06159 - Villefranche-sur-Mer

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Villefranche-sur-Mer
Blason Villefranche-sur-mer-06159-.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 06 - Blason - Alpes-Maritimes.png    Alpes-Maritimes
Arrondissement Blason de Nice    Nice (Préf.)
Métropole Nice Côte d'Azur
Canton Blason Beausoleil-06012.png   06-04   Beausoleil

Blason Villefranche-sur-mer-06159-.png   06-30   Villefranche-sur-Mer (Ancien canton)

Code INSEE 06159
Code postal 06230
Population 5 112 habitants (2015)
Nom des habitants Les Villefranchois
Superficie 488 hectares
Densité 1047,54 hab./km²
Altitude Mini: 0 m
Point culminant 575 m (Mont Leuze)
Coordonnées
géographiques
43.705° / 7.3125° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
06159 - Villefranche-sur-Mer carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Origine de Villefranche

Certain on voulu voir dans la rade de Villefranche le "Portus Herculis" des anciens. Cette opinion est basé sur un texte de Ptolémée.

Bref Historique

De 1295 à 1303 Charles d'Anjou comte de Provence qui appécie les qualités de la rade fit contruire le port et une nouvelle ville (Remplacant l'agglomération primitive de Montolivo ). Il installa aussi une station permanente de galères .A la résidence dans la nouvelle ville furent attachés des prévilèges (franchises ). Un droit fut établie sur les batiments fréquentant les passages ligures pour subvenir aux dépenses.La population se fixa alors alentour.Le village est nommé "Villa franca" en 1295.

Lors de la dédition de Nice, en 1388, Villefranche revient au Duché de Savoie. La ville devient ainsi la seule porte maritime du duché alpin jusqu'à la construction du port de Nice.

Amédée VIII rétablit en 1420 le droit tombé en désuétude. Il recomposa la flotte destiné à la surveillance et fit appel à toutes les marines de la Chrétienté. Charles VII , roi de France par un édit du 26 septembre 1420 demande à tous les navires français se rendant sur sur les côtes d'Italie de faire relâche à Villefranche. Le droit de transit fut fixé à 2% de la valeur des marchandises transportées.

En juin 1538 le pape Paul III , médiateur entre François 1er et l'empereur Charles-Quint qui se battent pour la domination en Europe.

François 1er se ligue avec un corsaire pour prendre Nice. La flotte franco-turque commandée par Khayr ad-Din Barberousse prend position dans la rade de la commune et permet ainsi de couper la route de Charles-Quint.

Tirant les enseignements des tragiques événements du siège de Nice (1543) où aucun dispositif n’a pu être opposé à l’ennemi , l'empereur décide de la construction de deux forteresses . Celles ci furent édifiées par le duc de Savoie Emmanuel-Philibert en 1557 (la citadelle et le Mont-Alban) et complétées par la fortification de la Darse. Les premiers projets du fort Saint Elme (ou Citadelle) date de 1550 et son l'œuvre de Gian Maria Olgiati « supremo ingeniero » de Charles Quint à Milan. Les premiers travaux sont éxécutés par à partir de 1554.Les travaux se terminent vers 1570 après les succès militaires de Emmanuel Philibert de Savoie dans les Flandres (La victoire de St Quentin (1557) et le traité de Cateau-Cambrésis (1559)) qui permettent a ce dernier de trouver les fonds .Le chantier de la Citadelle terminé , la construction du Fort du Mont Alban commence.

Vers 1650 un bâtiment (Le Lazaret) fut construit pour mettre en quarantaine les nouveaux arrivants.

La citadelle fut enlevée à deux reprises par les Français (1705 et 1744) au cours des guerres de Sécession d'Espagne et d'Autriche (reprise par les Impériaux en 1746 et réoccupée par les Français en 1747).

La seigneurie fut attribuée aux Germano en 1700, avec érection en comté ; elle passa ensuite aux Auda puis aux Dani (XVIIIème siècle).

En 1793, les troupes révolutionnaires envahissent le Comté de Nice et Villefranche passe sous administration française jusqu'en 1814 alors que Nice retourne sous contrôle sarde.Le 24 mars 1860 (Traité de Turin) Nice et la Savoie deviennent françaises. En remerciement de l'aide militaire apportée au royaume du Piémont contre l'Autriche, le roi du Piémont-Sardaigne, Victor-Emmanuel II, cède à Napoléon III : Nice et la Savoie.

Au XVIIIe siècle ;la Rade de Villefranche, en raison de sa profondeur et de sa situation abritée , grâce aussi à ses franchises, percevait un droit sur tous les navires marchands en transit.

Le 15 octobre 1876 le 24e B.C.A arrive à Villefranche-sur-Mer, ville qui restera son lieu de garnison principal jusqu'à la guerre de 1914/18.

En 1882 Jules Henri BARROIS installe un premier laboratoire dans un bâtiment du Lazaret ancêtre de l'Observatoire Océanologique de Villefranche sur Mer.

Les militaires ont quitté en 1965 la citadelle Saint Elme qui surplombe la mer .Aujourd'hui elle abrite un auditorium, des musées, la cité des métiers d'art et des jardins suspendus.

Par décret du 10 mars 1988, Journal officiel du 17 mars 1988 avec effet au 18 mars 1988, Villefranche devient Villefranche-sur-Mer.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-.... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Blason en attente.png Héraldique

D'azur à l'arbre terrassé au naturel, au chef cousu de gueules chargé d'un croix d'argent.

Repère géographique.png Repères géographiques

La commune est située à côté de Nice (environ 5km) et de Saint Jean Cap Ferrat (environ 3km). Située aussi sur le côté ouest de la baie de Villefranche. Elle s’étale en gradin . Le port naturel (ou Darse) est l'un plus profonds de la Méditerranée occidentale. Autrefois les bateaux de commerces et maintenant les navires croisières font escale à l’abri des vents d’est.

Patrimoine.png Patrimoine

La Citadelle


Rue Obscure

Située le long du premier rempart, la rue obscure (XIVe siècle) était au début non couverte et constituait la continuité du chemin de ronde défensif. Elle permettait la circulation des militaires et facilitait les manœuvres. Quatre portes permettaient l’accès à la cité. De nos jours, il reste une porte « Portal Robert ». Par la suite, elle fit l’objet d’une urbanisation peu régulière pour combler le manque d’habitations se situant à la rue du Poilu.

Inscrite aux Monuments Historiques en 1932.

Source : Mairie



Chapelle Saint-Pierre


Chapelle de style roman (XIVème siècle) est dédiée à Saint Pierre, patron des pêcheurs.Lieu de culte à son début, elle sert alors très vite de réserve pour le matériel de pêche (filets etc). Elle abrite aussi la prud’homie des pêcheurs. En 1957, après de nombreux séjours à Villefranche-sur-Mer , Jean Cocteau (écrivain, cinéaste, peintre du XXème siècle), décide, avec l’accord des pêcheurs, de restaurer, en signe d’amitié, la chapelle (extérieur et intérieur).

Chapelle classée aux M.H en 1993 [1]

Source : Mairie


Église Saint-Michel


L’édifice fut construit au XVIIIe siècle (1757). Située au cœur de la ville, l'église Saint Michel présente tous les traits du pur style baroque .

Église classée au M.H depuis 1990 [2].

L'orgue:

L'orgue achevé en 1790 porte la signature des facteurs d'orgue Niçois Antoine et Honoré GRINDA. Honoré fut en autre Facteur d'orgue du Roi Victor Amédée III. Le buffet est l'oeuvre Giovanni Antonio MANGIAPANO suivant des dessins de H. GRINDA.
1871 le facteur d'orgue marseillais François MASER réalise d'important travaux (Clavier, pédalier, soufflerie...)
A partir de 1962 des travaux inopportun rendent l'instrument inutilisable.
En 1982 il est reconstruit par le facteur d'orgue Grenoblois Michel GIROUD sur le base de l'orgue existant et des composants provenant des orgues GRINDA de Clans et de l'Escarène.
Le buffet est classé au titre des objet depuis 1971 [3]


Église de style baroque italien.


Darse de Villefranche-sur-Mer

La construction de la corderie date de 1770. Le bâtiment très allongé mesure 165 mètres sur 6 de large. Il fut rehaussé plus tard d’un étage. Depuis les années 1930, le CNRS (centre national de recherche scientifique) occupe ces bâtiments.
L’ancien hôpital des galériens devenu Observatoire océanologique rattaché au CNRS depuis les années 1930. Sa construction date de 1769 et depuis 1850 il est abandonné; les galériens étant transférés alors à Impéria. En 1870 , il sert de lieu de "quarantaine" pour des prisonniers niçois atteint du choléra. Transformé en 1885 en station zoologique russe.

Une partie du Port de la Darse (bâtiments et éléments d'infrastructure) est inscrit aux M.H depuis 1991[4]

Chapelle Saint-Elme

Chapelle situé dans l’enceinte du fort et transformée en salle d'exposition.

Chapelle Sainte-Élisabeth


Chapelle située rue de l’église.
Chapelle du XVIe siècle datée de 1595, elle est transformée en un lieu d’exposition temporaire.
Au XVIIIe siècle elle devient le siège de la confrérie des Sœurs de Sainte-Elisabeth-de-Hongrie, après la disparition de la confrérie du Saint-Esprit (confrérie ayant la gestion des malades indigents)

Chapelle Saint-Grat


Chapelle rurale située dans le quartier Saint-Michel; avenue Olivula .
Chapelle datée de 1817 construite sur les ruines d'une église Saint-Michel détruite au début du XIXe siècle .
Le porche de la chapelle date de 1914.


Chapelle de la Madone-Noire


Chapelle située avenue de Suède.

Chapelle rurale dans le quartier des "serres" datant du XVIIe siècle. Elle doit son nom à un grand tableau accroché dans le chœur. La Vierge couronnée y est représentée assise, tenant dans son bras gauche l’Enfant Jésus. Tous deux ont la figure noire.


Chapelle de l'Ange Gardien


Chapelle située avenue de l'Ange Gardien.
Chapelle datant de 1718 elle a servi de caveau pour plusieurs membres de de Villarey.
En 1879, elle est rachetée par H.-A. Gal, riche négociant qui y est enseveli en 1911.
Acquise par la municipalité en 1991, elle sera restaurée en 1993.


Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Décès :

  • Loïc LEFERME, apnéiste né à Malo-les-Bains (Dunkerque) (Nord)) le 28/8/1970, décédé le 11/4/2007
  • Honoré d'Urfé : Homme de lettre et philosophe, seigneur de province et chef militaire né le 11 février 1567 à Marseille (lors d'un voyage d'affaires de sa mère) , il est décédé le 1er juin 1625 à Villefranche sur Mer. Il a résidé durant sa jeunesse au château familial de la Batie d'Urfé.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 2 117 2 035 2 177 2 491 - 2 574 - 2 363 - 2 949
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 2 911 3 344 3 093 3 002 3 489 4 299 4 407 4 430 5 042 4 425
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 4 741 3 184 5 323 5 152 5 014 4 407 5 039 5 953 6 790 7 200
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 7 363 8 080 6 833 6 610 5 416 5 098 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos



Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
François FERRY 1860 - 1869 -  
Georges De BRÈS 1870 - 1872 -  
Désiré POLLONNAIS 1872 - 1900 Conseiller général  
François BINON 1900 - 1934 Chevalier de la légion d'honneur  
Victor CONTESSO 1934 - 1935 -  
J. B. BONIFASSI 1936 - 1937 -  
ALFONSI 1937 - 1939 -  
Frédéric BAY 1939 - 1940 -  
Henri HEURTAULT 1941 - 1942 -  
Roger VILAREL 1942 - 1944 -  
Albert HONNORAT 1944 - 1945 -  
Jules FEAUDIERE 1945 - 1946 -  
Philippe OLMI 1947 - 1965 -  
Guy PERDONCINI 1965 - 1971 -  
Gilbert BASTET 1971 - 1977 -  
Joseph CALDERONI 1977 - 1995 Officier de la Légion d'Honneur [5]  
Gérard GROSGOGEAT 1995 - 2014 Réélu en 2001 & 2008 [ Photo]  
Christophe TROJANI 2014 - (2020) -  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Louis RAYNAUT 1865 - 1870 Puis curé de Levens[6]  
Joseph CEREGHELLI 1871- Source[7]  
Sébastien MATTEO 1884- Ex curé de Gilette[8]  
Célestin Paul MALLET 1887- Ex curé de Le_Bar-sur-Loup[9]  
Fortune MILLO 1890- Ex curé de Contes [10]  
Paul Joseph Louis ROUSSEL 1900- Source[11]  
- -  
- -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Monument aux morts de la place BINON
Photo J-P GALICHON



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...



Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 08h00 à 12h00 de 08h00 à 12h00 de 08h00 à 12h00 de 08h00 à 12h00 de 08h00 à 12h00 - -
Après-midi de 13h00 à 16h30 de 13h00 à 16h30 de 13h00 à 16h30 de 13h00 à 16h30 de 13h00 à 16h30 - -
06159 - Villefranche-sur-Mer-vue mairie.jpg

Mairie
Adresse : La Citadelle - 06230 VILLEFRANCHE-SUR-MER

Tél : 04 93 76 33 33 - Fax : 04 93 76 33 28

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 43.705° / 7.3125° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : La mairie de Villefranche-sur-Mer est ouverte du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 16h30.

Source : Mairie (02/2011)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

La France : Histoire et géographie économiques . Tome 1 de Maurice Vitrac (publié vers 1915).

"histoire de Villefranche" par André CANE - 1960. Sillage - Serre. 1983.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Page sur des sites de pays ou de syndicat touristique :

  • ...

Page sur sites généraux :

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.