Église Saint Christophe de Bléré

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Retour

Saint Christophe - Plan.png
Photo

HISTORIQUE

C'est probablement à l'emplacement d'un oratoire de Saint Martin que fut construit par Saint Brice au début du Vème siècle, la première église Saint Christophe à Bléré « in vico briotreide » selon les écrits de Grégoire de Tours. Les Vikings, sous la conduite du terrible Hasting, ruinèrent entièrement les villes de Bléré et d'Amboise en 838.

En 946, une charte de l'Archevêché de Tours proclamée par Théotolon, mentionne l'existence d'un oratoire de Saint Martin et de Saint Christophe à Bléré. Un nommé Roigerius, Chanoine du chapitre de la cathédrale Saint Maurice de Tours, le tenait du prélat en bénéfice comme Seigneur de Bléré. Sur sa prière, Théotolon donna cet oratoire à l'Abbaye de Saint Julien avec le château que Gunbert, prédécesseur de Roigérius avait déjà remis entre les mains des religieux. Cette donation fut faite à condition que le monastère des moines de Saint Julien paierait une aide de sept sols annuel. Un certain Fulcufe donna également aux religieux des terres situées à Floriant « in vicaria Bridiacensi, in villa florentiaco ». La donation de ces terres actuellement sur Sublaines fut approuvée par Théotolon.

Au Xème siècle, on trouve dans les chartes de Marmoutier et de Saint Julien, « Bliriacum, ecclesia de Bliriaco ». Au XVème siècle, l'église Saint Christophe était composée d'un assemblage de constructions de sept chapelles : Celles de Saint Pierre et Saint Paul, Saint Jean-Baptiste, Saint Bonaventure, Notre Dame de Lorette, Sainte Agnès, Saint Nicolas et La chapelle de Fortier de Resnay.

Aujourd'hui, elle se compose de deux édifices distincts : L'église de Saint-Christophe (Xème et Xlème siècles) et la chapelle Sainte-Agnès, furent réunies par une construction du XVème siècle. Notons que dans une charte de Saint Julien de 1316, ces deux dernières sont qualifiées d'églises. Des chapelles lui ont été annexées : la chapelle Saint-Jean au XVème siècle. Sur l'initiative de Gonzalve d'Ars, Gouverneur de Bléré, on construisit la chapelle Fortier de Resnay au XVIème siècle où repose Florimond Fortier, seigneur de Resnay, et surtout la chapelle seigneuriale vers 1464, bâtie pour recevoir le tombeau de Pierre Bérard et sa femme Jeanne Chérité et qui abrite une piéta sculptée par Louis Borie.

L'église se trouve au centre de la ville de Bléré, dans l'axe de l'ancien pont fortifié avec une chapelle dédiée à Saint Christophe. Reconstruite en 946, il resterait un pan de mur de cette dernière citée comme « cellula S. Christophorii » dans la partie septentrionale de l'église actuelle. La nef présente une façade ouest en petit appareil du Xlème siècle, mais sa voûte et son mur nord sont plus récents. Le Chœur et l'abside semi-circulaire, voûtée en cul-de-four, sont éclairés de trois fenêtres. L'église a été classée comme Monument Historique en 1941.

Le clocher est pyramidal surmontant une tour octogonale. Il abrite une cloche datée de 1574, qui a été classée comme Monument Historique en 1943. Sur celle-ci il est gravé :

IL + A LA LOUANGE DE DIEU ET MONSIEUR SAINT DENIS NICOLAS FUS PAR ME LEROYER ET SIR FRANCOIS BOUSSAY PROCUREVR DE CETTE EGLISE. 1574.

L'Eglise de la Paroisse de Bléré doit son nom à un bras de Saint Christophe rapporté en relique par un seigneur local lors des croisades en Orient.