05177 - Vars

De GeneaWiki
Aller à : navigation, rechercher

Retour

Vars
Blason Vars- 05177.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Région (+) Région - Blason - Provence-Alpes-Côte-d Azur.png    Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département 05 - Blason - Hautes-Alpes.png    Hautes-Alpes
Métropole
Canton Guillestre
Code INSEE 05177
Code postal 05560
Population 637 hab. (1999)
Nom des habitants Les Varsins
Superficie 9 220 hectares
Densité 6,90 hab./km²
Altitude 1 320 m / 3 381 m
Point culminant 3 381 m
Coordonnées
géographiques
6°41'23" E /44°35'42" N
Localisation (avant 2015)
05177 - Vars carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

État ecclésial

Dès le XIIIe siècle la communauté de Vars était divisée en deux paroisses, celle de Notre-Dame et celle de Saint-Marcellin; cette division existait encore en 1516 et disparut au XVIIe siècle seulement. A partir de cette époque Vars ne forma plus qu'une seule paroisse sous le vocable de Saint-Marcellin. Dans l'église paroissiale existait une chapelle de Saint-Jacques ; dans l'église de Notre-Dame une autre de la Sainte-Croix existait en 1516 ; elle avait disparu en 1742. Le clergé paroissial consistait, en 1783, en un curé et un vicaire desservant l'église de Notre-Dame. Les habitants de Vars avaient fait des démarches dans le cours du XVIIIe siècle pour faire rétablir leurs deux paroisses, mais ils n'y réussirent pas. La cure était à la collation de l'archevêque d'Embrun qui percevait la dîme par moitié avec le chapitre d'Embrun

Hospitaux

Il existait à Vars une maison hospitalière nommée la Madeleine, probablement parce quelle renfermait une chapelle de sainte Marie-Madeleine.

Protestants

Ils avaient à Vars un temple dont la démolition fut ordonnée par arrêt du conseil du roi du 27 novembre 1684.

Voir les abjurations ci-dessous

Administration et Justice

Il y avait au milieu du col de Vars un château delphinal destiné à en défendre le passage ; il était encore debout au XVIe siècle. Pour l'administration et la justice, comme à Guillestre.

Histoire

- 1369, Vars est saccagé par une bande de routiers dits les Provençaux qui passent en Italie.
- 1515, juillet, Bayart, Trivulce, le connétable de Bourbon entrent en Italie par le col de Vars.
- 1537, 11 novembre, Blaise de Montluc envahit la vallée de Barcelonnette par ce col.
- 1692, 26 juillet, combat sur le col de Vars entre les milices du Dauphiné et l'armée du duc de Savoie ; les Français se replient sur Guillestre ; 21 septembre, l'armée du due de Savoie repasse en Piémont ; pendant ces mouvements de troupes Vars est pillé et ces églises détruites.
- 1744, dom Philippe et le prince de Conti entrent en Italie avec leur armée par le col de Vars.

Maison natale de l'abbé Paul Guillaume (1842-1914)

archiviste des Hautes-Alpes et historien du Guillestrois. L'abbé Guillaume est entre autres l'auteur du chapitre consacré à l'Embrunais dans l'enquête sur les maisons-types de A. de Foville publiée en 1888. Il avait illustré ce chapitre par une monographie de sa maison natale (source site du MDC).

Jusqu'au XVIIe siècle la communauté de Vars comprenait la paroisse de Saint-Marcellin, au chef-lieu actuel et celle de Sainte-Marie, au hameau de ce nom, sous le vocable de Sainte-Marie ou Notre-Dame. Dès le XIIe siècle le territoire de la commune appartenait aux archevêques d'Embrun.

Héraldique

D'argent aux trois aigles de sable , becqués et membrés de gueules.

Patrimoine.png Patrimoine

Démographie.png Démographie

Année
Nombre
1794
740
1801
-
1806
830
1820
971
1831
1 006
1836
- ?
1841
954
1846
- ?
1851
908
1856
- ?
Année
Nombre
1861
900
1866
- ?
1872
838
1876
832
1881
780
1886
772
1891
715
1896
726
1901
660
1906
637
Année
Nombre
1911
595
1921
466
1926
408
1931
374
1936
342
1946
340
1954
254
1962
245
1968
433
1975
779
Année
Nombre
1982
897
1990
941
1999
637
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Source: Cassini.

Repère géographique.png Repères géographiques

La commune de Vars est limitrophe au nord avec Guillestre, à l'est avec Ceillac, au sud avec Crévoux (canton d'Embrun) et Saint-Paul en Ubaye, où elle marque la limite départementale avec les Alpes-de-Haute-Provence. A l'ouest, elle touche Saint-André-d'Embrun (canton d'Embrun) et Risoul. Entre la Planche et la Madeleine sur la route montant de Guillestre, la limite communale longe la route du Val d'Escreins qu'elle traverse avant de suivre la Crête d'Agnès. Au Pic d'Escreins (2734 m) elle s'infléchit vers le sud puis l'est pour rejoindre le Col de la Colette Verte par la crête de Panestrelle, la Dent de Rocher (2817 m) et la Main de Dieu. Au col, elle pique vers le sud en direction du Pic des Heuvières (3271 m), puis des Pics de la Font-Sancte (3385 m), point culminant du territoire communale. Elle redescend ensuite par le Pic de Panestre (3254 m), la Pointe d'Escreins (3038 m), le Pic des Houerts ou Pointe Jean Rostand (3235 m) et la Mortice (3169) vers le col de Serenne. Ensuite par la Tête de Paneyron (2787 m) et le col de Vars (2111 m), point le plus austral de la commune, elle rejoint la Crête de l'Eyssina, puis les Pics de Crévoux (2649 m) et de Chabrières (2746 m). Elle longe la Crête qui conduit au col de Saluces pour rejoindre la Crête de Razis, puis en direction de l'est la Crête de Reyssas, après quoi elle descend en ligne droite vers la route du Val d' Escreins. La commune compte trois hameaux principaux : Saint-Marcellin le chef-lieu (1630 m) et Sainte-Marie (1662 m) dans la vallée du Chagne, Sainte-Catherine (1793 m) sur les hauteurs. En amont, la station de sports d'hiver s'est installée au lieu-dit les Claux entre 1796 et 1900 m d'altitude. Les autres hameaux sont sur la rive gauche du Chagne : le Forest, le Forest de Guillaume, le Grand Forest. Arrosé par le Rif-Bel, le Val d'Escreins qui est aujourd'hui une Réserve de Nature comptait plusieurs hameaux qui conservent des traces de constructions : Escreins, Haute et Basse Rua, les Pouents (source site du MDC).

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
Ernest DAVID -  
François BÉNARD 1958-1986 Conseiller général  
Raymond ROLLAND 1986-1989  
Pierre EYMEOUD depuis 1989  
- -  
- -  

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives


Documents numérisés


Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - ? - ? - ? - ? - ? - ? - ?
Après-midi - ? - ? - ? - ? - ? - ? - ?

MAIRIE SERVICES ADMINISTRATIFS - SAINTE MARIE -05560 VARS

Tél. +33 (4) 92 46 50 09 - Fax. +33 (4) 92 46 62 46

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Protestants

Cet ensemble d'abjurations se trouve dans les registres paroissiaux de Vars, en plusieurs pages consécutives.

(Photos numériques de Vars provenant des AD 05)

  • Le curé de Vars, Pierre COMBE, a méthodiquement acueilli les protestants, famille par famille et patronyme par patronyme :
  1. Le couple des grands-parents,
  2. les enfants mâles leurs épouses et petits-enfants (seuls les enfants n'ayant pas dépassé l'âge de raison ne sont ni nommés ni dénombrés) ;
  3. leurs filles mariées étant systématiquement enregistrées dans la famille de leurs époux y compris les veuves
  4. tandis que leurs jeunes-filles restent avec eux.
  • Le curé COMBE a-t-il poussé le soin jusqu'à décliner l'identité des enfants par rang d'aînesse ? Aucun indice ne permet de l'affirmer avec certitude, hélas, bien que l'hypothèse ne soit pas à écarter entièrement en regard de l'aspect systématique de la rédaction de ces abjurations.
  • Un an plus tard, ce même curé COMBE, a incrusté en bas des pages précédentes (là où il trouvait un peu de place sans considération du patronyme dominant de cette page-là -- flagrant délit de désordre ou d'avarice ?!), deux confirmations d'abjurations d'habitants de Vars recueillies ailleurs.

J'ai eu un peu de mal à débrouiller cela car l'écriture est la même et les photos numériques ne permettent pas de voir la différence de couleur de l'encre.

  • J'ai donc commencé à douter des dates que je lisais : un tel "désordre" dans un travail aussi systématique semblait des plus surprenant !
  • Finalement ce curé pointilleux semblait chercher à ce que nul n'en ignore et à ce qu'aucun hérétique n'y échappe.

Merci de me signaler les erreurs de transcription que vous pourriez remarquer.
Je n'étais pas en possession d'une table des patronymes de la région. --Sandy-Pascal ANDRIANT 24 septembre 2006 à 14:13 (CEST)

  • Trois dates d'abjurations collectives selon le lieu :
  1. Abjurations du 19/09/1685 à Vars, paroisse principale
  2. Abjurations du 22/09/1685 à Vars, paroisse de Saint-Marcellin
  3. Abjurations du 27/09/1685 à Vars, paroisse de Nostre-Dame

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références


Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie GeneaWiki.