Église Saint Jean l’évangéliste de Messimy

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de Messimy

Côté Est - Photo C. PIEMINOT

Localisation

  • Place de l’Église, incluse entre la dite Place, l’Arc Saint Roche et les rues Froide et du Vingtain.

Histoire.pngHistorique

L'église actuelle se compose de trois parties :

  • Une partie romane,
  • Une partie néo-romane,
  • Un clocher renaissance.

Appuyée par des photographies, son histoire est détaillée au travers de son patrimoine ci-dessous.

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Extérieur

Clocher

Nord (dont entrée sur la partie romane)
Photo C. PIEMINOT
Nord-Ouest
Photo J-P GALICHON


De style renaissance, il est situé au dessus de l'abside romane. De forme carrée, il est éclairé par quatre baies simples en plein cintre.
Il est couvert d'une toiture en pavillon couverte de tuiles écaille.

Il abrite deux cloches :

  • La première, en bronze, date de 1825. D’un diamètre de 77 centimètres et d’une hauteur de 65 centimètres, elle a été coulée par CHEVALIER à Lyon.
  • La seconde, également en bronze date de 1896. D’un diamètre de 104 centimètres et d’une hauteur de 88 centimètres, elle est l’œuvre du fondeur BURTIN Aimé à Lyon.


Intérieur

Partie romane

Cette partie constitue l'église primitive du village.
Elle comprend une abside en "cul de four" probablement d'époque carolingienne et une nef à trois travées du XIIe siècle dans laquelle on remarque : la voûte en berceau de pierres "tout venant", les arcatures, la cuve baptismale, la statue de Saint-Roch et deux vitraux récents (1 inauguré à Pâques 1986) signés Georges MAGNIN.

De nos jours, elle est utilisée comme narthex. Elle a fait l'objet de travaux en 1981.

69131 - Messimy - Église Saint Jean l’évangéliste - Partie romane - Narthex - 2019 05.JPG


  • Passage moderne réalisé entre les parties romane et néo-romane


Nef et Choeur

Une partie néo-romane réalisée entre 1874 et 1878 a succédé aux agrandissements successifs des XIVe, XVIe et XVIIIe siècles.
Cette édification s'est faite sur les plans des architectes Tony BOURDON et Louis BRESSON.
Elle est composée de trois nef, chacune ayant cinq travées délimitées par des colonnes chapiteaux.

Chaire à prêcher

Elle est réalisée en marbre blanc de Carrare.
Elle est l'œuvre du sculpteur lyonnais Jules COMPARAT, qui avait travaillé sur la décoration de Sainte-Blandine à Lyon.

Elle comporte des médaillons sculptés représentant :

  • L'agneau, symbole du Christ, qui symbolise la pureté, l'innocence et la justice.
  • La croix, signe du Christ qui a souffert et qui est mort pour sauver les hommes.
  • L'ancre, qui symbolise l'espérance et le salut des membres de l'Église qui croient en Jésus.
  • Le cœur, qui pour la Bible, a un sens symbolique évoquant aussi le Cœur Sacré de Jésus et le Cœur Immaculé de Marie.
Orgue
Orgue Merklin et Kuhn - Photo J-P GALICHON


Il a été construit par la maison Michel MERKLIN et KUHN en 1912 pour la résidence de Charles GONET à Sainte-Foy-Lès-Lyon.

Il a été acquis en 1986 par une association et installé dans l'église en 1990 sur une tribune réalisée a cette occasion.

Une modification a été réalisée en 2000 par Georges VALENTIN et par W. SAUER en 2009 [1] [2]

Vitraux

L'ensemble des vitraux de la partie néo-romane est dû au maître verrier Georges DUFÊTRE qui fut l'un des ouvriers de BARRELON du 1er février 1864 à 1885.
Ces vitraux sont décorés de figures géométriques encadrant un médaillon figuratif.

Abside et Fonts baptismaux

Collatéral Est

Chapelle du Sacré-Cœur
Plaque commémorative



Pictos recherche.png Consulter la page consacrée aux « Enfants de Messimy morts aux guerres »

Collatéral Ouest

Chapelle de la Vierge
Plaque souvenir



SOUVENIR DE LA MISSION 1921 PRÊCHÉE PAR LES P.P. LAZARISTES

ERECTION DU CHEMIN DE CROIX

Visuel sources.png Sources

Familles notables.png Notables

Les curés

  • Annexe de la paroisse de Brindas avant la révolution.
Prénom(s) NOM Période Observations
- - Période révolutionnaire  
Pierre ARQUILLIÈRE 1803 - Source[3]  
Pierre LECOURT Décembre 1805 - Source[3]  
Antoine BLANCHON Août 1819 - 1868 (1783 - 1868) - Curé au moment du baptême d'une cloche  
Jean BLANC 1868 - 1906 69131 - Messimy - Église Saint Jean l’évangéliste - Collatéral Est - Plaque commémorative Abbé BLANC - 2019.JPG Né à Sury (42) le 04/05/1824 - Fils de Jean et de Antoinette GIRAUDON - Décédé le 29/11/1906 à Messimy  
François GOUTARD 1906 - (1841 - 1927) - Ex curé de Saint-Cyr-de-Favières  
- - -  
Émile COMBE 1919 - 1930 Ex curé de Bard - Puis aumônier des religieuses franciscaines à Cuire  
Pierre GRATALOUP 1930 - 1933 (1877 - 1934) - Ex curé de Saint-Bonnet-le-Troncy - Autorisé à prendre du repos en 1933  
Marins COMNIARMONCI 1933 - Ex vicaire à Sainte-Croix, à Lyon  
- - -  
L'HOPITAL - Curé en 1981  

Les vicaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
VACHER 1864 - Nouveau prêtre  
- -  
Pierre André EPINAT 1886 - 1901 (1851 - 1933) - Puis curé de Nollieux  
Louis Henri SERRE 01/1900 - 08/1900 Ex vicaire à Saint-Didier-au-Mont-d'Or - Puis vicaire à Saint-Etienne-la-Varenne  
Pierre Louis AYEL 08/1900 - 1908 Puis vicaire à Saint-Bernard, à Lyon - Ex vicaire à Planfoy  
Michel MOYÈRES 1908 - 1909 Nouveau prêtre - Puis vicaire à Sain-Bel - Puis vicaire à Cottance - Puis curé à Domartin  
CHAMALOT 1909 - 1920 Nouveau prêtre - Puis vicaire à Saint-Eucher, à Lyon  
- -  
- -  

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références