15192 - Saint-Jacques-des-Blats

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Saint-Jacques des Blats
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 15 - Blason - Cantal.png    Cantal
Métropole
Canton 15258 - Blason - Vic-sur-Cère.png   15-23   Vic-sur-Cère
Code INSEE 15 1 23 192
Code postal 15800
Population 325 hab. (1999)
Nom des habitants Saint-Jacquois
Saint-Jacquoises
Micalets
Superficie 3148 hectares
Densité 10,32 hab./km²
Altitude Mini: 800 m
Point culminant 1855 m
Coordonnées
géographiques
45.0528°° / 2.7111°° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
15192 - Saint-Jacques-des-Blats carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier


HHistoire.pngistoire de la commune

Histoire de l'église

Décembre 1095 : passage du pape Urbain II venant de Saint-Flour et se rendant à Aurillac consacrer l'église Saint-Géraud. Son passage n'a laissé aucune trace.

1378 : mention d'une Chapelle à Saint-Jacques des Blats ("Les Blats") appartenant à la paroisse de Thiézac.

15 mars 1789 : convocation des Etats Généraux sous le porche de l'église. 130 feux alors à Saint-Jacques et un prêtre qui avait "sur les bras plus de 700 communiants".

28 août 1808 : décret d'érection de l'église en succursale indépendante.

1867 : inauguration de l'église actuelle, l'Abbé Trousselier étant curé.

14 août 1962 : passage de son Emminence le Cardinal Quiroga y Palacios, Archevêque de Saint-Jacques de Compostelle. Il bénit une stelle située sur la route nationale et déplacée depuis sous le porche de l'église. L'abbé Jammet étant curé.

13 avril 2007 : pour son 140e anniversaire, dédicace de l'église à Notre-Dame de l'Amitié. Travaux en 1885, 1889, 1910, 1930 et 2005.

Sur une ancienne carte postale du chœur de l'église daté du 11 septembre 1910, on remarque la présence une grille en bois séparant le chœur de la nef, une double rangée de stalles de chaque côté du maître-autel.

Les Verrières

  • Celle du maître-autel représente l'ascension du Christ par Mr Rigaud de Toulouse. Datée de la construction de l'église (1867), c'est la plus vieille du canton de Vic-sur-Cère répertoriée.
  • 4 verrières de Taureilles de Clermont-Ferrand datant de 1925 : Apparition de Jeanne d'Arc à un soldat (don paroissial), le baptème du Christ (don de François Marie Desprats), l'éducation de la Vierge (don d'André Bruel) et la fuite en Egypte (don d'Auguste Gard). 2 autres verrières attribuées au même artisant se situent dans le cœur de l'église : N.D. du Mont Carmel (don de Mr Montagnac) et Saint Blaise guerissant un enfant (don de la Famille Desprats Poudéroux). Elles datent de 1933 et ont pris la place des vitraux de St Jacques et St Jean l'évangéliste.

A noter que les 6 verrières de Taureilles présentent un goût pour la représentation de paysages locaux sur le médaillon supérieur (Tunnel du Lioran, Monument aux morts, Puy Griou...)

  • 2 verrières de Lachaize de Clermont-Ferrand datant de 1901 : La descente de la croix et l'assomption de la Vierge.

Armoiries au médaillon inférieur

Mgr J.F.M. Lamouroux, évèque de Saint-Flour 1892 - 1906 (Le baptême du Christ, l'Assomption de la Vierge) Mgr P.A. Lecœur, évêque de Saint-Flour 1906 - 1942 (Apparition de Jeanne d'Arc) Benoît XV, Pape 1914 - 1922 (l'éducation de la Vierge) Léon XIII, Pape 1878 - 1903 (la fuite ne Egypte) Mgr F.M.B. Baduel, évèque de Saint-Flour 1877 - 1891 (N.D. Mont Carmel) Mgr A.M.J. Usse (1860 - 1905) évèque en Birmanie, originaire de Saint-Jacques (La descente de la croix).

Statues

Sacré-Cœur, Ste Jeanne de Chantal et St François de Salles sont du XIXème, comtemporains de l'église. Idem pour les statues des retables : N.D. de l'Immaculée Conception, St Anne et Joseph, St Pierre et Paul (maître-autel). Tous en bois polychrome du XIXème. La Vierge à l'enfant en bois polychrome, pourrait-être du XVIIIème siècle. L'adjonction de la couronne s'étant faite ultérieurement. St Jacques et Ste Agnès datent du XVIIIème et sont les seules statues rescapées de l'ancienne chapelle. La Vierge N.D. de l'Amitié du maître-autel, date du XXème siècle.

Trois Cloches

Le système mécanique d'horlogerie datait des années 60. Il fonctionna très convenablement durant plus de 40 ans. Lors de la tempête du 27 décembre 1999, le système fut arrêté. La pendule marqua 10h12 durant près de 2 ans. Le 21 juillet 2001, les cloches et l'horlogerie étaient rétablie par mes soins. Lors de la restauration de l'église en 2005, le mécanisme d'horlogerie fut changé pour un système autonome réglé sur l'écho radar de l'horloge atomique de Karlsruhe (Allemagne).

  • La plus petite "Catherine", accordée en DO (A440), fondée en bronze par Blaise Seurot en 1723, n'est pas mécanisée et ne sonne qu'à la main pour les grandes occasions. Elle appartenait à l'ancienne église de Saint-Jacques.
  • La moyenne, accordée en LA (A440), fondée par A. Hildebrand (fondeur de l'empereur) en 1861. Donné par Mr Rolland de Paris, elle est chargé de sonner les demies des heures.
  • La plus grosse "Marie-Louise", accordée en FA (A440), fondée par le même Hildebrand en 1867. Elle fut offerte à la toute nouvelle église par Mrs Peschaud Jean et Desprats Géraud. Elle eut pour parrain Mr Peschaud François et pour marraine Mme Louise Marie Nauthonier. Antoine Toursellier étant curé de la paroisse et Antoine Nauthonier, maire. Ce boudon est, lui, chargé de sonner les heures pleines à raison de deux fois.

L'angélus est un système de roue-balançoire monté sur la cloche moyenne : Il se lance à 7h, 12h et 19h après trois fois trois coups sur le boudon et dure un peu moins d'une minute.

Le carillon reprend le système de l'angélus en y ajoutant le boudon.

Afin de préserver la tranquilité de nos nuits cantaliennes, le système de tintement des heures est arrêté chaque nuit de 22h à 7h.


Légende de la Cère

La Cère est la rivière qui prend sa source sur les hauteurs de Saint-Jacques des Blats au lieu dit de Font de Cère près du Lioran, est demeure la rivière la plus importante du Cantal et se jette dans la Dordogne. Sa légende raconte qu'une petite nympe avait permis à Cérès, la déesse des moissons, de retrouver sa fille emportée aux enfers par Pluton. Aussi, quand la nymphe se trouva menacée par Apollon, Cérès vola à son secours et la transforma en une rivière qu'en souvenir on appela La Cère.

Démographie.png Démographie

  • Saint-Jacques des Blats fut une annexe de Thiézac. Plusieurs fois au cours des XVIIe siècle et XVIIIe siècle les habitants demandèrent le détachement à cette paroisse mais il fallut attendre le décret du 28 août 1808 pour qu'elle soit élevée en paroisse indépendante.

.

Année 1789 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 130 feux 791 991 909 900 953 1 009 951 957 865
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 900 1 126 943 911 955 1 002 948 884 814 822
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 763 720 661 643 625 600 557 512 459 395
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 387 352 325 316 319 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques

Au cœur des Volcans d'Auvergne, niché dans un écrin de verdure..., au pied du Griou ou du Plomb du Cantal...

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

cliquez sur les photos pour les agrandir

Familles notables.png Notables

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Courchenoux 1805 - 1814 Premier curé de la paroisse indépendante, nommé le 20 février  
Sobrier 1814 - 1820 né à Thiézac  
Jacques Dumont 1826 - 1850 né au Claux ou à la Cheylade  
Petit 1850 - 1854 décédé à St Just le 20 septembre 1900  
A.X. Astruc 1854 - 1856 né à Murat, fit construire l'Oratoire du Sérieys  
Chapsal 1956 - 1858  
Thouzery 1858 - 1862 candidat à la députation en 1848  
Guillaume Cussac 1862 - 1863 né à Narnhac, enterré à Talizat  
Antoine Tourseiller 1863 - 1898 né à Oradour le 2 janvier 1814, fit batir la nouvelle église  
Antoine Léopold Lafarge 1897 - 1902 né le 5 février 1856 à St Bonnet de Salers  
Raymond Laquairie 1902 - 1907 né le 22 avril 1862 à Arpajon sur Cère  
Pierre Frédéric Gardent 1907 - 1915 né le 3 février 1869 à Vic-sur-Cère  
Mathieu Raynal 1915 - 1949 né le 21 décembre 1874 à St Flour  
Chancel 1949 - 1956  
Henri Jammet 1956 - 1989 pélerinage à Compostelle dans les années 50  
Père Marie-Xavier 1989 - 1993 Communauté St Jean de Murat  

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Guillaume RIOM An Premier - an II ancien Vicaire Desservant de la succursale de Saint-Jacques, devenu "Officier Public" en 1792  
Jean GARD an II - an IV  
Antoine GARD an IV - 1808 noté "Maire" à partir de l'an VIII  
Antoine NAUTHONIER 1808 - 1812  
Jacques MANHES 1813  
Antoine PESCHAUD 1814 par intérim  
Pierre GARD 1814 - 1816  
Antoine SAVARIE 1816 - 1821  
Pierre GARD 1821 - 1831 identique au précédent  
Antoine MANHES 1831 - 1849 décédé le 22 août 1849  
Antoine BRUEL 1849 par intérim  
Antoine CHINIARD 1849 - 1866  
Antoine NAUTHONIER 1866 - 1874  
Antoine Frédéric PESCHAUD 1874 - 1876  
Jean DAVINES 1876 par intérim  
Antoine NAUTHONIER 1876 - 1898 identique au précédent  
Louis DESPRATS 1898 - 1904  
Antoine DESPRATS 1904 - 1919  
Louis DESPRATS 1919 - 1925 identique au précédent  
Antoine DESPRATS 1925 - 1940 identique au précédent  
Antoine MANHES 1945 - 1971  
Antoine PEYRONNET 1971 - 1983  
Jean AUZOLLE 1983 - 1989  
Jacques FRESCAL 1989 - 2014  
Linda BENARD 2014 - (2020)  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

La mairie est ouverte lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.

Inventaire du Cimetière (2006)

Monument aux Morts de l'Eglise

Note Importante : les noms des soldats Morts pour la France inscrit sur une plaque de marbre à l'intérieur de l'église de Saint-Jacques des Blats diffèrent quelque peu de ceux inscrits au Monument aux Morts communal situé sur la Place de l'église.


Grande guerre 1914 - 1918 : Abel Martres - Antoine Martres - Jean Bruel - Henri Davines - Louis Davines - Jean Auzolle - Joseph Costes - Robert Delpuech - Jean Robert - Jean-Marie Lhours - Joseph Flaubadier - François Flaubadier - François Desprats - Antoine Péchaud de Ferval (Capitaine, Chevalier de la Légion d'Honneur) - Célestin Boissy - Pierre Hilaire (Sergent) - Joseph Hilaire - Pierre Viguès - Jean-Marie Viguès - Jean-Marie Civiale (Capitaine) - François Bruel - Guillaume Rousset - Maurice Montagnac - Victor Montagnac - Géraud Mazier - Guillaume Boissy - Emile Garrouste - Michel Viguès - Auguste Coste - Auguste Salesse - Guillaume Manhes - Jean Lauzet - Louis Moran - Joseph Chiniard - Gustave Desprats (Caporal) - Antonin Desprats - Louis Laroque - Jean-Marie Gay (Adjudant)

Guerre 1939 - 1945 : Calixte Chassaing - Jean-Marie Rolland - Jean Gard - Francis Séronie - Antoine Villard

Monument aux Morts sur la Place de l'église

Mystères à Saint-Jacques des Blats

Cette passionnante commune montagnarde recèle quelques mystères et énigmes encore irrésolues :

  • Du temps des grandes batailles de seigneureries, un souterrain secret aurait été creusé entre les hameaux de Ferval et des Chazes...
  • Dans le cimetière, tout près de la Croix de 1667, une tombe est bien étrange : La famille Davines était une riche famille de Saint-Jacques des Blats, affiliée au Comte du Caldaguès. Elle avait au XIXème siècle, été introduite dans les sociétés parisiennes. C'est certainement la raison pour laquelle, sur leur tombe saint-jacquoise, une croix est gravée à l'envers ainsi que le "N" de Davines... tout comme les signatures du peintre Signon de Saint-Sulpice à Paris...


Patronymes étudiés sur Saint-Jacques des Blats

Traité entre les habitants des Davines et des Grouffaldes

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Rapport Généalogique 2005 contenant en plus d'une étude sur quelques familles saint jacquoises, des documents anciens relatifs à la commune (rapport des états généraux, articles de journaux, enquête sur les curés...) 180p publié à compte d'auteur. € 15.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.