19206 - Saint-Germain-Lavolps

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Saint-Germain-Lavolps (Sent German en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze. En 2013, la commune comptait 88 habitants.


Saint-Germain-Lavolps
Blason Saint-Germain-Lavolps-19206.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 19 - Blason - Corrèze.png    Corrèze
Métropole
Canton

Blason Sornac-19261.png   19-23   Sornac (Ancien canton)

Code INSEE 19206
Code postal 19290
Population 87 habitants (2016)
Nom des habitants
Superficie 2189 hectares
Densité 5 hab./km²
Altitude Mini: 639 m
Point culminant 856 m
Coordonnées
géographiques
45.614167° / 2.206667° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
19206 - Saint-Germain-Lavolps carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • XVe siècle : un prieuré rural existe au lieu dit Seringour, nommé Sainte-Madeleine et dépendant du diocèse de Limoges. On ignore s'il percevait ou était redevable d'une censive (redevance pour exploitation d'une terre d'un autre propriétaire au temps des seigneurs). Source : réseau des sites casadéens www.reseaucasadeen.eu
  • 1522 : Mariage de Charlotte de Rochefort-Chateauvert avec Jean d'Ussel. La famille d'Ussel récupère la propriété, la baronnie de Chateauvert et la terre de Saint-Germain. [1]
  • 1661 : Vente de la terre de Saint-Germain par Gilbert d'Ussel à Antoine de Labarre de Lafeuillade, pour 4000 livres. Il fit probablement aménager le château dans son état actuel.
  • 1702 : Joseph LACHAZE docteur en théologie et curé de la commune, assigne en justice, Léger TAISSET, pour lui avoir vendu un cochon ladre (registre des audiences 1702-1707 - AD Corrèze).
  • 1741 : mariage de Marguerite de Labarre (1710-1769) avec Joseph Lachaze (1726-1802 site GENEANET arbre de Joseph LETENNEUR), auvergnat originaire de Pleaux (Cantal). Les Lachaze de Saint-Germain possèderont ces terres jusqu'en 1891. Joseph de LACHAZE, bourgeois, "seigneur de saint-Germain-Lavolps" este contre les tenanciers de la Chassagole (dont Antoine CLOUP), pour une demande en garantie, contre les administrateurs de l'hotel-dieu de Meymac pour des comptes, contre Antoine LANGLY pour sur la valeur des prés de Malevergne et Bessaliades ... (registre des audiences 1757-1760, 1784-1785 - AD Corrèze). Il épouse Marie BAYLE (1757-1814) dont il aura le fils Michel LACHAZE de Saint-Germain (1777-1864) qui sera maire de la commune au 19eme siècle.
  • 1762 : Maître Bernard LACHAZE curé de la commune, assigne en justice Léonard COUZEILES pour la dîme des agneaux (registre des audiences 1762-1765 - AD Corrèze).
  • 1765 : Action du sieur Joseph LACHAZE, seigneur de Saint-Germain et demoiselle Marguerite Labarre de Saint-Germain, son épouse, contre sieur Jean MONLOUIS, seigneur de Sigeac pour vérification d’écriture, puis action en acceptation de l'héritage de demoiselle Marguerite Labarre de Saint-Germain, son épouse (registre des audiences 1765-1770 - AD Corrèze).
  • 1792 : Arrêté (en assemblée parlementaire nationale) du 30/04 transfert de résidence du notaire vers Saint-Sétiers.
  • 1802 : Année du décès de Joseph LACHAZE et du mariage de son fils Michel avec Marie Agathe Jeanne DELMAS. Ils auront 6 enfants dont Jean-Baptiste (1807-? médecin à Saint-Germain en 1841), Marie Amable (1808-1881), Marie-Jeanne (1810-1876), Marie-Marceline (1817-?), Jean-Baptiste (1822-1863) et Charles Etienne (1825-?).

Sornac est le chef-lieu de justice de paix pour la commune (bulletin des lois de la République Française 09 à 12/1801 site Gallica BNF).

  • 1844 : Michel LACHAZE de Saint-Germain juge de paix et conseiller général (1840-1848 ce mandat était rémunéré 2000frs annuel) de Saint-Germain-Lavolps, et Jean-Baptiste LACHAZE (fils ainé) maire, sont nommés au jury d'expropriation de l'arrondissement (rapport du Préfet au CG19 1843 - site Gallica - BNF).
  • 1849 : le Coneil Général décide l'affectation de crédits pour financer les voies routières des cantons de Meymac, Sornac... en fonction de la richesse des communes qu'il estime pauvres, notamment Saint-Germain-Lavolps et Bellechassagne (rapport délibération CG19 1949 site Gallica BN).
19206 - Saint-Germain-Lavolps Château.jpg
  • 1853-55 : Jean-Baptiste LACHAZE maire, est nommé au jury d'expropriation de l'arrondissement (rapports du Préfet au CG19 1853-55 - site Gallica - BNF).
  • 1865 : La commune est citée en exemple avec Allassac, dans le rapport annuel du Préfet au CG19, pour doter à l'école, le mobilier du logement de l'instituteur. Pour cela, ces 2 communes obtiennent à cet effet, une subvention de 300Frs égale à la somme votée par le conseil municipal.

Armand LACHAZE maire (déjà maire en 1860) et propriétaire dans la commune, est nommé au jury d'expropriation de l'arrondissement (rapport du Préfet au CG19 1865 - site Gallica - BNF).

  • 1874 : L'église nécéssitant une réparation estimée à 6000Frs, la commune ayant pourvu aux 3/4 de la dépense, l'Etat par le Préfet, affecte une subvention "raisonnable" de 1500Frs.

Jean-Baptiste LACHAZE, propriétaire et maire de la commune, est nommé à la commission d'expropriation de l'arrondissement d'Ussel.

A l'occasion d'un projet de reboisement promu par le service d'administration des forêts, concernant plusieurs communes du département et pour Saint-Germain, le lieu-dit Lacombe, un débat anime le CG19 au printemps 1874, sur l'autorisation de pacage du bétail des propriétaires malgré l'opération, qualifiée de "recépage" (rapport du Préfet au CG19 10/1874 - site Gallica - BNF).

A l'occasion des différents rapports du Préfet au CG19 (période 1870-1900), une attention particulière et pérenne (et des subventions) est affectée à la mise en place ou l'amélioration des voies de circulation entre les communes d'une part, et la ville locale, chef-lieu de canton ou d'arrondissement. En complément, des ponts, dont certains à péage, sont progressivement construits au passage des rivières, souvent dans les villages traversés par celles-ci.

  • 1876 : construction du pont d'Embort sur la Diege, pour le passage de chemin de grande communication n°30 (rapport du Préfet au CG19 1876 site Gallica BN).
  • 1878 : Armand LACHAZE semble redevenu maire de la commune, et est nommé au jury d'expropriation de l'arrondissement (rapport du Préfet au CG19 08/1878 - site Gallica - BNF). Le même rapport de l'année suivante (04/1879) indique une subvention de 200 Frs pour la construction d'un presbytère.
  • 1891 : vente de la propriété (1000 hectares) suite à dette de jeu d'Edgard Lachaze. L'ensemble morcelé, le château sera successivement ferme, débit de boisson, réfectoire scolaire...

Un lot du domaine comprenant 300ha, le chateau et divers immeubles, le tout sis sur la commune mais aussi, sur les territoires de Sornac et Bellechassagne, sera remis en vente par l'étude de maitre Vigneron avoué à Ussel, au prix de 20 000Frs en 1900 (annonce du Figaro du 09-05-1900 site Gallica-BN).
Abandonné en 1970, puis repris en 1990.

  • 1902 : septembre de cette année là, un orage ardent endommage les fruitiers et chataigners. La foudre met en feu 7 batiments, les récoltes et le mobilier au lieu dit Malaurent (Le Petit Parisien du 7 septembre 1902 site Gallica-BN).
  • 1905 : Affectation du grade de chevalier du mérite agricole à Jean LEFORT agriculteur à la Bachellerie, communde de Saint-Germain-Lavolps, pour "propagation des meilleurs procédés de culture, nombreuses récompenses et 20 ans de pratique" (JO RF du 06/08/1905 site gallica BN).

Dans la revue scientifique du Limousin du 15/01/1905, l'auteur (J-B MARTIN agronome) de l'article sur le PLATEAU DES MILLEVACHES, s'inquiète du dépeuplement rapide des communes et de la pauvreté du lieu. Ainsi Saint-Germain-Lavolps a perdu 85 habitant/625 en 40 ans (1856-1896). De nombreux hommes valides quittent leurs villages, de mars à novembre chaque année, pour travailler dans les villes. D'autres ont quitté définitivement leurs villages d'origine avec leur famille pour rejoindre un lieu de travail. Par exemple, la mine voisine de Maussac-Lapleau.

D'autres selon Jean GAUTIER archiviste à Guéret, les scieurs de long, quittaient leur village de septembre à la Saint-Jean suivante. Beaucoup d'entre eux se rapprochent de la côte Atlantique où leur activité est probablement mieux rémunérée. (site http://millevaches.free.fr/histoire.htm). Selon J-B MARTIN, le reboisement des landes revaloriserait ces terres. L'exploitation du bois et celle des prairies rendrait du bois, du foin en plus de l'élevage. En effet ce dernier seul contribue à l'appauvrissement des terres et de la population. Un effort financier nécessaire permettrait le démarrage du projet (plantation, gestion de l'eau, voies de communication...). Document sur site site gallica BN.

  • 1906 : dans la notice sur le commerce des produits agricoles du ministère de l'agriculture (1906-1908 - site Gallica BN), la commune n'est référencée qu'une fois pour la production de chataignes.
  • 1910 : conséquence probable des textes définissant la séparation de l'Eglise et de l'Etat (lois et décrets de 1905 à 1909), "sont attribués à la commune de Saint-Germain-Lavolps (Corrèze), à défaut de bureau de bienfaisance, les biens ayant appartenu à la fabrique de l'église de Saint-Germain-Lavolps et actuellement placés sous séquestre", sous condition d'affecter les revenus de ces biens au service des secours de bienfaisance, d'exécuter les charges prévues par les textes précités (JO RF du 08/02/1910 site gallica BN).
  • 1925 : est déclarée le 4 septembre 1925 en association, "la SOCIETE de chasse de Saint-Germain-la-Volps avec pour objet la défense des intérêts agricoles et cynégétiques de ses membres et dont le siège social est à Seringour, commune de Saint-Germain-Lavolps" (JO RF du 03/10/1925 site gallica BN).
  • 1928 : signalement par le maire de la commune à la Préfecture, du dernier loup aperçu sur le plateau des Millevaches (source : rapport 2014 diagnostic territorial du parc régional de Millvaches en Limouson site http://chartepnrmillevaches.files.wordpress.com).
  • 1930 : Jean GENEIX chevalier du mérite agricole le 01/01/1930 (JO RF du 16/02/1930 site gallica BN).
  • 1939 : Décret du Président de la République du 18/10/1939, suspendant le conseil municipal de Saint-Germain-Lavolps (ainsi que ceux d'autres communes du département) jusqu'à cessation des hostilités. Pour la commune, la délégation de gestion est attribuée à une commission composée de mr GIRON (président, qui avait reçu le grade de chevalier du mérite agricole le 12/08/1937) propriétaire au Champ, mr DEZALY, propriétaire à Lacombe, mr PENELOUX propriétaire à Endevaysse (JO RF du 18/10/1939 site gallica BN).

Héraldique

Écartelé : aux premier et quatrième d'azur à la porte d'or, la serrure et les bris d'huis du même, accompagnée de trois étoiles d'or, aux deuxième et troisième fascé d'or et de gueules.

Topo.jpg Toponymie

  • Saint-Germain-Lavolps semble avoir été nommé autrefois Saint Germain la Volp en 1793, Germain-La-volp en 1801 [2]
  • LAVOLPS viendrait de la volps, mot ancien signifiant "renard". Ainsi, le mot signifiant "clairière" pouvait être SOLELHA-VOLP, un nom courant en Corrèze (voir par exemple les noms des monuments aux morts de la 1ère guerre mondiale) et l'endroit où le renard prend le soleil [3]

Marianne.jpg Histoire administrative

  • Elle fut Sornac le 1er décembre 1972, elle reprit son identité le 1 Janvier 1982

Patrimoine.png Patrimoine

  • Premier élément de patrimoine, La commune se trouve dans un pays nommé "plateau des millevaches".

L'étymologie du mot Millevaches est encore aujourd'hui controversée . L'origine la plus vraisemblable, donnée par Albert Dauzat, serait la formation du mot par le phonème gaulois, melo, signifiant " lieu élevé" et l'adjectif latin vacua (vide,abandonné ). L'idée d'un haut plateau faiblement habité serait ainsi représentée. Etymologie tenue pour plus vraisemblable que celle des "mille sources" ( mille batz ) . Mais on peut préférer l'explication poétique et légendaire des "mille vaches" . Une bergère mal inspirée aurait donné au diable ces mille vaches rendues indociles par l'orage, qui les aurait, l'une après l'autre, transformées en rochers. (source : la page histoire du site http://millevaches.free.fr/ )

Repère géographique.png Repères géographiques

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 340 376 453 451 518 514 558 608 644 625
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 621 634 590 557 590 526 470 540 503 505
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 504 506 409 342 256 178 149 128 94 -
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 82 99 93 91 90 87 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini & INSEE 2006 & INSEE 2011

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
Jean-Baptiste LACHAZE 1843-185n De nouveau maire en 1874  
Armand LACHAZE 185m-187n De nouveau maire en 1878  
- - -  
Fernand CHAVASTELON 1977 - 2008 -  
Didier PENELOUX 2008 - (2020) - [ Photo]  
- - -  

Cfr Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Bernard LACHAZE 1762 voir histoire de la commune  
- -  

Les familles et notables

Prénom(s) NOM Période Observations
PALACEIR ou PALACOEUR PALLAQUEUR 1690 - 1795 Famille installée à La Bachellerie, Malaurent et Endevaysse  
- -  
Marguerite CHADENIER épouse ROUDEIX 1920 Reçoit la médaille de bronze de la famille pour avoir engendré et élevé 7 enfants (JO RF du 16/11/1920 site gallica BN)  
Anna NAUDEIX veuve GOUYON 1921 Cultivatrice à Bellechassagne, reçoit le grade de chevalier du mérite agricole (JO RF du 25/02/1921 site gallica BN)  
François MAJOUX 1921 Instituteur, reçoit le grade de chevalier du mérite agricole (JO RF 03/08/1921 site gallica BN)  
Jeanne BOIVERT ép. GILLET 1926 Reçoit la médaille d'argent de la famille pour avoir engendré et élevé 8 enfants (JO RF du 14/08/1926 site gallica BN)  
- -  
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 19290 SAINT-GERMAIN-LAVOLPS

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Archives & Dépouillements des registres paroissiaux

L'association Généacorrèze a dépouillé via ses membres les BMS et NMD de cette commune

  • 606 mariages (1700-1902)
  • 999 naissances (1823-1902)
  • 795 décés (1802-1902),

Des lieux-dits :

  • Bachellerie,
  • Bellechassagne
  • Bois-d'Himbort,
  • Bos-Jean,
  • Bourg,
  • Chabannes,
  • Champ,
  • Combe,
  • Endeveysse,
  • Imbort,
  • Malaurent,
  • Seringour,
  • Vergen-ronde.

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. France Légendes
  2. Cassini Villages de Cassini
  3. Proverbes du Bas-Limousin- JB CHAMPEVAL bulletin de la société archéologique historique et scientifique de la Corrèze - 1885 - Gallica - BNF



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.