Église Saint-Antoine de Vaugneray

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

< Retour à la page de Vaugneray

Façade Sud - Photo C. PIEMINOT depuis D50
Plan

Localisation

  • Place de l’Église

Histoire.pngHistorique

L'église primitive avait plusieurs fois été modifiée, agrandie et restaurée. Menaçant ruine, elle avait finalement été détruite en 1866 pour des raisons de sécurité.

Entre-temps, sous le vocable de « Saint-Antoine » ou « Saint-Antoine l'ermite » et sur l’emplacement de l’ancien cimetière déplacé en avril 1841, le nouvel édifice, qui existe de nos jours, de style néo-roman, a été construit conformément aux plans de l'architecte lyonnais, Pierre BERNARD (1806-1882), entre 1862 et 1865 en granit du pays, la « vaugnerite » qui, à l'époque, était extraite d'une carrière située au Pont Pinay, sur la route de Brindas. Cette « vaugnerite » contraste avec la pierre de Lucenay (beige-rosé) utilisée pour les encadrements des baies, les colonnettes, les bandeaux et les frises d’arceaux.

Les pose et bénédiction de la première pierre eurent lieu le 20 juillet 1862 lors d’une cérémonie présidée par le vicaire général Léopold Pagnon, au nom du cardinal de Bonald, archevêque de Lyon, Monsieur Gonon étant curé. Les travaux ont été menés avec rapidité et l’église fut livrée au culte le 1er septembre 1865.

Le clocher fut construit plus tardivement puisqu'il date de 1897. Il est en pierre noire de Volvic tandis que les toits sont couverts en tuiles mécaniques rouges.
La cloche en bronze date de 1514. Elle porte l'inscription « Jésus de Nazareth roi des Juifs, protège nous de l'orage et de la tempête, amen ». Deux vestiges anciens subsistent. Ce sont deux clés de voûte. L'une fut trouvée en 1970 et conservée à la mairie et l’autre, au château de Bénévent, frappée du blason des « Valentin ».

Patrimoine.png Patrimoine bâti

Extérieur

Intérieur

Nefs

Elles mesurent plus de 40 mètres de long sur 17 mètres de large, dont 26 mètres au transept. Sa hauteur de voûte est de 16 mètres.

  • Quelques statues
  • Vitraux
(1) Saint Antoine - Don des « Mariés FAIZANT et DORIER - Vitrail signé « Barrelon - 1865 »
(2) Saint Claude - Don de « Mme Jeanne Marie JULLIEN femme STERMER » (Fille de Jean Claude JULLIEN et de Claudine GROS, Jeanne Marie est née le 01/07/1808 à Vaugneray)
(3) Saint Laurent - Don de « Mr Laurent GRATALOUP Maire de la Commune »
(4) Saint Louis de Gonzague - Offert par «  Les Jeunes Gens de la Paroisse »
(5) Sainte Anne - Offert pas « Les Dames de la Paroisse »
(6) Sancte Fleuride - Don de « Mme Fleurie Jacqueline JULLIEN »
(7) Sancte Florens - Vitrail signé « Barrelon »

Chœur

Abside

  • Ses vitraux

Au centre, aux armes du Cardinal de Bonald (archevêque de Lyon 1839-1870), il représente des saints honorés dans la région de Vaugneray, Saint-Maurice martyr, en haut, Saint-Louis couronné d'épines, au milieu et Saint-Symphorien encouragé par sa mère en bas. A gauche, un vitrail représente Saint-Jean (8) et, à droite, Saint-Martin, patron du monachisme en Gaule (9) .

(8) Saint Jean - Don de « Mr RAMBAUD - 1865 »
(9) Saint Martin - Don de « Mr le Curé - 1865 »

Absidioles

  • Est
  • Ouest

Elle a entièrement été transformée en lieu protégé d’exposition muséographique.

Divers objets religieux dont des chandeliers ainsi que quatre bannières (de procession de Saint-Antoine, de la Vierge, de Saint-Louis de Gonzague et de la Chorale de Vaugneray), ont été inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 23/12/1983.

(10) Du 1er tiers du XIXe siècle, l’ostensoir est en vermeil (argent doré). Ses pieds et nœuds sont ornés de têtes d’angelots. Il a été classé aux Monuments Historiques au titre « Objet » le 19 juin 1995 [1]
(11) La statue de la Vierge immaculée dite de Notre-Dame-du-Bac, en bois doré et polychrome, remonte à la 1ère moitié du XIXe siècle. Elle a été restaurée en 2012 et classée aux Monuments Historiques au titre « Objet » le 23/12/1983 [2] .
(12) Vitrail signé « Barrelon - 1864 »


Transept

  • Bras Est
(13) La « Statue de la Vierge couronnée » est une œuvre du sculpteur Jules COMPARAT datant de 1879.

Jules COMPARAT a entre autre sculpté la chaire de Messimy, la chaire, la Pieta et le maître autel de Sainte-Blandine à Lyon ou la chaire du Bon-Pasteur à Lyon. La statue ornait l'autel de la vierge avant les travaux de 1966.

(14) Les vitraux représentent Sainte Philomène et Sainte Catherine. Œuvre de Barrelon en 1865, ils ont été offerts par « Les Demoiselles de la Paroisse ».
  • Bras Ouest

Chapelle du Sacré-Cœur

(15) Ils représentent Sainte Cécile et Sainte Marguerite, celui de droite porte la date du 24 Septembre 1864.

Chapelle baptismale


  • Pierre tombale des « Valentin »

Elle avait été récupérée lors de la démolition de l’ancienne église entre 1860 et 1862. Cette pierre est ornée de trois blasons qui devaient être incrustés de laiton et ceux de :
- Jean Valentin d’Esguillon, enterré en 1731,
- Pierre Perrin - Valentin, décédé en 1738,
- Louis Valentin, qui fut chanoine de Saint Just de 1680 à son décès en 1709.

Ces armoiries, qui se retrouvent sur le linteau d'une maison de la place du marché et au château de Bénévent, sont devenues les armoiries de la commune de Vaugneray.

Chapelle du Saint Curé d’Ars

Chapelle entièrement dédiée au Saint Curé d'Ars (Jean Marie VIANNEY).

(16) Vitrail signé « Barrelon »

Stèle commémorative

Ce monument est l’œuvre du sculpteur POLI de Lyon.
Au centre de l’arcature, la « Statue de la Foi » représente une femme assise, les mains jointes.
Don de la famille BÉRANGER - DUCREUX, il a été érigé en 1919.


Pictos recherche.png Article détaillé : Les enfants de Vaugneray morts pour la France ...


Visuel sources.png Sources

Familles notables.png Notables

Les curés

Prénom(s) NOM Période Observations
Étienne CHOLIER 15 décembre 1656 - Source [3]  
Balthazar GOLLIET - Source [3]  
Michel PIERRE 7 août 1750- Source [3]  
Claude CHATRE 27 avril 1767 - 1769 Ou CHANTRE [3]  
- - Période révolutionnaire  
Pierre CHARTRES Janvier 1803 - Source [4]  
Jean Marie BLANCHARD Avril 1831 - Source [4]  
Jean Baptiste GONON Février 1852 - Source [4] - Ancien curé d'Aveize  
Jean Baptiste MÉCHIN Février 1873 - 1878 Source [4] - Dit Jean Marie - Né le 30/03/1824 à Saint-Georges-en-Couzan (42) - Fils de Martin et de Marguerite DERORY - Recensement population 1876 - Ex curé de Dardilly - Puis curé de Saint-Bonaventure  
François MERCIER Août 1878 - Source [4]  
Geoffroy GUILLET [5] 09/1892 - 1909 Archiprêtre - Ex curé de Saint-Didier-sous-Riverie  
Louis REJONY 1909 - 1915 (1851 - 1915)  
Augustin GIRARD 1915 - 1924 Puis curé de Saint-Joseph  
François SOUZY 1924 - 1929 Né le 26/01/1873 à Saint Romain d'Urfé (42) - Fils de Jacques et de Madeleine CANARD - Recensement population 1926 - Ex curé de Saint-Bonnet-le-Troncy - Puis archiprêtre de Belmont-de-la-Loire (42) y décédant le 13/01/1973  
Pierre BROYER 1929 - 1936/.... Né le 10/11/1871 à Mâcon (71) - Fils de Jean François et de Reine PREVEL - Recensement population 1931 - Ex curé de Craponne  
- - -  
- - -  

Les vicaires

Prénom(s) NOM Période Observations
- - -  
Jean Marie LAURENÇON 1876 Né vers 1843 à Lyon (69) - Recensement population 1876  
- - -  
Joannès Joseph Ferdinand FARGE 1926 Dit Ferdinand FARGES - Né le 13/10/1883 à Cottance (42) - Fils de Antoine et de Jeanne Marie DUCREUX - Recensement population 1926 - Décédé le 04/07/1967 à Vernaison (69)  
André Jean Pierre GRANJON 1931 Dit André - Né le 06/03/1903 à Thélis-la-Combe (42) - Fils de Antoine et de Anne Marie Marguerite BOUARD - Recensement population 1931  
Paul Auguste Marie BISSUEL 1936 Dit Paul - Né le 13/07/1908 à Charbonnières-les-Bains (69) - Fils de Pierre Joseph, architecte, et de Louise Jeanne AUDRAS - Recensement population 1936  
- - -  

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie


Voir aussi.png Voir aussi (sur Geneawiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références