Église Saint-Rémi d’Essoyes

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page d’Essoyes

Photo C. PIEMINOT depuis Intersection Rues Auguste Renoir et Victor Hugo

H
Histoire.pngistorique

Selon des textes du XIe siècle, Servigny, ancienne seigneurie, n’était plus qu’une dépendance d’Essoyes, au même titre que Verpillières-sur-Ource (Aube). La paroisse, alors constituée, avait son église à Essoyes.

Son vocable géographique, emprunté au langage néo-gothique, ne permet pas de fixer l’origine d’Essoyes avant le Ve siècle. Initialement, Essoyes fut, en langage vulgaire, « Associas » (sous-entendu casas) donnant le sens d’associé « qui vit avec ».

Dans la première moitié du Ve siècle, un certain Eustochius établit une église au « vicus de Luccoe » (Loches en latin). La fondation des villages d’Essoyes et de Loches-sur-Ource (Aube) a été attribuée au même siècle. Ils ont été établis sur la rivière « Ource » (Ulca), le premier en amont, le second en aval de la villa Selvaniacus (domaine de Servigny appartenant de nos jours à la ville de Troyes).

Le nom français d’Essoyes qui se termine par un « s » était écrit « Assoies » dans une charte de 1223 émanant de l’évêque de Langres (Haute-Marne).
« Assoies » a ensuite vu sa voyelle initiale s’affaiblir en « e ». L’élément principal du mot est passé de « soci » à « soi » et à « soy ».
Au cours des âges, le nom du village a donc subi les variations suivantes : « Associas », « Assoies », « Essoya », « Essoie », « Essoye » puis « Essoyes ». L’adjonction d’un « s » superflu mais « faisant plus riche » est plus récente.

Dans l’histoire d’Essoyes, l’événement le plus notable est vraisemblablement l’incendie du 12 mais 1763. Si le nombre de morts fut limité à 3, l’incendie fit des ravages considérables n’épargnant pas l’église.

Dans sa « Notice sur l’ancienne église romane d’Essoyes » de la Revue archéologique de 1858, monsieur Henri d’Arbois de Jubainville a écrit que « L’ancienne église d’Essoyes, aujourd’hui démolie à moitié et qui va l’être prochainement toute entière pour faire place à une église nouvelle, était peut-être l’édifice roman le plus intéressant du département de l’Aube ».

De l’ancienne église paroissiale de Saint Rémy du XIIe siècle ne subsistent que les fondations du chœur. Son retable du maître-autel, encore visible de nos jours dans l’église Saint Eusèbe de Saint-Usage (Aube), était l’œuvre de SIMON - CHABOUILLET, sculpteur en bois à Bar-sur-Seine (Aube).

Plusieurs incendies ont compromis la solidité du bâtiment et, en 1855, l’église menaçait ruine. Il eût sans doute été possible de la restaurer mais les habitants préférèrent en construire une nouvelle et ne reculèrent devant aucun sacrifice.

Monsieur GAREL, architecte diocésain, dressa le plan du nouvel édifice en s’inspirant, parait-il, de la collégiale de Mussy-sur-Seine (Aube).

Les travaux durèrent six ans, de 1856 à 1862.

Cette nouvelle église fut solennellement consacrée en 1865 par Monseigneur RAVINET, évêque de Troyes (Aube).

Patrimoine.png Patrimoine

Extérieur

Intérieur

Nef et Collatéraux

Chœur et Maître-autel

  • Les vitraux sont dédiés à Saint Anne, Sainte Virginie, Saint Claude et Saint Zacharie. Ce sont des dons du Commandant Zacharie Olympe HÉRIOT dit Olympe [1] , frère de Charles Auguste, fondateur des Grands Magasins du Louvre à Paris.

Chapelles et Fonts baptismaux

Les chapelles latérales ont été reconstruites dans un style moderne.

  • Celle à droite du Chœur est dédiée à la Sainte Vierge.
  • Celle à gauche du Chœur fut érigée en mémoire des soldats morts pour la France.
  • La chapelle baptismale est dotée de deux vitraux représentant Saint Auguste et Saint Olympe. Ce sont également des dons de Zacharie Olympe HÉRIOT [1] .
  • La chapelle du Sacré-cœur accueille également les rituels à Saint Hubert.

Plaques commémoratives

Pictos recherche.png Consulter la page consacrée aux « Enfants d'Essoyes morts aux guerres »

Orgue

Construit en 1885, il est l’œuvre des des frères Charles et Frédéric ROLLIN, facteurs à Troyes (Aube).
Il résulte de la pieuse libéralité de Madame Marie Louise HÉRIOT, veuve de Pierre Jean Baptiste ROBIN qui, par testament, avait légué une somme de 9000 francs pour la partie instrumentale.

Toutefois, la paroisse dut prendre à sa charge la construction du buffet qui coûta à lui seul 2500 francs.

Il a été classé par les Monuments Historiques le 28/04/1988 [2] .

Il a été restauré en 2005-2006 par Laurent PLET, facteur d'orgues [3] .

Cloche

Zacharie Olympe HÉRIOT [1] la fit refondre à ses frais en 1884. Elle pèse 2130 kilogrammes.
Elle fut bénite par Monsieur CORTET, évêque de Troyes, le 10 juin 1885, sous l’invocation des Saints Olympe, Auguste et Euphrasie.

Le parrain ne fut autre que Zacharie Olympe HÉRIOT [1] , son généreux donateur, et la marraine, Euphrasie PILLOT, épouse de Jacques Victor GENTELOT dit Victor, alors Maire d’Essoyes. A cette occasion, cette dernière offrit à l’église un magnifique chemin de croix en terre cuite sorti des ateliers de Monsieur Léon MOYNET de Vendeuvre. Il fut solennellement érigé le jour même de la bénédiction de la cloche.

Visuel sources.png Sources

  • Panneau informatif

Familles notables.png Notables

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
- -  
Joseph Cyrille FRANCOIS 1831 - 1833 Puis curé de Lusigny-sur-Barse (10) dès 1833  
Guillaume LONCLE 1833 - 1836/.... Né vers 1794 - Recensement 1836  
Jean Baptiste Auguste SEROIN ..../1841 - 1841/.... Recensement 1841  
Claude SEBILLE ..../1846 - 1851/... Né vers 1808 - Recensements 1846, 1851  
Ambroise François ROBIN ..../1856 - 1856/.... Pro-curé - Né vers 1812 - Recensement 1856  
Jean Baptiste MERGER ..../1861 - 1861/.... Pro-curé - Né vers 1819 - Recensement 1861  
Jean Baptiste MASSON ..../1866 - 1869 Né vers 1795 à Essoyes - Recensement 1866  
François Emile LAGESSE 1869 - 1890 Dit Emile - Né le 10/05/1822 à Troyes (10) - Fils de Louis, tisserand, et de Dorothée VOILLEMONT - Recensements 1872, 1881, 1886 - Puis curé de Sainte-Madeleine à Troyes (10) dès 1890 - Décédé à Troyes (10) le 12/02/1906  
Hippolyte MEUNIER 1890 - 1898 Né vers 1829 - Recensement 1896  
Joseph Auguste SOUCHETTE 1898 - 1911/.... Dit Auguste - Dit Auguste Marie Joseph - Né le 21/01/1847 à Bucey-en-Othe (10) - Fils de Auguste, charron, et de Henriette MASSON - Recensements 1901, 1906, 1911  
Henri Hippolyte LAVIGNE ..../1921 - 1926/.... Dit Henri - Né le 03/04/1878 à Perthes-lès-Brienne (10) - Fils de Etienne, cultivateur, et de Rosalie Henriette MARCELLIN - Recensements 1921, 1926  
Joseph Emile DUTOUR ..../1931 - 1931/.... Né le 31/10/1874 à Petit-Mesnil (10) - Fils de Léon Nicolas, manouvrier, et de Amélie DELAINE - Recensement 1931 - Décédé le 11/09/1957 à Estissac (10)  
- -  
Jean GODEC 1972 - 1990 Né le 24/09/1928 à Plouzévédé (29) - Ordonné prêtre le 29/06/1953 à la cathédrale de Troyes (10) - Vicaire à Vendeuvre-sur-Barse (10) dès 1953 - Curé de Chesley (10) dès 1960 - Curé d’Essoyes dès 1972 - Retraité en 1990 - Diocèse de Quimper (29) dès 2011 - Décèdé le 21/05/2013 - Obsèques à Taulé (29) le 23/05/2013  
- -  

Cf.: Archives départementales de l'Aube

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Photographies

Cartes postales

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références