08046 - Banogne-Recouvrance

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Banogne-Recouvrance
Blason de Banogne-Recouvrance
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 08 - Blason - Ardennes.png    Ardennes
Métropole
Canton Château-Porcien (Canton 08 08)

Blason de Château-Porcien   08-06   Château-Porcien (Ancien canton)

Code INSEE 08046
Code postal 08220
Population 157 habitants (2016)
Nom des habitants
Superficie 1901 hectares
Densité 7 hab./km²
Altitude Mini: 80 m
Point culminant 162 m
Coordonnées
géographiques
49.573056° / 4.128333° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
[[ |250px]]
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Banogne

L'orthographe de Banogne n'a guère varié durant les siècles : BALOGNES en 1226, BALOIGNES en 1322, BANNOINGNE en 1390. Une des hypothèses est une création de ce bourg par des habitants venant d'HANNOGNE (Hannogne-Saint-Remy).

Une pierre de granit de l'époque romaine a été trouvée en 1955 au lieu dit du Moulin Tondu.

Le bourg est cité dans des cartulaires au XIIIème siècle. En 1342, le meurtre du chevalier Raoul de BANOGNE est mentionné à Ecly. En fait, plusieurs chevaliers et habitants semblent se partager le territoire de Banogne qui dépend de la baronnie du Thour. Un aveu fourni au Roi par Jean II de CHATILLON, seigneur du Thour en 1390, cite successivement Jehan et Joffroy de CHEVRIERE, les héritiers de Guillaume et de Perin de la BRACOIGNE, monsieur de LOR, Raoul de BANOGNE, les enfants BULETEZ, Jean CRAUCHON, Renault de CHANTERAINE, Renault VILAIN, et Pierre CHOLET.


La chapelle primitive placée sous le patronage de Saint-Simon est une annexe de la paroisse du Thour. Une maison seigneuriale a existé près du chemin de Ruisselois.
L'eau est rare sur le plateau d'une altitude de 136 mètres. Parmi les lieux dits, citons "La Louvière" vraisemblablement fréquenté par des loups au moyen-âge, "la voie des Ribaults" fréquentée par des personnes peu recommandables, "la Perrière" (une ancienne carrière?), le "Vieux Moustiers" (emplacement d'une chapelle ou église?), "Croerelle" puis "Créruelle" une rue crayeuse, le "Bois Ladame", le "Fond de Bury", le "Prier à Wybis", etc.
Le "Grand Chemin" est sans doute une ancienne voie romaine venant de Reims par Asfeld, et Saint-Germainmont,

En 1570, Banogne est qualifiée de cense, et est toujours rattachée à la paroisse du Thour dont les barons et l'Hotel Dieu de Reims se partagent le terroir. Nous ne trouvons plus en ce lieu de descendants des chevaliers ou écuyers mentionnés dans l'aveu de 1390, si ce n'est les CHOLET.
Des laboureurs sont cités : Jacques CURAFE, Jacques LOILLIER, Nicolas LAPIERRE, Nicolas RAYNAULT, Nicolas LOSTELAIN, Michel DESTRUMEL, Jean CHARLIER, Simon BAILLET, Robert JOBART et Nicolas HUART.
On y trouve également Jean DURANT, meunier au moulin à vent, André LOTHELAIN boucher, Joseph DARDENNE tailleur, Jean PHILIPOT maréchal, etc.

Peu après les destructions dues à la Fronde, un certain Jean JOBART loue des terres en 1685 à Banogne au couvent des dames religieuses de la congrégation de Notre Dame de Rethel.

En 1744, Nicolas JOBART est lieutenant de la baronnie du Thour, Martin LOILLIER collecteur de l'impôt du sel et Claude LEMPEREUR maître d'école. En 1755, Pierre CARRE loue de son coté des terres à l’Hôtel Dieu.

En mai 1775, une épidémie de grippe se déclare, touchant principalement les adultes. Un tiers de ces adultes succombe. Le Docteur TELINGE, de Rethel, est mis à contribution pour combattre la pandémie.


Recouvrance

Cet hameau est probablement une fondation de l’Hôtel Dieu de Reims ou des seigneurs du Thour. Au XVIème et XVIIème siècle, les escarmouches étaient vives et fréquentes. Pour tenter de s'en préserver, on creusait des fossés. A Recouvrance, on avait construit à l'extrémité du hameau un fort où les habitants se réfugiaient. Les lieux dits "le Fort", "La Porte du fort", "derrière le fort" en rapellent encore l'existence.

En 1657, après les tumultes de la Fronde, il ne reste à Recouvrance que 35 habitants, quatorze maisons ont brûlées et le fort n'existe plus.

A la veille de la Révolution, Recouvrance se sépare de la commune-mère de Banogne et en reste séparée jusqu'en 1822. Survient la Révolution, la fuite de Varennes à quelques lieux de Banogne-Recouvrance, la fin de la Royauté et l’avènement de la République, la terreur jacobine. Ces événements restent un peu lointains pour ce bourg. En septembre 1794 (fructidor an II), Jean Baptiste DOUCE et Bertrand DEVIGNE sont nommés commissaires vérificateurs et défenseurs de la Patrie.
Les réquisitions se multiplient. Un des sujets chauds est la fabrication de salpêtre demandée par l'Assemblée Nationale.

De 1815 à 1818, Banogne et Recouvrance subissent une occupation par des troupes russes.

Sur le territoire de la commune, au bord de la route menant de Saint-Fergeux à Liesse, une toute petite chapelle construite en 1610 est restaurée une première fois en 1851 (elle l'a été récemment grâce à la volonté d'habitants bénévoles de la commune sous la direction de Daniel GRIMPRET). La légende rapporte que Louis XIV en voyage dans la région s'y est arrêté.

L'écart de Ruisselois

Cet écart était constitué de quelques fermes, longtemps propriété de l'abbaye de de Signy, puis du collège des jésuites de Reims. Une carrière de craie blanche tendre sans silex est exploitée à proximité. A la Révolution, un sieur WARNET acquiert ce Bien National.

La réunion des différents bourgs en un village

En 1822, les bourgs n'en font plus qu'un. Banogne est de fait le centre du nouveau village , Recouvrance et le Ruisselois en deviennent des hameaux.

C'est une commune rurale, qui outre l'agriculture, tire paisiblement ses revenus d'un cheptel de vaches, de moutons, et de chevaux ardennais, avant que la folie des hommes ne s'abatte à nouveau sur lui.


L'épreuve de la Grande Guerre et le récit de Ernst Jünger soldat allemand

Nous disposons de plusieurs récits autobiographiques sur l'impact de la guerre de 14-18 sur ce village, dont le Journal de Guerre de l'écrivain allemand Ernst JUNGER.

Ernst JUNGER séjourne à Recouvrance de février à mars 1915. Il n’a pas tout à fait 20 ans. Le front s'est déjà stabilisé et le hameau est légèrement à l'arrière de ce front, occupé par les allemands et servant de lieu de formation.

L'écrivain allemand relate les beuveries nocturnes qui succèdent, dans quelques demeures abandonnées aux soldats, aux journées d'instruction, et il décrit par quelques anecdotes la cohabitation, quelquefois difficile, avec une partie de la population civile restée sur place.

Banogne-Recouvrance subit comme tout le département quatre ans d'occupation. Le 10 octobre 1918, les habitants reçoivent l'ordre d'évacuer. La commune de Banogne-Recouvrance, située désormais sur la ligne de front , subit des bombardements terribles à un mois de l'armistice. Sur 125 maisons, seules dix maisons restent debout. La commune, libérée en novembre, est un champ de ruine, l'église est détruite, les terres labourables sont parsemées d'obus.


Elle a été reconstruite dans la décennie qui a suivi.

Héraldique

  • Parti de gueules et d’azur aux trois épis de blé d’or liés du même brochant sur la partition, au chef aussi d’or chargé de trois merlettes de sable.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

  • Banogne-Recouvrance absorbe en 1828, l'ancienne commune de Recouvrance.

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 324 368 336 368- 690 681 694 715 704 -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - 650 613 562 559 563 572 528 536 502
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 477 273 381 338 353 260 308 265 216 194
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 166 128 139 157 164 157 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2013

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
Sébastien LORIETTE 2001-2008  
Alain DEPARPE 2008-2014  
Jean-Luc GUILLAUME 2014-(2020)  
- -  

Cfr: Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : - 08220 BANOGNE RECOUVRANCE

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux

Seuls les Registres Paroissiaux concernant la période 1763-1772 ont été dépouillés. Voir le site de dépouillement gratuit http://www.ardennes-archive.com/

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Journaux de guerre. Tome 1 : 1914-1918. Ernst Jünger. Réédités en français dans la Bibliothèque de la Pléiade, en avril 2008. Édition Gallimard.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références