17300 - Église Saint-Sauveur

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de La Rochelle
< Retour à la page des édifices religieux de La Rochelle

Église Saint-Sauveur

L'église Saint-Sauveur de La Rochelle est l'une des plus anciennes de la ville. Autrefois sous le vocable de sainte Marguerite l'église actuelle date du début du XVIIIe siècle et succède à trois autres églises. Elle se trouve rue Saint-Sauveur et quai Maubec au bord du canal de Rompsay.

Restaurée pendant 13 ans de 1995 à 2008 l'église possède un très riche patrimoine.

HHistoire.pngistoire

Dessin de Pierre Coulon représentant l'église gothique

La première église, sous le vocable de Sainte-Madeleine, fut fondée en 1152 par les moines de l'Ile d'Aix juste après la fondation de l'église Saint-Barthélémy. De même en 1217, les églises Saint-Barthélémy et Sainte-Madeleine sont érigées en paroisses par l'évêque de Saintes. Cette première église est détruite en 1419 par un incendie, seule la base du clocher subsiste de cette époque. Sa reconstruction sera achevée en 1492 dans le style gothique flamboyant. Mais l'église subira les troubles religieux de la seconde moitié du XVIe siècle. Le 9 janvier 1568, le maire protestant François Pontard se dresse contre les catholiques et les églises sont pillées et saccagées. Les habitants craignant un siège, les matériaux des différentes églises de la ville seront employés à la construction de fortifications. Le clocher et le portail seront épargnés de cette destruction jusqu'à ce que le portail s'écroule le 1er février 1573, on retrouve des traces de ce portail sur la partie basse du clocher. Après la victoire de Louis XIII et Richelieu sur les protestants le culte catholique est rétabli. La construction de la nouvelle église se termine en 1679. Mais cette troisième église est victime d'un incendie dans la nuit du 28 au 29 mai 1705. Seul le portail de style corinthien est épargné.

Une nouvelle église (celle qui existe encore aujourd'hui) est donc construite sur les ruines de l'ancienne. À la Révolution en 1792 elle est fermée et sert de magasin aux vivres et d’entrepôt pour la marine. Elle servira de nouveau au culte le 17 septembre 1802. L'église connaîtra alors de multiples travaux de consolidation et campagnes de restauration. Pour l'agrandissement du canal Maubec les maisons enclavées entre les contreforts de l'église furent détruites et en 1905 la maison accolée à l'extrémité sud de l'église est détruite et permit ainsi l'agrandissement du baptistère. À partir de 1995 d'importantes restaurations ont lieu, après des travaux d'une durée de 13 ans l'église est rouverte en décembre 2008. Le clocher est classé Monument Historique le 13 avril 1907 et son portail est inscrit le 11 mai 1932. L'église Saint-Sauveur, avec la sacristie, est inscrite (sauf les parties déjà protégées) Monument Historique depuis le 12 février 1990[1].

Liste des curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Jean BALLANGER 1664-1690  
- -  
Jean LEBER 1708-1723  
Claude JAILLOT 1723-1749  
- -  
Jean Amable Théodore Frédéric BRASSAUD Années 1830 - 1884
17300 - La Rochelle - Jean Théodore BRASSAUD - Église Saint-Sauveur.JPG
Né le 10 juillet 1802[2] à Montguyon[3]
Fils de Amable BRASSAUD et de Sophie THENARD DUMOUSSEAU
Curé Doyen de la paroisse Saint-Sauveur, Chanoine honoraire
Décédé le 17 avril 1884 10 rue Saint-Yon à la Rochelle à 81 ans[4]  
Victor RIBAN 1885-1925  
Jean-Abel CARTRON 1925-1963  
- -  

Intérieur et mobilier

Vitraux

Verrière de 6 vitraux signés Lucien Léopold LOBIN (L LOBIN 1892)[5]. Ils représentent saint Joachim, sainte Anne éduquant la Vierge, saint Joseph, le prophète Isaïe prédisant la naissance du Christ (Ecce Virgo concipiet et pariet filium - Isaïe, VII, 14), le prophète Daniel avec un bélier (Post hebdomades sexaginta duas occidetur christus - Daniel, IX, 26) et le prophète Malachie avec la terre (In omni loco sacrificatur et offertur [nomini meo] oblatio munda).

17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 9.JPG 17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 10.JPG 17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 11.JPG 17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 12.JPG 17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 13.JPG 17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 14.JPG
Saint Joahim
Sainte Anne
Saint Joseph
Isaïe
Daniel
Malachie

L'orgue

L'orgue au dessus de la tribune.

Un orgue est attesté à Saint-Sauveur depuis au moins 1538. Le buffet qui existe encore aujourd'hui est construit vers 1780 par un élève de François-Henri CLICQUOT. En 1904, le facteur d'orgue Louis DEBIERRE vide de tous ses éléments le buffet des années 1780 et y installe un orgue du flamand VAN BEVER provenant de la chapelle du couvent des Ursulines de Chavagnes (ancien couvent des Augustins). En 2014 et 2015, la Manufacture d'Orgues Muhleisen d'Eschau en Alsace reconstruit l'orgue en réutilisant une partie de la tuyauterie. L'orgue est inauguré le 13 novembre 2015 par Olivier LATRY et le 15 novembre 2015 par Marie-Ange LEURENT et Éric LEBRUN. L'orgue est classé objet historique depuis 1981[6].

Mobilier

17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 23.JPG

La Nativité du Christ est une peinture de Claude FRANCOIS (1614-1685), plus connu sous le nom de Frère Luc, franciscain récollet et artiste peintre français. Il est aussi appelé la Sainte Famille, l'Enfant-Jésus adoré par les anges ou l'Incarnation. Le tableau est restauré en 1986 par l'atelier Pierre Laure de Saint-Lô.

Il est classé au titre des objets historiques depuis 1981[7].
17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 37.JPG
Le cardinal de Bérulle présentant la règle de l'Oratoire au Christ en croix est un tableau de Jean-Jacques Lagrenée (Lagrenée le jeune) peint en 1784. Il représente de cardinal Pierre de Bérulle (1575-1629) assis au pied du Christ crucifié, un livre ouvert porte mention de l'Oratoire, société de vie apostolique fondée en 1611 par le cardinal de Bérulle. Ce tableau provient probablement du couvent des Oratoriens de La Rochelle fermé lors de la Révolution. La toile est visible dans le bas-côté gauche de l'église.

Le tableau est classé au titre des objets historiques depuis le 12 février 1981[8].
17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 32.JPG

Jésus montrant son Sacré-Coeur est une peinture de Emmanuel Genty datant de 1855 (signée GENTY 1855). Ce tableau se trouve au dessus de l'autel de la chapelle du Sacré-Cœur dans le transept gauche.

Le Sacré-Cœur est classé objet historique depuis 1980[9].
17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 33.JPG

L’Annonciation est une peinture d'Étienne Garot-Dubuisson datant de 1720. Le tableau se trouve au dessus de l'autel de la chapelle de la Vierge dans le transept droit.

Le tableau est classé au titre objet historiques depuis 1981[10].
17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 24.JPG
La Présentation au Temple est un tableau anonyme situé dans le bas-côté gauche. Cette peinture à l'huile daterait du XVIIe siècle. Elle représente la Vierge à genoux qui reçoit l'Enfant Jésus des mains du vieillard Siméon, à côté, la prophétesse Anne à genoux et saint Joseph portant un couple de colombes. Le tableau est classé au titre des objets historique depuis 1982[11].
17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 26.JPG

Décor peint en trompe-l'œil datant probablement du XVIIIe siècle. Il fut découvert lors de la rénovation de l'église.
Il était alors recouvert par un ancien enduit de plâtre.

Cette peinture se trouve dans la chapelle du Sacré-Cœur dans le transept gauche
17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 16.JPG
Le Saint-Augustin est une maquette ex-voto représentant un trois-mâts : l'Augustin de la Rochelle. C'est un navire militaire du XIXe siècle de l'époque Empire, un vaisseau de 74 canons en 2 batteries de 38, une sur le pont supérieur, l'autre couverte. Sur la poupe du navire figure une petite estampe de saint Augustin tenant un cœur. Le navire aurait pu, dit-on, servir de navire marchand. L'ex-voto est classé objet historique depuis 1958[12].
17300 - La Rochelle - Église Saint-Sauveur 17.JPG
Le second ex-voto est la maquette d'un bâtiment de commerce armé, il s'agit peut-être d'un vaisseau de la Compagnie des Indes orientales. Il proviendrait, d'après une tradition locale non vérifiée, de l'église Saint-Nicolas désaffectée en 1887 et aujourd'hui transformée en hôtel. L'ex-voto est classé objet historique depuis 1958[13].

Photos

Intérieur

Extérieur

Cartes postales

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. L'église Saint-Sauveur est Monument Historique (Base Mérimée)
  2. L'acte de naissance de Jean Amable Théodore Frédéric BRASSAUD le déclare né le 21 Messidor de l'an X soit le 10 juillet 1802, alors que la plaque à sa mémoire dans l'église Saint-Sauveur mentionne le 4 juillet 1802.
  3. Acte de naissance du 22 Messidor de l'an X de Monguyon, n°32, 2 E 252/ 4, Collection du greffe, Etat civil, Naissances Mariages Décès, 1793 - an X, page 342.
  4. Acte de décès n°183 de la Rochelle, 2 E 312/ 745*, Collection du greffe, Etat civil, Décès, 1884, page 47.
  5. Les 6 verrières figurées sur la base Palissy
  6. L'orgue est classé au titre des objets historiques (Base Palissy)
  7. La Nativité du Christ est classé au titre des objets historiques (Base Palissy)
  8. Le cardinal de Bérulle présentant la règle de l'Oratoire au Christ en croix est classé au titre des objets historiques (Base Palissy)
  9. Jésus montrant son Sacré-Coeur est classé au titre des objets historiques (Base Palissy)
  10. L'Annonciation est classée au titre des objets historiques (BAse Palissy)
  11. La Présentation au Temple est classé au titre des objets historiques (Base Palissy)
  12. L'ex-voto dit le Saint-Augustin est classé au titre des objets historiques (Base Palissy)
  13. L'ex-voto est classé au titre des objets historiques (Base Palissy)