12071 - Compolibat

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Compolibat
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 12 - Blason - Aveyron.png    Aveyron
Métropole
Canton Blason en attente.png   12-23   Villeneuvois et Villefranchois

Blason Montbazens-12148.png   12-18   Montbazens (Ancien canton)

Code INSEE 12071
Code postal 12350
Population 405 habitants (1999)
Nom des habitants
Superficie 1704 hectares
Densité hab./km²
Altitude Mini: 350 m
Point culminant 664 m
Coordonnées
géographiques
44.3209° / 2.634° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
12071 - Compolibat carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Le nom de Complibat se lit en premier dans le testament du Comte de Rodez, Raymond II, en 961, ou il est écrit Campolivado . Puis, on trouve la mention Campo Libato ou Campus Libatus(1). En occitan on écrit « Complibat » prononcé Coumplibat. Au Xème siècle, la terre (alleu) et l'église de Campolivado appartenaient à Raymond comte de rouergue, qui fut tué en se rendant à Saint-Jacques de Compostelle. Il avait épousé une nièce du Roi d'Italie et était fort riche. Dans son testament, il légua à certains de ses enfants les châteaux et terres d'Aubin, Brandonnet, Compolibat (à la fille d'Odoin), Cransac, et d'autres fiefs. La Famille de Najac est proprétaire du château de Privezac. En 1170, c'est le gendre Fortunat de Valette qui en est propriétaire, il vend ses biens à Bertrand de Balaguier en 1262. Une des filles de Bertrand de Balaguier épouse Bertrand Huc de Cardaillac. Ensuite la seigneurie de Compolibat fût confiée à la Famille de Cardaillac qui occupait un petit fort sur une motte La Mota. A chaque invasion, le fort de Compolibat servait à se défendre, protéger la population et surtout conserver les provisions de grain. Le prieuré fut dédié à Saint-Anne puis à Saint-Georges. En 1316, le 31 octobre Guillaume et Bertrand Hugues de Cardaillac, frères et seigneurs de Privezac et de Maleville y fondèrent un monastère de filles de l'ordre de Saint-Benoit qu'ils confièrent à 12 bénédictines, dirigées par une Preceptrix ou Commandresse élue. (Dans certains livres on parle de l'ordre de Saint-Augustin car ces mêmes religieuses devaient s'occuper d'un hôpital qui existait à cette époque) En 1318, le 25 mars l'acte fut passé par le notaire Fontalbat et le Pape Jean XXII. Les fondateurs et leur famille nommaient 8 places, la commanderesse à 3, et l'évêque de Rodez à 1 place. En 1432, le 18 Septembre avec le consentement de Pons de Cardaillac, seigneur de Valady et de Compolibat, l'hôpital fût réuni au chapitre de Saint-Christophe, fondation de la même famille. En 1475, Marguerite de Cardaillac épouse Guy de Levis, baron de Caylus. En 1568, les Huguenots pillent le château de Privezac, le Comte Antoine de Levis le fit rebâtir, il fut un des plus beaux de la région avec autant de fenêtres que de jours dans l'année, le comte était très apprécié, à sa mort son cousin Robert de Lignérac en hérita. En 1605, premier recteur connu, Guillaume Mazars (curé de Compolibat) administra la paroisse jusqu'en 1614 avec Michel Mazars (vicaire de Compolibat)qui devint administrateur de la paroisse jusqu'en 1634. En 1622, la Comtesse de Caylus, seigneuresse de Compolibat, ordonnait des réparations aux fortifications de l'église de compolibat, et à nouveau en 1651. En 1649, l'église possédait 4 cloches. En 1760, construction du pont de l'Alzou (petite rivière entre Bournazels et Goutrens). En 1771, Robert de Lignérac venda le château de Privezac à la Famille de Brunet, de Conques. En 1774, Jacques de Brunet vint habiter le château de Privezac, il était autoritaire, brutal. A la suite de procès entre lui et la population il fut obligé de quitter Privezac en 1789. Il fut remplacé par la famille De Moly de Maleville. En 1789, pendant la Révolution, à Compolibat, 3 cloches furent enlevées dans l'église par les émissaires du Gouvernement et transportées à Villefranche-de-Rouergue par quelques habitants de la Paroisse. La dernière cloche resta en place jusqu'en 1845, elle se fêla et fut ensuite refondue et replacée avec 2 autres cloches. En 1792, le château de Privezac fut pillé et brûlé par les paysans de la région. En 1829, Jean-Pierre Blanc (curé de la paroisse de Compolibat 1826-1844) dessina les plans et le fit construire le pont du Cambon(2), ainsi que la grange du Presbytère. En 1842, l'église commençait à prendre de l'humidité autant à l'extérieur qu'à l'intérieur et à la construction de la route de Carmaux à Decazeville on déblaya la partie extérieur de l'église et son pourtour ce qui donna en même temps la place publique actuelle (cimetière autrefois) qui jouxtait l'église ce qui donna plus de grâce à l'édifice. En 1844, Monsieur François Gabriac (curé de Compolibat 1844-1854)fit faire la chaire romane, remplaça les confessionnaux et la construction du clocher. En 1862, Monsieur Michel Mazières (curé de Compolibat en 1854-1870) création du Couvent des Religieuses. En 1862, construction du pont de Compolibat (rivière l'aveyron). En 1870, Monsieur Régis Raynal ( curé de Compolibat 1870-1906) agrandissement de l'église, la décoration. Dans l'espace de 3 ans l'église fut agrandi, les autels renouvelés, des vitraux placés "Deux Coeurs Saints", des ornements achetés,le presbytère restauré. En 1876, en août, fondation communale de l'Ecole Libre de Jeunes Filles à Compolibat dirigé par les soeurs. En 1885, construction de la sacristie avec les pierres de la vieille tour qui servait d'escalier pour aller au clocher, c'est ainsi que disparaissait les derniers vestiges du château (aujourd'hui, le fort et la chapelle ont disparu et à cet emplacement figure un jardin surélevé, attenant à la futur église, et à l'usage du curé de la paroisse). En 1906, Monsieur Joseph Serin (curé de Compolibat 1906-1928), il avait une haute culture intellectuelle, de musique et de l'art. Horloger de métier; Il fût nommé Archiprêtre de Vabres et dû quitter Compolibat à son grand regret. En 1928, Monsieur Alfred Domergue curé de Compolibat 1928-1960), restauration de l'église en 1930, édification du Chemin de Croix du Calvaire en 1945. Il a reçu la Croix de La Légion d'Honneur En 1960, Monsieur Louis Jammes (curé de Compolibat 1960-1973) fondateur du bulletin paroissial "Notre Clocher" journal mensuel. En 1973, Monsieur Jean Mercier (curé de Compolibat).


Elle est la patrie de Henry Mouly, fondateur de Grelh Roergas, la vallée de l'Aveyron est le décor de ses nombreux romans.

1 Campus Libatus = champ arrosé (d'après le livre de la paroisse, Compolibat était réputé pour la qualité de ses terres, prairies, bonnes pour l'élevage.) 2 Cambon = courbe, terre alluviale. Cambo = courbe. Racine origine celtique

Écarts

Hameau de CRANTON reconnu en principe comme l'ancien CARANTO-MAGOS "ami-marché" noté sur la Table de Peutinger sur un intinéraire RODEZ-CAHORS.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : ....
  • Arrondissement - 1801-.... : ....
  • Canton - 1801-.... : ....
  • Commune - 1801-.... : ....

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Repère géographique.png Repères géographiques

Altitude (mini/maxi) : 350/664 M

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 478 500 - - 740 740 806 813 955 900
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 847 942 1 027 892 1 021 1 014 1 017 881 778 779
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 712 636 655 660 637 605 566 568 556 508
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 472 469 405 417 397 353 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

A partir de 1724, Compolibat était administré, au 18° siècle par 2 consuls : le 1er avait la garde du cadastre et le second la répartition de l'impôt, aidé de 6 répartiteurs et 1 secrétaire. Puis il s'en faisait "collecteur" de maison en maison. La place n'était guère enviée et les 2 Consuls étaient renouvelés chaque année en début de septembre, le 1er dimanche, en place publique à la sortie des vêpres.

"En 1790, les Consuls passèrent leur pouvoir aux Municipalités, en vertu des lettres patentes du Roy du mois de Décembre 1789 pour la constitution des Municipalités et de la lettre d'envoi de Monsieur l'Intendant de Montauban du 17 Janvier, le 1er Maire fut élus Jean-Antoine Bourdoncle ainsi que 2 officiers municipaux, 1 procureur,6 notables ont prétés serments devant la communauté de maintenir de tout pouvoir la Constitution du Royaume, d'être fidèles à la Nation, à la Loi et au Roy, et de bien remplir leurs fonctions. Et Monsieur Le Président a déclaré la présente assemblée dissoute"

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean Antoine BOURDONCLE -1790 de la Bonélie  
- -  
Guillaume BOURDONCLE 1819 -1829  
César RISPAL 1829-1835  
Antoine GÉLY 1835-1843  
Jean Antoine BOURDONCLE 1843-1848  
Jean-Baptiste MARTY 1848-1858  
Casimir GAUDOU 1858-1866  
Pierre Raymond FABRE 1866-1871  
Augustin RISPAL 1871-1883  
Théophile GAUDOU 1884-1904  
François FABRE 1904-1919  
Justin MALET 1920-1925  
Joseph VAURS 1925-1944 Abbé de la paroisse  
Marius MARRE 1944-1959  
Valentin Larrivière 1959-1972 de la Bonélie  
Ernest BOYER 1972-? de la Boudomie  
Jean MOLY 1995-2014  
Francis DELÉRIS 2014-(2020)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 12350 COMPOLIBAT

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Il y a un livre très intéressant écrit par Henri MOULY "Complibat" ; il est écrit en occitan ; il est très complet sur l'histoire, les familles de ce villages et des hameaux qui y sont rattachés.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références