Édifices religieux de Toulouse

De Geneawiki
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


<-- Retour à Toulouse


Basilique Saint-Sernin

La basilique Saint-Sernin est placé sous le vocable de Saturnin, premier évêque et martyr de Toulouse dans la 1re moitié du IIIe siècle. En 250, il mourut traîné par un taureau que l'on destinait à un sacrifice, devant le temple du forum. La rue du Taur et l'église Notre-Dame du Taur commémorent le parcours sanglant de Saint-Saturnin. Une modeste basilique fut érigée au Vème siècle, au dessus de sa sépulture. L'exceptionnelle popularité du martyr toulousain contribua vite à un afflux des pèlerins.

La communauté de chanoines qui assurait la garde des reliques se vit contrainte de voir très grand pour mieux accueillir les pèlerins.

Ainsi au XIème siècle fut élevée la basilique actuelle. L'essor du pèlerinage de Compostelle ne tarda pas à faire de Toulouse une étape incontournable.

L'autel, le transept furent consacrés en 1096 par Urbain II. Mais la construction se poursuivit tout au long du XIIème siècle.

Les constructeurs utilisèrent d'abord la pierre et la brique jusqu'au tribunes mais la cherté de la pierre les contraignit à n'utiliser que la brique dans les parties hautes de l'édifice.

Un cloître et une importante abbaye flanquaient le nord de la basilique. Tout fut rasé au cours des premières années du XIXème siècle.

Vers le milieu du XIXème siècle, Viollet-le-Duc réalisa une longue série de restaurations.

La porte de l'annonciation

Sarcophage dit du comte de Toulouse Guillaume Taillefer

Autres vues



Basilique de la Daurade


Cathédrale Saint-Pierre

Façade

Historique

Vue intérieur

Monument aux morts

Pictos recherche.png Consulter la liste du monument aux morts


Église du Taur

Façade


Église Saint-Pierre des Chartreux

Façade

Construite a partir de 1606, cette église fut consacrée en 1612. Surélevée et voutée au XVIIe siècle, elle devint église paroissiale à la Révolution, prenant ainsi la succession de Saint-Pierre-des-Cuisines. La chartreuse de Toulouse, érigée en partie sur l'emplacement de l'ancien collège de Moissac, fut transformé en arsenal après 1792.



Les Jacobins

Couvent dominicain édifié de 1230 à 1336, les Jacobins constituent un témoignage exceptionnel du gothique méridional. Cette architecture de briques applique les principes élaborés par les cathédrale du royaume de France.

C'est en 1215, que Dominique chanoine d'Osma installe, à Toulouse l'ordre des prêcheurs qui porte aussi son nom.

Dans un contexte de lutte contre la foi cathare, cette communauté place le dialogue et la rencontre au chœur de sa mission.

Ainsi elle tient un rôle important dans la création de la première université toulousaine en 1229. Longtemps les cours se déroulent autour des couvents et monastères de la ville notamment aux Jacobins.

En décidant de remettre à ses frères les reliques de Thomas d'Aquin, le pape Urbain V leur adresse un signe fort. Il conforte ainsi la communauté des prêcheurs dans son rôle d'enseignement.

À la Révolution, le couvent est transformé en caserne. Le cloître est en partie détruit; des écuries et une infirmerie y sont aménagées.

Prosper Mérimée entreprendra sa rénovation.


L'église

Le couvent

Le couvent


Musée des Augustins

Ancien couvent des Augustins de Toulouse, aujourd'hui musée des beaux-arts.

31555 - Toulouse - édifices religieux - Musée des Augustins.jpg