59569 - Sin-le-Noble

De GeneaWiki

Retour

Sin-le-Noble
Blason Sin-le-Noble-59569.png
Informations
Pays Portail-regionalisme-FRA.png    France
Région (+) Région - Blason - Nord-Pas-de-Calais.png    Nord-Pas-de-Calais
Département 59 - Blason - Nord.png    Nord
Canton Blason Douai-59178.png   59-22   Douai-Nord
Code INSEE 59569
Code postal 59450
Population 16466 hab. (2011)
Nom des habitants Sinois(es)
Superficie 1153 hectares
Densité 1428 hab/km²
Altitude mini: 16 m
Point culminant 44 m
Coordonnées
géographiques
03°06'46"E/50°21'47"N
Localisation
59569 - Sin-le-Noble carte administrative.png
          Arrondissement                 Canton                 Commune      ?

H
Histoire.pngistoire de la commune

La 1ère mention du nom de Sin que l'on ait pu retrouver jusqu’à présent date de 1117. Successivement rattachée aux couronnes de France, de Bourgogne et d'Espagne, Jean le Bon anoblit le village en 1355. Les guerres de Religion (fin du XVIe siècle) toucheront durement le village.


Extrait du Bulletin de la Commission historique du Nord de 1863 :
Sin fut longtemps du domaine des souverains; c'est pourquoi il a été surnommé "le Noble", pour le distinguer d'autres villages du même nom. Au XVIIe siècle, il fut engagé par le roi d'Espagne au profit de Jacques-Eustache-Joseph d'Aoust.
La collation de la cure appartenait, dès avant l'an 1117, au chapitre de Saint-Pierre de Douai.
Le village eut de toute antiquité sa coutume, ses échevins qui rendaient justice à la conjure du bailli de Douai ou grand-mayeur de Sin (titre que le bailli prit au XVIIe siècle), et différents privilèges. Les titres en furent brûlés ou perdus ; alors les habitants, se trouvant inquiétés par les juges royaux, s'adressèrent au roi de France, Charles V, lors de sa joyeuse entrée à Douai, en septembre 1368, et en obtinrent des lettres qui les maintenaient dans la possession de leurs droits.
Sin eut beaucoup à souffrir des garnisons de Bouchain et de Cambrai durant les troubles. La nuit du 15 octobre 1582, les Français de Cambrai brûlèrent trente maisons fans le faubourg Notre-Dame; le 23 mai 1595 (1), ils incendièrent le village et l'église de Sin, ainsi que le clocher de l'abbaye. Déjà auparavant, vingt-six habitants avaient été victimes du guet-apens de Bouchain (21 juin 1580).
L'armée française, après la prise de Bouchain, vint camper à Sin le 21 mai 1676. Le lendemain, elle passa la Scarpe à Rache, pour aller assiéger Condé.
Le faubourg Notre-Dame et le moulin de Sin furent brûlés en avril 1710, par les Français de la garnison de Douai, afin de dégager les approches de la ville investie par l'armée des hautes-puissances ; le 27 mai, à huit heures du soir, le village de Sin, alors presque dégarni des troupes alliées qui l'occupaient auparavant, fut brûlé par un détachement de dragons français.
- Note (1) : la date exacte est en réalité le 23 mai 1594.

Topo.jpg Toponymie

- 1117 : SIN, titre de St-Pierre de Douai (Miroeus)
- 1123 : SINUS NOBILIS, titre de Marchiennes (id)
- 1163 : SIN
- 1194 : SINIUM JUXTA DUACUM
- 1207 : SIM, cartulaire de l'abbaye de Vicogne
- 1207 : SYN
- 1220 : SÜM, Titre de Cysoing
- 1220 : SIN
- 1224 : SAYN
- 1249 : SYN, cartulaire de l'abbaye de St-Amand
- 1266 : SYM, recueil d'actes romains (Tailliar)
- 1285 : SYN, premier cartulaire de Flandre
- 1296 : SIN, titre de St-Amé de Douai
- vers 1310 : SIENG DALES DOUAI
- 1355 : SIN-LE-NOBLE (Jean le Bon)
- 1550 : SIN-LE-NOBLE
- 1600 : SEIN (gouache)
- 1710 : SAIN (carte)
- 1793 : SIN-LEZ-DOUAI
- 1800 : SIN-LEZ-DOUAI
- 1800-1810 : indifféremment: SIN, SIN-LEZ-DOUAI, SIN-LE-NOBLE
- 1815 : SIN-LE-NOBLE


- Extrait de la carte du diocèse de Cambrai 1779 :
Carte 1779.jpg


Plusieurs possibilités ont été évoquées quant à l'origine du nom de la ville :
- Bullet dit que son nom signifie, en celtique, courbure, à la courbure d'une rivière, qui serait en l'occurrence la Scarpe (mais Sin ne s'est jamais trouvé arrosé par cette rivière).
- Pour Taillar, Sin viendrait d'un terme de l'ancien idiome du pays, qui voulait dire forêt.
- Pour Chotin, il est à noter que "San" a signifié, en teuton, étang.
  • Anciens et récents hameaux et lieux-dits :
Le Faubourg Notre-Dame, le Vieux Faubourg, la Montée, le Marais, le Berg-op-Zoom, le Bois Deret (bois des Retz), le Bois de la Porte de Fer, le Pescron (ancien Pré-Secron, déjà connu au XIIe siècle), la Voie de la Folie, la Vallée de Lambres, les Crêtes, la Brasserie (ancienne cité Sainte-Marie), les Épis, le Puits du Midi, la Sucrerie, le Niveau, la cité Sainte-Barbe (ancienne Cité Ouvrière), le Bivouac, le Paradis, le Maroc, l'Octroi (pour le paiement des taxes sur les marchandises qui entraient à Douai, qui se situait à ce qui est maintenant le bas du pont de Valenciennes, qui n'existait pas à l'époque)
  • Noms qu’ont porté autrefois certaines rues :
- rue de l'Abbaye : rue Bergère ou rue du Petit Fort
- rue Constant Bertiaux : rue des Demi-Lunes
- rue Brossolette : voïette Petitou
- rue Carnot : rue du Buhot (le "buhot" étant une petite tige creuse du framboisier ou du roseau, sur laquelle la fileuse enroulait son fil avant de le porter à l'ourdissoir.)
- rue Emmanuel Charlet : rue de la Paix
- place De Gaulle : place de la Chapelle
- rue Dussart : cité Sainte Marie
- rue Faidherbe : rue de l'Église
- rue Ferrer : rue de la Porte de Fer (la Porte de Fer est signalée comme prison pour les prêtres réfractaires par l'abbé Gavlle (voir liste ci(dessous), mais était plus probablement un lieu mal
entretenu où ces derniers étaient tenus à résidence)
- rue Paul Foucaut : chemin des Épinettes (les épinettes sont des broussailles d'épines)
- avenue des Fusillés : rue de Bouchain
- rue Gambetta : rue de la Croix (la croix désignant le calvaire qui était implanté)
- rue Henri Ghesquière : rue du Vieux-Château
- rue Jules Guesde : rue du Calvaire
- rue André Hénocq : cité Sainte Marie
- rue Victor Hugo : chemin des Carrières
- rue Arthur Lamendin : rue du Bivouac
- rue Jean-Baptiste Lebas : impasse du Presbytère, puis rue du Curé puis rue du Presbytère
- avenue Leclerc : rue Nationale
- rue Henri Lemette : rue de Montigny
- rue Maurice Mahieu : rue de Dechy (plus exactement partie de la rue de Dechy, cette dernière existant encore)
- rue Marceau : rue de l'Électricité
- rue des Frères Martel : rue du Paradis (le Paradis désignant alors les lieux de sépultures, en l'occurence ici, le cimetière de Douai)
- rue Alcide Moché : rue Sainte-Barbe
- le Pescron (lieu-dit) : Pré Seghon puis Pré Secron
- avenue Roger Salengro : rue du Faubourg ou rue du Faubourg Notre-Dame
- rue Marcel Sembat : rue des Crêtes
- rue Sticker : rue des Balles
- rue Édouard Vaillant : rue Jérôme
- rue de Verdun : rue de la Chancellerie puis rue de la Mairie
- rue Kléber Verrier : impasse Fiévet
- rue Voltaire : rue du Vieux Faubourg
- ruelle Wauthy : sentier des Meuniers
- rue Émile Zola : rue Saint-Martin

Blason en attente.png Héraldique

Armoiries Sin le Noble.jpg
De sable à trois gerbes d'or liées de gueules (armoiries de la famille d'Aoust).

La haute, moyenne et basse justice des terres et seigneurie de Sin-le-Noble, fut engagée, en 1626, par le gouvernement des Pays-Bas espagnols, à messire Michel d'Aoust, chevalier, seigneur de Jumelles, prévôt de Cambrai. En 1718, Louis XIV érigea en marquisat cette même terre, avec les fiefs de Jumelles à Waziers, de Dion à Sin,..., en faveur de Jacques-Eustache-Joseph d'Aoust (Brassart, Histoire du château de Douai).

Sur le blason de la ville s'est ajoutée, suite à citation du 11 novembre 1948, la Croix de Guerre avec Étoile d'Argent 1939-1945.

Repère géographique.png Repères géographiques

  • Ville située à 2,3 km de Douai, 29 km de Lille, 192 km de Paris.
Douai vue de Sin

Douai vue de Sin (au 1er plan, au centre, on aperçoit
le Vieux-Faubourg) (détail Albums de Croy)
  • Le Godion, anciennement désigné sous le nom de "fossé le Nokiere", affluent de la Scarpe, y prend sa source.

Patrimoine.png Patrimoine

  • Hôtel de ville, inauguré le 20 décembre 1964.
  • Église Saint-Martin (XIe ou XIIe siècle, dernière reconstruction en 1852) avec baptistère de 1599.
Le clocher de l'église est une tour carrée en grès avec une porte cintrée, sous le clef de voûte de laquelle on peut lire les dates de 1553 et 1716, sculptées sur un grès. Aucun évènement ne semble se rattacher à la 1ère date, mais la seconde évoque sans doute une rénovation, voire une reconstruction, suite aux sièges de Douai par Louis XIV en 1710 et 1714. Les nefs latérales datent de 1852. Une ouverture défensive était aménagée au-dessus du portail, pour permettre de lancer pierres et boulets contre les assaillants; cette ouverture fut remplacée par une petite chapelle murale dédiée à saint Martin, qui disparaît elle-même pendant la Première Guerre mondiale.
Le baptistère est l'unique vestige de l'ancienne église.
  • Église Notre-Dame-de-Bonsecours (25/10/1908).

  • Temple de l’Église protestante évangéliste baptiste du Douaisis.
  • Chapelle Jean XXIII (aux Épis)
  • Grotte Notre-Dame-de-Lourdes (au Marais).
  • Calvaire du XIXe siècle (rue Jules Guesde).
Érigé en 1851, il est abrité dans une très grande niche de style néogothique flamboyant selon les goûts en usage au XIXe siècle. Le Christ en bois peint date vraisemblablement du XVIIIe siècle, probablement rescapé d'un ancien calvaire autrefois implanté au carrefour des rues Marceau et Gambetta, il a été réinstallé sous cette abside édifiée en 1851. Laissé à l'abandon pendant des décennies sa restauration est en cours grâce à l'action de l'association des Amis du Calvaire.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Grâce (rue Émile Zola).
  • 1ère stèle élevée en France en l'honneur du général de Gaulle (inaugurée le 11 novembre 1945), œuvre du sculpteur local Maurice Brageu.
  • Golf du Bois des Retz.

Patrimoine du passé aujourd'hui disparu

  • Abbaye Notre-Dame-de-Beaulieu (1227 - transférée à Douai en 1622).
  • Église Saint-Joseph (1ère pierre posée le 19/03/1901, ouverte au culte le 19/03/1906, fermée par sécurité en 2007, démolition du bâtiment commencée fin février 2011 et terminée en décembre de la même année. Son patrimoine (meubles, tableaux et statues) a été transféré à l'église Saint-Martin.

Illustrations - Photos anciennes.png En photos

Ville de naissance de.jpg Ville de naissance et de décès de

  • Maurice ALLARD, né à Sin le Noble le 23/05/1923, décédé en 2004, surnommé "le prof du basson en France", créateur de concertos.
Maurice ALLARD
Maurice ALLARD
  • Pierre Jules Auguste Vital BOULANGER, né à Sin-le-Noble le 10/03/1885, décédé à Gannat (Allier) le 11/11/1950, inventeur de la 2 CV.
Pierre BOULANGER
Pierre BOULANGER
  • Robert BRAGEU, né à Sin-le-Noble le 14/09/1929, décédé à Sin-le-Noble le 11/10/2011. Sculpteur, Médaille d'Or de la ville de Douai, professeur aux Beaux-arts de Valenciennes, Meilleur Ouvrier de France en 1976 (médaillé d'or à Lille et Paris)
Robert BRAGEU
Robert BRAGEU
(photo J. Castellano, juin 2010)
  • Auguste CARVIN, né à Sin-le-Noble le 16/03/1868, décédé le 15/03/1949 à Amiens (Somme), sculpteur.
  • Célestin DUBOIS, Résistant né à Sin-le-Noble le 20/7/1887, décédé à Cuincy des suites de tortures le 1/7/1944.
Célestin DUBOIS
Célestin DUBOIS
  • Léon ESCOFFIER, né à Sin-le-Noble le 31/07/1877, décédé à Douai le 16/12/1934, avocat, homme politique, député du Nord (1919-1928) et maire de Douai.
Léon ESCOFFIER
Léon ESCOFFIER
  • Philomène LIÉVIN, actrice du cinéma muet sous le nom de Kitty HOTT, née à Sin-le-Noble le 28/05/1890, décédée à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) le 31/08/1953
Kitty HOTT
Kitty HOTT
  • Michel MEURDESOIF, né à Sin-le-Noble le 19/8/1948, professeur, écrivain, maire de la ville d'Aniche (1989-toujours en fonction en 2012) et Conseiller général du Nord (2003-2006).
  • Jean MILOT, né à Sin-le-Noble le 02/08/1919, décédé à Lille le 14/10/2011.Commissaire Général de Brigade, Officier d'infanterie, Intendant militaire, Chevalier de la Légion d'honneur, Officier du Mérite, Croix de guerre Indochine avec palme 1949-1952, Croix Valeur Militaire d'Algérie. Auteur de nombreux ouvrages d'histoire militaire notamment sur La Citadelle de Lille, Membre de la Commission Histoire militaire et de la Commission Historique du Nord. Membre honoraire de la S.A.S.A. de Lille, Membre correspondant de l'Académie des Sciences Lettres et Arts d'Arras.
Jean MILOT
Jean MILOT
  • Mario PROTH, né à Sin-le-Noble le 2 octobre 1832, décédé en 1891, journaliste écrivain, Ernest étant son vrai prénom.
Mario PROTH
Mario PROTH
  • Jean WATTELET, dit "Jean de Sin-le-Noble", né le 13/01/1937 à Sin-le-Noble. Militaire de carrière, Chevalier de la Légion d'honneur, Médaille militaire, Chevalier du Mérite, Croix valeur militaire, blessé de guerre d'Algérie. Auteur compositeur chansonnier patoisant, Chroniqueur de Presse, Rosati d'Arras, Grand Prix Presse Régionale 1987.
Jean WATTELET
Jean WATTELET

Ville de décès

  • Édouard FIÉVET, fabricant de sucre, né le 26/3/1817 à Masny (Nord), décédé à Sin-le-Noble le 13/4/1893, maire de la commune (voir ci-dessous) après avoir été celui de Masny, sénateur de 1885 à 1888.
  • Henri Martin Félix JENNY, ancien évêque de Cambrai (1966 - 1980), né à Tourcoing le 11/07/1904, décédé à Sin-le-Noble le 03/08/1982 à la "Maison des Petites Sœurs des Pauvres" (maintenant "résidence Wautriche").
Henri JENNY
Henri JENNY


  • Henri MARTEL, mineur né le 03/08/1898 à Bruay-sur-Escaut (Nord), décédé à Sin-le-Noble le 27/11/1982, maire de la commune (voir ci-dessous), député (1936 - 1940, 1946 - 1946 et 1951 - 1962), vice-président du Conseil de la République (Sénat) de 1947 à 1951.

Démographie.png Démographie

Vers 1125, environ 800 habitants.

Année
Nombre
1793
2 083
1804
2 244
1809
2 298
1815
2 392
1824
2 552
1831
2 738
1841
2 949
1846
3 048
1851
3 043
1856
3 190
Année
Nombre
1861
3 931
1866
4 606
1872
4 919
1876
5 195
1881
5 634
1888
6 091
1891
6 502
1896
6 969
1903
8 112
1906
9 305
Année
Nombre
1911
9 975
1921
9 301
1926
11 269
1931
12 133
1940
12 424
1946
12 744
1954
13 664
1962
14 786
1968
16 056
1975
18 664
Année
Nombre
1983
18 165
1990
16 472
1999
16 972
2001
17 134
2006
16 729
2010
16 257
-
-
-
-
-
-
-
-

Cfr: Cassini & INSEE

De ce tableau, on peut tirer les conclusions suivantes :

- population plutôt rurale jusque dans les années 1850 ;
- population minière, avec construction de "corons" (exemple : la cité Sainte Barbe, appelée aussi Cité Ouvrière, suite à la création des houillères, jusque dans les années 1910. Pour confirmer cette activité minière, qui dura jusque dans les années 1970, il faut d'ailleurs noter que le 21 avril 1965, le ministre de l'Industrie s'est vu offrir un fragment de la milliardième tonne de charbon extraite par les Charbonnages de France, fragment qui provenait du Puits du Midi, puits ouvert en 1947 et fermé en 1973.
- arrivée de la main d'œuvre étrangère pour la période 1920-1940 (exemple : 1301 étrangers en 1931, avec forte dominance polonaise).
- "baby boom" d'après Seconde Guerre mondiale, jusqu'au début des années 1960 ;
- construction et développement de nouveaux quartiers (exemple : Les Épis et la cité de la Montée), jusqu'au milieu des années 1970 .
- baisse de la population à partir de la fin des années 1970 suite à nombreuses fermetures d'usines du Douaisis. (En particulier à Sin les établissements Wibault-Dreux - bien que ce fût en 1972 - et les Coopérateurs - fermeture définitive en 1988).
- depuis, on note une certaine stabilité dans la population, les quelques différences s'expliquant par des restructurations de quartiers plus au moins anciens (cité Sainte-Barbe, Les Épis).

Il est à noter que ces remarques sont applicables à la majorité des communes des environs de Douai. La création de l'Éco-quartier du Raquet, englobant le quartier des Épis, amènera un nouvel essor de la population sinoise, qui accueillera d'ici 2030 environ 8 000 habitants supplémentaires.

Classements statistiques

classement en 1999 population superficie densité
en France 524ème 17 008ème 582ème
dans le département 29ème - -

Familles notables.png Familles notables

Les maires

Prénom(s) NOM Mandat Observations
Pierre Philippe DUPONT 1790 - 1791 Né le 01/07/1756, élu le 1/2/1790, fin de mandat le 13/11/1791.  
Charles BRABANT 1791 - 1795  
Pierre Antoine JACQUART (1) 1800 - 1846 Fermier né à Dechy (Nord) le 01/08/1766, décédé à Sin-le-Noble le 26/03/1846. Son fils, dénommé lui aussi Pierre Antoine JACQUART, est né à Sin-le-Noble et fut maire de Dechy (Nord).  
Benoit SAUVAGE 1848 - 1850 Nommé à titre provisoire le 22/03/1848, définitivement le 14/08/1848, révoqué le 18/01/1850. Né à Sin-le-Noble le 26/3/1807  
Pierre Joseph LAMOUR 1850 - 1852 Révoqué le 30/07/1852.  
Jean-Baptiste GOULOIS DUPONT 1852 - 1854 Avait déjà occupé les fonctions de maire sans en avoir le titre de 1846 à 1848.  
Édouard FIÉVET 1854 - 1857 Nommé par décret impérial du 19 mars 1854. (voir rubrique "décès à Sin-le-Noble" ci-dessus)  
Charles Adolphe ANACHE 1857 - 1868 Nommé le 24/08/1857, installé légalement le 20/09/1857. Né à Sin-le-Noble le 30/4/1823  
Henri BRABANT 1868 - 1870  
Jean-François RENARD 1870 - 1896 Né à Sin-le-Noble le 2/5/1834  
Alexandre WILMOT 1896 - 1919 Né à Sin-le-Noble le 11/08/1845, décédé en 1922.  
Paul FOUCAUT 1919 - 1933 Né le 25/05/1875 à Sin-le-Noble, décédé à Sin-le-Noble le 01/08/1933.  
Léon LEBRUN 1933 - 1941  
Alfred GOULOIS 1941 - 1944  
Victor FOUCAUT 1944 - 1945  
Henri MARTEL 1945 - 1948 (voir rubrique "décès à Sin-le-Noble" ci-dessus)  
Oscar BENOIT 1953 - 1959  
Henri MARTEL 1959 - 1977 Né le 03/08/1898 à Bruay-sur-l'Escaut, décédé à Sin-le-Noble le 27/11/1982.  
Paulette DEBLOCK 1977 - 2000 Née Paulette BOCQUET le 11/8/1923 à Sainr-Omer (Pas-de-Calais), décédée le 20/3/2013 à Lambres-les-Douai  
Thérèse PERNOT 2000 - 2001  
Christiane PEZIN 2001 - 2008 Née Christiane BÉCART le 20/08/1947 à Somain (Nord), décédée à Ramatuelle (Var) le 24/08/2010.  
Christian ENTEM 2008 - 2014 Né le 22/07/1954 à Douai  
Christophe DUMONT 2014 - Né le 20/11/1969 à Douai  
- -  
- -  
Note (1) : entre 1795 et 1799, sous le Directoire, les maires sont remplacés par des commissaires d'État, aidés d'agents municipaux.

Les curés avant la Révolution (d'après BONTEMPS)

Prénom(s) NOM Période Observations
Jean RAPINE .... - 20/04/1422  
Lucas de COULMONT 20/04/1422 - .... Encore curé le 13/10/1434.  
Réginald DOUCHET .... - 02/12/1460  
Pierre MARISSEL 02/12/1460 - ....  
Jean de GAND .... - .... Avait signé des registres le 02/11/1462.  
Pierre COLART 16/11/1462 - .... Encore curé en 1493.  
Jean de VERLOIN 1507 - 1550  
Josse BOCQUILLON .... - 05/02/1585 (1)  
André SIMON (ou LE SIMON) 05/02/1585 - 14/07/1606 De Sin-le-Noble, décédé doyen le 14/07/1606 (1).  
Pierre LE FEL .... - .... De Houvin.  
Louis BENGUIER 1682 - 1688  
Charles DUPIN 1689 - 1692  
Antoine DUPREZ 1692 - 1730 Décédé en 1730.  
Nicolas PLANCHIN 1731 - 28/07/1773 Décédé le 28/07/1773 (1).  
Laurent-Joseph-Gabriel PLUMECOCQ 26/07/1774 - 06/06/1782 Né à Raismes (Nord) en 1737, décédé à Douai (nommé curé de la paroisse Saint-Albin en 1781, de Saint-Pierre en 1791 puis de Notre-Dame en 1803) le 11/07/1803 (2).  
Pierre Joseph MILOT 27/06/1782 - .... Déporté à la Révolution (1)(2).  


-Note (1) : l'abbé Gavelle apporte quelques différences dans sa liste, nous signalant ANDRIEU (André le SIMON) curé de 1550 à 1587, sans citer de BOCQUILLON ni de LE FEL, Joseph PLANCHON curé de 1731 à 1773, puis PLUMECOCQ en 1773-74, suivi, à partir de 1775 de Pierre MILOT.
-Note (2) : en réalité, il ne fut pas déporté à cause de son âge et de ses infirmités.


- Cette liste est complétée par l'abbé Gavelle dans le Répertoire Historique et Paroissial de la façon suivante :

Prénom(s) NOM Période Observations
Pierre-Joseph MILOT .... - 1792 Décédé en 1792.  
- -  
Louis DULIEZ 1801 - 1808 Décédé au presbytère.  
Antoine DESTOMBES 1808 - 1835 Décédé à Sin-le-Noble.  
Théophile DUMET 1835 - 1869  
Xavier DELEFLIE 1869 - 1885 Né à Laventie (Pas-de-Calais) le 02/01/1819, mort au presbytère le 27/08/1885.  
Victor MIANCE 1885 - 1893 Décédé à Douai. Ancien et 1er curé de Dorignies en 1869  
Jean-Baptiste HEGO 1893 - 1907 Né le 18/07/1854 à Avesnes-les-Aubert (Nord), auteur de contes (Légendes de la vie réelle, 1896, etc...), de biographies (Emmaniel Renaud, notice biographique, en 1894), décédé archiprêtre à Douai le 06/11/1936.  
Alexandre MAROUZE 1907 - 1914  
Émile BRICOUT 1914 - 1922  
Eugène DAUCHY 1922 - 1926 Né à Cattenières (Nord) le 01/07/1872, ordonné prêtre en 1898 ; installé le 13/09/1922.  
Léon BOUMANNE 1926 - 1937 Né à Somain (Nord) le 13/07/1877, décédé à Son-le-Noble , à la maisonb des Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul le 8/12/1948 ; nommé le 14/11/1926 ; ancien curé de Gognies-Chaussée (Nord) (1924-1926), et doyen de Saint-Pierre à Douai ( 1937-1944)  


- Liste que l'on peut maintenant compléter en 2011 par :

Prénom(s) NOM Période Observations
Charles DESRUMEAUX 1937- 1955 Doyen né à Wasquehal (Nord) le 06/08/1886, nommé curé de Vred en 1955, décédé le 05/06/1971.  
Pierre ROBERT 1955 - 1984 Doyen décédé à Douai (Nord) le 05/09/2002 à l'âge de 88 ans.  
René VERDONCQ 1984 - …. Décédé à La Louvière (Belgique) le 10/03/2002.  
Fernand PAYEN -  
- -  


- Prêtres réfactaires à la Constitution :

Les prêtres de Douai et Sin réfractaires à la Constitution, n'ayant pas prêté serment en 1790, étaient "enfermés" à la Porte de Fer
Prénom(s) NOM Période Observations
BECQUET - (3)  
BOT - (3)  
BOURGOS - (3)  
ROLLIN - (3)  
LEFEBVRE - (3)  
GADELIN - (3)  
SIMON - (3)  
LEDOUX - (3)  
CANQUELAIN - Chanoine de St-Pierre de Douai  
GAVELLE - Chanoine de St-Amé de Douai  
DUBRULLE - Bénéficier de St-Amé de Douai  
DURIEZ - Curé du Fort-de-Scarpe  
VANACKEN - Chanoine de St-Pierre de Douai  
MILOT - Curé de Sin-le-Noble  
GANIL - Bénéficier de St-Pierre de Douai. Une note stipule qu'il s'agit d'un citoyen très dangereux  
-Note (3) : jésuites, carmes ou chartreux

Recherches généalogiques.png À savoir pour vos recherches généalogiques

Horaires d'ouverture de la mairie

Horaires Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
Matin 8h00 à 12h00 8h00 à 12h00 8h00 à 12h00 8h00 à 12h00 8h00 à 12h00 9h00 à 12h00 -
Après-midi 14h00 à 17h00 14h00 à 17h00 14h00 à 17h00 14h00 à 17h00 14h00 à 17h00 - -
Mairie Sin.jpg

Mairie
(photo B. Gardet 01/05/2009)
Adresse : Hôtel de Ville, Place Jean Jaurès - 59450 Sin-le-Noble

Tél : 03 27 95 70 70 - Fax : 03 27 95 70 99

Courriel : Contact

Site internet : http://www.villesinlenoble.fr

GPS : -° / -° (GoogleMaps) ou Cassini / Satellite / IGN / Cadastre (Géoportail)

Commentaire : Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h ; le samedi, de 9h à 12h.

Source : http://www.annuaire-mairie.fr (mai 2010)

Dépouillements des registres paroissiaux

Archives notariales

Patronymes

Divers

  • "Géants" de Sin-le-Noble :
- Le mineur MIN POIL, représentant la profession de mineur ; 1ère sortie en 1948, (hauteur : 4,30 m, poids 75 kg).
- Le sapeur VILAIN, représentant le corps des sapeurs pompiers ; 1ère sortie le 09/12/1984 (hauteur: 4 m, poids : 120 kg).
- JEANNOT, repésentant la 1ère école de jeunes sapeurs-pompiers de la région, fondée à l'initiative de Jean-Paul (dit Jeannot) Leclercq, lieutenant. Le géant, pesant 40 kg, a été baptisé le 15 septembre 2012.
- Le maraîcher POTLEAU, représentant du quartier du "Marais de Sin" ; 1ère sortie le 15/08/2002.
- A existé aussi CHUCRATE (16 juin 1984), géant de l'école de la Sucrerie, hauteur 3,50 m, qui n'a pas résisté à la fermeture de l'école (1986).


- D'autres documents nous signalent aussi le Grenadier LERIN, géant de la rue Carnot, né en 1944, à la suite de la libération de la ville, et portant sur sa vareuse le signe anachronique de la croix de Lorraine et le V de la victoire. LERIN a effectivement existé ; il habitait dans le Marais, actuellement rue de Waziers, était très grand et servit comme grenadier sous le premier Empire.

Remarques


- Dicton local : "S'il fait beau à la ducasse de Sin, il fera mauvais à Gayant (ducasse de Douai, une semaine après le rebond de la ducasse de Sin)".

- Ville jumelée avec Cécina (Italie) depuis 1996, Sainte-Catherine (Pologne) et Yéné (Sénégal).


- 2 cimetières à Sin-le-Noble :

- Cimetière du Centre (entrées rues de l'Église, J.-B. Lebas et Faidherbe) (le plus ancien des 2 cimetières).
- Cimetière du Nord (entrées rues Marcel Sembat et Arthur Lamendin), avec monument aux morts de la guerre 39-45.

- Marché le vendredi, de 7h00 à 13h00 (parking Jacquart).
- Fête communale le dimanche le plus proche du 25 juin avec rebond et cortège carnavalesque le dimanche suivant (La 1ère ducasse a eu lieu en 1819).
- Cirque éducatif en février-mars (en 2011, du 8 février au 3 mars).
- Printemps culturel en mai.
- Journée de la "Deudeuche" en mai.

- Lors de ses séjours à Douai, Jean-Baptiste COROT vint y peindre La route de Sin, en 1873 (on peut voir ce tableau au musée du Louvre) :

La route de Sin
(À l'origine, une Montgolfière figurait dans le coin supérieur gauche
de ce tableau, mais COROT, estimant (à juste raison) que cela était nuisible à la beauté de son œuvre,
la retoucha et repeint le ciel pour la supprimer. Il mit 5 jours pour peindre ce tableau.

Nuvola apps bookcase.png Bibliographie

  • Notice sur l’origine et l’établissement de l’Abbaye Notre-Dame de Beaulieu à Sin le Noble, par le docteur ESCALLIER, 1846.
  • Répertoire Historique et Paroissial sur le village de Sin-le-Noble, par l’abbé GAVELLE, édité à Lille en 1931 (vendu uniquement à l'époque à la sortie de la messe du dimanche à l'église St Joseph).
  • Promenade à travers l'histoire de Sin, par Auguste BOUGON, Imprimerie Commerciale Douai, dépôt légal 3ème trimestre 1988.
  • Sin le Noble, par Françoise COLPIN, Scan Editions, dépôt légal : février 1993.
  • Nouveaux pas à travers l'histoire de Sin, par Auguste BOUGON, Créa Prim' Douai, dépôt légal 3ème trimestre 1994.
  • Le reflux de l'été Sin-Dechy 1942-1945, par Pierre THOMAS, Collection "Des faits et des hommes", Imprimerie spéciale du livre d'histoire à 02250 Autremencourt, ISBN 2-84178-014-7, dépôt légal 4ème trimestre 1994.
  • Sin-le-Noble, Mémoire en images, par Enéa et Joëlle CASTELLANO, Editions Alan Sutton, ISBN 978-2-8138-0092-3, dépôt légal 4ème trimestre 2009

Voir aussi.png Voir aussi (sur GeneaWiki)

Logo internet.png Liens utiles (externes)


Souvenir de Sin-le-Noble.jpg

Medaille geneawiki.png
Cet article a été mis en avant pour sa qualité dans la rubrique "Article de la semaine" sur l’encyclopédie GeneaWiki.