06029 - Cannes - Sainte-Marguerite

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


< Retour à Cannes

Bref historique

Plan de sainte-Marguerite

L'oppidum antique installé sur le point culminant de l'île protégé par les falaises rocheuses semble avoir été habité dès le VIe avant J.C et jusqu'au IVe siècle. L'île nommée Léro semble avoir été lié à la civilisation Celto-Ligure jusqu'au milieu du IIe siècle. Un couvercle de récipient dédié à la divinité Lérôn a été trouvé lors des fouilles archéologiques et est exposé au musée.
Au début du Ve siècle, l'ermite Honorat s'installa sur l'île voisine de Lérina (Saint-Honorat).
En 1569 l'île est vendu au syndic de Cannes par l'abbaye. A la fin du XVIe, elle redeviendra propriété des moines.
Jusqu'au XVIIIe siècle l'histoire de Sainte-Marguerite est lié à celle du monastère de Saint-Honorat.
En 1793 l'île Sainte-Marguerite, propriété de l'Etat, est baptisée " île Marat ".



le Fort Royal

La porte du Fort Royal - Photo J-P GALICHON

La construction du fort royal date de la première moitié du XVe siècle. Richelieu nomma un gouverneur qui fit édifier l'enceinte composée de trois bastions tournés vers le sud et fit creuser des fossés. Il a été transformé par les Espagnols puis par Vauban suite à son inspection de 1682. Il a servi de prison d'état, puis, après la révolution, de prison militaire. Il accueille désormais le Musée de la Mer présentant des collections d'archéologie sous-marine.

L'île ne possède pas de source et l'eau a toujours été un problème. Pour tenir un siège , éteindre des incendie il fallait stocker de l'eau de pluie et les bâtisseurs du fort édifièrent plusieurs puits sur des citernes souterraines qui récupéraient les eaux de ruissellement.


L'Inconnu
Canon Français de 1715 en bronze de 3,68 mètres de longueur et pesant 2800 kilos. Il a été coulé à Strasbourg par Antoine de BERCAN.
Il comporte les armoiries de ses commanditaires:

Louis XIV symbolisé par l'emblème du Roi soleil et sa devise "NEC PLURIBUS IMPAR".
Son fils Louis Auguste de BOURBON duc du Maine, Grand maître de l'artillerie.

Celui ci a été découvert en 1995 au large de l'île Sainte-Marguerite par 41 mètres de profondeur.


Mémorial Huguenot
Plaque érigée en mémoire de six pasteurs ayant refusé d'abjurer leur foi après la révocation en 1685 de l'édit de Nantes. Les pasteurs furent condamnés au secret absolu et emprisonnés à vie.

Quelques prisonniers célèbres

Le Masque de Fer, prisonnier rendu célèbre par Voltaire et Alexandre Dumas. (1687-1698) Homme dont l'identité n'a jamais été établie. Au choix: un frère adultérin de Louis XIV, un secrétaire du duc de Mantoue, un dévoyé de haute noblesse...
Jean Baptiste STUARD, futur secrétaire perpétuel de l’académie Française. (1751-1753)
Le Marquis de Jouffroy d’Abbans, ingénieur français inventeur du pyroscaphe ou bateau à aubes. (1772-1773)
Maurice Jean Madeleine de BROGLIE évêque de Gand , ennemi de Napoléon (1812).
Le maréchal Bazaine est interné caserne Saint-Urbain (1873)

La chapelle
Construite vers le milieu du XVIIe. Une tour clocher faisant fonction de tour de surveillance lui fui accolée ultérieurement. Un curé y tint un registre paroissial. Cette chapelle reste consacrée. Une restauration a eu lieu en 1985.


Le cimetière musulman

A partir de 1840 et jusque vers 1884 le fort a servi de centre de détention pour des prisonniers algériens que l'autorité coloniale faisait déporter pour des motifs politiques. Il semble qu'il y ait aussi des prisonniers tunisiens.
La smala d'Abd El-Kader (chef de guerre qui a résisté à l'armée coloniale française) a été emprisonnée au fort de 1843 à 1848.
En 1882, le ministre de la Guerre avait encore fait interner 287 «indigènes algériens» vers le dépôt de Sainte-Marguerite.
Au total c'est environ 300 musulmans que ce cimetière a accueilli.

Pictos recherche.pngPour en savoir plus


Le cimetière de Crimée

La guerre de Crimée, coalition franco-britannique contre les Russes en 1853-1855. A la fin de cette guerre le fort a servi de lazaret pour les malades et les blessés revenu du front. Ceux qui sont décédés sur l'île ont été enterrés dans ce cimetière.
La stèle en forme de colonne tronquée qui se trouve au centre du cimetière a été élevée en 1893 par le Souvenir Français.



Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Fours à boulets

Batterie du Vengeur - Photo J-P GALICHON
Batterie du Dragon - Photo J-P GALICHON


Batterie du Vengeur
La batterie du vengeur fait partie d'un ensemble de quatre batteries (deux sur chacune des îles).
Celle du Vengeur équipée en 1793 est destinée à contrôler l'accès Est de la baie de cannes et de la partie Ouest de Golfe-Juan.
La batterie a vu passer Napoléon BONAPARTE de retour de l'île d'Elbe sans tirer un coup de canon .


Batterie de la convention



Ensemble fortifié situé à la pointe est de l'île édifié entre 1862 et 1868. Cette batterie comportait douze canons.
Inscrit aux M.H. en 1933.

Blockhaus de la seconde guerre mondiale

Pointe du Dragon -
Photo J-P GALICHON



Les allemands construisirent sur l'île à la pointe de la convention et à la pointe du Dragon en 1943 et 1944 quatre Blockhaus, mais faute de canons il ne purent servir lors du débarquement de Provence.

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)