Algérie - Boghari

De GeneaWiki

Retour


Boghari
Remarque importante : cette fiche traite d'une commune d'Algérie avant l'indépendance (1962)
Informations
Pays Drapeau de l'Algérie    Algérie
Département Alger
Code INSEE 91213
Code postal 26300
Population 10153 hab. (1958)
Densité hab/km²
Nom des habitants Boghariens
Superficie
Point culminant
Altitude 613 m
Coordonnées (long/lat) 2°45'03"E / 35°53'08"N
Localisation


H
Histoire.pngistoire de la commune

Présence turque

Algerie (Berbérie) 1515-1830.JPG 1515-1830

le ksar



Ksar el Boukhari (village fortifié)







Présence française

Algerie1830-1962.JPG 1830-1962

Centre créé en 1856, rattaché au cercle de Boghar à 6 km dans le département d' Alger arrondissement de Médéa, dépendra en 1958 du nouveau département de Médéa.

Le ksar est situé à 200 m au-dessus du chélif, au bord d'un plateau rocheux, à la base duquel s'élève un caravansérail de construction française, devant lequel se tenait un marché important.

Boukhari servait de comptoir et d'entrepôt aux Européens et aux nomades.

Les tribus pastorales élevant chèvres, moutons, chameaux, boeufs et ânes dans cette région, viennent y commercer.

Le Ksar a une physinomie toute saharienne.

A boghari, le voyageur reçoit sa première impression toute saharienne.Non seulement la plupart des habitants sont originaires des monts Ouled-Naïls, mais aux chèvres, aux moutons et aux ânes du marché du lundi, se mêlent des chameaux ; le grand sud est proche.

Même les terres caillouteuses au sud annoncent déjà, la prosimité du désert.

L'Europe n'est pourtant pas encore tout à fait oubliée : la Zaouïa est surmontée d'une coupole qui rappelle les églises byzantines du Péloponèse.

avec son minaret octogonal, le Ksar présente chaque nuit, jusqu'à une heure avancée, ce genre d'animation particulier aux villes du grand sud avec leurs musiciens noirs et leurs danseuses Ouled-Naïl

Expansion rapide

Commune en plein exercice, située sur la R.N n°1, Alger - Laghouat, à 175 kms de la capitale Boghari était avant tout un lieu de rencontres et de passages depuis les traditionnelles tribus venant du sud ou les plus modernes ingénieurs, exploitants les champs pétroliers d'Hassi-Messaoud que la Nationale 1 desservait.

Située sur la rive droite du Chélif que franchit un beau pont datant de 1933 à arche centrale de 77m20, la ville comportait en 1955 10 300 habitants répartis sur 325 000 hectares.

En 1910, le Chéfit n'était encore qu'une toute petite rivière.Plus long fleuve d'algérie avec 650 km, son débit était d'une irrégaluraté extrême. La vallée du Chélif, que l'écran du Dahra soustrait aux influences marines, était en été une véritable fournaise, de celles que les Espagnols nomment ecijas (poêles à frire). Elle vivait maigrement des cultures des céréales et n'attendait son salut que de l'irrigation. Ce que fera la France en utilisant les eaux du Chéfif avec un premier barrage (Barrage de l'Oued Fodda ou Barrage Steeg, construit de [(1926]] à 1932 devenu le lac Lamartine), en amont de Pontéba, un second barrage à 30 km en amont de boghari, celui de Boughzoul et bien d'autres projets devenus réalités (Barrage du Grib ouvert en 1936 et le barrage du Chélif par exemple) qui ont fait de cette vallée un véritable tapis de fleurs aux couleurs bariolées.

Siège de la Commune Mixte composée de 11 douars ayant chacun à sa tête un Caïd, elle sera dissoute pour devenir en 1956 Sous-Préfecture

Petite ville de province, elle était fière de sa gendarmerie, ses contributions, ses ponts et chaussées, ses écoles, son C.E.S, son commisariat de Police et sa Justice de Paix.

Siège de garnison militaire, de nombreux militaires transitaient par Boghari et sa voisine Boghar par ses nombreux casernements notammment le 1er Régiment de Tirailleurs algériens.

Avec une vie assiociative intense, il faisait bon vivre à Boghari grâce à sa société de chasse, de boules et son équipe de football (l'O.C.B)

L'amicale des cheminots était très active avec son siège à la buvette de la gare, elle organisait par exemple un grand bal annuel. Boghari se trouvait sue la ligne de Blida - Médéa - Berrouaghia

Source :Extrait partiel de la revue P.N.H.A n° 88



Repère géographique.png Repères géographiques

Carte Michelin Boghari.jpg


Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Familles notables.png Familles notables

Les Maires

Leon RENNER dernier maire de Boghari

Les Notaires

Abderhaman FARES et DARMON

Les Curés

Marius Combe décédé vers 1965, curé au cimetière de Saint Eugène - Alger (après son départ de Boghari)

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Remarques

Nom actuel : Ksar el Boukhari wilaya de Médéa


Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Boghari, à l'ambiance toute saharienne - Revue P.N.H.A n° 86 - Editions du Grand Sud - 34070 Montpellier


Logo internet.png Liens utiles (externes)

[1]Courriel de l'Association
Association Amicale de Boghari -116 Av des anciens combattants- 83300 Draguignan