17230 - Meschers-sur-Gironde

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Meschers-sur-Gironde
Blason Meschers-sur-Gironde-17230.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 17 - Blason - Charente-Maritime.png    Charente-Maritime
Métropole
Canton Blason Meschers-sur-Gironde-17230.png   17-21   Saintonge Estuaire

Blason en attente.png   17-08   Cozes (Ancien canton)

Code INSEE 17230
Code postal 17132
Population 3 103 habitants (2016)
Nom des habitants Michelais, Michelaises
Superficie 1 598 hectares
Densité 194,18 hab./km²
Altitude Mini : 0 m
Point culminant 39 m
Coordonnées
géographiques
45.5575° / -0.9539° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
17230 - Meschers-sur-Gironde carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

  • Des mégalithes comme le dolmen de Beauregard prouvent une occupation humaine dès le Néolithique. Suivent la peuplade des "Ligures" et les Celtes appelés "Santons".
  • Des sites gallo-romains s'établissent sur divers hameaux. La pêche et la production de sel se développent.
  • En 584, la Saintonge entre dans le royaume d'Aquitaine. Suite au remariage d'Aliénor d'Aquitaine, la région connait les conflits entre Français et Anglais, auxquels se rajoutent la guerre de Cent ans.
  • À l'époque de Louis XVI, le commerce de la pêche et du sel reprend vigueur, mais la Réforme va provoquer les guerres de religion et des troubles qui perdureront jusqu'à l'Édit de Fontainebleau[1] en 1679.
  • La Révolution n'entraîne pas de troubles spectaculaires. Mais le secteur subit ensuite les guerres Napoléoniennes, et en 1814, pour éviter que l'ennemi attaque son navire Le Régulus porteur de 74 canons, son capitaine décide de le saborder.
  • Au XIXe siècle, un renouveau se produit avec développement technique, équipements divers et reconstructions. Le village de pêcheurs devient peu à peu une station balnéaire et prend même le nom de Meschers-les-Bains.
  • Durant la Seconde guerre mondiale, la bourgade se trouve incluse dans le dispositif de défense des Allemands qui a pris forme autour de Royan. De même, la commune se retrouve dans la "Poche de Royan" à la fin de la guerre et ne sera pas libérée en septembre 1944 comme d'autres villages mais en avril 1945.


Blason apposé à l'entrée des grottes de Régulus

Héraldique

« De sinople à l'ancre d'or chargée d'une étoile et accostée en chef de deux étoiles, le tout du même ; au chef cousu de gueules chargé d'un poisson d'or ».

Toponymie

Il existe deux versions différentes expliquant l'origine du toponyme :
- la juxtaposition de deux mots celtes : "Mis" signifiant "mauvais" et "Caria" signifiant "pierres". Le village s'est d'ailleurs appelé "Miscaria" jusqu'au Moyen-Âge.
- l'usage gallo-romain attribuant à une "villa" le prénom latin de son propriétaire, ici "Micheus" (Michel).

Différents toponymes se sont succédé : Méchie, Méché, Méchay, Méchère. La forme Meschers s'est fixée après la Révolution.
C'est le 22 décembre 1898 que la commune prend le nom définitif de "Meschers-sur-Gironde.

Histoire administrative

  • Département - 1801-1941 : Charente-Inférieure, 1941-2020 : Charente-Maritime
  • Arrondissement - 1801-2017 : Saintes, 2017-2020 : Rochefort[2]
  • Canton - 1801-1802 : Mortagne-sur-Gironde, 1802-2015 : Cozes, 2015-2020 : Saintonge Estuaire
  • Commune - 1801-1898 : Meschers, 1898-2020 : Meschers-sur-Gironde

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine naturel

Grottes du Régulus Photo B.ohland

Des cavités ont été creusées par les flots, il y a environ 70 millions d'années, sur à peu près un kilomètre du littoral constitué de falaises crayeuses, puis arrangées et aménagées par les hommes au point de devenir de véritables habitats troglodytiques.

Grottes du Régulus

Des traces ont prouvé une occupation de ces cavités dès l'époque gallo-romaine, avec l'aménagement de silos à grains. Par la suite elles ont servi de cachette, soit aux sauniers pour dissimuler une partie de leur sel, soit aux bandits et pirates en tout genre, ou encore aux indigents ou naufragés. Les Protestants en manque de temple s'y sont aussi abrités pour célébrer des offices.
Les grottes portent ce nom depuis le sabordage du Régulus, à cet endroit, dans la nuit du 7 au 8 avril 1814.
Aménagées au XIXe siècle avec notamment un foyer et une petite source d'eau, les grottes deviennent des petites résidences de particuliers.
Elles ont été restaurées dans les années 1980 par un puisatier, C. Moinard.

Grottes de Matata

Ces abris auraient abrité les amours de la Princesse de Condé.
À l'époque des bains de mer, elles sont reconstruites ou aménagées et servent de guinguettes ou restaurants.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Saturnin

Vue entière
Photo B.ohland
Portail
Photo B.ohland

L'église Saint-Saturnin à été reconstruite à de nombreuses reprises au cours du temps, toujours au même endroit, là où existait l'édifice primitif du XIIe siècle. La dernière version remonte à 1827, avec une rigueur néo classique, et a été restaurée en 1958.
La grande façade aux trois portails en plein cintre, séparés par des pilastres, reprend le style des églises romanes saintongeaises. Sur le fronton est écrit : « A Domino factum est istud et est mirabile in oculis nostris », ce qui signifie "C'est par la volonté du Seigneur que cela est venu et c'est un prodige à nos yeux".
Quant au clocher, il a été érigé en 1480 sur le primitif, roman, et était au départ pourvu d'une flèche d'allure gothique, tombée lors des conflits de 1622 entre l'armée royale de Louis XIII et les rebelles protestants. Ce clocher est partiellement inscrit aux Monuments historiques depuis 1925[3].

Les cloches :

  • La cloche principale, Jeanne Léonce Marie Clotilde date de 1890. Fondue par G. BOLLE, elle pèse 675 kilos et sonne le FA. Bénie par l'abbé CARTEAU, elle a pour parrain Jean Léon BALAGUE et pour marraine Marie Clotilde AUBERT née DUPUIS.
  • Deux nouvelles cloches l'accompagnent depuis l'an 2000, fondues par CORNILLE-HAVARD de Villedieu-les-Poêles, et bénies par le père GENET, vicaire épiscopal : Lucie, de 96 kilos et sonnant le FA, une octave au-dessus de son aînée ; et Anne Radegonde, de 128 kilos, qui sonne le MI bémol.


Temple protestant

Les toutes premières rencontres des Protestants se firent dans les grottes.
Un premier temple est construit en 1598 mais incendié par le duc d'Épernon en 1622. Il est reconstruit dans la foulée, mais lui aussi détruit, en 1682.
Ensuite il est question d'une "maison d'oraison".
C'est seulement en 1842 qu'est construit le temple actuel, légèrement surélevé par rapport à la route.

Château de Château-Bardon

Ce château date du XVe siècle, appartenant alors au seigneur Jean de Châteaubardon.
Il passe ensuite aux mains des Montmorency, puis dans la famille de La Trémoille. Enfin il devient la propriété de Gilles du Breuil et de ses descendants.

Repère géographique.png Repères géographiques

Carrelets au pied de la falaise
Photo A. Viala-Balp


Cette commune de Saintonge est située dans le pays royannais, à 15 kilomètres au sud-est de Royan.
Elle se trouve à l'entrée de l'estuaire de la Gironde, en vis-à-vis du Verdon-sur-Mer.
Meschers-sur-Gironde fait partie de la portion de littoral appelée "Côte de Beauté". Au pied de ses falaises de craie blanche, la côte rocheuse s'interrompt à cinq reprises pour laisser la place à des conques avec plages.
Pendant longtemps, la ville a vécu de la pêche, pas seulement en pleine mer mais aussi à l'aide de carrelets sur pilotis.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 004 962 901 995 1 104 1 117 1 146 1 143 1 092 1 040
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 101 1 106 1 068 1 026 1 039 1 064 1 024 954 900 903
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 952 861 818 816 890 1 034 1 175 1 339 1 475 1 546
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 649 1 862 2 234 2 619 2 879 3 103 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Dominique DECOURT  2001 - 2008 Né le 09/12/1951.  
Jean-François NÉGRET  2008 - 2014  
Dominique DECOURT 2014 - (2020) Né le 09/12/1951.  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
ROUQUIN 1890 - Est curé de la paroisse au moment du baptême de la cloche principale.  
- -  
Jean FICOT 1958 - 1990
17230 - Meschers-sur-Gironde Plaque Curé.JPG

Curé « au service de tous ».

Un square porte son nom  
- -  
Joseph QUINIO 2000 - Curé de Meschers et Talmont-sur-Gironde. Présent lors du baptême des 2 nouvelles cloches.  
- -  

Personnalités liées à la commune

Portrait d'Antoine Bauchère
  • Antoine BAUCHÈRE, né ici en 1784. Décédé à Royan en 1860.
Pilote lamaneur[4] renommé, il parvient à faire passer Le Régulus par le pertuis de Maumusson, exploit qui n'avait jamais encore été réalisé.


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8 h 30 - 12 h 8 h 30 - 12 h 8 h 30 - 12 h 8 h 30 - 12 h 8 h 30 - 12 h - -
Après-midi 14 h - 16 h 30 - 14 h - 16 h 30 14 h - 16 h 30 14 h - 16 h 30 - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 38, rue Paul Massy - 17132 MESCHERS-SUR-GIRONDE

Tél : 05 46 39 71 00 - Fax : 05 46 02 79 99

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : L'annuaire Service Public & Mairie (Mars 2019)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Édit qui oblige les Protestants à se convertir
  2. Insee
  3. Base Mérimée
  4. Un lamaneur est une personne chargée d'amarrer et de désamarrer des navires. Les marins pilotes lamaneurs sont nécessaires pour naviguer dans l'estuaire de la Gironde pour éviter certains écueils comme des bancs de sable