21554 - Saint-Jean-de-Losne

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Saint-Jean-de-Losne
Blason de Saint-Jean-de-Losne
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 21 - Blason - Côte-d'Or.png    Côte-d'Or
Arrondissement 21054 - Blason - Beaune.png    Beaune (S-Préf.)
Métropole
Canton 21103 - Blason - Brazey-en-Plaine.png   21-04   Brazey-en-Plaine

21554 - Blason - Saint-Jean-de-Losne.png   21-29   Saint-Jean-de-Losne (Ancien canton)

Code INSEE 21554
Code postal 21170
Population 1 102 habitants (2016)
Nom des habitants Losnais, Losnaises
Superficie 58 hectares
Densité 1 900 hab./km²
Altitude Mini : 179 m
Point culminant 182 m
Coordonnées
géographiques
47.1031° / 5.26417° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
21554 - Saint-Jean-de-Losne carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Antiquité

Située sur un axe de communication majeur (le couloir Saône-Rhône), la région est habitée de toute antiquité.

Le nom de Losne viendrait peut-être de celui de déesse Latone (mère des jumeaux Apollon et Diane), à moins qu'il ne vienne d'un mot gaulois suggérant le marécage.

Moyen Âge

Contexte général

Au plan économique, le commerce est florissant, la ville est idéalement située sur le couloir Saône-Rhône, échine dorsale du grand commerce. Le port de Saint-Jean-de-Losne voit passer tous les riches marchands de Milan, Venise, Florence, en partance vers toutes les foires d'Europe. Les péages du port ont laissé de nombreuses traces en archives[1], foires "chaudes" (c'est à dire d'été), foires "froides" (d'hiver), foires de Dijon, de Chalon-sur-Saône, de Provins, de Champagne ... toutes génèrent une activité de marchands, principalement italiens, dont les noms sont souvent notés : Franchegini Crespe de Milan, Henriquet et Richard Marquadel de Venise, Conieu et Regnault de Come. Ces Italiens sont appelés, globalement, des Lombards. Le commerce de la laine fournit une grande part de l'activité, mais on ne saurait négliger celui des animaux, des cuirs, des articles de mercerie, des harengs, du sel ...

Au plan de la sécurité, la situation est nettement moins favorable ; nous sommes dans une région frontière entre Royaume et France et Empire ; aux guerres des très grands, il faut encore ajouter les guerres locales, les incursions des Comtois et des guerres locales dues aux ambitions de diverses familles féodales. Cette instabilité n'est pas sans quelques avantages : les ducs de Bourgogne ont un ardent besoin de la loyauté de la ville, et ce besoin est pour quelque chose dans l'octroi d'une charte de libertés communales, il demeure que l'insécurité empoisonne la vie à de nombreuses époques. Sans compter les risques d'inondation dans ce territoire marqué par l'eau.

Quelques dates à noter

  • 1162 : entrevue manquée, au Pont de Losne, entre le roi de France Louis VII et l'Empereur Frédéric Barberousse
  • 1227 : Saint-Jean-de-Losne obtient une charte de franchise communale octroyée par Alix, duchesse de Bourgogne, quelques extraits :
"Moi, Alix, Duchesse de Bourgogne, fais savoir à tous, présents et à venir, que j'ai accordé aux habitants de Saint Jean de Losne les libertés suivantes :
1 d'abord qu'ils élisent quatre hommes, qui affirment par serment la fidélité de la ville, et de ceux qui l'habitent, et qui aient, dans la ville de Saint Jean de Losne et dans ses dépendances les mêmes pouvoirs et juridiction qu'à Dijon le maire et les jurés de la commune ...
4-6 je fais abandon (aux habitants) des droits de péage et de vente ; je leur accorde de vendanger dès que, les vignes étant prêtes pour les vendanges, j'aurai placé mes gardes autour de Dijon ; je leur permets de prendre dans mes bois tout ce qui leur est necessaire selon les us et coutumes observés jusqu'à maintenant
9 mon prévot de Saint Jean de Losne n'aura aucun pourvoir ni aucune juridiction sur les hommes qui y habitent ou sur les biens, non plus que nos autres prévots et baillis, si ce n'est les quatre élus
10 quiconque aura voulu ou pu se réfugier dans la ville, s'il n'est larron ou homicide, y sera libre et en sureté avec tous ses biens
11 quiconque aura construit dans la ville pourra faire de sa construction tout ce qu'il voudra, sous réserve de notre cens
12 j'ai concédé en outre aux habitants de Saint Jean de Losne qu'ils seront libres de toutes tailles, exactions, charges et missions sauf que chacun d'eux paiera annuellement dix sous par perche de sa propriété ; et ils seront exempts de toute charge militaire''
13 si des animaux ou des troupeaux sont surpris dans la forêt, il sera payé six deniers par bête, sauf pour les moutons comptés à deux deniers seulement ; et une indemnité fixée par les quatre élus sera versée à qui il aura été fait tort
14 sachez aussi que j'ai retenu la justice des larrons, adultères et homicides qui auront été prouvés et convaincus à Saint Jean de Losne et dans son bailliage ..."''
  • 1362 : Saint-Jean-de-Losne est détruite par un incendie

Guerre de Trente Ans

La guerre de Trente Ans est marquée par le dramatique siège de Saint-Jean-de-Losne de 1636 : Mathias Galas, duc de Lucera, assiège la ville pour le compte de l'Empereur, opposé au roi de France, et compte bien poursuivre en direction de Paris s'il prend Saint Jean. Les enjeux stratégiques sont considérables et Paris s'alarme.

C'est le 28 octobre 1636 que Gallas s'établit devant Saint Jean. L'armée impériale compte 80 000 hommes. Saint Jean, mal protégée par des fortifications hors d'âge, en compte 300 en âge de porter les armes, affaiblis qui plus est par la peste qui est dans la ville.

Malgré une brèche faite aux murailles de la ville, trois assauts échouent.

Gallas est repoussé grâce à l'héroïsme des habitants, à une inondation bienvenue de la Saône et à l'arrivée d'une armée française commandée par le maréchal de Rantzau. Gallas lève le camp le 3 novembre.

Un épisode dramatique est celui de la "délibération", par laquelle les habitants font serment de brûler la ville plutôt que de la livrer aux Impériaux. Des épisodes du siège, dont "l'immortelle Délibération", ornent encore aujourd'hui la salle du Conseil municipal.

Le siège de Saint-Jean-de-Losne est commémoré tous les cinquante ans par une grande fête, appelée la Galasse, au cours de laquelle les habitants rejouent les épisodes du siège en costumes d'époque.

Révolution et Empire

À la Révolution, la ville reçoit le nom de Belle Défense en hommage à sa conduite héroïque durant la guerre de Trente Ans.

Elle accepte de renoncer aux privilèges, pourtant durement acquis, que lui avait consentis Louis XIII à la suite de sa défense héroïque.

La ville a encore l'occasion de montrer son courage et son patriotisme le 17 janvier 1814 : les Autrichiens avaient établi un avant poste au niveau du pont sur la Saône en face de la ville ; les habitants se joignent volontairement aux troupes régulières françaises pour attaquer l'avant-poste autrichien, qui est pris ; ils détruisent le pont et résistent encore longuement aux Autrichiens.

Saint-Jean-de-Losne a reçu la Légion d'honneur par décret impérial du 22 mai 1815.

Héraldique

  • Écartelé : au premier et au quatrième d'azur semé de fleurs de lys d'or, à la bordure componée d'argent et de gueules, au deuxième et au troisième bandé d'or et d'azur de six pièces, à la bordure de gueules ; à la champagne d'azur chargée de la Légion d'honneur au naturel.[2]
  • Alias : De Bourgogne, à la champagne d'azur à la Légion d'honneur au naturel suspendue à un fermail de gueules.

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Côte-d'Or
  • Arrondissement - 1801-2019 : Beaune
  • Canton - 1801-2015 : (Belle-Défense) Saint-Jean-de-Losne, 2015-2019 : Brazey-en-Plaine

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Jean-Baptiste

Hôtel de ville

Repère géographique.png Repères géographiques

Saint-Jean-de-Losne est la plus petite commune de France en superficie avec 58 hectares.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 717 1 515 1 540 1 577 - 1 942 2 134 2 321 2 237 2 030
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 846 1 804 1 597 1 561 1 507 1 547 1 514 1 520 1 450 1 376
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 388 1 288 1 402 1 344 1 262 1 204 1 425 1 528 1 623 1 605
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 476 1 342 1 257 1 208 1 148 1 102 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Claude CHARPY 1692 - 1698  
Jacques DE LA RAMISE 1698 - 1709  
Claude Christophe JOLICLERC 1709 - 1732  
Pierre Jacob MARTÈNE 1732 - 1757  
Claude MARTÈNE 1757 - 1789  
Claude HUTET 17 février - 13 novembre 1790  
Claude MARTÈNE 14 novembre 1790 - 12 décembre 1792  
Claude Marc Antoine CONVERS 12 décembre 1792 - 14 décembre 1794 (24 frimaire an III)  
Pierre CONVERS 14 décembre 1794 (24 frimaire an III) - ?  
Antoine HERNOUX 19 juillet 1800 (30 messidor an VIII) - 27 août 1802 (9 fructidor an X)  
Pierre COSTE 27 août 1802 (9 fructidor an X) - 1815  
Denis ADELAINE 1815 - 1816  
Claude Charles Bernard JEANNIN 1816 - 1819  
François MARION 1819 - 1833  
Ferjus FORTIER 1833 - 1840  
Paul FLEUROT 1840 - 1841  
Pierre GRENIER 1841 - 1848  
Edmé Edouard MARION 1848 - 1849  
Jean BERTHAUT 16 février - 17 mars 1849  
Philibert Adolphe Camille LESAGE 17 mars - 5 décembre 1849  
Jean BERTHAUT 1849 - 1851  
Jean-Claude PARRON-COSTE 1851 - 1852  
Jean BERTHAUT 1852 - 1853  
Jean Charles Philippe COLIN 1853 - 1854  
Jean-Baptiste MASSENOT 1854 - 1858  
Louis Philippe Joseph DHÉTEL 1858 - 1860  
Jean-Claude PARON-COSTE 1860 - 1871  
Noël Philibert LAUREAU 15 mai - 29 mai 1871  
Charles Gabriel MOUILLON 1871 - 1888  
Albert PERRAULT 1888 - 1902  
Louis MAUGRAS 1902 - 1911  
Gustave TOURNIER 1911 - 1921  
Amédée MALTET 1921 - 1922  
Jean BOUCHARD 1922 - 1929  
Joannès ROLLIER 1929 - 1944  
Henri RIVIÈRE 1944 - 1959  
André PAULIEN 1959 - 1965  
René RAVIER 1965 - 1971  
Michel GRIVIAU 1971 - 2001  
Martine DÉPREY 2001 - 2008 Née le 20/11/1950.  
Gilles CHÂTEL 03/2008 - 2014  
Michel De DUYTSCHE 03/2014 - 09/2014 Né le 21/11/1948.  
Marie-Line DUPARC 09/2014 - (2020) Née le 03/05/1971.  

Cf. : Mairesgenweb & Liste des maires depuis 1692 sur le site de la mairie

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 9 h - 12 h 9 h - 12 h 9 h - 12 h - 9 h - 12 h - -
Après-midi - 14 h - 18 h 14 h - 18 h 14 h - 18 h 14 h - 18 h - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 2, rue de la Liberté - BP 110 - 21170 SAINT-JEAN-DE-LOSNE

Tél : 03 80 48 19 19 - Fax : 03 80 48 19 15

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public & Mairie (Mars 2019)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Saint-Jean-de-Losne (Histoire de)

  • Les terres d'outre-Saône au Moyen Age, par Nathalie DESCOURVIERES, éditions Forelle, 1999

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Archives relevées par Nathalie Descourvières
  2. Petite histoire sur le blason sur le site de la mairie



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.