06016 - Beuil

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Beuil
Blason Beuil-06016.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 06 - Blason - Alpes-Maritimes.png    Alpes-Maritimes
Arrondissement Blason de Nice    Nice (Préf.)
Métropole
Canton Blason Vence-06157.png   06-26   Vence

Blason Guillaumes-06071.png   06-11   Guillaumes (Ancien canton)

Code INSEE 06016
Code postal 06470
Population 334 habitants (1999)
Nom des habitants Les Beuillois
Superficie 7565 hectares
Densité 4,41 hab./km²
Altitude Mini: 1040 m
Point culminant 2815 m
Coordonnées
géographiques
44.095833° / 6.988333° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
06016 - Beuil carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Les Grimaldi de Beuil, survol historique :

La mémoire de cette branche à la devise rebelle – “Dur a scavoir” – vit encore comme une légende dans la vallée du Var. A la manière des héros d'Alexandre Dumas, les Grimaldi de Beuil ont fait montre d'une indépendance d'esprit et d'une impétuosité toute chevaleresque qui attire indubitablement une certaine affection. Peut-être cet écho du passé perdure-t-il aussi du fait que cette branche illustre fut décapitée au sommet de sa puissance, emportant avec l'exécution publique de son chef ses rêves d'indépendance pour le Comté de Nice.

Au XIVe siècle, il ne faisait pas bon parcourir le royaume de Provence: des brigands en coupaient les routes, des pirates attaquaient ses côtes et la peste ravageait ses villes et ses campagnes. Ramenée par des galères revenant du Levant, cette peste emporta – à titre d'exemple – un tiers de la population de Puget-Théniers, Nice perdit probablement deux cinquièmes de ses habitants et Antibes trois cinquièmes.

C'est dans ce contexte agité qu'une branche de la Maison Grimaldi vint à faire souche à Beuil. Coincé au sein des Alpes entre de puissants voisins, la seigneurie de Beuil était conduite par Rostang, puissant seigneur féodal laissant pour héritière unique sa fille Astruge. La position de Beuil demandait une forte alliance, dont les Grimaldi rencontraient tous les critères. Ainsi, le patricien génois Andaro Grimaldi vint à épouser Astruge de Beuil et il s'embarqua immédiatement dans une politique d'expansion.

Son petit-fils, Jean, est parmi les personnalités les plus extraordinaires et ambitieuses de cette branche, au point qu'il fasse encore le sujet de débats parmi nos historiens contemporains. Jean vit en effet une opportunité politique dans les troubles que causa la succession de la reine Jeanne de Provence. Nommé sénéchal de Provence (l'équivalent de gouverneur) par le roi de Naples, il lui manquait une armée puissante pour protéger le pays niçois et les vallées de Puget-Théniers et de Barcelonnette alors que la guerre menaçait. Avec l'approbation du roi, il chercha d'autres alliances et vint à encourager le comte de Savoie à faire entrer ses armées dans Nice (1388), donnant ainsi aux états de Savoie accès à la mer. La plupart des bourgs du pays de Nice accueillirent la souveraineté de la Savoie , quoique de nombreux seigneurs choisirent de rester fidèles à la Provence. Jean Grimaldi de Beuil se vit récompensé par l'attribution de plusieurs nouveaux fiefs dans la région.

L'accès du port fortifié de Nice était d'une importance stratégique pour la Savoie et le Piémont qui ne possèdent pas de littoral. Nice leur ouvrait ainsi de nouveaux horizons commerciaux nécessaire à leur expansion. La dédition de Nice exacerba aussi l'importance stratégique de ses voisines, Monaco et Antibes – toutes deux aux mains des Grimaldi – qui flanquaient Nice à l'Est et à l'Ouest. Au vu de ces faits, les comtes de Savoie renforcèrent considérablement les fortifications de Nice.

Dès la fin du XIVe siècle, Jean et son frère avaient assemblé un véritable "petit royaume" qui incluait une vingtaine de fiefs et domaines – dont Puget-Théniers qui ira plus tard au comte Nicolas Grimaldi, un descendant des seigneurs d'Antibes (cf. comtes Grimaldi de Puget), ainsi que Beuil, Péone, Roubion, Roure, Ilonse, Marie, Bairols, Thiéry, Pierlas, Touët, Lieuche, Rigaud, Massoins, Villars, Malaussène, Tournefort, Sauze, Levens, Rimplas, Tourrette, Revest, Roquette-sur-Var, Ascros, Roquesteron et Aiglun.

Les deux frères réussirent également à pénétrer au sein de la forteresse de Monaco à la force de l'épée. Ils furent reconnus seigneurs de Monaco durant quelques années, jusqu'à ce que la France intervienne pour en chasser les Beuil. Dans l'ère du temps, la baronnie de Beuil fut élevée en comté (1581). Grand vassaux de la Maison de Savoie, les comtes de Beuil – lorsqu'ils n'étaient pas en conflit politique avec leur suzerain – étaient aussi traditionnellement gouverneurs du comté de Nice.

Rêvant d'indépendance pour son pays, Annibal Grimaldi de Beuil, gouverneur du comté de Nice, entama secrètement des négociations avec le roi de France, en guerre avec la Maison de Savoie, afin d'obtenir l'indépendance de ses larges domaines. Lorsque le Duc de Savoie eut vent des manoeuvres de son grand vassal, il s'organisa pour le faire arrêter, juger et exécuter publiquement. Les possessions des comtes de Beuil furent confisquées et dispersées, et le jeune André, fils d'Annibal, prit la fuite pour éviter le sort de son père.

Les seigneurs de Boves et de Levens, deux branches collatérales, continuèrent à prospérer dans les Etats de Savoie après ces événements. Selon des généalogistes indépendants, la branche de Beuil et ces deux rameaux collatéraux seraient aujourd'hui éteints.

Héraldique

D'or à l'étoile de seize rais de gueules .


Histoire administrative

  • Département - 1801-.... :
  • Arrondissement - 1801-.... :
  • Canton - 1801-..... :

Résumé chronologique :

  • 1801-.... : Cton de , Arrt. de , Dép. de

Patrimoine.png Patrimoine

Chapelle Sainte Anne


Chapelle située au hameau de "Les Launes".
Chapelle rurale datant de la seconde moitié du XVIIe siècle.

Chapelle Sainte-Croix, des Pénitents blancs


Chapelle située sur le côté de l'église paroissiale. Édifice construit en 1630 sur l'emplacement d'un édifice plus ancien. La chapelle fut le siège de la Confrérie du Gonfalon et de la Miséricorde, ou confrérie des Pénitents blancs.
La chapelle a été construite en 1630 sur l’emplacement d’une précédente. Elle a été le siège qui été voués à la Sainte Croix.

En 1808, la confrérie avait 149 membres, dont 84 frères et 65 sœurs. Elle a disparu avant la Grande Guerre. La chapelle est alors devenu un dépôt municipal et s'est dégradée.
À partir de 1980 ont été entreprises des campagnes de restauration pour la mettre hors d’eau. La façade a été ornée d’un décor pseudo-baroque en trompe-l'œil réalisé par Guy CEPPA en 1984.
Chapelle à nef unique de deux travées


Cette chapelle a été inscrite au titre des monuments historiques le 6 décembre 1984[1] .

Église Saint-Jean-Baptiste


Construction en 1687 (date figurant sur le linteau de la porte), modifications à la fin du XVIIIe siècle, restauration 1999. Initialement construite comme chapelle du rosaire en 1687, l’édifice est devenu paroissial après qu’un incendie ait détruit en 1794 l’église St Jean Baptiste. Cette ancienne église paroissiale jouxtait le cimetière en contrebas du village à la Condamine.
Le clocher est du type roman « lombard » de la fin du XVe siècle. Il porte la date de 1676 plaçant la chapelle sous l'invocation de saint Jean., la façade a été fortement remaniée au début de la seconde moitié du XXe siècle. Une restauration générale de l’édifice a commencé en 1989 et s’est terminée par une inauguration épiscopale le 25 juillet 1999.
L'église se compose d'une nef unique de trois travées. La première supportant une tribune.
Le chœur est légèrement resserré par des pilastres saillants.
La maître-autel comporte un retable du Rosaire en plâtre et bois polychrome présentant une toile du voeu de Louis XIII.

Source: Feuille affichée dans l'église.

Autres chapelles

  • Chapelle Saint Jean-Baptiste située sur le plateau saint Jean
  • Chapelle Saint Giniès située Hameau du Ciriei
  • Chapelle Saint Pierre située au quartier Saint Pierre

Repère géographique.png Repères géographiques

  • Le village de Beuil est à 78 Km de Nice .


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 848 468 468 702 - 845 - 717 - 555
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 589 596 568 559 580 623 641 594 597 635
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 675 544 505 512 702 557 391 360 326 320
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 313 330 334 489 496 510 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : Cassini, INSEE 2006, 2011 & 2014.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -  
André DONADEI 1807 - 1808 -  
Jean-Dominique DONADEI 1808 - 1816 -  
André DONADEI 1816 - 1820 -  
Jean-Dominique DONADEI 1820 - 1836 -  
Damien DONADEI 1836 - 1839 -  
André BAYLON 1839 - 1851 -  
Damien DONADEI 1851 - 1854 -  
André BAYLON 1854 - 1860 -  
André DONADEI 1860 - 1863 -  
Pierre SEMERIA 1863 - 1864 -  
Louis GIAUME 1864 - 1865 -  
Louis BAYLON 1865 - 1866 -  
Louis GIAUME 1866 - 1867 -  
Louis BAYLON 1867 - 1869 -  
Honoré CARLON 1869 - 1875 -  
Jean-Dominique ROBION 1876 - 1879 -  
Honoré CARLON 1880 - 1888 -  
André GARNIER 1888 - 1896 -  
Michel DONADEI 1896 - 1900 -  
André Marius BAYLON 1900 - 1904 -  
Joseph Eugène GUERIN 1904 - 1908 -  
Jean-Baptiste ROBION 1908 - 1912 -  
Jean Joseph POURCHIER 1912 - 1929 -  
Mars DONADEI 1929 - 1945 -  
Firmin ROBION 1945 - 1947 -  
Gaston RAYBAUD 1947 - 1952 -  
Angelin BAYLON 1952 - 1953 -  
Serge DE LIPOWSKI 1953 - 1959 -  
Louis François PERISSOL 1959 - 2001 -  
Jean-Charles POURCHIER 2001 - 2002 -  
Raymond RICCI 2003 - 2014 Réélu en 2008  
Stéphane SIMONINI 2014 - (2020) -  
- - -  

Cf. : MairesGenWeb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
André DONADEI - 1647 - 1687 (novembre)  
Honoré DONADEI 1687 - 1699  
André DONADEI 1699 - 1724  
AUTHEMAN 1724 - 1735  
BAUDOUIN 1735 - 1737  
Jean Baptiste CLARY 1738 - 1743 ( inhumé dans l'église)  
Benoit BELLEUDY 1743 - 1744  
Benoit AMICIS 1744 - 1761  
Anselme ROCHAS 1761 - 1802  
FERAUDY 1803 - 1814  
Louis Maurice POURCHIER 1814 - 1835  
Jean Baptiste BARRALIS 1835 - 1837  
André V TROUCHE 1837 - 1838  
François RICHELMY 1838 - 1874 ° 1803  
Joachim POURCHIER 1875 - 1883 Joachim Félicien ° 1847  
R de VIRGILIS 1883 - 1885  
Séraphin COLOMAS 1885 - 1890  
Jean FERRIER 1890 - 1895 ° 1862  
LIAUTAUD 1896 1899 -  
Prosper FAVIER 1899 - 1901 ° 1859  
Calixte MALPLAT 1901 - 1911  
Jean Baptiste TORCAT 1911 - 1922  
Marius IMBERT 1922 1928-  
Marcel ROY 1929 - 1931  
Joseph NICOL 1931 - 1940-  
Jules OLLIVE 1940 - 1956  
Roger CIAIS 1956 - 1961  
Léon ISSAUTIER 1961 - 1964  
Albert CHIFFLET 1964 - 1986 inhumé cimetière de Beuil  
Bernard VEISSE 1986 - 1990  
Stéphane DRILLON 1990 - 1997  
André Jean ASTRE 1997 - 2001 (août)  
Bernard VEISSE 2001 - 2011 (août)  
Gilles BAILBE 2011 ...-  
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  
- -  

liste publiée sur la porte de l'église/ curés des 20 paroisses du canton de Guillaumes dont Beuil 1986 2001/ curés de saint Jean Baptiste nouvelle et unique paroisse 2001 ....

sur les actes de + on trouve en outre 1782 GUERIN André sacerdos/ BELLIEUD Charles / 1838 LOMBARD Mathieu vicaire/ 1846 1866 POESY Jean dominique°1825 vicaire / 1851 LOMBARD Augustin ° 1825 vicaire de guillaumes / 1855 1860 DONADEY Louis °1825/ 1857 record pour les prêtres présents Barralis Jean Baptiste curé, Murris Pierre Antoine Pascal, Poesy Dominique, Trouche André Victor / 1863 1864 SABRAN Isidore vicaire °1828/ 1875 De VIGILIS °1828/ ....acalba06/ 13 8 2014

Les instituteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
Jules BARTHELET avant 1862-  
Julien VUILLAUME 1863 1870- Né en 1838  
Lin CLARY 1870 1872- Né en 1846  
Antoine POESI 1872 1874- Né en 1847  
Pierre ROQUES 1875 1879- Né en 1840  
Joseph TOCHE 1880- Né en 1846  
Joseph BENOIT 1881- Né en 1856  
Ferdinand DONNIER 1882- Né en 1832  
Antoine ROBION 1881 1882-  
Honoré Adolphe CASTILLON 1883- Né en 1862  
Euphrasie FABRE 1886-  
Henri ARNAUD 1890 1892- Né en 1870  
Joseph POESY 1882 1903 ?- Né en 1850  
Amélie CAILLOL 1900- Née en 1877  
- -  

liste non exhaustive obtenue à partir des relevés d'actes d'état civil

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - - - - -
06016 - Beuil Mairie.JPG

Mairie
Adresse : - 06470 BEUIL

Tél : 04 93 02 20 20 - Fax : 04 93 02 20 29

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux

Relevés de 1651 à 1903 faits voir sur yahoo " ancêtres beuillois " , sur geneabank ( naissances bientôt en ligne), sur http://thierryhelene.bianco.free.fr/drupal/ pour 1651 1783

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Page sur des sites de pays ou de syndicat touristique :

Page sur sites généraux :

Référence.png Notes et références




Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.