06088 - Nice

De Geneawiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Nice
Blason de Nice
Blason de Nice
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 06 - Blason - Alpes-Maritimes.png    Alpes-Maritimes
Arrondissement Blason de Nice    Nice (Préf.)
Métropole Nice Côte d'Azur
Canton 06088 - Blason - Nice.png   06-15   Nice-1 06088 - Blason - Nice.png   06-16   Nice-2
06088 - Blason - Nice.png   06-17   Nice-306088 - Blason - Nice.png   06-18   Nice-4
06088 - Blason - Nice.png   06-19   Nice-5 06088 - Blason - Nice.png   06-20   Nice-6
06088 - Blason - Nice.png   06-21   Nice-706088 - Blason - Nice.png   06-22   Nice-8
06088 - Blason - Nice.png   06-23   Nice-9

Anciens cantons
Blason de Nice   06-14   Nice - 1 Blason de Nice   06-15   Nice - 2
Blason de Nice   06-16   Nice - 3 Blason de Nice   06-17   Nice - 4
Blason de Nice   06-32   Nice - 5 Blason de Nice   06-33   Nice - 6
Blason de Nice   06-37   Nice - 7 Blason de Nice   06-38   Nice - 8
Blason de Nice   06-39   Nice - 9 Blason de Nice   06-40   Nice - 10
Blason de Nice   06-41   Nice - 11 Blason de Nice   06-42   Nice - 12
Blason de Nice   06-43   Nice - 13 Blason de Nice   06-44   Nice - 14

Code INSEE 06088
Code postal 06000
Population 342 738 habitants (1999)
Nom des habitants Niçois, Niçoises
Superficie 7192 hectares
Densité 4765,55 hab./km²
Altitude 0 m / 520 m
Point culminant 520 m
Coordonnées
géographiques
43.695949° / 7.271413° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
06088 - Nice carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Le vieux Nice
  • 600 av JC - Fondation de Nikaïa sur le rocher du Château par les Grecs phocéens de Massilia.
  • 13 Av JC - Fondation de Cemenelum (Cimiez) rivale terrestre de Nikaia par les Romains.
  • IIIe siècle - Évangélisation de Cemenelum et Nikaia.
  • Vème siècle - La population de Cemenelum se réfugie à Nikaia
  • IXème siècle - Nice est dépendante du royaume de Provence
  • 1032 Le royaume de Provence est annexé à l'Empire germanique
  • 1044 - Apparition de la commune de Nice
  • 1229 - Soumission de la commune de Nice par le comte de Provence Raimon-Bérenger V
  • 1246 - Installation de la maison d'Anjou sur le trône comtal de Provence
  • 1381 - Début de la guerre civile en Provence
  • 1388 - Pour échapper à leurs adversaires, les Niçois se donnent au comte de Savoie Amédée VII. Commence alors un long mouvement de différenciation avec la Provence voisine et de formation d'une identité particulière, sous la protection des comtes puis ducs (1416) de Savoie, pour lesquels Nice, leur seul port, est d'une importance capitale.
  • 1526 - Apparition du terme comté de Nice
  • 1543 - Siège de Nice par les Franco-Turcs
  • 1560 - 1570 - Le duc de Savoie Emmanuel-Philibert fait transformer le Château et la ville. Il transfère sa capitale de Chambéry à Turin en 1563.
  • 1614 - 1616 - Le duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier dote Nice d'un Sénat et d'un port-franc.
  • 1691 - Second siège par les Français
  • 1705 - 1706 - Troisième siège par les Français. Prise et destruction du Château et des murailles. Début de la seconde grande extension urbaine.
  • 1720 - Victor-Amédée II, duc de Savoie, devient aussi roi de Sardaigne.
  • 1744 - 1748 - Occupation française. Les Anglais, alliés du roi Charles-Emmanuel III, découvrent Nice.
  • 1750 - Début des travaux du port Lympia
  • 1760 - 1770 - Naissance du tourisme d'hiver grâce aux Anglais.
  • 1782 - Début des travaux de la place Victor.
  • 1792 - 1814 - Première annexion à la France
  • 1814 - Retour du comté de Nice au roi de Sardaigne.
  • 1820 - Construction des la Promenade des Anglais :

Le révérend britannique Lewis Way fait construire, par ses propres moyens, un chemin longeant le littoral niçois. Depuis le milieu du siècle dernier, les Anglais les plus fortunés passent leurs hivers à Nice, enrichissant l’économie de la ville.
Avec cette construction, la ville recevra de plus en plus de visiteurs en été. Le boulevard prendra par la suite le nom de "Camin deï Angles", qui sera francisé "Promenade des Anglais" lors de l’annexion de Nice par la France, en 1860.
Au cours des années, l’aménagement du chemin sera sans cesse amélioré pour attirer toujours plus de voyageurs.

  • 1859 - Campagne d'Italie

A la suite de l'alliance conclue entre la France et la Sardaigne pour la formation de l'unité italienne, les forces franco-sardes, d'une part, et les troupes autrichiennes, de l'autre, entrent en guerre.
Napoléon III, redoutant une intervention de la Prusse et suivant les conseils de modération de la Russie, mettra fin à la campagne en signant avec l'empereur d'Autriche François-Joseph l'armistice de Villafranca (Italie) en juillet 1859 Nice et la Savoie seront rattachés à la France.

  • 1860 - Nice et la Savoie deviennent françaises

le 24 mars (Traité de Turin) - En remerciement de l'aide militaire apportée au royaume du Piémont contre l'Autriche, le roi du Piémont-Sardaigne, Victor-Emmanuel II, cède à Napoléon III : Nice et la Savoie.
Les populations des deux comtés se prononcent massivement en faveur de leur rattachement à la France par plébiscite.

  • 1864 - Arrivée du chemin de fer
  • 1870 - Échec du mouvement séparatiste niçois
  • 1880 - 1914 - Explosion du tourisme hivernal de luxe et de la croissance urbaine
  • 1914 - 1940 - Fin du tourisme hivernal de luxe, apparition du tourisme estival
  • 1942 - 1943 - Occupation italienne
  • 1943 - 1944 - Occupation allemande
  • 1948 - Nice, ville du Jazz

Le 25 février - Le premier festival international de Jazz s’ouvre à Nice.
Première en Europe, et même dans le monde, des jazzmen de différents pays se produisent dans l’Opéra et le casino municipal. La grande vedette est alors Louis Armstrong, en passe de devenir un véritable ambassadeur du Jazz. Il passera en effet une partie de sa carrière à se produire aux quatre coins du monde.

  • 1950 - Nouvelle explosion urbaine, économique et démographique

Histoire administrative

  • Département - 1801-.... : Alpes Maritimes (1814-60 : États Sardes)
  • Arrondissement - 1801-.... : Nice (1814-60 : Prov. de Nice)
  • Canton -
    • 1801-1806 : Nice
    • 1806-1814 : Nice-E. / Nice-O.
    • 1814-1860 : mandements Nice intra-muros / extra-muros
    • 1860-1919 : Nice-E. / Nice-O.
    • 1919-1955 : Nice-1 à Nice-4
    • 1955-1973 : Nice-1 à Nice-6
    • 1973-1982 : Nice-1 à Nice-11
    • 1982-.... : Nice-1 à Nice-14

Repère géographique.png Repères géographiques

Photo J-P GALICHON - Vue du Château

Nice est située au bord de la Méditerranée est située au fond de la baie des Anges, entourée par des collines. Le massif du Mercantour au nord et à l'est par le Mont-Boron.

La ville est traversée par deux petits fleuves torrentueux, souvent à sec en été : le Paillon à l'est (34 km), qui naît au-dessus de Coaraze et reçoit les torrents de Laghet et de Saint-André, et le Magnan à l'ouest, beaucoup plus petit, venu des montagnes d'Aspremont, qui traverse le quartier de la Madeleine avant de se jeter dans la mer, dans le quartier qui porte son nom. Par ailleurs la ville de Nice est limitée à l'ouest par la Vallée du Var.

Patrimoine.png Patrimoine

La tour de l'horloge

Tour construite en 1718 destinée à remplacer l'ancienne tour communale qui datait du XVe siècle.La tour de l'horloge est un symbole de l'indépendance de la ville de Nice qui souhaitait distribuer l'heure à l'égal de l'église. La tour est voisine d'une ancienne caserne , actuellement annexe du Palais de Justice.


Cathédrale Sainte-Réparate



A l'origine simple chapelle citée dès 1060, en raison du développement de la ville basse elle devient église paroissiale en 1246. En 1590, lors d’une cérémonie officielle, sous la présidence de l’évêque Jean Louis PALLAVICINI et en présence du duc de Savoie, elle devient cathédrale ("chiesa-cattedrale").
Trop petite pour ses nouvelles fonctions en 1649 l'architecte Jean-André GUIBERT est chargé par l'évêque Didier PALLETIS de construire un édifice dans le style baroque.
Les travaux dureront jusqu'en 1699.
Le clocher sera élevé entre 1731 et 1737 et la façade entre 1825 et 1830.
Une abside a été ajoutée de chaque côté du chœur entre 1900 et 1903.

Le plan est en croix latine, orientée vers l'est. L'église a une coupole à la croisée du transept recouverte de tuiles de couleur vernissées.
La façade est décorée par les statuts de Sainte-Réparate; Saint-Bassus; Saint-Valérien; Saint-Pons. Saint-Bassus et Saint-Valérien étant des évêques de Nice.
La chapelle de Sainte Réparate a été construite vers 1670 par la famille TORRINI de FOUGASSIÈRES. Le tableau au centre est daté de 1850 et est signé Hercule TRACEL. Il représente "La décapitation de Sainte Réparate. Sur l'autel est exposée la châsse de verre contenant les reliques de la sainte.
La chapelle Saint-Joseph fut en 1652 la chapelle des frères TURATI (Famille Milanaise apparentée à Pix XI). Par la suite elle devint la chapelle de la confrérie des Agonisants chargée des mourants. Le tableau central du peintre J.B. BISCARRA date du milieu du XIXe siècle et il représente "La mort de Saint Joseph".
Le Maître-autel date de 1686. Le reliquaire d’un saint Victor. A noter sur la balustrade en marbre polychrome les armoiries de Monseigneur Henri PROVANA de Leyni évêque de Nice.

Pictos recherche.pngPour en savoir plus....



Palais du Sénat


Le palais du sénat a été édifié en 1655 puis agrandi en 1701 et 1763. Il abritait le sénat de Nice créé par Charles Emmanuel 1er duc de Savoie. Cette juridiction jouait le rôle de tribunal d'instance et de cours d'appel mais aussi de cour de justice destinée à uniformiser les décision ducales des différents états de Savoie. Elle était la troisième du duché après celle de Chambéry (1560) et de Turin (1577).
Elle siégea dans ce bâtiment de 1655 à 1848 (à l’exception de la période d'occupation française 1792/1814) puis de 1848 à 1860 sous le nom de cour d'appel.
Le premier Niçois nommé président du Sénat de Nice de 1831 à 1845 fut le docteur en droit Hilarion Spitalieri de Cessole [1].
Le rattachement de Nice à la France entraîna la suppression de cette cour d'appel.
Le Palais abrita ensuite le palais de justice jusqu'en 1892.
En 1894 il est cédé à une association qui le transforme en asile de nuit.
En 2013 il accueil la direction du patrimoine de Nice.

Gare du Sud


Gare construite pour le compte de la "Compagnie des chemins de fer du Sud de la France" qui avait obtenu la concession du réseau ferré alpin (Nice-Digne et Nice-Grasse). Le projet de développement de la compagnie était ambitieux puisque c'est un réseau de plus de 500 km qui était prévu. Le réseau devait rejoindre Grenoble par Digne et se raccorder au réseau Italien entre autre. Mais pour des raisons économiques et politiques le projet était réduit à la réalisation d'une ligne à voie unique entre Nice et Digne.
Pour cette ambition il fallait une gare "à la dimension" du projet. Les premiers travaux débutèrent en 1883 et s'achevèrent en 1892. L'architecte Prosper BOBIN qui était en charge de cette réalisation s’inspira de la gare du Nord à Paris.
La halle métallique qui abritait les quais de la gare qui rappelle l'architecture de Gustave EIFFEL provenait du pavillon de la Russie et de l'Autriche-Hongrie de Exposition universelle de 1889 à Paris. Les dimensions de la halle: 23 m de large, 18 m de haut et 87 m de long illustrent parfaitement les ambitions de la compagnie.
La ligne Nice Digne par le massif d’Annot ne fut réalisée qu'en 1911. En 1892 seul le tronçon Nice Puget-Théniers était opérationnel.

Carte postale ancienne

Plus tard, un tronçon Nice-Meyrargues par Draguignan, partant du pont de la Manda, fut créé. L'exploitation de cette ligne s'interrompit définitivement le 24 août 1944 lorsqu'un commando allemand déclenche des charges explosives sur trois ouvrages de la ligne (pont du Loup, viaduc du Pascaressa, pont métallique de la Siagne).
En 1925 après des difficultés financières, une nouvelle convention est signée entre l’État et la compagnie, qui devient "Compagnie des Chemins de fer de la Provence".
A partir de 1950 l'état menace de fermer la ligne des C.F.P.
9 décembre 1991 la gare accueille ses derniers trains. A partir du lendemain les trains partiront d'une nouvelle gare (Nice CP) située quelques centaines de mètres plus à l'ouest.
Le bâtiment a été vendu par l'État à la commune de Nice en 2000, qui prévoyait de démolir la halle métallique et sa verrière et de démonter la façade. Ce projet a soulevé de nombreuses protestations et finalement le ministre de la Culture, Renaud DONNEDIEU de VABRES, s'y est opposé en 2004.
La façade de l'ancienne gare fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 23 septembre 2002 [2] depuis le 23 septembre 2002 et la halle des trains depuis le 23 juin 2005.


Villa Arson


La villa doit son nom à Pierre-Joseph ARSON, négociant originaire d’Avignon, qui en 1812, acquiert cette villa de style italien du XVIIIe siècle édifiée par le consul Peyre de la COSTE. Dès l’acquisition de ce domaine la famille ARSON s'emploie à embellir la villa, et à transformer le terrain agricole en un jardin d’agrément dans le style des jardins à l'italienne. A l'époque le terrain avait une superficie de 6 hectares pour 2 aujourd'hui.
Après avoir été Hôtel puis clinique, la villa est aujourd'hui une école nationale supérieure d'art et un centre national d'art contemporain.
La villa et le terrain l'entourant furent rachetés par la ville de Nice en 1943 et offerts à l'État.

L'ensemble villa et parc est inscrit aux M.H depuis 1943[3].

Site de Cimiez

On y trouve le musée Henri MATISSE et le musée archéologique de Nice-Cimiez qui comprend les ruines romaines de Cemenelum, à savoir les arènes, les thermes et la basilique paléochrétienne.

Sur la colline se trouvent également le monastère de Cimiez, l'église des moines franciscains datant du XVIe siècle ainsi qu'un cimetière.

L'église abrite la Piéta, la Crucifixion et la Déposition de croix, trois des œuvres majeures de l'artiste médiéval Louis BRÉA.


Autres édifices religieux

Pictos recherche.png Pour en savoir plus sur les lieux de culte....

Autres Patrimoines

Pictos recherche.png Pour en savoir plus sur les autres patrimoines....

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

Naissances :

  • Philippe ALTAIRE, chanteur connu sous le nom de Mario ALTÉRY, né le 12 septembre 1892, décédé à Hyères (Var) le 14 mars 1974
  • Nike ARRIGHI, actrice née le 9 mars 1947
  • Claude BARMA, réalisateur né le 3 novembre 1918, décédé à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le 30 août 1992
  • Jenifer BARTOLI, chanteuse connue sous le nom de JENIFER, née le 15 novembre 1982
  • Edmond BAUDOIN, dessinateur de bandes dessinées né le 23 avril 1942
  • Philippe BERCOVICI, dessinateur né le 5 janvier 1963
  • Freda BETTI, artiste lyrique, née le 26 février 1924
  • Henri BETTI, compositeur, né le 24 juillet 1917
  • Priscilla Cynthia Samantha BETTI, chanteuse connue sous le nom de PRISCILLA, née le 2 août 1989
  • Surya BONALY, patineuse artistique, née le 15 décembre 1973
  • Eugène BOZZA, compositeur, né le 4 avril 1905, décédé à Valenciennes (Nord) le 28 septembre 1991
  • Ludovic BRÉA, peintre né vers 1450. Sa première œuvre connue est la Pietà, achevée le 25 juin 1475 et aujourd'hui conservée à Cimiez. Il entreprend en 1512-1513 un dernier voyage à Gênes pour exécuter l'Ognissanti dans la cathédrale et s'arrête à Taggia pour peindre le triptyque de la Madone du Rosaire.
  • Albert CALMETTE, médecin né le 12 juillet 1863, décédé à Paris le 29 octobre 1933
  • Maurice CENDRON, musicien (violoncelliste) né le 26 décembre 1920, décédé à Gretz-sur-Loing (Seine-et-Marne) le 20 août 1990
  • Michèle COTTA, journaliste née le 15 juin 1937
  • Mylène DEMONGEOT (son vrai prénom est Marie-Hélène), actrice née le 29 septembre 1935
  • Sophie DUEZ, actrice née le 6 octobre 1962
  • Marc DURET, acteur né le 28 septembre 1957
  • Denise FABRE, speakrine télé née le 5 septembre 1942
  • FABRICE (François FABRICE), animateur télé et radio né le 20 août 1941
  • Maurice Gérard FAIER, illusionniste connu sous le nom de Gérard MAJAX, né le 28 avril 1943
  • Armand Pierre FERNANDEZ, alias ARMAN, peintre né le 17 novembre 1928, décédé à New York (États-Unis) le 22 octobre 2005
  • Georges FILLIOUD, homme politique né le 7 juillet 1929, décédé le 15 septembre 2011 à Paris]
  • Max GALLO, écrivain, journaliste, homme politique, né le 7 janvier 1932
  • Giuseppe GARILBADI, homme politique italien né le 4 juillet 1807, décédé à Caprera (Italie) le 2 juin 1882
  • Michel GRISOLIA, écrivain scénariste journaliste né le 18 août 1948, décédé à Paris le 29 lars 2005
  • Jean-Bernard HEBEY, animateur radio-télé né le 2 janvier 1945
  • Simone JACOB, femme politique sous son nom d'épouse, Simone VEIL, née le 13 juillet 1927
  • Michel JOURDAN, auteur compositeur né le 10 août 1934
  • Yves KLEIN, peintre né le 28 avril 1928, décédé à Paris le 6 juin 1962
  • Francis LAI, compositeur né le 26 avril 1932, décédé à Nice le 7 novembre 2018
  • Jean-Félix LALANNE, musicien compositeur né le 8 septembre 1962
  • Jean LANZI, journaliste né le 11 avril 1934
  • Michèle Doïna LAROQUE, actrice née le 15 juin 1960
  • Georges LAUTNER, cinéaste, né le 24 janvier 1926 et décédé le 22 novembre 2013 à Paris. Il est inhumé au cimetière du Château de sa ville natale.
  • Jean-Marie Gustave LE CLÉZIO, écrivain prix Nobel de littérature 2008, né le 13 avril 1940
  • René LEFÈVRE, ses vrais prénoms étant Paul Louis, acteur né le 6 mars 898, décédé à Poissy (Yvelines) le 23 mai 1991
  • Hugo LLORIS, footballeur né le 19 décembre 1986
  • André MASSÉNA, maréchal d'Empire né le 6 mai 1758, décédé à Paris le 4 avril 1817
  • Michèle MERCIER (Jocelyne Yvonne Renée de ses vrais prénoms), comédienne, née le 1er janvier 1939
  • Jean-Paul Adam MOKIEJEWSKI, acteur producteur scénariste connu sous le nom de Jean-Pierre MOCKY, né le 6 juillet 1933
  • Raymond MORETTI, peintre et sculpteur né le 23 juillet 1931, décédé à Paris le 3 août 2005
  • Jean-Paul MOULINOT, acteur né à Nice (30 juin 1912-1er décembre 1989)
  • Louis NUCÉRA, écrivain né le 17 juillet 1928, décédé à Carros (Alpes-Maritimes) le 9 août 2000
  • Marie-Thérèse ORDONEZ, restauratrice connue sous le nom de MAÏTÉ, née le 2 juin 1938
  • Raymond PELLEGRIN, acteur né le 1er janvier 1925, décédé à Garons (Gard) le 14 octobre 2007
  • Stéphanie RENOUVIN, journaliste animateur né le 2 avril 1977
  • Dick RIVERS, chanteur, né le 24 avril 1945
  • Maurice ROBINET, acteur connu sous le nom de Maurice RONET, né à Nice (Alpes-Maritimes) le 13 avril 1927, décédé le 14 mars 1983 à Paris 7e]
  • Bruno ROBLES, animateur télé , né le 14 avril 1967
  • Joann SFAR, dessinateur de bandes dessinées né le 28 août 1971
  • Gilles SIMON, tennisman né le 27 décembre 1984
  • Olivier SITRUK, acteur né le 25 décembre 1970
  • Jacques Camille TOJA, acteur né le 1er septembre 1929, décédé à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) le 23 mars 1996
  • Jacques TOUBON, homme politique à l'origine de la création de la "Journée du Patrimoine", en 1995, né le 29 juin 1941
  • Nadine TRINTIGNANT, scénariste réalisatrice, née le 11 novembre 1934
  • Didier VAN CAUWELAERT, écrivain né le 29 juillet 1960


Décès :

  • Pierre AYRAUD, écrivain connu sous le nom de Thomas NARCEJAC, né à Rochefort (Charente-Maritime) le 3 juillet 1908, décédé le 7 juin 1998
  • Blanche BALAIN, comédienne, femme de lettres, née à Anneyron (Drôme) le 2 septembre 1913, et décédée le 10 juillet 2003
  • Freda BETTI, artiste lyrique, née à Nice le 26 février 1924, décédée le 13 novembre 1979
  • Henri BOSCO, écrivain né à Avignon (Vaucluse) le 16 novembre 1888, décédé le 4 mai 1976
  • Alphonse BOUDARD, écrivain, né à Paris le 17 décembre 1925, décédé le 14 janvier 2000
  • Jean-Fernand DELBONNEL, acteur connu sous le nom de Jean-Jacques DELBO, né à Paris le 20 janvier 1909, décédé le 20 mai 1996
  • Théophile DELCASSE, homme politique né à Pamiers (Ariège) le 1er mars 1852, décédé le 22 février 1923
  • Louis FEUILLADE, réalisateur, né à Lunel (Hérault) le 19 février 1873, décédé le 25 février 1925
  • Blanche Pauline FUMOLEAU, actrice connue sous le nom de Gaby MORLAY, née à Angers (Maine-et-Loire) le 8 juin 1893, décédée le 4 juillet 1964
  • Félix GOUIN, homme politique français, né à Peypin (Bouches-du-Rhône) le 4 octobre 1884, et décédé le 25 octobre 1977
  • Jacques-Fromental HALÉVY, compositeur né à Paris le 27 mai 1799, décédé le 17 mars 1862
  • Henri-Jacques HUET, acteur né à Paris le 27 mars 1929, décédé le 4 juin 2009
  • André HUNEBELLE, rélisateur, né à Meudon (Hauts-de-Seine) le 1er septembre 1896, décédé le 27 novembre 1985
  • Jacques-Henri LARTIGUE, photographe né à Courbevoie (Hauts-de-Seine) le 13 juin 1894, décédé le 12 septembre 1986
  • Gaston LEROUX, écrivain né à Paris le 6 mai 1868, décédé le 15 avril 1927
  • Louis Ier de BAVIÈRE, roi de Bavière de 1825 à 1848, né à Strasbourg (Bas-Rhin) le 25 août 1786, décédé le 29 février 1868
  • Henri MATISSE, peintre dessinateur et sculpteur chef de file du "fauvisme", né au Cateau en Cambrésis le 31 décembre 1869, décédé le 3 novembre 1954
  • Georges MOUSTAKI, chanteur auteur compositeur, né à Alexandrie (Égypte) le 3 mai 1934, décédé le 23 mai 2013
  • Philippe NICAUD, acteur chanteur né à Courbevoie (Hauts-de-Seine) le 27 juin 1926, décédé le 19 avril 2009
  • Noël NOËL de son vrai nom Lucien NOËL, acteur, né à Paris le 9 août 1897, décédé le 5 octobre 1989
  • Jean POMMIER, historien de la littérature né à Niort (Deux-Sèvres) le 11 décembre 1893, décédé le 13 février 1983
  • Pauline RONACHER ORTMANS, actrice connue sous le nom de Viviane ROMANCE, née à Roubaix (Nord) le 4 juillet 1912, décédée le 25 septembre 1991
  • Georges SOULÈS, écrivain philosophe connu sous le nom de Raymond ABELLIO, né à Toulouse (Haute-Garonne) le 11 novembre 1907, décédé le 26 août 1986

Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1822 1831 1838 1841 1848 1851 1858
Population 24 117 18 475 19 783 25 231 / 33 811 / 39 000 / 44 091
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 48 273 50 180 52 377 53 397 66 279 77 748 88 273 93 760 105 109 134 232
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 142 940 155 839 184 441 219 549 241 916 211 165 244 360 292 958 322 442 344 481
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 - - - -
Population 337 085 342 439 342 738 347 060 344 064 - - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Plan anciens

Cartes postales

Photos par quartiers

Vieux nice

Autres vues

Monuments

Familles notables.png Notables

  • Catherine SÉGURANE (en niçois Catarina Segurana, en italien Caterina Segurana), est une héroïne niçoise qui vécut au XVIe siècle et s'illustra lors du siège de Nice de 1543 par les armées Franco-Turques contre la forteresse de Nice, dernière possession de Charles III duc de Savoie .


Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
- - -  
- - -  
François MALAUSSENA 06/1860 - 09/1870 -  
Louis PICON 11/09/1870 - 25/09/1870 -  
Pacifique CLERICY 09/1870 - 11/1870 -  
Elisi de SAINT ALBERT 11/1870 - 03/1871 -  
DRAGHI 03/1871 - 04/1871 -  
Auguste RAYNAUD 04/1871 - 04/1878 -  
Alfred BORRIGLIONE 01/1878 - 05/1886 -  
Jules GILLY 05/1886 - 11/1886 -  
ALZIARY de MALAUSSENE 11/1886 - 1896 -  
AUBE 08/1896 - 10/1896 -  
Honoré SAUVAN 10/1896 - 05/1912 -  
Général François GOIRAN 05/1912 - 1919 -  
Honoré SAUVAN 1919 - 1922 -  
Pierre GAUTIER 1922 - 1927 -  
Alexandre MARI 1927 - 1928 -  
Jean MEDECIN 1928 - 1944 né le 2/12/1890 à Nice et mort le 18/12/1965 à Nice  
Hector CENDO 1944 - 1944 -  
Virgile BAREL 1944 - 1945 -  
Jacques COTTA 1945 - 1947 -  
Jean MEDECIN 1947 - 1965 -  
Jacques MEDECIN 1966 - 1990 Né à Nice le 5/5/1928, décédé en Uruguay le 17/11/1998  
Honoré BAILET 1990 - 1993 -  
Jean-Paul BARETY 1993 - 1995 -  
Jacques PEYRAT 1995 - 2008 -  
Christian ESTROSI 2008 - 06/2016 Puis président du Conseil régional de PACA (démission pour cumul de mandats)- [ Photo]  
Philippe PRADAL 06/2016 - 2017 Ex premier adjoint - Démission le 8 mai 2017[4]  
Christian ESTROSI 2017 - (2020) -  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les évêques

Pictos recherche.png Voir la suite...

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  
Pictos recherche.png Consulter la liste au niveau de chaque église...

Les titulaires de la Légion d'Honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
-  
Joseph Jean Léon GARIBALDI 30 Juin 1865 - Dossier - Administrateur délégué et Directeur politique de l'Eclaireur de Nice - Commandeur de la Légion d'Honneur - Croix de Guerre avec deux palmes et deux étoiles - Officier de la Couronne d'Italie - Médaille de la valeur italienne - Commandeur de la Couronne de Roumanie  
- -  
- -  
-  
- -  
- - - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h30-12h00 8h30-12h00 8h30-12h00 8h30-12h00 8h30-12h00 - -
Après-midi 12h00-17h00 12h00-17h00 12h00-17h00 12h00-17h00 12h00-15h45 - -
06088 - Nice Mairie.jpg

Hôtel de ville
Adresse : 5, rue de l'Hôtel de Ville - 06364 NICE

Tél : 04.97.13.20.00 - Fax :

Courriel : Contact

Site internet : Site Officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : Site officiel (Juin 2012)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Dictionnaire historique et biographique du comté de Nice
  Chronologie illustrée de l'histoire du comté de Nice
  Armorial du comte de Nice - Familles & communautés
  Les noms de personne dans le comté de Nice - XIIIème, XIVème et XVème siècles
  La population du comté de Nice de 1693 à 1939
  Petite histoire de Nice
  La nationalité de Nice
  Histoire des diocèses de France - Nice et Monaco (broché)
  Les transports en commun à Nice et ses environs
  Anthologie des écrivains du comté de Nice
  Vive la France - Regards croisés sur l'union du Comté de Nice à la France (1860-1947)
  Les folies - Fantaisies architecturales de la Belle Epoque à Nice
  Nice - Capitale d'hiver
  Per carriera - Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Nice
  Le palais de la Maison de Savoie à Nice
  Nice 1860 - Dau temp que Berta filava
  Le port de Nice et ses dockers
  La Semeuse 1904-2004 - Histoire d'un patronage niçois
  L'architecture à Nice 1940-1965
  Le comté de Nice et Monaco
  Nice - Tome II
  Histoire des diocèses de France - Nice et Monaco (reliure toile)
  Histoire des diocèses de France - Nice et Monaco (reliure cuir)
  Nice à travers la carte postale ancienne
  Le Train des Pignes
  Nice - De lumière et de rêve

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références




Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.