Église Saint-Martin de Arc-en-Barrois

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de Arc-en-Barrois

Localisation

Vue de l'Église, du Château et du Monument aux Morts
Photo C. PIEMINOT - Place Moreau


  • Place Moreau


H
Histoire.pngistorique

Autrefois située dans la basse-cour du château, cette église, de style gothique, dont l’origine est datable pour l’essentiel de 1285, était séparée du bourg par la muraille de ce dernier et un fossé en eau.

C’est au lendemain de la Révolution que l’accès se fit directement depuis la place, après inversion de l’orientation de l’église et percement d’une porte en 1819 dans l’ancien chœur.

De l’édifice médiéval subsiste des chapiteaux ainsi que le calvaire sculpté sur le tympan de l’ancien portail.

52017 - Arc-en-Barrois - Église Saint-Martin - 2019 12.JPG

En 1561, une chapelle dédiée à Saint-Hubert a été édifiée contre le bas-côté Nord.

Le Maréchal de Turenne fut tué à Salzbach le 27/07/1675. Par suite de son rapatriement, son corps avait reposé dans l’église durant la nuit du 16 au 17/08/1675.
Une litre établie à la hâte avec du noir de fumée reste le témoin de cet événement.

Pour mémoire, Etienne Jean Bouchu, contemporain de Diderot, né à Langres (52) le 23 mai 1714 et décédé à Arc-en-Barrois le 5 septembre 1773, fut inhumé de sa mort le lendemain au caveau de la dite chapelle.

52017 - Arc-en-Barrois - Église Saint-Martin - 2019 07.JPG


Le clocher n’a sans doute trouvé son emplacement actuel que lors de sa reconstruction en 1688.

52017 - Arc-en-Barrois - Église Saint-Martin - 2019 15.JPG

Au début du XIXe siècle, l’église était en mauvais état au point d’envisager de fermer le culte.
La proximité de la rivière « Aujon » causait des inondations à l’intérieur et obligea à plusieurs reprises à relever le niveau du carrelage.
Finalement, seul le portail oriental fut percé en 1819.

Une première pierre avait été posée le 20/03/1819 par Monsieur Romain Robert, Chevalier de Saint Louis et Maire de l'époque.

Cette insalubrité fit même envisager dans les années 1840 de la détruire pour dégager le château voisin en cours de restauration. Il n’en fut heureusement rien.

L’église est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques depuis le 13 février 1928 [1] .

Patrimoine.png Patrimoine

Extérieur

Edifice

Facades

Portail

Intérieur

Nef et Chœur

Collatéraux et Chapelles

  • Collatéral de gauche
  • Collatéral de droite

Balcon

  • Deux statues murales sont présentes à sa hauteur :

Orgue


  • Il a été construit en 1975 par Victor Gonzalez (1877-1956) [2] , « S.A.Gonzalez », facteur d'orgue Parisien [3] .


Sépulcre

Il provient de l’ancien couvent des Récollets situé sur un coteau, dit le Calvaire, proche de la cité. Il était installé dans une crypte placée sous le chœur de l’église, terme du parcours d’un chemin de croix.

L’auteur n’est pas connu contrairement au commanditaire, François Marie de l’Hospital qui, aux environs de 1672, fit remplacer la chapelle de l’ermitage par une église dédiée à Notre-Dame et y fit installer les sculptures. Il est permis de supposer qu’elles sont l’œuvre des artistes italiens qui ont édifié, à Châteauvillain, le tombeau du maréchal Nicolas de l’Hospital, duc de Vitry et de son épouse.

En 1791, suite à la nationalisation des biens d’église, lors de la vente du mobilier du couvent des Récollets, la Municipalité d’Arc-en-Barrois obtint des comités que ce monument « objet de dévotion des habitants des environs » fut distrait de cette vente et transféré dans l’église paroissiale.

Ce sépulcre est constitué de six personnages regroupés autour du Tombeau du Christ qui repose sur un linceul.


  • De chaque côté du sarcophage se trouvent :
- Nicodème (à gauche) et - Joseph d'Arimathie (à droite).

Ils tiennent des pots à onguents et s'apprêtent à recouvrir le corps du Christ avec des aromates.

  • Derrière le sarcophage se tiennent (de gauche à droite) :
- Une Sainte Femme. Elle essuie ses larmes.
- Marie Madeleine. Elle est parée de magnifiques atours. Elle pleure.
- La Vierge Marie. Elle regarde son fils.
- Saint Jean. Ses mains sont jointes. Attristé et en pleurs, il regarde vers le ciel.


Plaque murale funéraire


  • Messire Pierre LABELLE, curé de Arc-en-Barrois de 1605 à 1628, décédé le 25/06/1628, a été inhumé à l'intérieur d'un mur de l'Église Saint-Martin le 26/06/1628.


Quelques statues

Plaque commémorative

L'illisibilité de la plaque est bien réelle et ne résulte nullement d'un quelconque problème photographique.

Familles notables.png Notables

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Pierre LABELLE 1605 - 1628 Né à Arc-en-Barrois en 1572 - Décédé le 25/06/1628 et inhumé à l'intérieur d'un mur de l'Église Saint-Martin le 26/06/1628  
- -  
- -  
Claude Joseph SECLIER - 1841/.... Né vers 1796 - Recensements 1836, 1841  
Joseph Laurent HORIOT ..../1846 - 1851/.... Né vers 1797 - Recensements 1846, 1851  
Laurent Victor SIMON ..../1856 - 1876/.... Né le 23/06/1816 à Essey-les-Eaux - Fils de Nicolas dit "le jeune", cultivateur, et de Victoire SIMON - Recensements 1856, 1861, 1866,1872, 1876  
François MOREL ..../1881 - 1901/.... Né vers 1834 - Recensements 1881, 1886, 1891, 1896, 1901  
Marie Clément Mercel CHRÉTIENNOT ..../1906 - 1906/.... Dit Clément - Né le 22/10/1865 à Odival (52) - Fils de Jean Baptiste, coutelier, et de Anne DROUOT - Recensement 1906  
Jean Pierre Marcel DELANNE ..../1911 - 1931/.... Dit Marcel - Né le 03/11/1861 à Baissey (52) - Fils de Nicolas, vigneron, et de Catherine Philomène CHOUET - Recensements 1911, 1921, 1926, 1931  
- -  

Cf. : Site des Archives Départementales de la Haute-Marne (A.D. 52)

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  La famille paternelle de Jeanne d'Arc
  Arc-en-Barrois et son canton

Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Visuel sources.png Sources

  • Panneaux informatifs

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Base Mérimée
  2. Victor Gonzalez sur « Wikipédia »
  3. Arc-en Barrois, orgue de l'église Notre Dame sur le site de l’Association "Arts et Loisirs" de Hortes