôtel SALLETON (fin renaissance) appartint aux BROLIODIR (famille consulaire) au XVIIe siècle.
- la maison dite "des consuls", ou maison CAYLA, avec son chemin de ronde et ses mâchicoulis datée du XVe.
- la maison LAMBERT de style renaissance avec une galerie à l'Italienne.

Avant la construction du boulevard en 1860, les maisons étaient accessibles en barque depuis l'Isle.

L'hôtel SALLETON a été inscrite aux M.H en 1938 [6]
La maison des Consuls et la maison Lambert sont toutes les deux classées depuis 1889[7] [8].


L'hôtel de Lestrade

Hôtel situé au 1 rue de la sagesse


La construction de l'hôtel de Lestrade remonte au XVIe siècle. Il doit son nom à celui de la famille LESTRADE de la Cousse qui l'a occupé.
Depuis le 31 mars 1928, son escalier Renaissance est inscrit au titre des monuments historiques, avant d'être classé le 27 juin 2005, l'hôtel étant entre-temps inscrit en intégralité le 20 novembre 2003 [9].


Patrimoine Coutumes.jpg Patrimoine, les coutumes

Repère géographique.png Repères géographiques

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Pierre DAUMESNIL
  • Henri AMOUROUX, historien né le 1er juillet 1920, décédé à Le Mesnil-Mauger (Calvados) le 5 août 2007 Biographie
  • Pierre Yrieix DAUMESNIL, surnommé la Jambe de bois, né le 14 juillet 1776, mort le 17 août 1832 à Vincennes, était un général français lors du Premier Empire et de la Restauration. Biographie
  • Marguerite EYMERY, femme écrivain dite RACHILDE, auteur de livres d'érotisme, née au Domaine de Cros à Périgueux le 11 février 1860, décédée à Paris le 4 avril 1953 Biographie
  • Georges GOURSAT, dessinateur sous le nom de SEM, né le 22 novembre 1863, décédé à Paris en 1934 Biographie
  • Robert LACOSTE, homme politique né à Azerat (Dordogne) le 5 juillet 1898, décédé le 8 mars 1989 Biographie
  • Pierre LAVAUD, dessinateur de bandes dessinées sous le nom de MAZAN né le 19 février 1968 Biographie
  • Jean MURAT, acteur né le 13 juillet 1888, décédé à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) le 4 janvier 1968 Biographie
  • Catherine NAY, journaliste née le 1er janvier 1944


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 9 898 5 733 6 306 8 452 8 956 11 576 12 187 11 455 13 547 16 291
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 19 140 19 633 19 956 24 169 25 969 29 611 31 439 31 313 31 976 31 361
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 33 548 33 144 33 389 33 988 37 615 14 865 40 785 38 529 37 450 35 120
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 32 916 30 280 30 193 29 558 29 811 29 912 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Joseph de CRÉMOUX 1684  
Annet de MONTOZON 1685 - 1686  
Jean de CHAMPAGNAC 1686 - 1689  
Pierre Jay de BEAUFORT 1689 - 1689  
Joseph Chevalier de CABLAN 1689 - 1690  
Pierre de JEHAN 1690 - 1692  
Jean-Baptiste du CHESNE 1692 - 1703  
Pierre de VERNEUIL 1703 - 1712  
Jean de SIMON 1712 - 1717  
Dominique de MONTOZON 1717 - 1720  
Robert de MONTOZON 1720 - 1721  
Bernard du CHEYRON 1721 - 1722  
Jean de BERTIN 1722 - 1722  
Jean-Louis de FROIDEFOND 1722 - 1724  
Jean d'ALESME 1724 - 1726  
Dominique de MONTOZON 1726 - 1727  
Germain FAURE 1727 - 1728  
Jean-Baptiste de SALLETON 1728 - 1729  
André TOURTEL 1729 - 1732  
Joseph de MARTIN 1732 - 1736  
Jean-Louis de FROIDFOND 1736 - 1738  
Étienne-Joseph de MAIGNOL 1738 - 1740  
Léonard de MONTOZON 1740 - 1742  
Eymeric de Mérédieu d'AMBOIS 1742 - 1765  
Jean EYDELY 1765 - 1768  
Jean-François FOURNIER 1768 - 1771  
Simon Ladoire de CHAMIZAC 1771 - 1773  
Pierre-Victor de La ROCHE-AYMON 1773 - 1774  
Louis de SANZILLON 1774 - 1781  
N. de BEAUMONT 1781 - 1786  
Sicaire André de MIGOT 1786 - 1790  
Alexis de SALLETON 1790 - 1791  
Jean-Pascal Charles de PEYSSARD 1791 - 1792  
N. VINCENT 1792 - 1793  
Antoine AUDEBERT 1793 - 1795  
François SUDRET 1795 - 1795  
Jean-Pascal Charles de PEYSSARD 1795 - 1796  
Alexis THOUVEREZ 1796 - 1797  
Antoine GERMILLAC 1797 - 1800  
Denis Front TAMARELLE-MAURIAC 1800 - 1802  
Jean-Baptiste-Pascal VIDAL 1802 - 1815  
Jean-François ROUX 1815 - 1815  
Jean-Baptiste-Pascal VIDAL 1815 - 1816  
Jean d'ABZAC de la DOUZE 1816 - 1820  
Joseph-Bertrand BAYLE de LAGRANGE 1820 - 1820  
Jean-Romuald de MONEYS d'ORDIÈRES 1820 - 1830  
Jean-Baptiste-Pascal VIDAL 1830 - 1830  
Léger COMBRET de MARCILLAC 1830 - 1839  
Léonard GILLES-LAGRANGE 1839 - 1840  
Léger COMBRET de MARCILLAC 1840 - 1843  
Jean-Louis-Maurice de TRÉMISOT 1843 - 1845  
Jean-Étienne-Joseph ESTIGNARD 1845 - 1848  
Pierre-Romain MOYRAND 1848 - 1848  
Louis-Auguste MIE 1848 - 1849  
Hilaire-Léon GILLES-LAGRANGE 1849 - 1849  
Jean-Étienne-Joseph ESTIGNARD 1849 - 1850  
André DELPHIN de GAMANSON 1850 - 1852  
Jean-Étienne-Joseph ESTIGNARD 1852 - 1854  
Pierre COURTEY 1854 - 1855  
Alfred BARDY-DELISLE 1855 - 1870  
Louis-Martial DOURSOUT 1870 - 1870  
Louis-Amédée GUILBERT 1870 - 1870  
N. MARROT 1870 - 1870  
Pierre-Frédéric BATAILH 1870 - 1871  
Auguste FOURNIER-LAURIÈRE 1871 - 1873  
Adolphe BOURDEILLETTE 1873 - 1873  
Sylvestre EYMERI 1873 - 1874  
Alfred BARDY-DELISLE 1874 - 1875  
Édouard GALY 1875 - 1876  
Léon DEFFARGES 1876 - 1877  
Auguste FOURNIER-LAURIÈRE 1877 - 1877  
Édouard GALY 1877 - 1878  
Édouard LEYMARIE 1878 - 1881  
Amédée PAQUIGNON 1881 - 1882  
Marcellin GUYONNET 1882 - 1882  
Antoine GADAUD 1882 - 1887  
Pierre-Gabriel MARCHET 1887 - 1887  
Georges SAUMANDE 1887 - 1896  
Pierre Ernest GUILLIER 1896 - 1904  
Antoine Paul FOUGEYROLLAS 1904 - 1905  
Louis Alexandre CUSSY 1905 - 1908  
Georges SAUMANDE 1908 - 1919 Député.  
Paul BOUTHONNIER 1919 - 1921  
Marcel DELAGRANGE 1921 - 1925  
Félix GADAUD 1925 - 1943  
Gustave CHASSAGNE 1943 - 1944  
Louis GUINABERT 1944 - 1944  
Louis FEYFANT 1944 - 1944  
Pierre Émile Jules PUGNET 1944 - 1959  
Lucien BARRIÈRE 1959 - 1971  
Yves GUÉNA 1971 - 1997 Union des démocrates pour la République puis RPR - Député (1962-1973, 1974-1981, 1986-1988). Quitte son poste de maire pour devenir membre du Conseil constitutionnel.  
Xavier DARCOS 1997 - 2002 Rassemblement pour la République - Sénateur (1998-2002). Démissionne de son poste de maire pour devenir ministre (cumul impossible à l'époque) mais reste premier adjoint.  
Jean-Paul DAUDOU 2002 - 2005 Union pour un mouvement populaire.  
Xavier DARCOS 2005 - 2008 Union pour un mouvement populaire - Ministre de l'Éducation nationale (2007-2009).  
Michel MOYRAND 2008 - 2014 Parti socialiste - Conseiller régional depuis 2004.  
Antoine AUDI 2014 - (2020) Union pour un mouvement populaire.  


Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
 

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
 
Louis Galineau.jpg Louis GALINEAU 1947 - 1959 Archiprêtre de la cathédrale Saint-Front. Né le 28 novembre 1892 à Carsac-de-Gurçon, décédé le 27 septembre 1963.  
 

Liste des titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
-  
Ernest Alfred BAILLEUX 29 Décembre 1851 - - Dossier - Président de la Cour d'Appel - Chevalier de la Légion d'Honneur - Officier de l'Instruction Publique  
- -  
- -  
-  
- -  
- - - -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 08h00-12h00 08h00-12h00 08h00-12h00 08h00-12h00 08h00-12h00 09h00-12h00 -
Après-midi 13h30-17h30 13h30-17h30 13h30-17h30 13h30-17h30 13h30-17h30 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Place de l'Hôtel de Ville - BP 9063 - 24019 Périgueux Cedex

Tél : 05 53 02 82 00 - Fax : 05 53 07 09 52

Courriel : Contact

Site internet : Mairie de Perigueux

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site de la Mairie (Avril 2011)

Archives & Dépouillements des registres paroissiaux

Etat Civil récent

Etat Civil ancien

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Sur Geneanet

  Périgueux (La petite histoire de Périgueux avec l'origine du nom de ses places)
  Périgueux (Vieilles demeures des environs de)
  Périgueux - Tome I
  Périgueux de A à Z

Sur Google Books

  • Qui êtes-vous ? - Volume 3 - C. Delagrave

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références




Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.