06049 - Courmes

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Courmes
Blason Courmes-06049.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 06 - Blason - Alpes-Maritimes.png    Alpes-Maritimes
Arrondissement Blason Grasse-06069.png    Grasse (S-Préf.)
Métropole
Canton Blason Valbonne-06152.png   06-25   Valbonne

Blason Le Bar-sur-Loup-06010.png   06-02   Le Bar-sur-Loup (Ancien canton)

Code INSEE 06049
Code postal 06620
Population 120 habitants (2017)
Nom des habitants Courmois
Superficie 1571 hectares
Densité 7.64 hab./km²
Altitude Mini: 260 m
Point culminant 1263 m
Coordonnées
géographiques
43.743611° / 7.009722° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
06049 - Courmes carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Toponymie

Claude-François Achard, dans Description historique, géographique et topographique des villes, bourgs... de la Provence ancienne et moderne (1787) écrit que le nom du village vient du latin Corma[1].

André Compan dans Étude sur l'origine des noms des communes dans les Alpes-Maritimes indique que le village avait pour forme ancienne "Corma" : P. de Corma (cité en 1176), castrum de Corma (cité vers 1200), Petri de Corma (cité 1331), et écrit « on peut rapprocher le toponyme du provençal courmo, sommité, avec le diminutif courméto, l’ancien provençal Corma, cornouiller semble peu probable »[2].

L'abbé Robert de Briançon indique la terre de Courmes se disait en latin de Cormis[3].

L'abbé Eugène François Tisserand écrit que Courmes, castrum de Cormis a pour étymologie le cormier[4].

Ernest Nègre indique Corma en 1176 et Cormis en 1271 et écrit que le nom qui a dû signifier « ensemble de cornouilles » vient de l'occitan corma qui désigne la cornouille, fruit du cornouiller[5].

Histoire

Thierry Jan écrit « Les lieux furent occupés par les Celto-ligures puis par les Romains. Corma est mentionné en 1176. »[6]. Sans qu'un lien soit donné avec le village, on trouve cité dans un acte en latin du 29 septembre 1176 un nommé P. de Corma qui signa comme témoin une charte entre Bertrand de Grasse et l'évêque d'Antibes[7].

Le village et son château (qui devait se trouver au point le plus haut) se trouvaient à l'origine à la Serre de la Madeleine dit « Les Combes », soit à 1,5 km à vol d'oiseau au nord du village actuel[6].

Le fief est donné en 1235 à Romée de Villeneuve par le comte de Provence. Il a ensuite appartenu vers 1270 aux Roux (Rosso) venus de Lombardie qui furent seigneurs de Courmes ou Cormis[4] et ne portèrent plus par la suite que le nom de Cormis[3] puis aux Lombard et aux Bancillon[6].

En 1312 le village compte un château fort et une église dédiée à Sainte Marie-Madeleine. Les épidémies de peste vont entraîner une dépopulation du castrum au XVe siècle.

Courmes fut de nouveau habité à partir du XVIIe siècle, le village fut recréé à son emplacement actuel. L’église du village construite à cette époque fut dédiée à Saint Félix (fête le 30 août).

En 1670, l'évêque de Vence, monseigneur Antoine Godeau rendit visite à Courmes qui jusque-là avait été jugé inaccessible par ses prédécesseurs. Il a fait cette visite en décembre et alla dire la messe dans la chapelle qui servait de paroisse aux dix-sept familles qui vivaient à Courmes après qu'il fut tombé dans la nuit deux mètres de neige.

Courmes a été un hameau dépendant de Coursegoules jusqu'à la Révolution.

En 1944, un maquis va exister à Courmes qui a reçu des armes par parachutages sur le plateau Saint-Barnabé.

Histoire administrative

  • Département - 1801-1860 : Var --> 1860-2022 : Alpes-Maritimes
  • Arrondissement - 1801-2022 : Grasse
  • Canton - 1801-2015 : Le Bar-sur-Loup --> 2015-2022 : Valbonne
  • Commune - 1801-2022 : Courmes

Résumé chronologique :

  • 1801-.... : Cton de Le Bar-sur-Loup, Arrt. de Grasse, Dép. de

Héraldique

D'azur au rocher d'argent, supporté par deux lions d'or.

Ces armes viennent de celle de la famille éteinte Ruffo devenue de Cormis qui devint seigneurs de Courmes en 1271 et qui avait pour armes d'azur aux deux lions d'or supportant un cœur d'argent[6].

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Église Saint-Félix

Clocher carré pyramidal , chapelle agrandie pour devenir église en 1781.

Repère géographique.png Repères géographiques

Ce village moyennageux voit son espace s'étendre sur la vallée du Loup et sur les montagnes de Gréolières. Courmes est en cul de sac, comme au bout du monde.


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 180 149 162 181 190 181 162 189 190 185
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 174 152 157 144 130 123 138 113 110 134
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 108 75 51 83 86 62 59 34 26 42
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 60 64 88 93 98 125 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2017.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Louis EUZIERE : engagé volontaire en 14-18, carrière dans la Cavalerie au Maroc où il a obtenu cinq citations, conseiller d'arrondissement de Bar-sur-Loup , maire de Courmes , Fondateur du groupe Robert adhérant du mouvement « Combat » puis agent du réseau franco-polonais F2.

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jean-Baptiste JOULIAN 1793 - An VIII -  
Thomas JOULIAN An VIII - 1840 -  
Georges GAZAGNAIRE 1840 - 1865 -  
Pierre-Joseph EUZIERE 1865 - 1871 -  
Thomas JOULIAN 1871 - 1876 -  
Antoine GAZAGNAIRE 1876 - 1878 -  
Marius EUZIERE 1878 - 1887 -  
Jean Thomas TRUC 1887 - 1888 -  
Isidore JOULIAN 1888 - 1900 -  
Cassius LAUGIER 1900 - 1908 -  
Marius ISNARD 1908 - 1913 -  
Jules EUZIERE 1913 - 1925 -  
Gratien MAUNIER 1925 - 1935 -  
Louis EUZIERE 11/1935 - 08/1941 -  
Louis MAUNIER 1941 - 1944 -  
Louis EUZIERE 09/1944 - 04/1945 -  
Émile JOULIAN 1945 - 1947 -  
Marius EUZIERE 1947 - 1962 -  
Paul SICARD 1962 - 2001 -  
Françoise GIOANNI 2001 - 2014 Réélu en 2008 - Conseillère générale  
Richard THIÉRY 2014 - (2026) -  
- - -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur le Monument aux Morts ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 de 9h00 à 12h00 - de 9h00 à 12h00 - -
Après-midi de 14h00 à 17h00 de 14h00 à 17h00 de 14h00 à 17h00 - de 14h00 à 17h00 - -
06049 - Courmes Mairie.jpg

Mairie
Adresse : Place de la Mairie - 06620 COURMES

Tél : 04 93 09 68 77 - Fax : 04 93 77 60 11

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : 43.7425° / 7.00888889° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : Du Lundi au Mercredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 ; Le Vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

Source : Site (04/2009)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Page sur des sites de pays ou de syndicat touristique :

  • ---

Page sur sites généraux :

Référence.png Notes et références

  1. Claude François Achard, Description historique, géographique et topographique des villes, bourgs... de la Provence ancienne et moderne, 1787, page 486.
  2. André Compan Étude sur l'origine des noms des communes dans les Alpes-Maritimes, CNDP, 1982, page 15.
  3. 3,0 et 3,1 Abbé Robert de Briançon, L' Etat de la Provence, chez Pierre Auboin, Pierre Emery, Charles Clousier, 1693, page 545.
  4. 4,0 et 4,1 Eugène François Tisserand, Histoire de Vence, cité, évêché, baronnie, de son canton et de l'ancienne viguerie de Saint-Paul du Var, Paris, librairie d'Eugène Belin, 1860, page 276.
  5. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Droz, 1990, page 1323.
  6. 6,0 6,1 6,2 et 6,3 Thierry Jan, Mes coins de paradis, Lulu, page 47.
  7. Georges Doublet, Recueil des actes des Évêques d’Antibes Monaco, Paris, Picard, 1915, page 124.