24043 - Biron

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Biron
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 24 - Blason - Dordogne.png    Dordogne
Métropole
Canton Lalinde (Canton 24 08)

Blason en attente.png   24-20   Monpazier (Ancien canton)

Code INSEE 24043
Code postal 24540
Population habitants ({{{DatePopulation}}})
Nom des habitants
Superficie 1298 hectares
Densité 14,48 hab./km²
Altitude Mini: 128 m
Point culminant 240 m
Coordonnées
géographiques
44.6317° / 0.8731° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Nom occitan : BIRONT peut-être de "Birontius", nom gallo-romain de personne
À sa création en 1790, la commune porte d'abord le nom de Notre-Dame-de-Biron puis au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), celui de Mont-Rouge, avant de s'appeler Biron.

Absorbe en 1827, Bertis-de-Biron , Saint-Michel-de-Biron , Saint-Cernin-de-Biron et Vergt-de-Biron
Cède en 1840, Vergt-de-Biron et donne à Vergt-de-Biron les hameaux de Bertis-de-Biron et Saint-Cernin-de-Biron.

Patrimoine.png Patrimoine

Le Château de Biron

XIIe, XVe , XVIe siècle, XVIIe siècle, classé, visitable

  • donjon du XIIe siècle,
  • chapelle à double étage (1515), a conservé les tombeaux de Pons de Gontaut, baron de Biron, mort en 1524, et de son frère Armand, évêque de Sarlat, mort en 1531; les têtes des gisants ont été martelées ;
  • cour ouverte sur le Nord par une très grande arcade en plein cintre donnant accès à une terrasse couverte à colonnes jumelées et fermée par une balustrade en fer forgé donnant sur un énorme escalier inachevé (peut-être début XVIIIe siècle ).
  • appartements de la Renaissance;
  • grand escalier de pierre à rampe en fer forgé ;
  • salle de justice à l'Ouest;
  • importantes cuisines voûtées à l'Est, avec citernes;
  • la "Salle des États de Guyenne", longue de vingt mètres sur onze.

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 17 février 1928, les jardins étant inscrits en 1992.[1]

En 1994 y fut tourné le film "La Fille de d'Artagnan" avec Sophie Marceau et Philippe Noiret.

L'église Notre-Dame-sous Biron

ou Notre-Dame-du-Bourg

L' église paroissiale de Biron, des XIIe et XIIIe siècles est dédiée à Notre Dame de l'Assomption. Elle a été construite à la place d'une église prieurale dédiée à saint Michel qui dépendait de l'abbaye de Sarlat.

Repère géographique.png Repères géographiques

Situé dans la vallée de la Lède entre la vallée du Lot et la vallée de la Dordogne, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Commune limitrophe du département du Lot-et-Garonne.

La grande ville la plus proche de Biron est Villeneuve-sur-Lot et se trouve à 28,07 kilomètres au nord à vol d'oiseau.

Elle fait partie de la Communauté de communes "du Monpaziérois".

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 393 298 314 400 1 124 1 175 553 572 568 534
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 555 501 507 504 470 402 377 338 312 278
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 257 200 189 187 167 134 129 122 123 121
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 120 132 140 173 186 177 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006 & 2011

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Le monument aux morts

En 1994, le sculpteur allemand Jochen GERZ (né en 1940) est chargé de réhabiliter le monument aux morts (obélisque édifié en 1922 avec les noms des morts de la Première et Seconde Guerres mondiales) qui était délabré.
Inauguré le 13 juillet 1996, on l'appelle maintenant "Le Monument Vivant de Biron."
Description
Sur l'ancien monument aux morts en forme d'obélisque restauré en pierre de Dordogne, l'artiste a disposé de manière aléatoire des plaques émaillées où sont gravées les réponses des habitants à une question restée secrète, posée par l'artiste. A l'origine, constitué de 127 plaques, le monument dédié aux vivants s'enrichit dans le temps des réponses des nouveaux habitants.

Exemple de plaque

Donner un sens à sa vie pour une cause, sûrement.
Donner sa vie pour cette cause veut dire qu'on a
perdu au jeu. On a des spécialistes de la commé-
moration en France: il est important de porter le
drapeau. Mais le lendemain? Je pense que le sens
du don de la vie se perd dans les comméramorations.
Quant à la mort du soldat, le don n'a aucune valeur.
On ne pourra pas parler de sens aussi longtemps
qu'on ne pourra pas parles de paix.

Je ne prendrai pas de risques pour mon pays. Pour
moi, oui, pour une éthique ou une esthétique de vie.
Il s'agit de valeurs universelles, pas personnelles:
le courage, la défense du faibe et de la civilisation.
La civilisation n'a rien de cérébral, elle est partout,
dans mon environnement. C'est une réflexion qui
mûrit avec moi. Je suis un relais, une particule
transmise à ceux qui suivront. Un petit astre parmi
d'autres, mais aussi un moi qui existe.

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Année 1914-1918
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean Élie BAGILET 2 juin 1891 23 avril 1916
Verdun
(Meuse)
Soldat au 147e Régiment d'Infanterie
† - mort des suites de blessures à l'amulance 4/54  
Jean BONNEAU  
Jean Edmond BEGOU 7 juin 1879
Lacapelle-Biron
(Lot-et-Garonne)
15 novembre 1916
Ablaincourt-Pressoir
(Somme)
Soldat au 308e Régiment d'Infanterie
† - tué à l'ennemi  
Élie DELPECH  
Jean BOUYSSONIE  
Jean FAUCHIER -  
Antoine MALBERT  
Paul POUSSON  
Jean VIDAL -  


^ Sommaire

Déportés 1944
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Chéri MOREAU 1944  
Félix DURAND 3 septembre 1908 12 février 1945
Dachau
Allemagne
 


^ Sommaire

Familles notables.png Notables

  • Branche de GONTAUT-BIRON (branche cadette)
La Maison de Gontaut-Biron, dont la filiation prouvée remonte à 1147, époque du mariage de Gaston de Gontaut, fils de Vital, seigneur de Badefol, avec la fille de Guillaume, seigneur de Biron, est située dans le département de la Dordogne.
Son nom est mentionné pour la première fois sur un acte de donation à l’évêque de Carcassonne ABBON en 926.
La châtellenie de Biron était l'une des quatre baronnies du Périgord, érigée deux fois en duché : de 1598 à 1602 et de 1723 à 1798.
Cette famille, qui est l'une des plus illustres de la noblesse d'Aquitaine subsistante, a donné jusqu'à la Révolution française plusieurs personnages de haut rang.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
Jean POUSSOU 1972 - 1985  
Marc MATTERA 1985 - 2004  
Bruno DESMAISON 2004 - (2020)  
- -  

Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9h00 à 12h00 - - - - - -
Après-midi - - - 13h30 à 18h30 - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : Le Bourg - 24540 BIRON

Tél : 05.53.63.06.23 - Fax : 05.53.63.06.23

Courriel : biron.mairie@wanadoo.fr

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : (mars 2016)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Châteaux de France au siècle de la Renaissance - p. 261 - Jean-Pierre Babelon - Flammarion - Picard éditeur - Paris - 1989
  • Larousse des châteaux - p. 187 - Gérard Denizeau - Larousse - Paris - 2005 -
  • Le Périgord des Mille et Un Châteaux - Jacques Lagrange - Pilote 24 édition - Périgueux - 2005 -
  • Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France - p. 157 - Charles-Laurent Salch - Éditions Publitotal - Strasbourg - 1979
  • Le château de Biron, p. 214-244,- Françoise Tetart-Vittu - dans Congrès archéologique de France. 137e session.
  • Périgord Noir. 1979, Société Française d'Archéologie, Paris, 1982
  • La Guienne historique et monumentale, tome 1, première partie, p. 299-308, - Alexandre Ducourneau, -imprimerie P. Coudert, Bordeaux, 1842 (lire en ligne)


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. « Notice no PA00082386 » [archive], base Mérimée, ministère français de la Culture