67005 - Alteckendorf

De GeneaWiki

Retour

Alteckendorf
ALTECKENDORF-blason.jpg
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Région (+) Région - Blason - Alsace.png    Alsace
Département 67 - Blason - Bas-Rhin.png    Bas-Rhin
Canton Blason Hochfelden-67202.png   67-10   Hochfelden
Code INSEE 67005
Code postal 67270
Population 746 hab. (1999)
Nom des habitants
Superficie 572 hectares
Densité 130,41 hab/km²
Altitude 167 m / 265 m
Point culminant 265 m
Coordonnées
géographiques
07°35'43" E / 48°47'37" N
Localisation
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?

H
Histoire.pngistoire de la commune

Alteckendorf est un village situé dans l'Arrière-Kochersberg et faisait jadis partie du baillage de Pfaffenhoffen du Comté de Hanau-Lichtenberg. L'actuel village est le résultat de la longue fusion des communautés villageoises d'Oberaltdorf et d'Eckendorf. Primitivement filiales de la paroisse de Minversheim, ces deux villages forment en 1474 une paroisse autonome, d'abord catholique puis luthérienne à partir de 1545. En 1577, les villages ont un sceau en commun et en 1662 est rédigé un terrier commun. La fusion est définitivement entérinée en l'an 1777. Cependant le plan cadastral de 1828 montre encore deux villages bien distinct reliés entre eux par un chemin alors appelé le Laubweg. À partir de cette époque, des constructions voient le jour le long de ce chemin et, au début du XXe siècle, cette zone est entièrement urbanisée. Durant la période du Reichsland d'Alsace-Lorraine, le Laubweg est devenu la Dorfgasse et de nos jours, la Rue Principale.

Moyen-Age et Renaissance

A l'origine, deux villages

Eckendorf apparaît dès l’an 744 mais porte d’autres noms, tels Ecchenheim en 744, Ecchenheimomarca en 764 et 792, Ecchenthorf, Ekkendorf, Ekindorf. L’Abbaye de Wissembourg y possède des biens les années 752, 774, 780 et 787. Plus tard, en 1120, le monastère de Mauermünster-Sindelsberg y possède des biens. En l’an 1146, nous apprenons que le chevalier Simon de Frundsberg cède sa possession à Ekindorf pour « 16 ½ lötig Silberstücke » à l’Abbaye de Stürzelbronn. En l’an 1194, le monastère de Neuburg est possessionné à Eckendorf.
Altdorf apparaît plus tard dans l’Histoire, mais a porté un tout autre nom; peut-être Mazonivilare, car dans un document de 752, il apparaît que Sigfrid, fils de Sigismund offre ses biens de «Villa Ecchenheimo et Mazonivilare. » Aucune mention du village n’apparaît plus tard ; il fut sans doute dévasté au cours d’une guerre et quand des habitants revinrent y vivre ils le désignèrent sous le nom d’AltDorf ; c’est-à-dire l’Ancien Village. Ce nom d’Altdorf n’apparaît qu’en 1331. L’appellation Oberaltdorf, est parfois aussi utilisée pour distinguer ce village du hameau voisin de Niederaltdorf.
Les deux villages étaient des biens impériaux avant 744. Au XIIIe siècle, ils sont en la possession du Landgraf von Werd en tant que fief de l’Abbaye de Wissembourg. À la place des Comtes de Werd, on trouve aussi les Seigneurs d’Eberstein en tant que suzerain. La plus ancienne mention d’une église dans les deux villages remonte à 1313 quand Rudolf von Hüttendorf, fils de Burckhard chevalier de Hüttendorf, est installé en tant que recteur de l’église de d’Eckendorf.

Une possession des Seigneurs de Lichtenberg

En l’an 1331, les deux villages sont les fiefs d’Edelknecht Ludwig von Onovilsheim. L’année suivante, en 1332, ils reviennent en tant qu’héritage aux Seigneurs de Lichtenberg. Hanemann II et Ludemann III, reçoivent avec Brumath et le château du Grand-Arnsberg une série de villages, dont Altdorf et Eckendorf. Cette possession fut partagée entre les enfants de Ludemann III. Simon reçu entre autres Altdorf et Eckendorf. Après que les Seigneurs de Lichtenberg furent entrés en possession des deux villages, ils installèrent, dans le château déjà existant d’Eckendorf, des féodaux qui prirent le nom d’Eckendorf. À partir de 1334, nous trouvons les noms de Hans von Eckendorf, mais aussi Blass, Fritsch, Ludwig et Götze. Ce dernier était en 1365 prêtre et Stiftsherr à Saint Étienne de Strasbourg. En 1356, le chevalier Ludwig von Eckendorf prête serment de bourgeoisie à Strasbourg. En 1384, Ludwig reçoit du Seigneur Ottemann à Ochsenstein des fiefs à Furchhausen, à Wolschheim, à Dettwiller, à Hegeney, et à Hochfelden. Le 12 septembre 1390, Ludwig von Eckendorf participe à un tournois à Strasbourg. Au milieu de XIVe, les nobles d’Eckendorf vivent à Strasbourg.
Déjà en l’an 1365, le chevalier Hans Zückmantel l’ancien est confirmé dans son fief à Eckendorf. Il succède à Ludwig von Eckendorf et à Otto von Hochfelden, fils d’Ottemann. Ces derniers possédaient entre autres le château d’Eckendorf et les droits de la dîme d‘Eckendorf. Hans Zückmantel est originaire de Silésie. Il est chevalier au château de Brumath avec les nobles de Weitersheim dont il partage le blason. Hans Zückmantel, chevalier à Brumath, fils du chevalier Wilhelm a obtenu en se mariant avec la fille du chevalier Nicklaus von Grostein la suzeraineté sur le village de Winzenheim; un autre fief des Lichtenberg.

Époque Moderne

Quelques habitants d'Alteckendorf au XVIe siècle et XVIIe siècle

Les plus anciens registres paroissiaux du villages ont disparu durant la guerre de Trente Ans. Il est donc quasiment impossible de faire de la généalogie au-delà de cette période. Cependant, ici et là, apparaissent des habitants d'Alteckendorf dans les registres des localités des alentours.

  • Le 8 août 1575, Andreas SIX, fils de Christmann Six, épouse à Pfaffenhoffen Catharina, la veuve de Michel Barchet de Pfaffenhoffen.
  • Le 24 avril 1589, Catharina GOLL d'Alteckendorf, fille de feu le pasteur Hans Goll, épouse à Bouxwiller Hans PETER, de Woerth.
  • Le 9 novembre 1590, Hans ALBRECHT épouse à Pfaffenhoffen Ottilia, la veuve de Hans Beck
  • Le 23 mai 1608, Johann WESTERFELD, pasteur à Alteckendorf de 1607 à 1609, épouse à Pfaffenhoffen Margaretha Ridinger de Pfaffenhoffen fille de Martzlf Ridinger.
  • Le 18 février 1618, Ottilia, la veuve de Hans Hinter d'Alteckendorf, épouse à Pfaffenhoffen le veuf Wendling ZIRIAX
  • Le 20 septembre 1640, Barbara GÜNTHER fille de feu Hans Günther épouse à Pfaffenhoffen le veuf Christmann SCHOEFF, meunier à Niedermodrn.
  • Le 18 mai 1646, le Gerichtschöffe (échevin) d'Alteckendorf Jacob ZILLER, le fils de feu le Schultheiss Jacob Ziller, épouse à Pfaffenhoffen Anna Hänsler de Brouviller, fille de feu Blasius Hänsler.
  • Puis le 3 mai 1653, toujours à Pfaffenhoffen, un autre fils de feu le Schultheiss Hans Ziller d'Alteckendorf, Niclaus ZILLER, charron, épouse Régina Winter de Lichtenberg, fille de Gerhard Winter.
  • Le 23 novembre 1683, le cordonnier Jacob ZILLLER, fils de feu l'échevin Jacob Ziller d'Alteckendorf épouse à Pfaffenhoffen, Barbara Duchmann de Niedermodern, fille de Hans Peter Duchmann.

Alteckendorf au XVIIe siècle

Les affres de la guerre
De 1618 à 1648 la Guerre de Trente Ans fit rage en Europe. Concernant cette période, il nous manque des descriptions ou des statistiques fiables concernant Alteckendorf et plus largement pour le comté de Hanau-Lichtenberg auquel le village appartenait. Il est donc difficile de se faire une idée précise du sort de la localité au sortir de ce conflit qui n'épargna pas l'Alsace. Walter Bodmer dans son opuscule consacré à l'immigration suisse en Alsace (L'immigration suisse dans le comté de Hanau-Lichtenberg au XVIIe siècle. Walter Bodemer. Éditions Heintz, Strasbourg. 1930) montre un comté dans un bien triste état. À partir d'indications trouvées dans les archives paroissiales des villages environnants, il nous indique que Bouxwiller la capitale du comté n'est plus habité en 1634 que par huit personnes et qu'en 1639, Printzheim ne compte plus que trois habitants. Ernolsheim-lès-Saverne ne recense plus que cinq hommes, deux veuves et un enfant. Imbsheim et Kirrwiller n'ont plus qu'un habitant chacun. Toujours en 1639, à Hattmatt, il n'y a plus qu'un bourgeois et seulement trois champs cultivés. Concernant ces derniers villages, plutôt que de conclure à un massacre général, il faudrait plus raisonnablement penser à une fuite devant les troupes ennemies. L'historien Jean-Pierre Kientz nous montre dans son article "Strasbourg, cité refuge" que la peur fait fuir les villageois sans défense vers les villes mieux défendue militairement. Strasbourg, ville fortifiée de 20.000 habitants recense ainsi en janvier 1622, 9812 réfugiés accourus des villages environnants avec leurs cheptels et réserves de vin, farine et céréales (Jean pierre Kintz, Regards sur l'histoire de l'Alsace XVIe - XXe siècle, Hommage de la FSHAA, juin 2008).


Les baptêmes, mariages et enterrements des habitants d'Alteckendorf enregistrés à Bouxwiller entre 1622 et 1664
Année 1622
  • 22 avril 1622 : enterrement de Hans DIEBOLD, 10 ans, fils de Hans Diebold le jeune.
  • 27 avril 1622 : enterrement de Maria Felicitas KNOEDERER, fille du pasteur Georg Burckhardt Knoederer.
  • 14 mai 1622 : enterrement de Wolff MATERN, 6 ans, fils de Hans Matern
  • 19 mai 1622 : baptême de Anna POSS, fille de Adam Poss et de Catharina
  • 23 mai 1622 : baptême de Anna POSS, fille de Matthis Poss le fils de Jockel et de Gertrud
  • 25 mai 1622 : enterrement de Barbara, 70 ans, épouse de Lorentz BEYER
Année 1626
  • 22 mai 1626 : Publication à Bouxwiller du mariage célébré à Alteckendorf de Catharina GROSS d'Altdorf, fille de feu Jacob Gross avec le veuf Martin GLATZ de Diesen.
Année 1631
  • 18 févier 1631 : condamnation à mort de Catharina WEBER, fille de Diebold Weber le fils de Matern
Année 1633
  • 10 mai 1633 : enterrement du bébé mort né HANS, fils de Jacob Hans.
  • 12 mai 1633 : baptême de Johannes HANS, fils de Jacob Hans et de Barbara
  • 22 mai 1631 : enterrement de Hensel HANS, fils de Jacob Hans.
  • 26 mai 1633 : baptême de Barbara LANGENBACH, fille de Hans Langenbach et de Barbara
  • 26 mai 1633 : baptême de Margaretha DIEBOLD, fille de Diebold Diebold le fils de Hans et de Éva
  • 14 juillet 1633 : baptême de Gangloff VOLTZ, fils de Hans et de Ottilia
  • 3 août 1633 : baptême de Barbara HEINRICH, fille de Jacob Heinrich et de Barbara
  • 4 août 1633 : enterrement de Barbara HEINRICH, fille de Jacob Heinrich
  • 17 août 1633 : enterrement de Margaretha DIEBOLD, fille de Diebold Diebold le fils de Hans
  • 18 août 1633 : baptême de Hans ADAM, fils de Hans Adam et de Ottilia
  • 20 août 1633 : baptême de Brigitta JACOB, fille de Matthis Jacob et de Gertrud
  • 16 octobre 1633 : enterrement de Brigitta JACOB, 9 semaines, fille de Matthis Jacob
  • 20 octobre 1633 : baptême de Diebold HANS, fils de Wendling Hans et de Barbara
  • 7 novembre 1633 : enterrement de Jacob SCHEITER, 26 ans.
  • 7 novembre 1633 : enterrement de Niclaus DIEBOLD, 40 ans, fils de Hans Diebold
  • 13 novembre 1633 : enterrement de Frauel, 70 ans, épouse de Andreas JUNG
  • 14 novembre 1633 : baptême de Christina CASPAR, fille de Andreas Caspar et de Appolonia
  • 24 novembre 1633 : enterrement de Anna, 80 ans, épouse de feu Diebold ADAM.
  • 16 décembre 1633 : publication à Bouxwiller du mariage célébré à Alteckendorf de Jacob MICHEL, fils de feu Hans Jacob Michel et de Catharina STROHSCHNEIDER de Reichshoffen, fille de feu Ulrich Strohschneider.
  • 3 décembre 1633 : enterrement du bébé mort né MICHEL, fils illégitime de Jacob MICHEL.
  • 5 décembre 1633 : enterrement du bébé mort né WEBER, fils de Matthias Weber le fils de Jacob.
  • 7 décembre 1633 : enterrement de Agnes, 40 ans, épouse du Schultheiss Matern POSS.
  • 19 décembre 1633 : baptême de Anna DIEBOLD, fille de feu Claus Diebold le fils de Hans et de Barbara
  • 21 décembre 1633 : enterrement de Margaretha MATTHIS, 5 ans, fille de Jacob Matthis
  • 22 décembre 1633 : baptême de Maria HANS, fille de Martin Hans et de Margaretha
  • 26 décembre 1633 : baptême de Christmann, fils de feu Jacob (POSS ?) le fils du Schultheissen et de Margaretha
  • 26 décembre 1633 : enterrement de Thebus PANCRATZ, 70 ans.
  • 31 décembre 1633 : baptême et enterrement de Vix KIEFFER, fils de Matthis Kieffer le fils de Clauss et de Brigitta
Année 1634
  • 2 janvier 1634 : enterement de Brigitta, 30 ans, épouse de Matthis KIEFFER le fis de Claus.
  • 6 janvier 1634 : enterrement du célibataire Vix WEBER, 40 ans, le fils de Jacob Weber.
  • 24 janvier 1634 : enterrement de Diebold ADAM, 30 ans.
  • 29 janvier 1634 : enterrement de Catharina METZ, 1 ans, fille de Hans Jacob Metz.
  • 20 avril 1634 : enterrement du prénommé Hans, 10 ans.
Année 1635
  • 15 avril 1635 : mariage à Bouxwiller du veuf Andreas HEILBRUNNER avec Ottilia, la veuve de Diebold ADOLPH surnommé Schefer Diebold de Geisswiller.
  • 15 octobre 1635 : baptême de Johannes HANS, fils de Jacob Hans et de Barbara
  • 24 octobre 1635 : enterrement de Anna, épouse de Wendling KIEFER
  • 9 novembre 1635 : enterrement de Margaretha, épouse de Martin HANS.
  • 12 novembre 1635 : baptême de Margaretha KIEFFER, fille de Matthis Kieffer le fils de Clauss et de Barbara
  • 13 décembre 1635 : enterrement de Mariel HANS, 3 ans, fille de Matern Hans
  • 14 décembre 1635 : enterrement de Barbara BASTIAN, 14 ans, fille de Hans Bastian
  • 15 décembre 1635 : enterrement de Lorentz MATTHIS, 60 ans.
  • 22 décembre 1635 : enterrement de Martzolf LUX, 60 ans.
  • 26 décembre 1635 : enterrement de Lorentz ZILL(ER), 26 ans, fils du schultheiss Hans Ziller.
  • 28 décembre 1635 : baptême de Johannes VEIT, fils de Jacob Veit et de Kunigunda
Année 1636
  • 20 janvier 1636 : enterrement de Georg VOLTZ, 15 ans, fils de Hans Voltz
  • 29 janvier 1636 : enterrement de Barbara BÄTT, fille de Peter Bätt le fils de Diebold.
  • 5 février 1636 : enterrement de Andreas HEYLBRUNNER.
  • 12 février 1636 : enterrement de Anna, épouse de Hans KIEFFER.
  • 16 février 1636 : enterrement de Gertrud, épouse de Matthis JACOB.
  • 27 février 1636 : enterrement de Hans KIEFFER.
  • 5 mars 1636 : baptême de Hans KIEFFER, fils de Christmann Kieffer et de Margaretha
  • 7 mars 1636 : enterrement de Margaretha, épouse de Christmann KIEFFER.
  • 12 mars 1636 : enterrement du Schultheiss Hans ZIELER.
  • 10 avril 1636 : baptême de Barbara JACOB, fille de Lux Jacob et de Margaretha
  • 13 avril 1636 : enterrement de Barbara ZIX, fils de Hans Zix le fils de Diebold.
  • 3 mai 1636 : enterrement de Barbara, épouse de Jacob HANS.
  • 8 mai 1636 : enterrement de Barbara, épouse de Diebold ZIX.
  • 19 mai 1636 : enterrement de Catharina, épouse de feu Martzolf LUX.
  • 16 juin 1636 : enterrement de Barbara MEBS, 12 ans, fille de Jacob Mebs.
  • 30 juin 1636 : enterrement de Hans PETER, 8 ans, fils de Hans Peter.
  • 2 juillet 1636 : enterrement de Hans KUCHER, 50 ans.
  • 9 juillet 1636 : enterrement de Catharina THEISSER, 4 ans, fille de Hans Theisser.
  • 16 juillet 1636 : enterrement de Hans ADAM, 36 ans.
  • 24 août 1636 : enterrement du prénommé Wendel, tonnelier.
  • 9 septembre 1636 : enterrement de Maria, 50 ans, épouse de Andreas HEYLBRONNER.
  • 9 septembre 1636 : enterrement du bébé mort né HEILBRONNER, fils de Andreas Heilbronner.
  • 10 septembre 1636 : enterrement de Andreas POSS, 1 ans et 6 mois, fils de Michel Poss.
  • 25 septembre 1636 : enterrement de Catharina, 30 ans, épouse de Hans HEILBRONNER.
  • 27 septembre 1636 : enterrement de Jacob WESTER, 36 ans.
  • 30 septembre 1636 : enterrement de Anna, 36 ans, épouse de Jacob MEYER.
  • 7 octobre 1636 : enterrement de Hans BASTIAN, 42 ans.
  • 19 octobre 1636 : enterrement de Appolonia LUX, 5 ans, fille de Claus Lux le fils de Jacob.
  • 30 octobre 1636 : enterrement de Catharina, épouse de Hans PETER.
  • 2 novembre 1636 : enterrement de Agnes, 35 ans, épouse de Hans Jacob WESTER.
  • 23 novembre 1636 : enterrement de Martzolph THEISSER, 60 ans.
  • 26 novembre 1636 : enterrement de Agnes ZIX, 20 ans, fille de Hans Zix le fils de Diebold.
  • 28 novembre 1636 : enterrement de Hans PETER, 43 ans.
Année 1641
  • 13 juillet 1641 : mariage à Bouxwiller de Margaretha ZILLER, fille de feu le Schultheiss d'Alteckendorf Hans Ziller avec Georg REIMEL de Huttendorf, fils de feu Hans Reimel
Année 1643
  • 29 octobre 1643 : baptême de Hans DIEBOLD, fils de Hans Diebold le jeune et de Brigitta
Année 1644
  • 1er décembre 1644 : baptême de Andreas HEILBRUNNER, fils de Andreas Heilbrunner et de Margaretha
Année 1645
  • 16 mars 1645 : baptême de Agatha REICHARD, fille de Lux Reichard et de Jacobea
  • 23 mars 1645 : baptême de Anna ADAM, fille de Jörg Adam et de Magdalena
  • 27 octobre 1645 : baptême de Hans Jacob, fils de Hans Jacob, tailleur, et de Barbara
Année 1647
  • 4 juillet 1647 : baptême de Anna DIEBOLD, fille de Hans Diebold et de Elsa
Année 1648
  • 6 janvier 1648 : baptême de Anna Eva DIEBOLT, fille de Hans Diebold, Shultheiss, et de Eva
  • 20 janvier 1648 : baptême de Hans Georg ADAM, fils de Jörg Adam le fils de Hans et de Magdalena
Année 1649
  • 22 août 1649 : baptême de HEILBRUNN, fils de Andreas Heilbrunn et de Margaretha
Année 1652
  • 8 février 1652 : baptême de Brigitta BILD, fille de Christmann Bild et de Brigitta
  • 25 février 1652 : mariage à Bouxwiller du veuf Jacob VOIT (Veit) avec Maria SPECHT de Bettbrunn dans la Westerich, fille de feu Niclaus Specht.
  • 9 mars 1652 : baptême de Johannes MATERN, fils de Adam Matern et de Margaretha
Année 1664
  • janvier 1664 : Mariage à Bouxwiller de Margaretha MATERN, fille de Adam Matern avec Hans Michael PFEIFFER de Bouxwiller fils de feu le cordonnier Abraham Pfeiffer.
  • 10 mai 1664 : publication à Bouxwiller du mariage célébré à Altdorf du veuf Hans SCHNEIDER avec Margaretha GALL de Bouxwiller, fille de feu Veltin Gall.
Un long retour à la normalité
Ce conflit a sans nul doute aussi touché Alteckendorf. Le minimum que l'on puisse dire est que l'autorité seigneuriale du comté qui organisait la vie religieuse depuis l'introduction de la Réforme protestante en 1545 n'a plus été en mesure de pourvoir, de 1622 à 1654, la chaire pastorale par un pasteur attitré. Au plus fort des troubles et des épidémies, la paroisse est desservie par des diacres venant de Bouxwiller. Georg Burkhard Knoderer est mentionné en 1622 en tant que pasteur pour Alteckendorf mais cette année-ci un de ses enfant est enterré à Bouxwiller, victime de la peste. Après la fin du conflit, de 1650 à 1654 Alteckendorf est desservi par le pasteur Zinck du village voisin de Schwindratzheim. Puis, l'administration comtale se réorganise et le village se voit nommer de 1654 à 1658 le pasteur Johann Georg Ledermann. Son successeur de 1658 à 1680 est Johann Schmeder. D'après l'historien Rodolphe Reuss (Histoire de l'Alsace au 17e siècle, Rodolphe Reuss), en 1660, il touchait 35 Gulden florins, 20 quartauts de seigle, 5 quartauts de froments, deux quartauts de d'avoine et un demi-foudre (environ 465,5 litres) de vin. Pour ses fonctions de maître d'école, il recevait 50 bottes de paille, 50 fagots et de chaque enfant un écolage trimestriel de 2 schillings et 6 pfennigs. Les registres paroissiaux locaux enregistrant les baptêmes, mariages et décès débutent en 1658 avec ce pasteur.
Au sortir de la guerre, à Alteckendorf, un déficit de population semble toutefois avéré. En étudiant le registre des mariages de la paroisse luthérienne, il ressort que les deux communautés d'Eckendorf et d'Oberaltdorf accueillent de 1659 à 1725, majoritairement, une trentaine de migrants originaires du canton de Berne et plus minoritairement quatre allemands du Wurtemberg (d'après le registre paroissial des mariages d'Alteckendorf de 1658 à 1792). Cependant, ces migrants on trouvé sur place des conjoints originaires du village. La communauté villageoise n'a donc pas été entièrement décimée par le conflit. Mais la lecture du Oberalt und Eckendorffer General Bann Erneuerungs Protocoll (Ce document a été déposé aux Archives Départementale du Bas-Rhin à Strasbourg sous la cote E2314) ou en français le Livre du renouvellement général du finage d'Oberaltdorf et d'Eckendorf, nous informe que de nombreux champs ne sont plus cultivés faute de propriétaires. Ces biens dits caducs sont attribués à ces immigrants tels les suisses Adam Gebweiler, Heinrich Fechter ou Peter Wolling.
L'immigration suisse

Après la guerre de Trente Ans, (1618-1648) les deux communautés accueillent, à partir de 1659, des immigrants suisses :

Sources : registres paroissiaux luthériens des mariages d'Alteckendorf.

- Bricht Anna, fille de Ulrich, d'Eckenswyl (Berne) qui épouse le 26 mai 1663, Fechter Heinrich.
- Burger Benedict, fils de Jacob de Gorbrun (canton de Berne) qui épouse le 17 janvier 1671, Gass Margaretha, fille de Hans.
- Clauss Hans, fils de Hans, de Niedrieth (Berne), qui épouse le 25 février 1674, Heilbronner Barbara, fille de Andreas.
- Clauss Elisabetha, fille de Hans, de Nierieth (Berne) qui épouse le 24 janvier 1671, Debus Hans fils de feu Georg, de Bossendorf.
- Gardi Durst de Wangen en Suisse qui épouse le 21 novembre 1665, Ulrich Catharina, fille de Hans.
- Gebweyler Adam, de Sankt Gallen, qui épous le 21 novembre 1665, Margaretha la veuve de Flach Michel.
- Harter Adam, fils de Johann Jacob, né le 5 décembre 1658 à Uerschhausen dans le canton de Thurgau, qui épouse le 21 septembre 1688 Keeser Barbara, fille de Keeser Jacob d'Alteckendorf. Puis devenu veuf, il épouse le 4 juillet 1690, Berger Elisabeth, fille de Nicklauss, de Lauperswil (Berne). Il décède à Eckendorf le 18 mars 1720.
- Hunsinger Melchior de Cullm (Berne) qui épouse le 23 octobre 1659, Ulrich Kunigunde, fille de Hans.
- Kirchhoffer Hans Jacob, fils d'Ulrich et d'Anna , de Gauenstein (Berne), qui épouse le 26 janvier 1700, Wolljung Maria, fille de Benedict et de Gertrud.
- Sutter Elisabeth, fille de Hans, de Dietweyler (Berne) qui épouse le 2 novembre 1668, Klein Diebold, fils de Diebold, de Barr.
- Pfeiffer Caspar de Neunkich qui épouse le 22 octobre 1661, Medel Catharina, fille Hans, de Westrich.
- Reber Hans, fils de Hans et de Paul Anna, de Schönbühl qui épouse le 5 février 1697, Kratzeisen Ursula, fille de Joseph et Anna, de Vendenheim.
- Reber Heinrich,fils de Hans et de Paul Anna, de Schönbühl qui épouse le 3 février 1699, Matter Maria, fille de Hans et Catharina.
- Schlee Benedict de Muckerau (Berne) qui épouse le 2 janvier 1666, Matern Catharina, fille de Hans.
- Schleiffer Rudolph, fils de Hans, de Bargen (Berne) qui épouse le 25 janvier 1718, Jacob Barbara, fille de feu Hans Jacob.
- Spack Peter, fils de Heinrich, de Bürschlen (Berne) qui épouse le 31 janvier 1671, Schaeffer Margaretha, fille de Hans.
- Strees Jacob, fils de Burckhard, de Oberelsbach (Berne) qui épouse le 9 janvier 1666, Graeff Maria de Strasbourg.
- Stuffenecker Adam, fils de Caspar, de Müllenberg (Berne) qui épouse le 16 novembre 1669, Gass Elisabeth fille de Hans.
- Wach Elisabeth, file de Nicklaus, d'Oberwyl, qui épouse le 5 novembre 1686, Wolljung Benedict.
- Wolljung Benedict, fils de Hans, de Bischlen (Berne) qui épouse le 1er mars 1664, Jacob Gertrud, fille de feu Jacob Hans.
- Wolljung Peter, fils de Hans, de Buchling (Berne) qui épouse le 29 juillet 1661, Schneider Catharina, fille de Hans.
- Wollschlegel Andreas de Gelend (Berne) qui épouse le 11 mars 1724, Muller Magdalena.
- Zimmermann Durst, fils de Hans et Benedicta de Oberweyl (Berne) qui épouse le 2 février 1702, Brechbiehl Barbara, veuve de Jacob Hans, et fille d'Ulrich Brechbiehl un Suisse installé à Schwindratzheim.
L'immigration wurtembergeoise
- Abraham Beck, fils de Johann de Ebingen qui épouse le 2 octobre 1736 Anna Maria Ferber fille de Johann.
- Johann Jacob Haberer fils de feu Johann martin, de Sultzbach qui épouse le 18 janvier 1763 Margaretha Lorentz fille de Hans.
- Georg Goering fils de feu Georg, de Insingen qui épouse le 1er novembre 1773 Barbara Claus fille de Hans Georg
- Jacob Meyer de Weilheim qui épouse le 28 novembre 1742 Catharina Barbara Ferber veuve de Thomas Rohr.

Alteckendorf au XVIIIe siècle

  • Description du site par l'ingénieur militaire GUILLIN en 1702.
Oberaldorff est un lieu situé dans un fond dans lequel il n'y a qu'une petite chapelle.
Eckendorff est situé dans un fond proche d'un petit ruisseau avec une église qui a un clocher non vouté. Le cimetière est renfermé de broussailles. Il y a dans ce dit lieu un bon château situé sur le bord du ruisseau qui forme une figure carrée dont les côtés ont de largeur 20 toises flanqué par trois tours garnies de créneaux. Les murs sont élevés du rez-de-chaussée de 15 pieds, épais de 2 et 3 pieds en bon état entouré d'un bon fossé plein d'eau large de 30 à 40 pieds, profond de 6; tout le dedans dudit château est brûlé (Ingénieur militaire Guillin; Extrait de son rapport conservé aux Archives du Ministère des Affaires Étrangères, section Mémoires et documents, fonds Alsace, tome 13, folios 159 à 168).
  • Union des deux villages
Les villages d'Altdorf et d'Eckendorf, dès 1474 ne forment qu'une seule et même paroisse. Mais ils ne fusionnèrent réellement qu'en 1777. À cette occasion une fête fut célébrée à mi-chemin des deux localités, près d'un bosquet appelé "die Laube".
  • Recensements et statistiques
En 1720, 55 foyers sont recensés mais en 1750, on ne compte plus que 51 foyers. Les historiens appliquent généralement un coefficient de 5 soit 500 personnes pour 100 foyers, la population villageoise peut alors être estimée approximativement à 275 personnes pour 1720 et 255 pour 1755. Ce chiffre est sans doute une sous-estimation, puisque lors du recensement de 1793, 531 habitants ont été comptés.
En 1782, 45% des terres agricoles du finage sont la propriété des villageois. Ce qui représente 930 Acker sur une superficie de 2072 Acker (La vie rurale en Basse Alsace, Etienne Juillard, 1953, réédition de 1992, Presse Universitaires de Strasbourg, Appendice page 510). Pour la perception de l'impôt du vingtième, 5 cultivateurs sont imposés pour une exploitation de 30 à 35 hectares, 2 pour 20 à 30 hectares, 5 pour 10 à 20 hectares et 11 pour 2 à 5 hectares.
Pour 1789, on dispose d'un registre de la corvée. Ce document distigue trois catégories de cultivateurs; ceux qui peuvent mettre à la disposition des autorités des attelages tractés par des chevaux, ceux qui peuvent disposer d'une charette tirée par des bœufs et les personnes qui n'ont que leurs bras. Pour Alteckendorf, on apprend que 7 cultivateurs possèdent 6 chevaux ou plus, 2 en possèdent 5, 4 en possèdent 4, et 1 en possède 3. 18 cultivateurs possèdent 2 bœufs. En outre, sont disponibles pour la corvée 73 manouvriers. Ainsi quatorze cultivateurs disposent de 3 à 10 chevaux. On peut en déduire que le cultivateur qui possède trois chevaux exploite au moins 10 hectares.

Alteckendorf au XIXe siècle

Le Premier Empire
  • Soldats ayant servi dans les armées de Napoléon 1er et étant né ou ayant vécu à Alteckendorf. (source: liste établie en décembre 2006 par Alain Klein pour genemilassoc.fr). Liste non exhaustive.
- Charles Jean Wambach (ou Wannbach), né à Pfaffenhoffen le 28 août 1789. grenadier au 27ème Régiment d'Infanterie de ligne de 1808 à 1817. Instituteur à Eckendorf de 1816 à 1836.
- Chétien Lapp né le 11 février 1799, musicien à la 38ème demi brigade d'Infanterie de ligne de l'an 7 de la République à l'an 14.
- Jacques Bock, né à Alteckendorf le 11 juin 1794, enrôlé de mai 1813 à août 1814. Grenadier au 1er Bataillon Principal du Train. Titulaire de la Médaille de Saint Hélène qui a été remise en 1857 sur ordre de Napoléon III pour les 405.000 vétérans encore vivants des armées napoléoniennes des années 1792 à 1815.
- Jacques Mahler né le 5 Ventôse an 2 de la République à Alteckendorf. Chasseur à cheval au 12ème Régiment de Chasseurs puis au 28ème Régiment de Chasseurs à cheval de mars 1813 à juin 1814.
- Jean Decker, né à Menchhoffen le 7 janvier 1785. Enrôlé en tant que Voltigeur au 27ème Régiment de ligne de 1807 au 20 décembre 1817.
- Jean Georges Reber né le 14 octobre 1791 à Alteckendorf, soldat au Bataillon du Train de Ligne du 7 février 1813 à 1821.
- Michel Schweyer né le 10 octobre 1780 à Schillersdorf, soldat au 152ème Régiment de Ligne de l'an 9 de la République à 1808.
- Valentin Mehl
- Jacques Ruch, né le 28 janvier 1793 à Alteckendorf. Fils de Martin Ruch et de Marguerite Rehm, conscrit de 1813 du canton de Hochfelden. Entre en service le 13 janvier 1813. Garde national matricule n°888 à la 18ème cohorte de la garde nationale du premier ban. Le 1er mars 1813 il devient le fusilier matricule n°187 du 152ème régiment d'infanterie de ligne. Le 6 mars il rejoint un bataillon de guerre et le 19 octobre 1813, il est fait prisonnier de guerre à Leipzig.
Il mesure 1,61 mètres, cheveux et sourcils blonds, yeux gris, front couvert, nez effilé, bouche petite, menton rond et visage ovale.
"L'Almanach du grognard rhénan" tome 1, page 177. Alain Klein
La Prophétie
Un propriétaire foncier dénommé Kastner et son comparse Arnold, bernèrent un homme affaibli par son âge avancé et son goût prononcé pour le vin, le dénommé Koesser d’Alteckendorf, près de Bouxwiller. Ils lui achetèrent pour 1.200 francs ses biens estimés à plus de 6.000 francs. Sur son lit de mort, l’épouse de l’escroqué, demanda à sa fille de poursuivre en justice ces deux malfaisants afin de récupérer les biens spoliés. Elle fit cela après le décès de la mère et gagna le procès en mars 1813 après une longue procédure qui l’avait amenée devant la Cour d’Appel de Colmar.
Remplie d’allégresse après sa victoire, elle vint à la rencontre de Monsieur Louis Schirmer, alors président de ce tribunal et dit vouloir partager avec lui un secret en sa possession. Elle lui assura que dans un délais d’un an la paix serait revenue. Lorsque le président lui demanda comment elle savait cela, elle lui répondit qu’elle l’avait découvert dans un songe. Elle avait aussi rêvé du siège de Kehl qui allait sur sa fin. Les jours suivants, la canonnade cessa car la forteresse de Kehl avait capitulé.
Sa mère avait aussi ce don; gisant sur son lit de douleur, des visiteurs lui dirent qu’une guerre de religion allait se déclarer afin de réunir les différentes confessions religieuses. «  Non! Répondit la malade, je sais qu’il ne se produira aucune guerre de religion. Dieu veut encore nous laisser un temps où différentes religions coexistent sur terre, comme une vallée parsemée d’une multitudes de fleurs. » Elle prophétisa cela et différentes autres choses sur le même ton.
Le président raconta cela à ses collègues du tribunal. En décembre 1813, les alliées traversèrent le Rhin, marchèrent sur Paris et la paix fut conclue le 29 mars 1814. Il s’avère qu’entre le verdict de mars 1813 et la proclamation de la paix, il s’est effectivement écoulé une année. On peut ainsi dire que la prophétie s’est réalisée.
traduction française des pages 370 et 371 de l'ouvrage en langue allemande "MAGIKON. Archiv fur Beobachtungen aus dem Gebiete der Geisterkunde und des magnetischen und magischen Lebens nebst andern Zugaben für Freunde des Innern herausgegeben von Dr. Justinus Kerner" Stuttgart, Editions Ebner et Geubert. Année 1840.
Le Second Empire
La description qui suit est extraite de l'ouvrage "L'Alsace ancienne et moderne" dans son édition de 1864, les chiffres de la population sont repris de ceux du recensement de 1861 : (photographie de la page du livre d'où est tiré cette description)
Alteckendorf (Ekkendorf 1120) sur le Landgraben et le chemin de Wasselonne à Pfaffenhoffen, il se compose de deux petits villages Eckendorf et Oberaltdorf qui ont ensemble une population de 734 habitants (725 luthériens, 3 catholiques, et 6 dissidents). Patrie de Timothée Guillaume Röhrich (1802- 1860), pasteur de l'église Saint Guillaume de Strasbourg.
Les six personnes comptées comme dissidents sont probablement des membres du mouvement religieux des Fröhlichianer. En 1866, sur 760 habitants recensés, 748 sont protestants et les 12 restants sont qualifiés de sectaires. Philippe Auguste Kroh, pasteur luthérien en poste de 1855 à 1886, dans un de ses rapports, indique qu'Alteckendorf est une commune essentiellement agricole. Point d'indigents propement dits; quelques secours provenant de fondations sont distribués à des personnes peu aiséees; le bureau de bienfaisance cumule une parties de ses recettes. Quatre cabarets dans une commune de 760 âmes ne favorisent pas les moeurs et l'économie parmi la jeunesse.

Patrimoine.png Patrimoine

Les Hofname

Dans le temps, à la place du nom de famille officiel que personne n'utilisait dans la vie courante sauf lorsqu'il s'agissait de s'adresser aux administrations, existait un nom de famille officieux que tout le monde connaissait et utilisait. Il s'agit du HOFNAME. Mot alsacien qui se décompose ainsi HOF= la cour (sous entendu la cour de la ferme) et NAME= nom. Le Hofname est donc le nom de la ferme et des personnes qui y vivent.

Si une ferme ou une maison a été construite au début du 20ème siècle, le nom de famille et le Hofname peuvent encore coïncider. Mais plus l'origine de la maison est ancienne, plus le Hofname se fera mystérieux. Mais on peut dégager plusieurs grandes sortes de Hofname :

1) un Hofname qui est un nom de famille mais différent du vrai nom de famille comme "S'Rehle" (Les Riehl) ou "S'Goetze" (Les Goetz). Et quand on cherche la généalogie des propriétaires actuels on trouve les anciens, une fille ayant reçu la maison en donation lors de son mariage.
2) le nom et prénom d'un lointain ancêtre comme "S'Burdewelde" pour Diebold BAUER (Bur=Bauer + Dewelde=Diebold)
3) le nom avec la profession de l'ancêtre, comme "S'Rehle Murers" (Les Riehl-Maçons) ou "S'Rehle Schümachers" (Les Riehl cordonniers), "S'Meyerjockels" (Jacob le Maire)
4) une profession seule comme "S'Hewame" (sage-femme),"S'Schrieners"(menuisier) ou "S'Schnieders" (tailleur d'habit), "S'Wönners" (charron)
5) la mention d'une particularité physique "S' Deckschmetts"(le gros forgeron)
6) un prénom seul soit féminin "S'Hélènels" (Hélène), "S'Kathe" (Catherine), soit masculin "S'Lux" (Luc).

Ci-dessous, on peut lire la liste (non exhaustive) des Hofname d'Alteckendorf. Les indications concernant les constructeurs et l'année des travaux, ont été relevés d'après des cartouches gravés sur des poteaux corniers. Pour les adresses est indiquée l'ancienne numérotation (AN) et/ou la nouvelle (NN) mise en place en janvier 2005.

  • S'Metzgers  : AN 9 rue principale

"erbaut durch Jacob Dutt und Eva Metzger 1842"

  • S'Dickjockels : AN 10 rue principale

"Dieses Haus hat gebaut Iacob Hans und Barbara Lukin anno 1813"

  • S'Frieddels : AN 12 rue principale

"Diesen Bau hat gebaut Georg Klein und Margareda Schneider 1817"

  • ? : AN 14 rue de l'église

- sur la grange "Iacob Meyer Maria Heuleronin 1825"

  • S'Burdewelde : AN 18 rue principale/ NN 20 rue de Hochfelden

- sur le logis "1749 Hans Schaefer" ; peut-être, s'agit-il de Schaeffer Hans Georg d'Uhrwiller qui épousa le 18 novembre 1732 Schnepp Anna Eva, fille de Schnepp Michel.

- sur le corps de passage "Diesen Bau hat gebaut Iacob Matter und Margereta seine Ehefrau Weber 1815"

  • S'Deckers : AN 19 rue principale

"Dieses Haus hat gebaut Georg Hans und Margereta Deger 1858"

  • S'Spackwolfe : AN 24 rue principale/ NN rue de Hochfelden

"Dieses Haus hat gebaut Georg Richert und seine Frau Eva Wolff im Iahr 1841"

  • S'Mejerjockels : AN 25 rue principale/ NN 16 rue de Hochfelden

- sur le logis "Gebaut durch Margreta Fuchsin Witwe Iacob Mattern unt Anna Fuchsin anno 1809 Zimmermeister von Momenheim"

- étable de 1798 avec les noms de Iacob Mattern et Margreta Fuchsin

- sur le portail Jacob Scholler et Marguerithe Richert 1895

  • S'Hawerhanse : AN 26 rue principale
  • S'Fuchsehanse : AN 27 rue principale

"anno 1770 Iacob Kesser und Eva Baurin"

  • S'Grossade : AN 28 rue principale

"Dieses Haus hat gebaut Johannes Matter und sein Weibene geborene Pfister anno 1820"

  • S'Wannbach's puis S'Gollers : AN 30/ NN 2 rue de l'église

- sur les écuries ; "diesen Bau hat erbaut Lapp Philipp capitaine instructeur au 4e lancier nom. Behit Gott diesen Bau vor Unglück und Schaden auch 1846"

- sur la maison ; "dieses Haus hat erbaut Karl Wannbach und seine Ehefrau eine geborene Lapp Margareta anno 1819"

Charles Wannbach est né en 1789. Il fut l'instituteur d'Eckendorf à partir du 24 mars 1816. Son épouse Lapp Marguerithe (1797-1862), fut sage-femme, elle est la fille de Lapp Philippe (1774-1817), instituteur lui aussi, le prédécesseur de son gendre.

  • S'Kasers : AN 33 rue principale/ NN 3 rue de Hochfelden

"R.A.S/ K.A.R.L/ 1797/ A.O."

  • S'Jackobs : AN 34 rue principale

- sur la grange ; "diese Scheier hat gebaut Michael Richert und Katarina Kesser 1833"

- sur la maison ; "1825 Georg Richert. Maria Brechbiel."

  • S'Wönners : AN 37/ NN 3 rue de la gare
1) Cette maison a été achetée par Thiébaut Geyer, né à Melsheim en 1885 cultivateur et charron ( Wagner en allemand ; Wönner en alsacien) ; il décéda en 1953. Vers 1911, il épousa Ludwig Marguerite (1887-1965), née à Duntzenheim.
2) Leur fille, Geyer Berthe née le 10 juin 1921, épousa le 6 juin 1947 Dichtenmuller Georges.
  • S'Hirte
  • S'Dorers
  • S'Meyers

En date du 29 février 1888, cette ferme propriété de la famille Brechbiel fut ravagée par un incendie pendant deux jours et trois nuits. A la suite de ce sinistre fut crée le corps de Sapeurs Pompiers local en 1889.

  • S'Waldhanse: AN 70/ NN 39 rue principale

"Diesen Bau hat gebaut Georg Meyer und Katharina Gebhard 1840"

1) Meyer Georg naquit en 1814 et son épouse Gebhardt Katharina en 1820 ; leur fils
2) Meyer Georges (1 février 1841- 17 janvier 1927), épousa Brechbiel Catherine (9 juin 1841- 31 juillet 1919); leur fille;
3) Meyer Marguerite (décédée le 6 octobre 1939), épousa le 13 mai 1904, en seconde noce, Finitzer Jacques (24 février 1873- 18 février 1961), le fils aîné de Finitzer Jacob (1841- 1926) S'Rehle du (AN) 95 rue principale.
  • S'Benis : AN 85/ NN 61 rue principale

"dieses Haus hat gebaut Michel Richert und seine Ehefrau Anna Weber 1847"

  • S'Klene : AN96/ NN 67 rue principale
  • S'Rehle : AN 95/ NN 64 rue principale.

- sur le puit devant le logis, dans la cour, "1863 A.G." qui représente la date de construction et les initiales de Anna Gebhard; la propriétaire.

- logis agrandi dans la première décennie du XXème Siècle

S'Rehle.jpg La ferme "S'Rehle vers 1954

Propriété de père en fils de :

1) Finitzer Jacob (1841-1926) à partir d'un achat du 8 juin 1869, époux de Burger Maria Catharina (1850-1942).
2) Finitzer Georg (1881-1965),époux de Reinhardt Margaretha (1885-1960) ; du 26 mars 1907 à 1934.
3) Finitzer Georges (1909-1984), époux de Geyer caroline "S'Wönners" (1914-1992) ; du 26 décembre 1934 à 1972 .
4) Finitzer Pierre Charles, depuis un contrat de donation partage de l'année 1972.
  • S'Harters : AN 97/ NN 69 rue principale

- sur le pignon du logis, dans deux losanges du colombage ; "Dieses Haus hat gebaut Jacob Harter und Margaretha Weissgerber 1855"

  • S'Helenes
  • S'Hewamme
  • S'Rehle Murers
  • S'Kopps : AN 108 rue principale
  • S'Schmitts : AN 115 rue principale

- sur la porte de la cave; 1818

- sur l'étable ; 1831

  • S'Bachers : AN 119 rue principale
  • S'Zixeluckse : AN 122 rue principale
  • S'Bürejockels : AN 123 rue Principale

"dieses Haus hat gebaut Mathis Richert und seine Ehefrau Anna Matter 1826"

  • S'Lückse : AN 126 rue principale

- sur le logis 1699

- sur la grange Lukas Richert et Katrina Lappin 1790

- inscription sur le portail ; "An Gottes Segen ist alles gelegen. Erbaut durch G.L.Richert und M. Schultz im Jahre 1913"

  • S'Kathe : AN 128 rue principale

"Georg Richert und Catharina Peter 1830"

  • S'Wewers : AN 132 rue principale
  • S'Schniederjackobe : AN 135 rue principale

"dieses Haus hat gebaut Iacob Schleifer und Christina Riehl 1847"

  • S'Herreschafers : AN 137 rue principale

"anno 1726"

  • S'Krambe : AN 143 rue principale
  • S'Zixe : AN 144 rue principale
  • S'Stawalters : AN 146 rue principale
- sur le logis 1699
  • S'Büredewels : AN 148 rue principale
Maison alteckendorf.jpg Carte postale ancienne datée de 1905.
- sur la maison ; "dieses Haus hat gebaut Michael Richert unt Margretha Richertin 1809"
- sur la grange ; "düse Scheuer hat gebaut Michael Richert und Maria Kern anno 1830"
- sur l'étable "1694 H.T.I"
  • S'Fuchse : AN 149 rue principale
- sur le logis "1763 H F"
- sur la porte "Georg Fuchs und Catharina Richert 1846"
  • S'Richerts : AN 150 rue principale
  • S'Mucke : AN 154 rue principale

Repère géographique.png Repères géographiques

Alteckendorf, est un village de l'Arrière-Kochersberg qui faisait jadis partie du baillage de Pfaffenhoffen du Comté de Hanau-Lichtenberg. Cette commune est issue de la fusion en 1777 des deux villages de Oberaltdorf (ou Altdorf) et d'Eckendorf.

Démographie.png Démographie

Année
Nombre
1793
531
1800
588
1806
624
1821
701
1831
732
1836
777
1841
770
1846
757
1851
758
1856
712
Année
Nombre
1861
734
1866
760
1872
747
1876
730
1881
745
1886
739
1891
735
1896
757
1901
785
1906
776
Année
Nombre
1911
767
1921
675
1926
646
1931
670
1936
653
1946
637
1954
603
1962
619
1968
618
1975
648
Année
Nombre
1982
661
1990
705
1999
746
2008
742
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-

Source : Cassini

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

  • S'Rehle
Mariage Finitzer 1907.jpg Photo de mariage.

Finitzer Georg est né à Alteckendorf le 18 janvier 1881 et y est décédé le 28 novembre 1965. Reinhardt Margaretha est née et décédée à Alteckendorf, respectivement le 22 décembre 1885 et le 12 janvier 1960. Leur mariage a été célébré à la mairie d'Alteckendorf le 15 mai 1907.

Famille Finitzer 1915.jpg Photo de famille pour Finitzer Georg, soldat sur le front russe

Reinhardt Margaretha tient dans ses bras son fils Finitzer Michel né à Alteckendorf le 27 Août 1914. Adulte, il s'installera à Ringendorf; et il décèdera le 11 décembre 1986 à l'hôpital de Haguenau. A côté de Margaretha, est assise sa belle-mère, Burger Maria Catharina née à Kirrwiller, le 27 juin 1850 et décédée à l'hospice de Bischwiller le 14 novembre 1942. Elle a épousée le 18 avril 1872 à Alteckendorf, Finitzer Jacob qui est né et décédé à Alteckendorf respectivement le 25 juillet 1841 et le 22 septembre 1926. Entre les deux femmes, assis sur un tabouret, se tient le fils ainé de Margaretha, Finitzer Georges, né à Alteckendorf le 13 janvier 1909, il décèdera dans la nuit du 22 au 23 mars 1984 à son domicile.


  • Le Corps des Sapeurs Pompiers fut crée en 1889.
Pompiers d'Alteckendorf 1912.jpg
Photographie de 1912
De gauche à droite ;
Au premier rang : Umecker J ; Klein G ; Muller M ; Kaercher G ; Richert G ; Matter G ; Wendling J ; Finitzer G ; Paulen J ; Muller G.
Au deuxième rang : Harter G ; Volljung M ; Mehl J ; Sorgus M ; Diebold R ; Kieffer ; Brechbiel G ; Matter J ; Lienhard M ; Strub J.
Au troisième rang : Muller G ; Muller ; Trog G ; Mahler M ; Reber M ; Dorer J ; Muller M ; Mahler M.

Familles notables.png Notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
- - -
- - -
- - -
- - -
Michel FUCHS 1940 - 1945 Bürgermeister
Georges Luc RICHERT 1945 - 1949 -
Michel MAHLER 1949 - 1953 -
Michel TROG 1953 - 1971 -
Jean-Paul RICHERT 1971 - 1983 -
Georges SCHULTZ 1983 - 2001 -
Georges HARTER 2001 - Réélu en 2008
- - -

Lieux et monuments

  • Église luthérienne d'Eckendorf dédiée à Saint Arbogast avec des fresques de la Passion du Christ.
La partie la plus ancienne est la tour-chœur de style roman qui pourrait remonter au XIVe pour ses deux niveaux inférieurs. Les deux derniers niveaux ont été ajoutés au XVIIIe après la reconstruction de la nef en 1765. La clef de voute du chœur porte la date de 1667 indiquant peut-être la date de travaux de restauration. Orgue de 1898 des frères Linck (Wurtemberg) avec une façade restaurée en 1928 par Roetinger, transformé en 1954 par Muhleisen et réparé en 1991.
  • Église luthérienne d'Altdorf dédiée à Saint Martin.
Entièrement reconstruite en 1775 sur des plans de l'inspecteur des ponts et chaussée de Basse Alsace Charles Christiani pour un montant de 5885 livres; payé pour un tiers par le Conte de Hessen-Hanau-Lichtenberg. Les décors polychromes d'origine de la balustrade dans le style art populaire alsacien avec ses tons gris, jaune et bleu en harmonie avec les marbrures jaunes des colonnes ont pu être remis en valeur en 1976. L'autel, daté de 1776, présente une image naïve d'une brebis, au corps trop allongé par rapport à ses membres, tenant un étendard. Le vitrail de la tour-chœur représente le Christ debout, drapé de rouge, sortant de son tombeau dans une nuée; bénissant de la main droite, tenant une bannière de la main gauche.

Orgue de 1907 des frères Linck.

  • Fresque de 1776 sur un mur de la propriété 146, Rue Principale (ancienne numérotation) représentant un Pandour du baron Franz de Trenck. Pendant la Guerre de succession d'Autriche, ces Pandours prennent en 1744 leur cantonnement dans la région de Hochfelden et y font régner la terreur.


L'Enseignement primaire

  • 1775-1779 : Johann Georg Clauss est instituteur à Altdorf; et Diebold Lapp l'est à Eckendorf.
  • 1794-7 décembre 1815 : Lapp Philippe, fils de Lapp Diebold, est instituteur à Eckendorf et à Minversheim. Il exercera aussi la fonction de secrétaire de Mairie de 1801 à son décès en décembre 1815.
  • 1780-1801 : Philippe Kick, père, est instituteur à Altdorf.
  • 1801 : Philippe Kick, fils, né le 11 septembre 1776 à Schillersdorf, est instituteur à Altdorf. Il dispose d'une maison à Altdorf avec un jardin, verger, écurie, cour et dépendances, 20 ares de prés et 40 ares de champs. La commune lui verse annuellement 25 francs plus 1,20 francs par habitant et par an, ainsi qu'un boisseau de grains par habitant, moitié blé et moitié seigle. La salle de classe a une longueur de 4.90 mètres et une largeur de 4.85 mètres, pour une hauteur de 2.84 mètres.
  • 24 mars 1816 : Charles Wannbach, né le 29 août 1789 à Pfaffenhoffen, instituteur à titre intérimaire à Eckendorf. Son salaire est fixé à 49 francs versé par la commune, plus 1.20 francs par an et par habitant, 1 boisseau de froment par habitant ainsi que du bois de chauffage livré par les habitants.Il dispose d'une maison à Eckendorf avec grange, écurie, cour, puit, jardin, verger et dépendances, 20 ares de prés et 2 ares de champs. La salle de classe est longue de 9 mètres et large de 6.4 mètres pour une hauteur de 2.74 mètres.
  • 6 juin 1816 : le conseil municipal confirme Pilippe Kick à son poste, ainsi que Charles Wannbach.
  • mars et juillet 1830 et mars 1832 ; le conseil municipal constate que des réparations chiffrées à 2500 francs sont à prévoir sur les deux écoles. Le conseil décide finalement la construction d'un nouvel et unique édifice à mi-chemin des deux villages.
  • 1835 : le chantier de l'école unique est terminé. Le devis établi par l'architecte Voyer se monte à 10000 francs, mais le coût total s'élèvera à 10949.38 francs. Une partie du chantier a été financé par la vente des deux anciennes écoles; 1620 francs pour celle d'Altdorf, 1800 francs pour celle d'Eckendorf. La nouvelle salle de classe a une longueur de 8.63 mètres et une largeur de 7.58 mètres pour une hauteur de 3.70 mètres.
  • 29 février 1836 : Jean Geoffroy Zwilling, est désigné sur proposition du conseil municipal instituteur unique pour les 140 élèves d'Alteckendorf. Il est né le 28 janvier 1817 à Waltenheim sur Zorn. Alteckendorf sera son premier et unique poste d'enseignant. Son salaire annuel a été fixé à 1062 francs. Il exercera aussi les fonctions de sacristain, chantre, sonneur de cloches, organiste et secrétaire de mairie. Le 17 avril 1838, il prend Wilhelmine Schneider pour épouse. Il s'agit de la cinquième fille du pasteur d'Alteckendorf, Frédéric Schneider. Il prendra sa retraite après 46 années de service et décèdera à Brumath dans sa 94e année, le 13 février 1911.
  • 8 octobre 1865: Le conseil municipal approuve les plans d'un second immeuble; devant servir d'école pour les filles.
  • 1882 à 1900 : Valentin Huss
  • 1900 à 1930 : Gustave Shuh
  • 1930 à 1953 : Michel Goertz
  • 1953 à 1970 : Walter Starck
  • 1970 : Georges Schultz


Les pasteurs luthériens de la paroisse

1547-1563 : Kaspar Reichenbach
Premier pasteur luthérien de la paroisse. Décédé en 1563 à Alteckendorf.
1562-1563 : Wilhelm Lautenbach
1564 : Martin Wiedemann
Né à Rodalben (Palatinat), décédé à Alteckendorf en 1564, peu après son installation.
1564 : Georg Jäger
Né à Reutlingen (Wurtemberg). De 1545 à 1547, il est diacre à Dettingen (Wurtemberg), de 1547 à 1551, pasteur à Duntzenheim, de 1551 à 1553, pasteur à Steinenbronn (Wurtemberg), de 1553 à 1563, pasteur à Wangen, puis en 1564, pasteur à Alteckendorf puis à Duntzenheim où il décède en 1564. En 1552, il est dit de lui: Il n'a pas particulièrement étudié, peu savant mais pieux.
1564-1568 : Jacob Reytt
1568-1572 : Philipp Süss
Né à Kircheimbolanden ; pasteur à Niederbetschdorf de 1566 à 1568, à Alteckendorf de 1568 à 1572, puis à Kirrwiller de 1572 à 1574 et enfin à Brumath de 1574 à 1609, année de sa mort.
1572-1586 : Friedrich Walter Motzheim
1587-1592 : Jacob Fontanus
1592-1607 : Elias Selbmann
1607-1609 : Johann Westerfeld
1609-1621 : Johann Wiepinger
1622-1654 : Georg Burkhard Knoderer
Il est mentionné en 1622 en tant que pasteur. Durant cette période de troubles (Guerre de Trente Ans de 1618 à 1648, épidémies de peste), la paroisse n'a pas de pasteur en titre; mais elle est desservie par des diacres venant de Bouxwiller. Puis de 1650-1654 par le pasteur Zinck de Schwindratzheim
1654-1658 : Johann Georg Ledermann
1658-1680 : Johann Schmeder.
En 1660, il touchait 35 Gulden (florins), 20 quartauts de seigle, 5 quartauts de froments, deux quartauts de d'avoine et un demi-foudre (environ 465,5 litres) de vin. Pour ses fonctions de maître d'école, il recevait 50 bottes de paille, 50 fagots et de chaque enfant un écolage trimestriel de 2 schillings et 6 pfennigs. Les registres paroissiaux enregistrant les baptèmes, mariages et décès débutent en 1658 avec ce pasteur. De 1677 à 1681 la paroisse est administrée par le pasteur Samuel Hoppensack de Pfaffenhoffen. Cet individu est originaire de la ville de Spandau. Il fut le pasteur de Pfaffenhoffen de 1675 à 1715, année de sa mort. En 1678, il mena une féroce campagne contre les juifs de Pfaffenhoffen.
1681-1700 : Johann Bertolomäus Schimmer
700-1705 : Heinrich Günther Ehrenpfort
Né le 15 octobre 1670 à Nordhausen en Saxe, il est le fils de Ludwig Barthélémy Ehrenpfort et de Anna Christina Lüdicke. Vers 1700, il épouse en premières noces Margaretha Käfer qui décèdera en 1709; puis le 3 juin 1710, il épouse en secondes noces Anna Magdalena Bornagius, fille du pasteur de Schwindratzheim. Leur fils Johann Philipp Reinhard Ehrenpfort (1730- 1808) devint lui aussi pasteur. Ce dernier, botaniste amateur, encouragea la culture du houblon en Alsace. Heinrich Günther fut de 1696 à 1700, précepteur et chantre à Bouxwiller. De 1700 à 1705 puis de 1710 à 1735, il fut le pasteur d'Alteckendorf. Entre 1705 et 1710, il officia à Offwiller. Il décède le 11 juin 1735 du typhus.
1705-1710 : Georg Wilhem Buchholz
Il est décédé en 1710 à Alteckendorf.
1710-1735 : Heinrich Günther Ehrenpfort
Voir ci-dessus.
1735-1741 : Philipp Georg Lang
1741-1786 : Heinrich Ernst Boder[1]
Il fut vicaire à Ingwiller et pasteur des trois villages de Reipertswiller, Wimmenau et Lichtenberg de 1732 à 1734, puis pasteur à Allenwiller de 1734 à 1741 et enfin à Alteckendorf de 1741 à 1786. Le 26 février 1732, il épousa à Bouxwiller Maria Friderike Ortmann, fille du du maître d'école de cette localité.
1786-1794 : Johann Michel Mehl
En 1791, son salaire annuel s'élevait à 539 Gulden; dont 71 Gulden en argent, 36 quartauts de céréales d'une valeur de 153 Gulden, 25 Ohmen (environ 1 165 litres) de vin blanc à 45 Gulden, 200 bottes de paille à 12 Gulden, la Klein und Blutzehnte (dîme sur les légumes et les bestiaux) à 76 Gulden, les revenus des champs paroissiaux à 122 Gulden, logement gratuit, divers : 60 Gulden. Il meurt en 1794, laissant derrière lui une veuve et quatre jeunes enfants.
1795-1802 : Jacob Christian Röhrich
Jusqu'à la fin mars 1795, cet ancien étudiant en théologie, était instituteur à Illkirch. Sa première prédication à Alteckendorf eut lieu le 3 avril 1795. Il se maria alors à Strasbourg avec Sabine Krieger qui s'installa dans le presbytère le 27 mai 1796. Il devint le pasteur de la paroisse de Bischheim, après un dernier culte à Alteckendorf le 12 décembre 1802. En 1810, il fut muté en la paroisse de Saint-Guillaume de Strasbourg; où il décèdera en novembre 1823
1802-1841 : Johann Friedrich Christian Schneider
Il naquit le 11 janvier 1775 à Bergzabern. Il fit ses études secondaires au collège de Zweibrücken de 1789 à 1792 et ses études en lettres, philosophie et théologie à Halle de 1792 à 1795. De 1796 à 1799 il occupa un poste de Maître des Eaux et Forêts au Pays de Bade. Puis de 1801 à 1802, il fut le vicaire du pasteur Georg Albert Lucius à Sessenheim où il prit en charge les annexes de Rountzenheim et Auenheim. Le 22 janvier 1802, il épousa la fille du pasteur Lucius ; Catharina Magdalena, née à Rechtenbach le 4 mai 1782. Il s'installa à Alteckendorf le 12 décembre 1802, à l'âge de 28 ans. On lui promit un salaire annuel qui devait s'élever à 350 francs en argent, 16 réseaux de froment et 150 balles de paille. Sur les 1320 ares de terres et de prés appartenant à la paroisse, 100 ares étaient mis à sa disposition et lui rapportait annuellement 130 francs. Après 1808, ses revenus s'élevaient entre 700 et 900 francs et après 1827, de 1000 à 1200 francs selon que les récoltes étaient bonnes ou non. Le 30 décembre 1802 son épouse accoucha du premier de ses 13 enfants, Jean Frédéric Guillaume. Ce dernier devint par la suite le pasteur de Ringendorf où il décèdera en 1875. De 1807 à 1813, il tenta plusieurs fois de changer de paroisse dans l'espoir d'un meilleur salaire. Mais l'attachement que lui portaient ses paroissiens fit qu'il resta sur place. Aussi ne fit-il plus de demande de mutation après celle de 1813. Le 31 décembre 1817, il fut nommé par le préfet, membre et président du comité cantonal protestant d'instruction primaire de Hochfelden; fonction qu'il conservera jusqu'à son décès. Dans le cadre de cette fonction, il encouragea la construction de l'Ecole-Mairie, à la limite des deux anciens villages, en 1835. Il décèdera, à Alteckendorf, le 1er octobre 1841, après une grave maladie.
1841-1855 : Karl Wilhelm Schneider
Deuxième fils du précédent pasteur. Il naquit à Alteckendorf le 26 novembre 1803. Le 6 mars 1853, il est victime d'une attaque d'apoplexie. Paralysé du côté droit pour le restant de sa vie, il obtient un congé maladie, un secours financier et la nomination d'un vicaire logé dans le presbytère pour désservir et administrer la paroisse. En janvier 1854, Jacques Orth est nommé à ce poste mais il quittera la paroisse au bout de cinq mois étant en conflit avec Emilie Hoffmann, la femme du pasteur Schneider, et ce pour des questions matérielles. Gustave Herrmann, le remplacera à ce poste mais se désistera très vite toujours pour les mêmes raisons. Concernant Gustave Herrmann on peut dire qu'il est né le 14 août 1830 à Hoerdt, fils du Pasteur Jean Godefroy Herrmann et de Henriette Haas. Après ses études de théologie, il est ordonné en 1855. Il fut vicaire à Alteckendorf en 1854, à Saint Thomas de Strasbourg en 1855 et à Boofzheim de 1856 à 1859. Le 23 octobre 1858, il épouse Marie Sophie Ott. De 1859 à 1892, il est pasteur à Ingwiller, où en 1877, il fonde l'asile du Neuenberg pour les malades et les vieillards soignés par des diaconesses. Après son départ d'Alteckendorf, c'est Daniel Meyer qui est nommé, en novembre 1854, au vicariat. Le 26 janvier 1855, Charles Guilllaume Schneider décède. Sa femme déménage alors vers Bouxwiller où elle décèdera en 1866.
1855-1886 : Philipp August Kroh
Né le 22 décembre 1809 à Strasbourg et décédé le 30 janvier 1886 à Alteckendorf, à l'âge de 77 ans. Avant d'être pasteur à Alteckendorf pendant 31 ans, il le fut durant cinq années à Sélestat de 1850 à 1855. En 1860, il regrette le manque d'assiduité de ses paroissiens. Il est vrai que leurs excuses ne manquent pas : "En été il fait trop chaud, en hiver trop froid ; dans les autres saisons il fait trop humide ou il y a trop de vent... ou on ne peut pas quitter l'alambic." Citation tirée de l'ouvrage "Histoire de l'Alsace rurale" page 420 ISTRA 1983
1887-1892 : Paul Grünberg
Né le 20 février 1857 à Brieg en Silésie et décédé le 8 août 1919 à Iéna en Allemagne. Il a épousé le 23 mai 1882 à Langensoultzbach, Julie Hélène Wolwerth. Sous son impulsion, se créa le 30 septembre 1888 la Caisse du Crédit Mutuel d'Alteckendorf; dont il devint le premier Président du conseil de surveillance.
1893-1909 : Michel Spack
1910-1924 : Karl Johann Richard Guerrier
1924-1929 : Pas de pasteur attitré.
1929-1935 : Otto Ney
1936-1960 : Theodor Wolff
1961-1966 : Emile Siegwalt
1967-1980 : Alfred Schaeffer
1981-1985 : Alfred Roth
1987-1992 : René Wettling
1995-2003 : pasteure Sybille Stohrer
2004 : suffragant Samuel Mahler
2005-2009 : Dominique Kleiss


Sources :

Monsieur Bopp, "Die evangelischen Geistlichen und Theologen in Elsaß une Lothringen von der Reformation bis zur Gegenwart", Verlag Degener & Co, Neustadt an der Aisch, 1959.

Article de Jean Wolff dans Pays d'Alsace, cahiers 216, 217, 218

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 10h00 à 12h00 - - - - - -
Après-midi - - - 17h00 à 19h00 - - -
Commune.png

Mairie
Adresse : -

Tél : - Fax :

Courriel :

Site internet :

GPS : {{{GPSlatitude}}}° / {{{GPSlongitude}}}° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire :

Source : http://www.annuaire-mairie.fr ()

Dépouillements des registres paroissiaux

On peut consulter le travail de Jean-Paul KAMINSKE, publié par le Cercle Généalogique d'Alsace:

- Alteckendorf, registres paroissiaux protestants, Table des Mariages (1658-1792).

- Tous les actes de mariage célébrés en la Mairie d'Alteckendorf (de 1794 à 1908) ont été photographiés et déposés sur le site internet Généanet. Ces 655 actes sont librement consultables sous la rubrique Actes en Ligne.

actes en ligne

Archives notariales

Les contrats de mariages des habitants d'Alteckendorf durant le XIX ème siècle ont été passés chez les notaires de Hochfelden; quelques autres chez les notaires de Bouxwiller, Pfaffenhoffen, Ingwiller et Truchtersheim.

Remarques

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

"ALTECKENDORF, deux clochers, un village" 224 pages, aux Editions Coprur, 1991.

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)

Référence.png Notes et références

  1. Revue Pays d'Alsace n° 224 p.11


^ Sommaire

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie GeneaWiki.