10261 - Mussy-sur-Seine

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Mussy-sur-Seine
10261 - Blason - Mussy-sur-Seine.png
Blason de Mussy-sur-Seine
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 10 - Blason - Aube.png    Aube
Arrondissement Blason de Troyes    Troyes (Préf.)
Métropole
Canton Canton de Bar-sur-Seine (Canton 10 04)

10261 - Blason - Mussy-sur-Seine.png   10-15   Mussy-sur-Seine (Ancien canton)

Code INSEE 10261
Code postal 10250
Population 1031 habitants (2016)
Nom des habitants Musséens, Musséennes
Superficie 2807 hectares
Densité 36,72 hab./km²
Altitude Mini: 183 m
Point culminant 347 m
Coordonnées
géographiques
47.976944° / 4.496944° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
250px
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Héraldique

Dès le XIIe siècle, les évêques de Langres avaient une résidence d’été à Mussy et y acquirent peu à peu toute la seigneurie. Ils firent fortifier la ville et donnèrent à l’église son aspect militaire. Rien d’étonnant à ce que Mussy, comme Langres, porte leurs armes.
Les armoiries de Mussy étaient sculptées sur une des pierres du mur de l’enceinte, à gauche en entrant par la porte des Larrons, mais elles ont été effacées pendant la Révolution, par délibération spéciale de la municipalité de Mussy, du 13 thermidor an II (31 juillet 1794). La même délibération signale qu’il existait trois écussons à la porte nationale. En 1878, il existait des traces de deux d’entre eux, sans pouvoir reconnaître ce qu’il représentaient.
Vignier, qui écrivait entre 1645 et 1650 la Décade historique du diocèse de Langres, est d’avis qu’anciennement les armes de Mussy, les mêmes que celles de l’évêché de Langres, portaient des fleurs de lys sans nombre, traversées par un sautoir ou croix de Saint-André de gueules et voyait là une marque bourguignonne, le sautoir de gueules étant traditionnellement un insigne bourguignon. Il pense que les fleurs de lys ont été réduites à quatre, lorsque Charles VI réduisit le nombre infini des fleurs de lys de l’écusson de France à trois seulement.
Cf : Le Blason de Mussy

Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Aube
  • Arrondissement - 1801-1926 : Bar-sur-Seine --> 1926-2019 : Troyes
  • Canton - 1801-2015 : Mussy-sur-Seine --> 2015-2019 : Bar-sur-Seine
  • Commune - 1801-2019 : Mussy-sur-Seine

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine

Église Saint-Pierre-ès-Liens

Photo S. Kluska
Photo S. Kluska

L’église Saint-Pierre-ès-Liens de Mussy-sur-Seine date de la fin du XIIIe siècle.
Sa construction est attribuée à maître Geoffroy, architecte demeurant à Mussy en 1297, mais on ne dispose pas d’éléments historiques corroborant cette hypothèse.
L’élévation du chœur s’inspire de celle de Saint-Urbain de Troyes et les verrières y occupent la même place prépondérante, sur deux niveaux.
Au XVIe siècle, des chapelles ont été ajoutées entre les culées des arcs-boutants de la nef. Une inscription dit que l’une d’elles a été édifiée en 1594 pour le chanoine F. Béjard.
En mauvais état dès le XVIIIe siècle, l’église a été largement restaurée en 1881. Le toit de la tour-clocher date de 1907.
L’église comprend une haute nef à trois vaisseaux de quatre travées bordées de chapelles latérales. Elle précédée par un massif occidental à tour-clocher centrale et suivie par un transept saillant dont le bras sud présente une chapelle orientée octogonale. Le chœur se compose de deux travées droites à trois vaisseaux et d’une travée droite simple prolongée par une abside à trois pans.
Les plus anciens vitraux de Mussy sont des grisailles non peintes situées dans la claire-voie, dont le type évoque les vitreries cisterciennes, et qui datent de la fin du XIIIe siècle. Les verrières de l’étage supérieur ont été posées dans les premières années du XIVe siècle. La rapidité de la construction de l’édifice et de la mise en œuvre de son décor ont permis une grande homogénéité de l’ensemble. De nouvelles verrières ont été installées au XVIe siècle, au moment de l’ajout des chapelles des bas-côtés. De cette époque date également la verrière de la Genèse placée dans une baie haute de l’abside. Les premières restaurations interviennent dès les années 1734-1745, alors que le chœur menace ruine. A la fin du XVIIIe et au XIXe siècle, la vitrerie se trouve dans un mauvais état général. En 1876, la baie d’axe est ouverte et on y installe une verrière consacrée à saint Pierre-ès-Liens, offerte par la famille Legoux-Monginet. E. Didron mène les restaurations des verrières de l’abside dans les années 1890. Il remet à neuf la moitié de la superficie des grisailles et un peu plus de 2 m de vitraux colorés. Il intervertit également des vitraux figurés. Simultanément, les bas-côtés du chœur reçoivent de nouvelles verrières. Le peintre-verrier F. Gaudin crée une grisaille historiée relatant la vie de plusieurs saints, et son confrère L.O. Merson réalise une Apparition du Sacré-Cœur surmontée d’un Calvaire. En 1939, les verrières hautes de l’abside sont déposées pour être mises à l’abri au Musée d’Art moderne de Paris. Elles sont restaurées et reposées par Gruber en 1955. En 1959, ce dernier répare la vitrerie du transept, complète les fenêtres basses du chœur et pose une nouvelle composition décorative dans la baie d’axe. Enfin, en 1962, il restaure la vitrerie des fenêtres hautes du chœur et place dans la nef des vitraux de type cistercien. En 1985, l’atelier Vinum se charge de la restauration de la baie de la façade occidentale.Le parti formel et iconographique de l’origine est encore perceptible. Les vitreries géométriques, de type cistercien, occupent l’étage inférieur du chœur. Des verrières mixtes, décoratives et figuratives, les surmontent : on y voit des personnages, sous dais architectural, qui composent des scènes comme le Calvaire ou se présentent isolément, comme la Vierge à l’Enfant, des figures de saints. Les verrières plus récentes présentent notamment une Annonciation (essentiellement du milieu du XVIe siècle) et le Péché originel, de la même époque.
L’édifice et ses vitraux ont été classés monument historique en 1840.
Source : Office du Tourisme de l'Aube


Chapelle Sainte-Elisabeth

Bâtie en 1644, puis déplacée en 1682 à son emplacement actuel.

Croix

Photo S. Kluska

Croix en pierre du XVIe siècle édifiée près de la Halle, au milieu du pont. Classée par arrêté du 24 avril 1909.

Château des Tertres


Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 633 1 580 1 774 1 537 1 730 1 720 1 706 1 795 1 804 1 634
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 1 650 1 650 1 717 1 628 1 551 1 591 1 533 1 438 1 390 1 414
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 1 310 1 154 1 273 1 294 1 425 1 316 1 227 1 351 1 429 1 682
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 1 684 1 481 1 277 1 185 1 095 1 031 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photographies

Cartes postales

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jules VERDIN 1790 - 1791  
Edmé PROFILET 1791 - 1792  
Jean DEMARQUET 1792 - 1794  
Jean BREVOT 1794 - 1795  
Jean Baptiste Angélique MONGINET 1795 - 1797  
François LEGRAND 1797 - 1800  
Henri Alexis ETIENNE 1800 - 1810  
Louis Alexis LAMBERT 1810 - 1826  
Jean Baptiste Angélique MONGINET 1826 - 1831  
Louis Alexis LAMBERT 1832 - 1833  
Pierre LECHENET 1833 - 1841 Chevalier de plusieurs ordres  
Auguste Guy DUBOYS 1841 - 1851 Docteur en médecine  
Charles Henri Louis MOYSEN 1851 - 1868 Chevalier de la Légion d’Honneur - Membre du Conseil Général du département de l'Aube - Décédé le 08/10/1868 à Monthermé (Ardennes)  
Martin Nicolas CAILLETET 1869 - 1881  
Yves Philogone GUILLAUME 1881 - 1882  
Gabriel Charles GABIOT 1882 - 1890 Notaire  
Charles Alexandre GALLOIS 1890 - 1892 Chevalier de la Légion d’Honneur  
Émile CAILLETET 1892 - 1900  
Clément Justin CADOT 1900 - 1908  
Émile CAILLETET 1908 - 1910  
Arthur Georges BELTON 1910 - 1920  
Louis BOURGIN 1920 - 1924  
Auguste CHARRUET 1924 - 1926  
Arthur BELTON 1926 - 1930  
Clément CADOT 1930 - 1935  
Paul TERRILLON 1935 - 1945  
Jean HANTAVOINE 1945 - 1947  
Léon BELTON 1947 - 1959  
Robert VIARD 1959 - 1962  
François Marie Philippe COLLART DUTILLEUL 1962 - 1965  
Marcel NOEL 1965 - 1973  
Francisque PETIT DE BANTEL 1973 - 1978  
Patrick MAITROT 1978 - 1979  
Paul GERBAIS 1979 - 1989  
Francis POTHERAT 1989 - 1993  
André CALANI 1993 - 2007  
Henri PETIT DE BANTEL 2008 - (2020) Officier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre National du Mérite - Maire de Mussy-sur-Seine depuis 2008, réélu en 2014 - Conseiller général de l'Aube de 2011 à 2015 - Président des Communes forestières de l'Aube depuis 2014  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h 8h30 - 12h - -
Après-midi 15h30 - 17h30 15h30 - 17h30 15h30 - 17h30 15h30 - 17h30 15h30 - 17h - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 7 rue Hôtel de Ville - 10250 MUSSY-SUR-SEINE

Tél : 03 25 38 40 10 - Fax : 03 25 38 48 59

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel de Mussy-sur-Seine

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Mussy-l'Evêque (Histoire de la ville de)

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références