02578 - Oulches-la-Vallée-Foulon

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Oulches-la-Vallée-Foulon
150px
Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre 1914-1918
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 02 - Blason - Aisne.png    Aisne
Arrondissement Blason de Laon    Laon (Préf.)
Métropole -
Canton Blason Guignicourt-02360.png   02-06   Guignicourt

Blason Craonne-02234.png   02-12   Craonne (Ancien canton)

Code INSEE 02578
Code postal 02160
Population 91 habitants (2013)
Nom des habitants
Superficie 445 hectares
Densité 20 hab./km²
Altitude Mini : 70 m
Point culminant 194 m
Coordonnées
géographiques
49.429166° / 3.745555° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
02578 - Oulches-la-Vallée-Foulon carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

HHistoire.pngistoire de la commune

Toponymie

Le bon terrain particulièrement soigné, qui n'était pas éloigné des habitations, on peut du moins le supposer d'après les survivances du mot comme appellatif, s'appelait olca.
Source : noms des lieux de Picardie de Chaurand et Lebégue

Héraldique

Marianne.jpg Histoire administrative

  • Département - 1801-2019 : Aisne
  • Arrondissement - 1801-2019 : Laon
  • Canton - 1801-2015 : Craonne, 2015-2019 : Guignicourt

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Repères historiques

Sources : Cassini et dictionnaire de Melleville.

  • Au XIIe siècle, Oulches appartenait à l'abbaye de Vauclerc.

Vauclerc-et-la-Vallée-Foulon

VAUCLERC, Vadus Clarus en 1259, Valiis Clara, Valiis Scolarium (XIVe siècle).
Petit village de l'ancien Laonnois, bâti près des sources de l'Ailette, à 20 km au Sud-Est de Laon, autrefois de l'intendance de Soissons, des bailliage, élection et diocèse de Laon.
Patron : saint Martin.
Dépendances vers 1860 : la Vallée-Foulon, les Creuttes (hameaux) ; Hurtebise (ferme) ; l'Arbre des Quatre-heures.

Une abbaye de moines de son ordre fondée en ce lieu par saint Bernard en 1134, a donné naissance au village de Vauclerc. On y voyait déjà cependant un hameau nommé Commemblen, qui fut démoli pour faire place aux bâtiments de l'abbaye, après qu'il eut été donné aux moines par Gautier, frère du comte de Roucy.
Cette maison religieuse eut beaucoup à souffrir de la guerre en différents temps. Les Anglais la pillèrent et la brûlèrent en 1359 ; les Ligueurs y commirent de grandes violences en 1590. Elle fut de nouveau pillée et incendiée en 1650 par les Espagnols, et en 1652 par ces mêmes Espagnols et les Lorrains.
Malgré tous ces malheurs, l'abbaye de Vauclerc possédait encore, au moment de la Révolution, 72 000 livres de rentes, et l'on y comptait 16 religieux avec deux convers. — On y conservait autrefois comme une relique la coule ou cucule de St Bernard, et son église passait pour l'une des plus belles du diocèse. Commencée en 1226, elle n'avait été terminée qu'en 1256, sans les voûtes.

Sources : Dictionnaire historique de Melleville (tome 2) vers 1860.
Cet historien du XIXe était loin de se douter que sa liste de malheur n'était pas close : les massacres de 14/18 (chemin des dames) n'étaient pas encore arrivés.

Première Guerre mondiale

En 1914, Oulches et La Vallée-Foulon sont deux communes différentes, cette dernière associée à Vauclerc. Leur population cumulée est d’environ 150 personnes.
Dès septembre 1914, le secteur se trouve sur la ligne de front, entre Français et Allemands. Ceux-ci contrôlent les hauteurs et la « Caverne du Dragon », les Français étant en contrebas.
Un peu à l’abri, le hameau de Oulches souffre peu des bombardements jusqu’en juin 1917 (mis à part l’église Saint-Pierre, dont le clocher sert d’observatoire), tandis que La Vallée-Foulon, point de départ des assaillants en avril 1917, est anéanti par les combats.
Le 16 avril, des combats très violents ont lieu dans ce secteur, où attaquent notamment les Tirailleurs sénégalais. Le 21 du même mois, le 273e RI de Paul Clerfeuille y combat ; celui-ci raconte notamment comment il va chercher le ravitaillement en eau à Oulches sous le déluge de bombes allemandes.
Pendant des semaines, la zone est hachée par l’artillerie des deux camps, jusqu’à ce que la prise de la Caverne du Dragon par les Français calme un peu les choses

En 1921, seuls 66 habitants sont recensés dans le village, chiffre qui remonte difficilement autour de la centaine avant la 2e guerre.
En 1923, La Vallée-Foulon est détachée de Vauclerc pour former une seule commune avec Oulches, dont une partie est classée « Zone rouge ». Il ne reste presque rien en effet du hameau : aujourd’hui, quelques ruines et l’emplacement de l’ancien lavoir témoignent seuls de ce que fut La Vallée-Foulon. Oulches est reconstruit, notamment avec le parrainage du Puy-de-Dôme ; certains chantiers prennent du retard, comme celui de l’église Saint-Pierre, reconstruite de 1932 à 1934.

Source : Le dictionnaire du chemin des dames.

Histoire religieuse.jpg Histoire religieuse

Patrimoine.png Patrimoine

Abbaye de Vauclerc

Abbaye de Vauclerc

Entre les villages de Craonne et de Bouconville, au milieu de la vallée de l’Ailette et sur le bord de cette rivière on voyait, au commencement du XIIe siècle, un emplacement entouré de bois et sur lequel s’élevait une petite chapelle desservie par un prêtre. Barthélemy de Jur, évêque de Laon, jugeant ce lieu très propre à la construction d’un monastère, engagea en 1134, ce prêtre à la céder à saint Bernard avec tous ses droits et ses dépendances. Aussitôt ce dernier y envoya douze religieux de son ordre pour s’y établir. Les premiers bâtiments furent élevés dans une prairie dite le Pré du Moulin. Au XIIIe siècle on en construisit d’autres plus vastes sur un terrain peu éloigné. Cette maison eut beaucoup à souffrir en différents temps des malheurs de la guerre.

Le 23 mai 1134, saint Bernard envoie un groupe de moines de sa communauté de Clairvaux vers la nouvelle fondation de la vallée de l'Ailette à laquelle il donne le nom de Vauclair (Vallis clara) qui est celui même de l'abbaye-mère (Clara vallis). La nouvelle maison, considérée comme la 15e fille de Clairvaux, est, comme l'abbaye mère, située dans une vallée orientée d'Est en Ouest pour rester dans la lumière du soleil toute la journée. L'abbaye de Vauclair prospère rapidement. Plusieurs seigneurs de la région, en particulier Gérard Enfant et Gautier, comte de Roucy, ainsi que sa femme Ermengarde, comptent parmi les bienfaiteurs de l'abbaye naissante.

Suite de l'article
Visite virtuelle de l'abbaye

La caverne du dragon

La Caverne du Dragon, ou Drachenhöhle
Lors de la Première Guerre mondiale, et dès les premiers mois de l'année 1915, des troupes allemandes investissent une carrière de pierre probablement exploitée à partir du XVIe siècle, sur le Chemin des Dames dans le département de l'Aisne. Plus qu'un abri de fortune, la grotte se transforme vite en enjeu militaire stratégique.
L'une des légendes ayant peut-être inspiré aux Allemands le nom de « Caverne du Dragon » est la présence d'armes, aux sept entrées prêtes à cracher le feu tel le dragon à sept têtes. Les mitrailleuses sont postées. L'ennemi à abattre : les combattants français ... Le Drachenhöhle vient de naître, et le sang coule déjà.

La guerre à 15 mètres sous terre ...

Pendant la guerre, il est courant de trouver d'anciennes carrières d'extraction de pierre réaménagées pour les besoins des armées, et particulièrement dans les plateaux de l'Aisne, dans la région de Soissons. Lorsque les soldats allemands enlèvent la Caverne du Dragon aux Français, ils prennent l'avantage. Le refuge est un emplacement stratégique : la Caverne permet des attaques et des replis par surprise sur le Chemin des Dames, route de crête surplombant les vallées de l'Aisne et de l'Ailette. Protégés du froid malgré une forte humidité, les Allemands transforment la Caverne en une véritable caserne avec postes de tirs et un réseau d'électricité. Alors que les morts s'amoncellent dans les tranchées, l'aménagement allemand dans les artères souterraines se met en place : des dortoirs, une chapelle, un puits, un poste de secours et même un cimetière ... Quand ils ne servent pas à protéger des tirs ou d'attaques au gaz, les murs de pierre se parent de souvenirs -parfois religieux- de soldats au repos : dessins ou messages à la fumée de bougie et autres gravures. Pour s'occuper, les plus habiles sculptent des objets en utilisant des balles et des douilles usagées.

Le 25 juin 1917, peu après l'échec dramatique de l'offensive Nivelle, des soldats français remportent une victoire : la prise de la Caverne du Dragon. Ils repoussent peu à peu les Allemands au fond de la grotte. A partir du mois de juillet et jusqu'en octobre 1917, les deux camps ennemis imposent alors leurs frontières intérieures, chacun restant sur le qui-vive. Désormais, le moindre bruit entendu dans les salles de la grotte devient source d'inquiétude ...

Suite de l'article

Repère géographique.png Repères géographiques

  • La commune fait partie de la communauté de commune du Chemin des Dames.


Démographie.png Démographie

En bleu : le pic maximal
En rouge : le pic minimal

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 255 248 269 260 298 283 283 256 285 268
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 243 240 208 165 157 164 175 157 155 153
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 146 66 97 87 101 112 89 67 53 44
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 42 49 49 50 75 89 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cfr : Cassini Cf. : avant 2006, INSEE 2006, 2011 & 2013

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- -  
- -  
TOURNEUR 1820 Maire de Oulches  
- -  
- -  
- -  
PASSEMER 1900  
- -  
- -  
- -  
Danièle BARRA 2001 - 2014  
Jean-Claude FROELIGER 2014 - (2020)  

Source : MairesGenWeb & Généalogie Aisne

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les instituteurs

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
- -  

Les autres personnalités

Les décorés

Les titulaires de la Légion d'honneur
Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Louis Léon PERDRIX 25 août 1859 2 mars 1917 - Chevalier de la Légion d'honneur le 3 août 1913
- Ancien préparateur au laboratoire Pasteur
- Doyen de la Faculté des Sciences de l'université de Marseille.  
- - -  
- - -  

Source : La Légion d'honneur

Les titulaires de la médaille de Sainte Hélène

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, récompense les 405 000 soldats encore vivants en 1857, qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792-1815.

Medaille st helene 2.jpg
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
-  
-  
-  
-  
-  
-  

Source : Les médaillés de Sainte-Hélène

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Naissances :

Décès :


Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Morts des guerres 1914-1918 / 1939-1945

Pictos recherche.png Consulter la liste ...


Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin - - - - - - -
Après-midi - - - 14h - 16h - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : 16, Grande rue - 02160 OULCHES-LA-VALLÉE-FOULON

Tél : 03 23 20 80 83 - Fax : 03 23 20 80 83

Courriel : Contact

Site internet :

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : [1] & L'annuaire Service Public (Novembre 2016)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références