06162 - La Brigue

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

La Brigue
Blason La Brigue-06162.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 06 - Blason - Alpes-Maritimes.png    Alpes-Maritimes
Arrondissement Blason de Nice    Nice (Préf.)
Métropole
Canton Blason Contes-06048.png   06-10   Contes

Blason Tende-06163.png   06-31   Tende (Ancien canton)

Code INSEE 06162
Code postal 06430
Population 595 habitants (1999)
Nom des habitants Brigasques
Superficie 9177 hectares
Densité 6,48 hab./km²
Altitude Mini: 559 m
Point culminant 2650 m
Coordonnées
géographiques
44.063056° / 7.616944° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
06162 - La Brigue carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

En 1794, à la suite des guerres de la Révolution, elle fut annexée à la France, et, en 1814, à la Restauration, elle fit retour aux États sardes.

En 1860, la commune de Tende, comme celle de La Brigue, ne fut pas comprise dans les territoires concédés à la France dans le traité de Turin (Malgré le vœu populaire exprimé par plébiscite). C'est au traité de paix de Paris du 10 février 1947 que ces territoires passent sous souveraineté française.

Le retour à la France a été réalisé par le traité de paix avec l'Italie du 10 février 1947, confirmé par un référendum sous contrôle international. La loi du 15 septembre 1947, Journal officiel du 16 septembre 1947 avec effet au 17 septembre 1947, crée la commune de La Brigue « à partir d'une partie étrangère ».

Héraldique

Blason La Brigue-06162-Ancien.png

« D'azur à la croix d'argent ».

Ces armoiries ont fait l'objet d'une modification suite à l'annexion de 1947, désormais :

« Écartelé : au premier et quatrième à l'aigle bicéphale couronnée d'or ; au deuxième et troisième : d'azur au Saint-Martin contourné à cheval partageant son manteau avec une pauvre d'argent ; sur le tout : d'or au mouton de gueules »

L'aigle évoque les LASCARIS, comte de tende et de la Brigue, Saint-Martin est le patron de la commune et l'agneau la ressource principale.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-..... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... : Cton de , Arrt. de , Dép. de

Patrimoine.png Patrimoine

Le village a compté jusqu’à 15 chapelles au XIXe siècle[1].

Collégiale Saint-Martin

Façade de la collégiale - Photo J-P GALICHON


La collégiale doit son nom à Saint-Martin de Tours qui serait venu à la Brigue avant d'être nommé évêque.
Un premier édifice fut construit au début du XIIIe siècle et terminé en 1234, comme en témoigne le linteau de la porte latérale.
L'église paroissiale actuelle a été totalement reconstruite entre 1484 et 1509 dans le style roman Lombard. L’intérieur de l'église a été totalement transformée au XVIIe siècle pour la mettre dans le style baroque en vogue à l'époque.
L'église actuelle a remplacé un édifice datant du début du XIIe Siècle.

Elle abrite en particulier une Nativité attribuée à Louis BRÉA, une Assomption du même (panneau d'un retable perdu), le triptyque "Notre-Dame des Neiges" de Sébastien FUSERI de FOSSANO daté de 1507 inséré dans un cadre baroque représente aussi Saint Louis évêque de Toulouse et Saint Nicolas de Bari.

l'Orgue
Après divers péripéties, le conseil de fabrique commande aux frères Giacomo et Luigi LINGIARDI. cet orgue sera achevé en 1849. Le coffre a été réalisé par le menuisier Italien résidant à La Brigue, mais originaire de Limone, Giovanni TOSSELLO sur des plans de Luigi LINGIARDI.
En 1912, l'orgue a été restauré par Francesco Vegezzi-Bossi de Castello.
L'instrument a été retouché en 1925 par GANDINI, et, en 1957, par Maurice PUGET.
Une restauration à l'identique a été réalisée en 1986/87 par Yves CABOURDIN.

L'instrument conserve les 3/4 de la tuyauterie d'origine. C'est un instrument avec un clavier de 66 notes. L'orgue est classé aux M.H[2]

Divers
Le linteau au dessus de la porte principale est gravé des lettre "IHS" (Jésus Sauveur de Hommes) et des armes de Savoie. Il est daté du 01/08/1501 et indique le début de l'ouverture de la collégiale au culte.

Le triptyque de Sainte Marthe est une oeuvre d'un auteur inconnu et date de 1530 environ. De haut en bas sont représentés : L'annonciation, Sainte-Marthe, son frère Lazard et sa sœur Marie madeleine tenant un vase de Myrrhe; La prédelle représente la prédication de Sainte Marthe à Marseille, le débarquement de Sainte Marthe et enfin Sainte Marthe et son frère au futur Sainte-Marie-de-la-Mer.


Édifice classé en 1949[3]



Intérieur de l'église

Extérieur de l'église

Chapelle des Pénitents blancs d'en bas ou de l'Assomption

Façade - Photo J-P GALICHON
Clocher - Photo J-P GALICHON


Chapelle dite Assunta.

Chapelle de la confrérie des pénitents blancs à vocable Marial édifiée durant la première moité du XVIIIème siècle suivant un plan rectangulaire.
Des fresques d'auteurs anonymes d'inspiration évangélique décorent la chapelle.
Un campanile "à l'italienne" est édifié sur le côté de la chapelle.
La façade est à deux étages. Des statues ont été placées dans les niches d'un fronton incurvé.
La chapelle de l’Assomption possède un des cinq derniers orgues portatifs de procession de France.

Chapelle classée aux M.H en 1949.[4]

Chapelle des Pénitents blancs d'en haut ou de l'Annonciation

Façade - Photo J-P GALICHON


Chapelle de pénitents blancs dite de l'Annonciade.

Elle a été construite suivant un plan intérieur ellipsoïdal.
Édifice avec une façade curvilige édifiée dans le style baroque durant la première moitié du XVIIIe siècle.
L'intérieur de la chapelle est décoré par des fresques d'inspiration évangélique réalisées par des artistes anonymes restaurées au XIXe.
La chapelle possède un clocher de section triangulaire, coiffé d'un bulbe.

Chapelle classée aux M.H en 1949.[5]

Chapelle Saint-Michel

Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


Chapelle baroque octogonale construite en 1700 grâce à la générosité de l'Abbé Jacques SPINELLI (1637 - 1710), originaire de La Brigue. Cette chapelle fut longtemps réservée aux résidents de l'hospice.
Des fresques d'inspiration évangélique réalisées par des anonymes décorent l'édifice.

Chapelle classée aux M.H en 1949[6]


Sanctuaire Notre-Dame-des-Fontaines

La façade - Photo J-P GALICHON
Vue d'ensemble des fresques - Photo J-P GALICHON


Chapelle située au pied des montagnes sur l'ancien chemin muletier qui reliait La Brigue à Triora à environ 4 km du village. La chapelle est construite sur un terre-plein qui surplombe des sources dont l’intermittence fut attribuée aux puissances divines.

L'édifice a dû être reconstruit au XVe siècle suivant un plan simple, comprenant une nef rectangulaire de 16 mètres sur 10, sur lequel est ajouté un petit chœur lui aussi rectangulaire.

Selon la tradition locale, les sources se tarirent complètement (peut être à la suite d'un tremblement de terre), les villageois ne pouvant plus arroser leurs champs, ils firent le vœu d'ériger une chapelle à la vierge, si elle rendait l'eau.
Les sources se remirent à couler et ils édifièrent ce sanctuaire en reconnaissance.

Á la fin du XVème siècle, deux peintres Piémontais ont réalisé le décor de la chapelle sur les thèmes de la vie de Marie et l'enfance de Jésus, ainsi que le cycle de la Passion et le Jugement Dernier.
Jean BALEISON, décorera, vers 1481, le chœur dédié à l'assomption de la sainte Vierge.
Jean CANAVEISIO, prêtre, représentera les fresques de l'enfance et la passion du Christ, ainsi que le jugement dernier entre 1490 et 1492.

Au moment de la restauration des peintures, en 1583, une inscription a été ajoutée sous la scène de la Crucifixion donnant le nom du peintre, PRESBYTERO IOANES CANAVESIO PICTORE, et la date d'achèvement, le 12 octobre 1492.

La surface peinte totale est d'environ 220 m2. Elle n'a jamais été repeinte.

Pictos recherche.png Pour découvrir les fresques....

Une restauration de l'édifice a été exécutée en 1973-1978, par l'atelier Ten Kat, sous la direction de François Enaud, inspecteur-général des Monuments historiques.
La chapelle est classée aux M.H depuis 1951[7]


Château Lascaris

Vue d'ensemble des vestiges - Photo J-P GALICHON


En 1369, la branche des Lascaris de La Brigue devient autonome se séparant de la branche des Lascaris de Tende .
Les Lascaris de Tende restent rattachés au Comté de Provence tandis que les Brigasques dépendront du Comté de Savoie.

Inscrit aux M.H depuis 1949[8]


Pont du Coq


Pont en dos d'âne enjambant "la Levenza" reconstruit en 1710 par les Cometto, père et fils, maçons Italiens. C'est un carrefour des routes vers les lieux et hameaux de Morignole, Bens, La Madone, Realdo...).

C'est un "pont rompu" formant un coude, car il prend appui sur deux rives dissemblables, la rive droite basse et large, la rive gauche fortement escarpée.

Inscrit au M.H depuis 1887[9]

Repère géographique.png Repères géographiques

La Brigue village de la haute vallée de la Roya est traversée d'est en ouest par le torrent Levenza, affluent de la Roya . La commune est située à environ 80 km de Nice.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 3 100 2 895 2 759 3 300 - 3 729 - 4 047 - -
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population - - - - - - - - - -
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population - - - - - 1 415 768 687 582 493
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 495 618 595 630 734 698 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

cfr: Cassini & INSEE 2006 & INSEE 2011


Illustrations - Photos anciennes.png En photos


Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Hippolyte LAMBERTI 11/1947 - 1949 -  
Aimable GASTAUD 1949 - 1965 Une page sur son histoire[10]  
André MERQUIOL 1965 - 1983 -  
Jean-Pierre BRONDA 1983 - 2008 -  
Bernard GASTAUD 2008 - 2014 - [ Photo]  
Daniel ALBERTI 2014 - (2020) -  
- - -  

Cfr MairesGenWeb

Les syndics

Période : 1814 à 1947.

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Maurizio d'ALBERTI 1820 - 1823 -  
Giambattista ARNALDI 1824 - 1825 -  
Maurizio d'ALBERTI 1826 - 1836 -  
Pietro FILIPPI 1836 - 1836 -  
Francesco ARNALDI 1836 - 1844 -  
Pietro d'ALBERTI 1844 - 1847 -  
Francesco ARNALDI 1847 - 1849 -  
Giuseppe BANAUDI 1849 - 1850 -  
Pietro BARUCCHI 1850 - 1851 -  
Pietro d'ALBERTI 1851 - 1855 -  
LAMBERTI 1855 - 1858 -  
Pietro FENOGLI 1858 - 1860 -  
Martino LANTERI 1860 - 1863 -  
Giambattista FENOGLI 1863 - 1866 -  
Francesco LANTERI 1866 - 1869 -  
Pietro ARNALDI 1869 - 1883 -  
Giambattista RUFFI 1884 - 1890 -  
Maurizio BARUCCHI 1890 - 1897 -  
Pietro LAMBERTI 1898 - 1901 -  
Giambattista CARNINO 1901 - 1901 -  
Bernardino LANTERI 1901 - 1906 -  
Sabino LAMBERTI 1906 - 1910 -  
Giuseppe ALBERTI 1910 - 1914 -  
Antonio LANZA 1914 - 1920 -  
Modesto BEGHELLI 1920 - 1923 -  
Nardo ROSSI 1923 - 1924 -  
Antonio LANZA 1924 - 1926 -  
Francesco MUSSO 1926 - 1927 -  
Antonio LANZA 1927 - 1932 -  
Michele BEGHELLI 1932 - 1936 -  
Vito MALLO 1936 - 1937 -  
Francesco ALBERTI 1937 - 1940 -  
Alessio PASTORELLI 1940 - 1941 -  
Pietro DOLLA 1941 - 1943 -  
Francesco ALBERTI 1943 - 1943 -  
Pensiero MACCIOTTA 1943 - 1944 -  
Giovanni STEFANELLI 1944 - 1945 -  
Francesco DALFIN 1945 - 1947 -  

Cf. [ MairesGenweb]

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les décorés

Les titulaires de la Légion d'honneur

Les personnes citées dans le tableau ci-dessous sont nées dans la commune.

Aucune personne née dans la commune n'a été trouvée sur le site de la Légion d'honneur.

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  

Source : La Légion d'Honneur

Les titulaires de la médaille de Sainte Hélène

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, récompense les 405000 soldats encore vivants en 1857, qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792-1815.
Les personnes citées dans le tableau ci-dessous sont nées dans la commune.

Aucune personne née dans la commune n'a été trouvée sur le site des médaillés de Sainte-Hélène.

Medaille st helene 2.jpg
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
- - -  

Source : Les médaillés de Sainte-Hélène


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30 à 12h 8h30 à 12h 8h30 à 12h 8h30 à 12h 8h30 à 12h - -
Après-midi 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h 13h30 à 17h - -
06162 - La Brigue Mairie.JPG

Mairie
Adresse : Place Saint Martin - 06430 LA BRIGUE

Tél : 04 93 04 36 00 - Fax : 04 93 04 36 09

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Mairie (12/2015)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Page sur des sites de pays ou de syndicat touristique :

Page sur sites généraux :

Référence.png Notes et références

  1. Luc Thévenon, Sophie Kovaleski La Brigue Arts et monuments, Nice, Serre Editeur, 1990 (ISBN 2864101459)
  2. Base Palissy
  3. Base Mérimée
  4. Base Mérimée
  5. Base Mérimée
  6. Base Mérimée
  7. Base Mérimée
  8. Base Mérimée
  9. Base Mérimée
  10. CG 06



Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.