01249 - Miribel

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour


Miribel
01249 - Blason - Miribel.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Département 01 - Blason - Ain.png    Ain
Métropole
Canton 01249 - Blason - Miribel.png   01-13   Miribel

01249 - Blason - Miribel.png   01-40   Miribel (Ancien canton)

Code INSEE 01249
Code postal 01700
Population 10 003 habitants (2018)
Nom des habitants Miribelans, Miribelanes
Superficie 2449 hectares
Densité 408.45 hab./km²
Altitude Mini: 168 m
Point culminant 314 m
Coordonnées
géographiques
45.8258° / 4.9544° (GoogleMaps) Cassini
Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)
Localisation (avant 2015)
01249 - Carte administrative - Miribel.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?
Section Tableau : Modifier

Histoire.png Histoire de la commune

Toponymie

Héraldique

Écartelé au premier de gueules à une gerbe de blé d'or, au deuxième d'azur à un huchet d'argent virolé et lié d'or, au troisième d'azur à un poisson d'argent posé en bande, au quatrième de gueules à une grappe de raisin d'or [2]

Histoire administrative

  • Département - 1801-2021 : Ain
  • Arrondissement - 1801-1926 : Trévoux 1926-1955 : Bourg --> 1955-2021 : Bourg-en-Bresse
  • Canton - 1801-1982 : Montluel --> 1982-2021 : Miribel
  • Commune - 1801-2021 : Miribel

Résumé chronologique :

  • 1801-.... :

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Miribel

Église Saint-Romain


Église érigée de 1846 à 1874 en lieu et place de la chapelle Saint-Romain sur des plans de l'architecte Louis Dupasquier. L’église a été consacrée par Mgr François-Marie-Benjamin Richard évêques de Belley le 17 mai 1874 .


Église Saint-Martin



Saint-Martin a été mentionnée dans un pouillé du diocèse de Lyon « Ecclesia sancti Martini » en 1250. Elle daterait donc du XIIIe siècle. Elle était le lieu de culte principal de Miribel, car la chapelle Saint-Romain n’était qu’une paroisse de 32 feux. De cette époque, il ne reste que le chœur gothique. La chapelle sud, également de style gothique, pourrait dater du XVe ou XVIe siècle.
L'église est fermée au culte en 1919[3] car en mauvais état et partiellement démolie en 1938/1939 suite à une décision du conseil municipal de 1938 , avant d’être restaurée en 1940.
L'église Saint-Martin est classée aux monuments historiques depuis le 24 novembre 1929[4]

Croix de la Fontaine Saint Romain



La croix se dresse sur la petite place Henri Grobon.
La fontaine fut, à l’origine, une ancienne croix de mission, elle apparaît sur le Plan Terrier de Louis Chapuis de 1748-50.
À la suite de l’exécution du curé de Saint-Romain, Claude Joseph Martin, guillotiné sous la Révolution à Lyon, elle devint un nouveau calvaire et son nom fut gravé sur la face nord de celle-ci.
En 1832, à la suite de plusieurs années de sécheresse, la croix fut transformé en abreuvoir en y accolant un bac sur trois de ses faces.
L'ensemble réalisé en calcaire mesure 6 m de haut et comporte de nombreuses inscriptions :
Face nord:
D(eo) O(ptimo) M(aximio)
P(arrochiano)RUM.S(anc)TI.R(oma)NI
S(umpti)BUS.ERECTA
D(ominus) C.THO(mas.MARTIN.PRES(byter)
MDCCLXXXV

Face sud:
DEO CRUCE
2 DEC 1785

Elle est inscrite aux monuments historiques depuis le 25 juin 1929[5]


Les Échets (Hameau)

Chapelle Saint Jean-Marie Vianney

Chapelle des Échets - Photo J-P GALICHON


Chapelle édifiée en 1945 pour desservir le quartier des "Échets". Jusqu’à cette date les habitants devaient se rendre à Vancia.
La chapelle est situé à côté près du cimetière des Échets.

Le Mas Rillier (Hameau)

Église de l'Immaculée Conception

Église du Mas Rillier - Photo J-P GALICHON
Vue d'ensemble - Photo J-P GALICHON


En 1856, les habitants du hameau du Mas Rillier décident de construire à leurs frais, l'église du Mas Rillier[3] . Dès l'obtention des autorisations préfectorale données par le préfet Louis-Charles-Emmanuel de Coëtlogon et ecclésiastique par l'évêques de Belley Monseigneur Georges Chalandon la construction commence le 6 juin 1856[3] . Elle se termine le 22 septembre 1857.

L'église est livrée au culte le 12 septembre 1858 [3] Richesses touristiques et archéologiques du canton de Miribel sous le vocable de l'Immaculée Conception; elle devient succursale de l'église Saint-Romain en 1862 par le décret de Napoléon III[3].

L'édifice est en forme de croix latine, à nef unique avec une chapelle dans les bras de la croix. Le chevet de l'église est à l'Ouest et le portail et le clocher hexagonal à l'Est.

Statue de Notre-Dame du Sacré-Cœur, campanile et son carillon

Statue de Notre-Dame du Sacré-Cœur, Campanile et carillon - Photo C. PIEMINOT

Le Mas Rillier, comme Les Echets, est un hameau de la commune de Miribel.
En plus de son vaste plateau de cultures maraîchères, il se distingue par sa statue monumentale de Notre-Dame du Sacré-Cœur appelée familièrement « La Madone », le campanile et son carillon.

Ces deux édifices, propriété de la commune de Miribel depuis 1977, sont tous deux l’œuvre d’un seul homme, l’abbé Pierre THOMAS (1874 - 1952), curé du Mas Rillier de 1931 à 1952.
Ils sont édifiés sur les ruines d’un château médiéval, détruit en 1594, par les armées du Roi de France Henri IV.

Source [6]

  • Statue monumentale de Notre-Dame du Sacré-Cœur :
Statue de Notre-Dame du Sacré-Cœur - Photo C. PIEMINOT

Elle a été construite de 1938 à 1941 sous la direction de l’architecte lyonnais Louis MORTAMET et du sculpteur Georges SERRAZ. Elle a été inaugurée le 5 juillet 1941.
Son financement a été assuré grâce aux dons des habitants du Mas Rillier et des pèlerins qui venaient par milliers se recueillir dans la petite église du hameau.
D’une hauteur de 33 mètres, un escalier intérieur de 151 marches permet d’accéder au sommet, d’où l’on profite d’une vue magnifique.

Après la mort du père THOMAS, survenue le 9 septembre 1952, les pèlerinages sont tombés en désuétude, et le site a été cédé à la commune en 1977.
La statue est inscrite aux monuments historiques depuis le 10 mars 2020[7]

Source [6]


  • Le campanile et son carillon :
Campanile et carillon - Photo C. PIEMINOT

Egalement construit sous la direction de l’architecte Louis MORTAMET, il a été inauguré le 20 juillet 1947.
Le campanile abrite à son sommet un carillon de 50 cloches fondues pour la plupart en 1939 par l’entreprise PACCARD d’Annecy. La plus grosse cloche, dénommée « France » pèse 2157 kg. La plus petite pèse 10 kg.
Les cloches sont fixes, sauf les trois plus grosses qui peuvent sonner à la volée.
Le carillonneur actionne les battants depuis un clavier entièrement manuel, sans aucun dispositif électrique.
D’une hauteur de 28 mètres, un escalier de 90 marches permet d’accéder à la chambre du carillonneur.

Le carillon est classé « monument historique » depuis le 21 décembre 1992[8] .

Source [6]

Repère géographique.png Repères géographiques


Démographie.png Démographie

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
Population 1 975 2 650 2 555 3 049 2 400 2 321 2 636 2 829 2 913 3 026
Année 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
Population 3 139 3 360 3 205 3 480 3 076 3 262 3 420 3 339 3 406 3 370
Année 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
Population 3 379 3 114 3 437 4 068 4 330 3 807 4 248 4 580 5 651 6 237
Année 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2021 - - -
Population 7 053 7 683 8 539 8 847 9 031 9 742 - - - -

Sources : Cassini/EHESS : de 1962 à 1999, population sans doubles comptes, Insee : depuis 2006, population municipale référencée tous les 5 ans.

Cf. : EHESS - Fiche Cassini, INSEE 2006, 2011, 2016 & 2018.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photographies

Cartes postales

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance ou de décès de

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Jacques PIERRON 14 janvier 1791 - 14 décembre 1791  
Théodore GIROUD 14 février 1792 - 1800  
Noël LARUE 1800 - 1808  
Alexandre PASSERAT de La CHAPELLE 1808 - 1816  
Étienne PULIGNIEU de VANTIA 1816 - 1821  
Louis ALLIOD 1821 - 1823  
Claude DUQUAIRE 1823 - 1827  
Jean-Antoine SIMON 1827 - 1843  
François FAVROT 1843 - 1847  
Antoine Louis LARUE 1847 - 1852  
François FAVROT 1852 - 1865  
Henri GROBON 1865 - 1870  
Claude RIGAUD 1870 - 1880  
Léon Barthélémy TABOURIN 1880 - 1881 Premier adjoint faisant office de maire  
Jean-Baptiste SÈVE 1881 - 1888  
Léon Barthélémy TABOURIN 1888 - 1894  
Pierre PEGUET 1894 - 1900  
Abraham GAUTHIER 1900 - 1912  
Pierre COQUI 1912 - 1928  
Louis BERTHET 1928 - 1934  
Pierre-Jean BESSON 1934 - 1953 Dit Pétrus  
Léon DRIVOT 1953 - 1959  
Jean MEIFFRE 1959 - 1971  
Charles BILLANDON 1971 - 1983  
Jean BEAUFORT 1983 - 1995 Chevalier dans l’Ordre des palmes académiques - (1928-2017)  
Jacques BERTHOU 1995 - 2014 Sénateur (2008-2014)[9] - Décoré de la Légion d'honneur en 2016  
Sylvie VIRICEL 2014 - 2020  
Jean-Pierre GAITET 2020 - (2026)  
- -  

Cf. : Mairesgenweb

Les notaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
- -  
Maître ARGOUD - Notaire en 1905 [10]  
- -  
- -  

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
J. ROMAND - Curé du Mas Rillier vers 1919  
- -  
- -  
Pierre THOMAS 1931 - 1952 ° en 1874 - † en 1952. Curé du Mas Rillier. Fondateur du sanctuaire de la statue de Notre-Dame du Sacré-Cœur et du campanile.  
- -  

Les titulaires de la Légion d'honneur

Médaille - Légion d'honneur.png
Prénom(s) NOM Naissance Décès Observations
Jean-Pierre FEUILLET 7 juillet 1888 17 août 1969 Source[11]  
François Gustave GROBON 1 août 1837 30 mai 1909 Source[12]  
Jacques Ennemond GUYOT 26 mai 1881 7 février 1961 Source[13]  
Joseph JARDEL 27 février 1860 - Source[14]  
Auguste MEUNIER 12 août 1894 26 juin 1973 Source[15]  
Albert Gaspard Eugène GABILLON 28 avril 1890 21 septembre 1971 Source[16]  
Claude Louis JUFFET 28 juin 1887 21 mai 1971 Source[17]  
Joannès MONNERET 25 avril 1886 17 novembre 1952 Source[18]  
Pierre Marie PATRAS 28 août 1867 - Source[19]  
Pierre PECOUD 5 janvier 1771 24 mars 1863 Source[20]  
Jean Baptiste FAVROT 12 janvier 1817 23 mars 1894 Source[21] - Président du conseil des Prud'hommes de Lyon  
Jean Louis GAY 28 juillet 1860 28 juillet 1860 Source[22]  
Pierre RAVAILLER 10 mai 1886 16 décembre 1975
Nice (Alpes-Maritimes)
Source[23]  
Marie Claudius SEYROL 4 avril 1868 13 octobre 1949 Source[24]  
Nicolas BELLEMAIN 14 mars 1881 19 avril 1964
Le Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne)
Source[25]  
Antoine BONNET 31 Janvier 1770 17 février 1833 Source[26]  
Claude CHABERT 18 août 1832 mars 1885 Source[27]  
Jean Baptiste CHAMBERON 2 décembre 1881 26 juin 1960 Source[28]  
Etienne CHAPONOT 29 juin 1860 - Source[29]  
Nicolas MONNET 10 juillet 1785 31 juillet 1864]</ref> Source[30]  
- - -  

Monument aux morts couleur france.png
Monument aux morts

Monument aux morts de Vancia
Monument aux morts guerre 1914/18 du cimetière
Monument aux morts guerre 1939/45 du cimetière
Monument aux morts de la ville



Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste du quartier de Vancia aujourd'hui rattaché à Rillieux
Pictos recherche.png Article détaillé : Consulter la liste des inscrits sur les Monuments aux Morts ...

Ressources généalogiques

Dépouillements d'archives

Documents numérisés

>> Voir la liste complète sur Geneanet

Cimetières


Informations pratiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 8h00-12h00 9h00-11h30* -
Après-midi 14h00-18h00 14h00-18h00 14h00-18h00 14h00-18h00 14h00-17h00 - -
01249 - Miribel Hôtel de Ville.JPG

Hôtel de ville
Adresse : Place Hôtel de Ville - BP 508 - 01700 MIRIBEL

Tél : 04 78 55 84 00 - Fax : 04 78 55 84 02

Courriel : Contact

Site internet : Site officiel

GPS : ° / ° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : * Fermé en Juillet et Août

Source : Site officiel (Octobre 2012)

Associations d'histoire locale

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  Le général de Miribel - Un grand serviteur de l'Etat
  Miribel

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie Geneawiki.