06155 - Vallauris

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Vallauris
Blason Vallauris-06155.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 06 - Blason - Alpes-Maritimes.png    Alpes-Maritimes
Arrondissement Blason Grasse-06069.png    Grasse (S-Préf.)
Métropole
Canton Blason Antibes Juan-les-Pins-06004.png   06-01   Antibes-1

Blason Vallauris-06155.png   06-35   Vallauris - Antibes - Ouest (Ancien canton)

Code INSEE 06155
Code postal 06220
Population 25 966 habitants (2015)
Nom des habitants Vallauriens, Vallauriennes
Superficie 1 304 hectares
Densité 1 991,25 hab./km²
Altitude Mini : 0 m
Point culminant 285 m
Coordonnées
géographiques
43.580556° / 7.053889° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
Localisation de Vallauris
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

  • Cité en 972 in Valle Aurea, la vallée d'or.
  • Les premières traces visibles laissées par l'Homme dans cette commune remontent à environ deux siècles avant Jésus-Christ (Oppidum des Encourdoules); ce sont celles des Ligures (les Ligures sont les habitants de la Provence à l'âge du fer aux alentours du Xe siècle avant J.-C.). La superficie de ce premier "village" est d'environ un hectare entouré par un rempart.
  • Les Romains coloniseront et moderniseront la région, notamment, en créant sur l'antique tracé longeant le bord de mer une voie nouvelle, la Via Aurélia. Celle-ci fut empruntée par Jules César en l'an 50 avant Jésus-Christ, lorsqu'il se rendit en Gaule Citérieure. Les romains apportèrent avec eux le travail de la poterie et du verre, l'activité principale à cette époque étant toutefois l'agriculture. Des aires de pressage d'olives et de raisins ont été découvertes lors des fouilles. À cette époque, la superficie du village a été estimée à trois hectares. Des fouilles réalisées en 1998 et 1999 ont permis de découvrir la pierre de voûte d'une porte du village qui portait le nom de Magister pagi Cantabe. Ce texte a permis de retrouver le nom du village "CANTABENSIS" et sa fonction "PAGUS". Après le déclin de l'Empire Romain et jusqu'au Moyen Âge, la région va connaître une période de pillage et de massacres perpétrés par les Sarrasins. Toute trace d'habitation a disparu vers le Ve siècle.
  • Vallauris et Cannes seront ravagées en 987, ce qui a conduit Guillaume Ier à engager une lutte féroce pour repousser l'ennemi. Vallauris fait partie, comme tout le pays environnant, de l’Épiscopat d’Antibes.
  • 1038 : fief cédé par l'évêque d'Antibes à l'abbaye de Lérins suite à une succession de donations, dont la plus importante est celle du 9 décembre 1038. Dans tous les textes de l’époque, on parle de VALLIS AUREA comme d’une « villa », appellation qui désignait un ensemble de hameaux dispersés incluant chacun une chapelle. L'abbaye de Lérins conservera les droits jusqu'au XVIIIe siècle.
  • Vers 1200, le prieur de Lérins ordonne la construction d'un prieuré et d'un château, à l'emplacement même de l'actuel château, et une chapelle attenante au prieuré (chapelle où se trouve aujourd'hui le musée Picasso).
  • Le 20 avril 1501, Dom Raynier Lascaris, prieur de Lérins et seigneur de Vallauris, donne l’ensemble du territoire à des familles originaires de son Comté de Vintimille, ainsi qu’à « d’autres hommes voulant habiter audit lieu de Vallauris ». Il impose un plan pour la reconstruction du village. C’est l’origine du « castrum » appelé aujourd’hui « vieille ville ». Dans cet acte d’habitation, il est déjà fait mention de la poterie de Vallauris, ainsi que de la verrerie : « … le dit Seigneur Prieur … s’est réservé la gabelle … de tous les vases de terre et de verre … qui seront mis en vente au dit terroir de Vallauris ». Cet acte d'habitation comprenait 70 lots ; 12 pour les familles encore résidentes et 58 noms de chefs de famille des "Ligures de Vintimille".
  • 1505, Vallauris possède un hôpital, un moulin et un four.
  • 1568, le château fut rasé et reconstruit vers la même époque.
  • 1593, le village compte près de trois cents maisons, les cultures se développent et en particulier la vigne, les oliviers, les figues qui seront séchées sur des claies en roseau et l'oranger qui reste le monopole de Biot.
  • 1696 Louis XIV demande de faire enregistrer les armoiries pour 25 livres versées au Trésor. Devise de la ville "Au meilleur de la Joie". Les palmes sur les armoiries de la commune représentent la palme qui était remise aux pèlerins qui avaient fait allégeance au seigneur.
  • 1787 : fin de la vassalité des moines de Lérins.
  • 1815, venant de l'île d'Elbe, Napoléon BONAPARTE débarqua à Golfe-Juan le 1er mars avant sa marche sur Paris par la Route Napoléon.
  • Vers 1830, la parfumerie prend de l'essor à Vallauris.
  • Le 9 avril 1862, l'arrivée du chemin de fer rend Vallauris accessible de Paris. Les exportations ainsi seront facilitées, le commerce de la céramique va connaître une évolution importante (transport des poteries vers Marseille et transport du bois et du charbon pour les fours de potiers). Le tourisme hivernal va se développer. Des personnalités se firent construire des villas à flanc de colline. Par exemple, Juliette ADAM qui fut une femmes célèbre des milieux littéraires et politiques de Paris au XIXe siècle. En 1858, elle fit bâtir une villa à Golfe-Juan, et là, elle reçut un grand nombre de célébrités : Georges SAND, Léon GAMBETTA, Adolphe THIERS, etc.
  • L'arrivée de l'eau de la Siagne au début du XXe siècle a permis le développement de la culture du "bigaradier" (Oranger cultivé pour ses fleurs).
  • 1910, création d’une coopérative de producteurs d’orangers, le Nérolium.
  • L'électricité arrive dans la commune en 1919.
  • En 1948, Pablo PICASSO (1881-1973) s’installe à Vallauris où il demeure jusqu’en 1955.
  • 1978, la veuve des œuvres d’Alberto Magnelli fait une donation et la commune et ouvre le musée municipal.
  • 1989, construction du port Camille Rayon ; aménagement des plages du Midi.

À noter : la station balnéaire de Golfe-Juan qui n'a pas rang de commune fait partie de la commune de Vallauris qui se pare du reste du nom de "Vallauris-Golfe-Juan" dans lequel seul le premier élément est officiel. Mais la personnalité de Golfe-Juan est suffisamment affirmée pour avoir un gentilé puisque ses habitants sont appelés les Golfe-Juanais (source Wikipédia).

  • En 1801, Vallauris était rattachée au département du Var et en 1860 à celui des Alpes-Maritimes.

Blason en attente.png Héraldique

  • D'azur aux deux palmes d'or, passées en sautoir et liées d'argent, accompagnées, en chef, d'une fleur de lis du deuxième.

Devise : « El meinour de joie »

Armes enregistrées spontanément par la communauté des habitants de Vallauris à l'Armorial général de France dressé en application de l'édit de novembre 1696.
Les palmes rappellent que Vallauris était un prieuré de Lérins.

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-..... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... : Cton de , Arrt. de , Dép. de

Patrimoine.png Patrimoine

Église Sainte-Anne

Église Sainte-Anne

Cette église est dédiée à sainte Anne et saint Martin. Elle a été élevée sur l’emplacement de deux anciennes chapelles. Elle a été mise en service le 4 décembre 1839 et consacrée le 13 mars 1866. Elle a été édifiée par les entreprises Jean-Baptiste BŒUF et Jean BŒUF fils sur les plans de l'architecte Jacques QUINE. Lors de la livraison de l'église, les paroissiens furent surpris qu'une tribune n'ait pas été prévue. Le conseil municipal demanda qu'elle soit faite le plus rapidement possible afin que les paroissiens puissent être séparés (les hommes d'un côté, les femmes de l'autre...). Sa façade de style baroque à deux étages, ajoutée en 1882, a été réalisée par l'entreprise de Vallauris AUDIBERT. Son clocher est une tour quadrangulaire de style roman datant de l'époque de la première église. Il comporte quatre cloches électrifiées en 1982, la plus lourde "Joséphine, Anne, Baptistine" pèse 650 kg et date de 1895. La plus légère "Sainte Marie", la plus ancienne pèse 50 kg.
La chaire à prêcher provient de l'ancienne église. Elle est réalisée en noyer et c'est le sculpteur originaire de Vallauris SICARD, ébéniste à la cour de Louis XIV, qui l'a réalisée.
Le tabernacle du maître autel en bois doré, date de 1724 et provient de la chapelle de la Miséricorde. L'ancien tabernacle a été déplacé au dessus des fonts baptismaux.


Le château

Le château
Photo J-P GALICHON

Le château évolua du XIIIe siècle au XVIe siècle, il fut la propriété des moines de Lérins jusqu’en 1787 puis celui de l’évêque de Grasse. En 1791, il devint bien national et fut ensuite acheté par une famille d’armateur. Le château est actuellement propriété de la commune et abrite le musée de la Céramique depuis 1974.

Classé aux M.H depuis 1951[1].

Chapelle peinte par Picasso La chapelle fut construite au milieu du XIIIe siècle dans le style roman avec voûte en berceau brisé.


Église Saint-Pierre

Église Saint-Pierre
Photo J-P GALICHON

Église située avenue de la Liberté à Golfe-Juan.

Golfe-Juan est devenu paroisse indépendante à la fin du XIXe siècle. L’église de style provençal date de cette époque. Elle est dédiée à saint Pierre, patron des pêcheurs. Son clocher en fer forgé est indépendant du corps principal de l’église.
Édifiée grâce à un don de Mme BENET, propriétaire de nombreux terrains au nord de la route RN 7.


Chapelle Saint-Roch

Chapelle Saint-Roch
Photo J-P GALICHON

Chapelle située place Saint-Roch, 12 avenue de l’Hôpital.

La construction de cette chapelle remonterait au XVIIe siècle, elle est dédiée à saint Roch, patron des paveurs et chirurgiens. Elle est donc censée protéger les habitants des maladies. Elle abrite la statue de saint Roch et de son chien.
Devant le porche est érigé un calvaire en fer forgé de 1851.


Chapelle Saint-Antoine

Chapelle Saint-Antoine
Photo J-P GALICHON

Chapelle du XVIe siècle; elle a été agrandie par la fermeture du porche. Elle abrite un tableau en mauvais état de Saint-Antoine Ermite.
Chapelle située col Saint-Antoine - Route de Cannes

Chapelle Notre-Dame-des-Grâces

Chapelle Notre-Dame-des-Grâces
Photo J-P GALICHON

Chapelle située Chemin de Notre-Dame, Chemin des Pertuades.

Chapelle de style roman avec une abside en cul-de-four, formée par un léger polygone, sa construction date du début du XVIIe siècle. Un retable est daté de 1694. Un porche-auvent a été ajouté au XVIIIe siècle.
Lieu de pèlerinage supposé guérir des tremblements.
Déclarée "bien national" à la Révolution, elle fut acquise le 7 mars 1793 par Jean Antoine CEVOULE cadet officier de santé et Antoine LATY, tous domiciliés à Vallauris. La chapelle de la Miséricorde fut acquise à la même date par les mêmes Vallaurissiens.
Chapelle rendue au culte en 1807.
Le 28 mars 1807, ils firent donation des deux édifices à la paroisse. L'acte précisant que les deux chapelles seraient éternellement et exclusivement consacrées à l'exercice du culte Romain.


Chapelle de la Miséricorde

Chapelle de la Miséricorde
Photo J-P GALICHON

Chapelle située : place Jules Lisnard.

Ancienne chapelle des Pénitents Noirs achevée en 1664. Elle était l’unique église avant le 7 mars 1793. À cette date, elle fut vendue comme bien national à Jean Antoine CEVOULE et Antoine LATY. La chapelle est redevenue bien paroissial le 18 mars 1807. Depuis 1840, cette chapelle n’est que très peu utilisée comme lieu de culte et depuis 1980, la commune a transformé cette chapelle en « centre culturel ».
Autel baroque daté de 1724.
L'autel de la chapelle avec son retable à colonnes et ses quatre tableaux sont classés au M.H depuis 2004[2]


Chapelle Saint-Bernard

Chapelle Saint-Bernard
Photo J-P GALICHON

Chapelle probablement édifiée au XVIIe siècle sur le chemin des Clausonnes. Elle a appartenu à la confrérie des « Âmes du Purgatoire ».
Elle fut vendue comme bien national à la fin de l'Ancien Régime le 27 prairial an VI à M. J. AUTRAN et rendue au culte vers 1807.
Le tableau au-dessus de l’autel représente Notre-Dame du Rosaire avec sainte Rose, une statue de saint Bernard avec la crosse et une église abbatiale.


La bibliothèque municipale (ancienne mairie)



L’ancienne mairie fut construite en 1864 sur l’emplacement d’un ancien cimetière transféré en 1754. Aujourd’hui elle accueille la bibliothèque municipale.


L'homme au mouton



Sculpture en bronze réalisée en 1943 par Pablo PICASSO, offerte en 1949 à la ville de Vallauris, elle fut installée sur la place Paul ISNARD, en 1950. C'est le maître qui a choisi le lieu d'installation.

La Rebellissière



Sculpture offerte par Jean MARAIS à la ville en 1991.
Les rebellissières ajustaient les poteries culinaires pour le compte des tourneurs de poteries.

Jour et Nuit



Sculpture située devant le portail de l'église de la Miséricorde.
Reinhold HARSCH et Jacotte CAPRON (épouse de Roger CAPRON céramiste sculpteur décédé en 2006) ont réalisé en 2011 cette sculpture à l'échelle trois d'une œuvre de Roger CAPRON.
Statue peinte par Jacotte CAPRON comme au temps de son époux sur un moulage en béton.
La sculpture mesure : 120 x 70 x 240 cm


Autres sculptures de Jacotte et Roger CAPRON

Statues situées devant le musée Picasso.

Le temple

Construction de type néo-grec par Clément MASSIER.

Le phare de la Maure


Phare installé à l'origine en bord de mer, il entre en fonctionnement en 1900. Édifié sur un sol sablonneux, il s'incline dangereusement et doit être déplacé en 1927 sur le boulevard des Horizons. Son foyer est situé à 167 mètres d'altitude sur la colline des Maures et en fait le phare le plus haut d'Europe. Vous pouvez retrouver les historiques de ces phares sur Historique des phares de Golfe-Juan

Inscrit aux M.H en 2013[3]


Oppidum du Mont-Pezou ou des Encourdoules


L'oppidum se trouve à environ 1 km au nord-est de Vallauris. C'était un important centre ligure, appelé Cordula, culminant à 249 m.
L'oppidum doit dater de la fin du IIIe siècle ou au début du IIe siècle avant J.-C. L'oppidum a été occupé jusqu'au IVe siècle après J.-C.
Des fouilles effectuées dans la période 2002-2005 sur une surface de 660 m², ont permis de mettre au jour des murs de maisons comportant des pressoirs, composés chacun d'une dalle, d'une cuve et d'une presse. Ces pressoirs permettaient la production de vin et d'huile d'olive.
Le site est inscrit aux M.H depuis 1978 [4]


Repère géographique.png Repères géographiques

  • Distances aux villes limitrophes : Cannes : 5 km, Mougins : 8 km, Antibes : 5 km.

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 479 1 446 1 527 1 746 2 060 2 065 2 031 2 482 2 577 2 584
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 2 810 3 016 3 273 3 666 3 942 4 928 6 058 6 247 6 729 7 433
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 8 030 5 935 10 156 10 267 10 554 8 244 10 040 10 774 12 880 17 182
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 21 205 24 325 25 773 30 610 27 411 26 618 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2015 & 2016

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Jean-Baptiste CEVOULE 1819 - 1823  
- -  
Antoine GAZAN 1852 - 1854  
Jean CARBONNEL 1854 - 1858  
Jérôme GAZAN 1858 - 1871  
Jean Antoine GAZAN 1871 - 1876  
Joseph BEL 1876 - 1876  
Honoré COTTE 1876 - 1884  
Jules LISNARD 1884 - 1888 Docteur.  
Ferdinand DERVIEU 1888 - 1891  
Pierre RAPHAEL 1891 - 1892  
Jacques CAVASSE 1892 - 1919  
Pierre Clément RAIBAUD 1919 - 1928  
Victor SÉNÈS 8 juillet 1928 - 5 juillet 1936 Docteur - Officier de la Légion d'honneur.  
Pierre CHALMETTE 1936 - 1941 Arrêté le 25/07/1944, assassiné par la Gestapo.  
Gaston MONTEUX 1941 - 1945  
Maurice MEVEL 1945 - 1945  
Paul DERIGON 1945 - 1977  
Pierre DONNET 1977 - 1995  
Jean-Paul BONGIOVANNI 1995 - 2001  
Michel RIBERO 2001 - 2002  
Michèle PIQUER 2002 - 2002  
Alain GUMIEL 2002 - 2014 Réélu en 2008.  
Michelle SALUCKI 2014 - (2020)  
- -  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Les curés de Vallauris
Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
DUPUIS ca 1840  
Louis ALLIEZ ca 1855/1860 (1810 - 1875) - Curé de Vallauris puis de Draguignan - Décédé le 9 juillet 1875 à Draguignan - Auteur du livre : Les îles de Lérins, Cannes et les rivages environnants (1860).  
- -  
- -  
Vincent MARCHISIO 1977 - 2001 Né à Cannes le 23 août 1933, décédé à Cannes le 5 juillet 2011 - Puis curé à Golfe-Juan.  
- -  
Les curés de Golfe-Juan
Prénom(s) NOM Période Observations
Léon RU 1907 - 1930  
Paul MOULIN 1930 - 1940  
Ange BARNOIN 1940 - 1951  
Marcel FERRERI 1951 - 1960  
Honoré GAGLIO 1960 - 1971  
Henri FOUCAUD 1971 - 1983  
- -  
Vincent MARCHISIO 2001 - 2002 Né à Cannes le 23 août 1933, décédé à Cannes le 5 juillet 2011 - Ex curé de Sainte-Anne.  
- -  

Autres personnalités

  • La famille MASSIER a développé la poterie artistique au début du XXe siècle et notamment Clément Massier.
  • Jean MARAIS, né Jean Alfred VILLAIN-MARAIS le 11 décembre 1913 à Cherbourg, décédé le 8 novembre 1998 à Cannes, était un acteur français. Il se retira en 1975 à Vallauris où il s'initia à la poterie grâce aux artisans locaux. En 1997, il fut fait « citoyen d’honneur ». Il est inhumé au cimetière communal (vieux cimetière).

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

Naissances :

  • Paloma PICASSO, artiste, styliste, femme d'affaires, fille de Pablo PICASSO, née le 19 avril 1949


Décès :

  • Valentine TESSIER, actrice née à Paris le 5 août 1892, décédée le 11 août 1981
  • Yvonne VALLÉE, actrice qui épousa Maurice CHEVALIER en 1924, née à Bordeaux (Gironde) le 21 février 1899, décédée le 15 juin 1996

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...

Morts dans la Marine française

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8 h - 12 h 8 h - 12 h 8 h - 12 h 8 h - 12 h 8 h - 12 h - -
Après-midi 12 h - 17 h 12 h - 17 h 12 h - 17 h 12 h - 17 h 12 h - 17 h - -
06155 - Vallauris-mairie.jpg

Mairie
Adresse : Place Jacques Cavasse - 06220 VALLAURIS

Tél : 04 93 64 24 24 - Fax : 04 93 64 55 37

Courriel :

Site internet :

GPS : 43.580556° / 7.053889° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site (04/2009)

Mairie annexe de Golfe-Juan
Avenue Aimé Berger
06220 - Vallauris
Tél. : 04 93 63 86 93 & Fax : 04 93 63 61 45
Pictos contact.png Courriel  : [mailto: ]
( Source : [ Site] - Mise à jour : )

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Golfe-Juan et Vallauris

  • Au cœur des pays bleu Antibes Juan-les-Pins; Biot; Opio; Valbonne; Vallauris Golfe-Juan De Robert DUMÉNIL et Paul MAURT - 1999 - ISBN 2-84135-141-6

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Page sur des sites de pays ou de syndicat touristique :

  • ...

Page sur sites généraux :

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.